Des élus et des souhaits !

11 février 2016

Partie à la rencontre de plus de 80 élus  à l'occasion des vœux de début d'année, Marie Quiquemelle  en a tiré une synthèse  présentant le ressenti de nos élus de Côte-d'Or. Tantôt enthousiastes, parfois pessimistes, souvent réalises, ils nous racontent leur territoire. Ici, loin des batailles et discours politiciens, nous sommes dans la vraie vie !

Des élus au service des concitoyens.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2015, l’Histoire avec un grand H est à nouveau entrée dans notre quotidien, pour le meilleur, mais aussi et brutalement, pour le pire ! Une année qui s’est achevée laissant place à la suivante avec son lot de vœux, de présents et de festivités. Les institutions, les entreprises et avant tout les élus se prêtent avec empathie et chaleur à ce difficile exercice qui consiste à dresser le bilan d’une année passé et de porter à connaissance de tous les projets portés par celle qui commence.

 

Les côtes d’oriens ont répondu présents à l’invitation de leurs élus à l’occasion de la traditionnelle cérémonie des vœux. Ils expliquent volontiers qu’après les épreuves, l’incertitude, le doute aussi, ils ont éprouvé le besoin de se retrouver, de resserrer les liens et les rangs autour de valeurs communes que sont la liberté et l’égalité et qu’être là est un geste citoyen autant qu’un grand moment de partage. Au fil  des cérémonies et des rencontres, au cœur des communes et des territoires qui font la Côte d’Or, il a semblé important de porter à connaissance de tous des vœux représentatifs des sujets et tendances qui animent notre département.

 

Comme Kheïra Bouziane, députée de la Côte d’Or lors de la cérémonie à Chenôve, François Rebsamen, maire de Dijon ou encore José Almeida, maire de Longvic, nombre d’élus de l’agglomération dijonnaise ont salué la mémoire d’Alain Millot, Maire de Dijon et de Camille Maillot, ex-Maire de Marliens, qui nous ont tous les deux quitté après de longues années au service de leurs administrés, de leurs communes et portant leurs convictions en écharpe bleu-blanc-rouge.

 

Bien sûr, de Châtillon sur Seine avec Hubert Brigand, à Vitteaux avec Bernard Paut en passant par Precy sous Thill avec Martine Eap, Arnay le Duc avec Claude Chave ou encore avec Marie Duparc Mignotte à Saint Jean de Losnes… aux quatre coins côtes d’oriens… les élus ont souvent commencé leur propos par une pensée, des mots au sujet des épreuves que nous avons traversées, pour les familles endeuillées, pour les blessés et tous ceux qui souffrent après les évènements tragiques de l’année 2015. Des cérémonies placées sous le signe de la mémoire endeuillée et de la vigilance vis-à-vis des extrêmes.

 

VOEUX DES ELUS 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES« L'année 2015 s'achève dans la tristesse car notre pays a vécu le 13 novembre un des moments les plus douloureux et tragique de son histoire récente. Notre pays a été frappé par des terroristes barbares. Ces évènements nous conduisent à nous rassembler afin de défendre nos valeurs, de tolérance, de laïcité, de démocratie et de liberté. Je rends un hommage appuyé aux forces de l'ordre, aux pompiers et aux services de santé qui ont démontré leur grand professionnalisme, leur efficacité face à ces évènements exceptionnels, mais aussi face aux évènements de notre vie au quotidien » exprimera Martine Eap.

 

« Avec 2016, une nouvelle année commence. Nous ne devons pas oublier les évènements nationaux de ces derniers mois qui nous interpellent et nous inquiètent. Faisons face avec dignité et ayons une pensée en ces jours de fête pour les innocents qui ont perdu la vie ou qui sont meurtris à tout jamais dans leur chair et pour leurs familles terrassées par la douleur » dira Claude Chave.

 

« L’année 2015 restera gravée dans la mémoire de chacun d’entre nous. L’émotion demeure à l’évocation des souvenirs dramatiques des attentats et des actes barbares du terrorisme qui ont frappé notre France mais qui frappent aussi chaque jour dans le monde… Incompréhension, inquiétude, colère, angoisse, devant ces images de l’horreur. C’est la liberté de vivre qui a été attaquée, c’est l’ensemble du monde libre qu’on attaque. Mais voila, la vie continue et plus que jamais, nous devons rester unis et nous engager dans la fraternité contre toutes formes d’agressions de nos libertés. Je veux rendre hommage à tous ceux qui assurent notre sécurité, à l’intérieur comme à l’extérieur de nos frontières, aux policiers, aux gendarmes ainsi qu’aux pompiers mais j’ai une pensée particulière pour nos militaires du 511e Régiment du train d’Auxonne, déployés sur le territoire national ou sur les théâtres extérieurs et je pense à leurs familles qui vivent dans l’angoisse de ces séparations » évoquera Marie Duparc Mignotte.

 

Ce préambule poignant a été l’occasion de saluer également l’engagement des services publics aux côtés des habitants et parfois au péril de leur vie comme nos militaires engagés dans les conflits internationaux où ils assurent la sécurité de la France et la défense des libertés du monde et les nôtres. Ou, aussi, comme les pompiers, les agents hospitaliers mobilisés de jour comme de nuit dans les services d’urgences. Souvent décriés car trop couteux, trop archaïques, trop tatillons ou insuffisamment adaptés, nos services publics ont cependant prouvé, si tant est qu’il le fallait, qu’ils sont une force pour notre pays, une force pour notre démocratie. Ils sont notre patrimoine commun, et plus encore, le patrimoine de ceux qui n’en ont  pas.

 

    VOEUX DES ELUS 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESVOEUX DES ELUS 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

  

« Je salue en ce début d’année nos services publics qui, à chaque épreuve, sont intervenus, parfois au péril de leur vie. Je tiens à saluer l’ensemble des forces de sécurité qui nous protègent au quotidien dans les rues, devant les bâtiments publics, les gares, les aéroports, les écoles, les transports et les lieux de culte. Comme je salue nos soldats et nos forces armées, en opération loin de chez eux pour se battre contre le terrorisme et apporter le soutien aux populations menacées » affirmera Kheria Bouziane.

 

Cette année 2016 est celle de toutes les inquiétudes et notamment pour les élus ruraux, face à la baisse des dotations de l’Etat, à la réforme appréhendée de la loi NOTRe avec son cortège de contraintes et d’obligations qui ne sont pas forcément adaptées à l’échelle de tous les territoires. Cette loi qui a pour but de redécouper et de clarifier les compétences entre régions, départements, communes et communautés de communes devrait être, et c’est à souhaiter, l’opportunité de faire des économies et gagner en efficacité. La question reste posée par de nombreux élus tous territoires et tendances confondus avec en trame de fond le sentiment d’abandon progressif des services de santé et surtout d’éducation dans les zones rurales qui ne font qu’accentuer les préoccupations de nos territoires qui se sentent impuissants face à ce vent qui souffle et nous assèche. Les fractures entre territoires urbains et ruraux, sont une réalité.

 

Une épée de Damoclès comme le dit Marie Jeanne Balluet, maire de Bussy la Pesle avec des compétences qui se dispersent et d’autres qui « retombent » sur les communes comme un couperet. Des mesures propres à augmenter les fiscalité des ménages si elles ne sont pas maîtrisées, des contraintes parfois…souvent…mal comprises par les élus locaux qui voient alors sonner le glas de la commune.

 

Entre partisans des grandes intercommunalités, opposants aux communes nouvelles, méfiants du découpage cantonal ou favorables à la suppression de l’échelon départemental, un discours reste constant, celui de la valeur communale comme une identité territoriale dans laquelle chacun sait se reconnaître et peut s’investir de manière de manière citoyenne et participative.

 

  VOEUX DES ELUS 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESVOEUX DES ELUS 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

 

Dans ce sens, Bruno Bethenod, maire d’Arceau et président de l’Association des Maires Ruraux de Côte d’Or exprimera que «  La démocratie réelle, la démocratie participative, n’est pas seulement le fait de voter. C’est la proximité de l’acte de décision publique facilement constatable par la population qui lui donne tout son sens. Pour mieux appréhender la nouvelle année, sachons apporter des réponses crédibles aux nécessaires transformations de notre modèle économique et social afin de concilier efficacité et égalité. Sachons découvrir les leviers susceptibles de mieux faire fonctionner notre société …c'est-à-dire l’ouvrir en direction de tous ceux qui n’y participent pas encore assez activement. » 

 

« Le contexte national reste morose, les collectivités locales font l’objet d’un traitement sans précédent de la part de l’Etat. Les dotationscontinuent à diminuer, les compétences continuent à être transférées et donc les charges continuent à augmenter. Quand je vous disais que la mission d’élu local était difficile, j’ai parfois l’impression qu’on nous demande d’être des magiciens. Car comment répondre aux exigences des normes qui continuent de s’empiler, parfois au détriment du bon sens ? Comment assumer les nouvelles missions qui nous sont confiées par le législateur ? Comment continuer à investir pour accompagner le développement de notre territoire, tout en perdant 25% de dotations. Il n’y a pas de recettes miracles. Pour parvenir à assumer cette situation nous devons soit augmenter nos recettes c’est-à-dire la fiscalité, soit diminuer encore et toujours nos dépenses de fonctionnement. Je vous le dis tout de suite, je lutterai jusqu’au bout pour ne pas augmenter les impôts. Il est hors de question de charger encore un peu plus le fardeau fiscal que porte chaque contribuable » saura exprimer avec clarté Thierry Darphin, maire d’Is sur Tille.

 

Hubert Brigand, quant à lui, est de ceux qui ont pris le parti de ne pas augmenter la fiscalité grâce à de nombreux investissements réalisés à Châtillon sur Seine et générateurs de fonds propres pour la commune. Des fatalités auxquelles le maire et conseiller départemental ne peut se résoudre.

 

Mais 2016 est aussi une année de projets et d’enthousiasme local, de bienveillance et d’audace comme l’a souligné Anne Catherine Loisier maire de Saulieu et sénatrice de Côte d’Or. Des projets qui portent les communes, leurs élus et habitants à ne pas lâcher prise. Ainsi, on voit la vie en grand à Vitteaux où Bernard Paut a annoncé la création du futur festival du Cerf Volant entre autre. Pour le maire de Vitteaux, 2016 sera l’année de l’éclaircie du ciel économique, celle des nouvelles entreprises locales comme le fleuriste, l’activité funéraire ou encore le centre équestre des Fougères et la transmission du garage à son repreneur.

 

    VOEUX DES ELUS 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESVOEUX DES ELUS 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

 

 

A Venarey Les Laumes, c’est la perche tendue par Patrick Molinoz à la Mutualité Française pour la construction d’un deuxième lot Vill’âge Bleu. Entre autre projets, après l’ouverture et l’inauguration du Panthopgraphe, celui de voir se développer l’activité artistique sur le territoire laumois au travers de la salle de concert et du cinéma notamment. Une année que le maire et conseiller régional souhaite aussi de développement des activités et services en direction des familles et des seniors, un credo qui lui tient à cœur tout autant que la vie associative au sein de la commune et de l'intercommunalité.

 

VOEUX DES ELUS 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESA Semur en Auxois, Catherine Sadon annonce « Nous poursuivrons les projets immobiliers et patrimoniaux : théâtre, restauration du mur de soutènement du rempart Nord, maison de santé, ancien tribunal, musée aux normes en matière de sécurité et d’accessibilité. Nous réaliserons le diagnostic sanitaire des tours et nous engagerons la mise en accessibilité des bâtiments communaux. Nous commencerons de reprendre le programme de raccordements au réseau d’assainissement. Il nous faudra engager une refonte de la signalétique, trouver une solution au stationnement en centre-ville. Nous continuerons de soutenir les associations sportives et culturelles qui contribuent à la vitalité de la commune. Nous allons installer le Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance, afin de prévenir la délinquance en lien avec tous les acteurs qui y concourent. La qualité du service rendu aux habitants est une priorité. Il nous faudra cependant diminuer nos dépenses de fonctionnement de la commune tout en développant une démarche qualité, grâce à de nouveaux outils de dialogue avec les habitants : refonte du site internet, suivi de travaux, e-administration, etc. »

 

La prévention et l’avenir des jeunes étaient également au cœur des vœux de José Almeida, maire de Longvic. Un message qui n’a laissé personne indifférent !

VOEUX DES ELUS 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES« Il y a ces jeunes qui parfois décrochent, ces moins jeunes qui désespèrent de trouver un emploi et qui sont désœuvrés. Ce public qui est en attente d’une offre éducative qui tend à disparaître depuis la récente décision du Conseil départemental de se retirer du financement de la prévention spécialisée qui réalise pourtant un travail majeur dans nos quartiers. Mais nous allons de l’avant et travaillons avec le Grand Dijon pour compléter le travail de ces éducateurs avec la mise en place de l’Association Grand Dijon Médiation qui va déployer des médiateurs en fin de journée dans les communes membres, dont Longvic. Et puis, lorsque la prévention trouve ses limites – car c’est toujours possible – je suis le premier à réclamer une réponse ferme. Une réponse républicaine, qui doit protéger les citoyens. C’est la raison pour laquelle je compte encore renforcer le partenariat existant entre la police, la justice et la ville, afin que nous puissions continuer de travailler dans un cadre renforcé, avec la prochaine signature du Contrat Local de sécurité. »

 

Malgré les évènements dramatiques vécus depuis 1 an, la plus part des élus appellent à la tolérance à l’ouverture et à la bienveillance. Une manière de veiller sur l’autre et son voisin au-delà des dérives sécuritaires et des amalgames rapides. Si notre pays a été attaqué pour l’une des valeurs les plus précieuses … la liberté qui lui est chère… les élus concentrent leurs attentions sur ce qu’ils nomment sans détour « une année passée et surtout une année à venir de résistance où chacun sait montrer toute sa capacité à faire face aux épreuves, dans l’union et dans la dignité ».

 

Le danger de l’extrémisme et du populisme est certes bien présent.  Mais il ne peut être combattu qu’avec sincérité et transparence, comme l’exprime Kheria Bouziane. Les idées  véhiculées et leurs propositions ne conduiraient sans doute qu’à la ruine des valeurs que sont celles de la cohésion sociale, à la ruine économique et celle du rêve européen. Les élus ont su dire leur fierté de l’être, leur lutte pour leur territoire, leur attachement à leur mission. Une mission qui ne pourrait s’accomplir sans le concours d’équipes solides, à l’épreuve des bagarres intestines et sans le soutien du monde associatif. Un monde associatif très largement salué et applaudi.

 

    VOEUX DES ELUS 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESVOEUX DES ELUS 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

 

 

« Je voudrais remercier toutes celles et ceux qui nous permettent d’avancer et de réaliser nos projets. Je tiens à saluer l’implication des conseillers municipaux dans leurs missions d’élus, leurs disponibilités et leurs engagements qui sont une aide précieuse dans le développement de notre commune. J’aimerai aussi adresser mes plus vifs remerciements à l’ensemble du personnel communal qui œuvre et s’investit au quotidien pour la bonne administration de notre commune, notre cadre de vie et notre sécurité dans leur mission respective de service public. Merci aussi aux bénévoles des associations, pour leur implication et leur disponibilité, contribuant ainsi à rendre notre village plus attractif. Vous êtes les acteurs de l’animation de notre commune en créant des occasions de rencontre lors de vos manifestations. J’adresse aussi à l’équipe enseignante mes sincères remerciements. » Marc Chautemps, maire de Gemeaux.

 

Sur ce volet nous pouvons laisser le dernier mot à Hubert Poullot, maire Saint Philibert, Conseiller départemental,  Président de la communauté de communes du Sud Dijonnais et  Vice-président du SCOT du Dijonnais. Un maire rural et qui le revendique. « Comme vous pouvez vous en rendre compte, il n’y a pas que des réunions à St Philibert, il y a aussi de l’action et surtout une bonne entente dans l’équipe. Mais si ces actions sont menées c’est grâce à tous les élus  de l’équipe municipale que je remercie sincèrement  pour leurs investissements, leurs disponibilités et leurs critiques constructives. Je n’oublie pas non plus, le personnel communal qui sans eux, beaucoup d’affaire n’aurais pas abouti de la même façon. Comme vous pouvez en rendre compte, vous avez une équipe soudée, active et consciente des difficultés économiques de notre pays, avec les contraintes budgétaires que l’Etat nous impose. Mais nous restons optimisme  car nous devons continuer d’avancer dans l’intérêt de notre commune et de vous même  les habitants. »

 

Etre élu…avec un engagement et la conviction portée en étendard…qu’exprimera Marie Duparc Mignotte « J’aimerai aussi vous dire combien la tache d’élu est passionnante même si l’avenir semble parfois s’assombrir, le soleil revient toujours. Je m’engage pour le bien être de chacun d’entre vous. Chacun doit se sentir respecté, soutenu s’il en a besoin, et doit avoir un avenir là où il a fait le choix de vivre ou de travailler. 2015 aura aussi été une année de changements institutionnels et une année d’élections. L’inquiétude, s’est exprimée partout en France lors des élections régionales. Elus, nous devons porter l’espoir à chaque habitant qui redoute un avenir incertain, et vit dans une situation difficile. » Les vœux des élus sont autant de déclaration d’amour à leur commune, à leur territoire.

 

VOEUX DES ELUS 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESAinsi, Michel Bachelard, maire de Quetigny depuis 2003; élu au Conseil municipal depuis 1983 et Conseiller départemental, passe la main après ces belles années au service de sa commune. Il a célébré sa dernière cérémonie de vœux en tant que maire dans une déclaration humaniste et pleine de reconnaissance pour une commune qui a conduit ses luttes, ses engagements…Une belle déclaration ! « La France d’aujourd’hui, comme Quetigny, est riche de sa diversité et du rassemblement de ses différences… Notre pays, la France, c’est cet immense drapeau bleu blanc rouge qui a flotté sur la façade de la mosquée de Quetigny après le 13 novembre assorti d’un message clair, pas d’amalgame ! … Notre pays, la France, ce sont aussi ces immigrés qui se sentent Français mais se heurtent régulièrement à un «déni de francité» qui les renvoie à leurs origines et s’accompagne de discriminations multiples. Toutes les formes de racisme, de discrimination, d’intolérance et d’antisémitisme sont intolérables dans notre société. Enfin, notre pays, la France, ce sont trop de femmes et d’hommes menacés par la précarité, l’exclusion, le déclassement, inquiets pour leur avenir et celui de leurs enfants. Nous devons les rassurer et les soutenir… A Quetigny, malgré les contraintes budgétaires, nous défendons un engagement fort pour l’année 2016.  Nous voulons renforcer notre action en matière d’éducation, de culture et maintenir notre soutien à la vie associative. Ce n’est pas un hasard !

Les associations sont en première ligne aux côtés de la Ville dans l’effort pour plus de fraternité, de justice sociale et de solidarité. Nous irons même plus loin puisque nous lancerons très prochainement une grande démarche de concertation autour de la culture à Quetigny. Chacun aura la possibilité de s’impliquer dans la définition de ce projet culturel partagé…. Si le bonheur ne se décrète pas, nous entendons tout mettre en œuvre, à travers le cadre de vie, les services à la population, l’animation de la vie locale pour favoriser l’épanouissement personnel et collectif. Pour finir, je vais vous faire une confidence… Quetigny est une ville qui a une âme. Venant d’un agnostique, cet aveu peut vous paraître curieux. »

 

VOEUX DES ELUS 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESLe député Laurent Grandguillaume, aura sans doute mis les mots justes sur ces moments à partager en avec ces mots « Faire société, se réunir, c’est faire France. C’est créer des choses ensemble dans le respect de la laïcité et des convictions de chacun sans se mettre à genou devant les dogmatismes. Il souhaite une France forte de ses solidarités, prête à défendre ses libertés et l’unité nationale. A droite comme à gauche, un but est commun… se rassembler pour lutter contre le terrorisme…loin des clivages et des confusions…. La concorde peut se trouver en politique pour rénover la démocratie. En 2016, il faudra défendre des idées, retrouver une forme d’espérance, s’appliquer à soi même le principe de tolérance loin des médias interposées, retrouver confiance en la force du choix démocratique ».

 

Des discours, des vœux au cœur des grandes et petites communes de Côte d’Or où, jamais, je n’avais vu autant de monde se déplacer, quels que soient le temps et l’heure pour partager ce moment rassurant et convivial…

 

« Je vous souhaite de respecter les différences des autres, parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir. Je vous souhaite de résister à l'enlisement, à l'indifférence et aux vertus négatives de notre époque. Je vous souhaite enfin de ne jamais renoncer à la recherche, à l'aventure, à la vie, à l'amour, car la vie est une magnifique aventure et nul de raisonnable ne doit y renoncer sans livrer une rude bataille». Jacques Brel

 

 

m.quiquemelle@echodescommunes.com

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

l'INPI alerte les collectivités
Les collectivités territoriales ont parfois la désagréable...
Cité 21, le salon des collectivités Territoriales de la Côte-d'Or, mode d'emploi.
Au service des élus et décideurs territoriaux, le 16e salon...
Dijon Métropole : le décret publié au Journal Officiel
Au titre de son nouveau statut, Dijon Métropole...
Journées des finances locales : il est où l'argent, il est où ?
L’Université de Bourgogne et le Master 2 « Finances des...
Après le marasme... des voeux 2018 plus confiants pour les maires de Côte d'Or !
L’année 2018 commence entre neige, pluies diluviennes et...
La réforme du contentieux de l'urbanisme
Par un décret n°2018-617 du 17 juillet 2018 portant modification du...
La commune de Vielverge sollicite la MiCa
La Mission Conseil et Assistance aux Collectivités (MiCA), accompagne...
Choisir un exploitant pour gérer la distribution de l'eau potable.
La démarche conduisant à choisir un délégataire de...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.