Mirebeau-sur-Bèze inaugure le Marais de la Rosière, Espace Naturel Sensible de Côte-d'Or,

30 mai 2016

Après Saint-Germain-le-Rocheux inauguré en 2015, c’est au tour de la zone humide de Mariais de la Rosière d’être inaugurée Espace Naturel Sensible (ENS) en 2016. Les ENS présentent un patrimoine reconnu pour des qualités écologiques et paysagères qu’il convient de conserver, hébergent une faune et une flore remarquables ou présentent une fonctionnalité écologique.

Le Marais de la Rosière, site naturel, espace remarquable, riche d'une biodiversité abritant des espèces rares d'environ 10 hectares permet de découvrir quelques aspects faunistiques et floristiques caractérisant une zone humide. Des sentiers balisés, jalonnés de pupitres informatifs vous guident tout au long du parcours.

Mirebeau-sur-Bèze inaugure le Marais de la Rosière, Espace Naturel Sensible de Côte-d'Or,Mirebeau-sur-Bèze inaugure le Marais de la Rosière, Espace Naturel Sensible de Côte-d'Or,

La faune et la flore du marais de la Rosière

Le marais de la Rosière est une zone importante pour la biodiversité régionale.

Cette zone humide préservée possède des espèces rares et affiche une faune et une flore très variées. Il détient une richesse végétale précieuse : plus de 120 espèces ont été dénombrées. Il s’agit de plantes de marais et de forêt humide, de plantes aquatiques. Le site contient aussi 5 plantes protégées, il est rare d’en trouver autant en Côte-d’Or sur un même site et à surface égale.

De plus, 7 espèces rares en Bourgogne et même en France sont présentes sur le site.

Concernant la faune, ragondins, chevreuils, sangliers, lièvres, chauve-souris, grenouilles vertes peuplent le marais.

36 espèces d’oiseaux ont été observées : hérons cendrés, canards colverts, poules d’eau, fauvettes, grives, mésanges etc. Le marais compte aussi des papillons de jour, des libellules et des brochets, des truites et des ombres.

Mirebeau-sur-Bèze inaugure le Marais de la Rosière, Espace Naturel Sensible de Côte-d'Or,Mirebeau-sur-Bèze inaugure le Marais de la Rosière, Espace Naturel Sensible de Côte-d'Or,

Le Conseil Départemental de la Côte-d’Or a engagé un travail de préservation du patrimoine naturel sensible du département à travers la mise en place de sa politique des Espaces Naturels Sensibles (ENS). Les ENS présentent un patrimoine reconnu pour des qualités écologiques et paysagères qu’il convient de conserver, hébergent une faune et une flore remarquables ou présentent une fonctionnalité écologique.

Ce patrimoine peut être qualifié d’Espaces Naturels Sensibles dès lors qu’il bénéficie de l’action du Conseil Départemental, qu’elle consiste en un maîtrise foncière, une maîtrise d’usage ou même un soutien ou gestionnaire. Dans le cadre de son Schéma Départemental des ENS (SDENS), la Côte-d’Or a défini, pour la période 2012-2016, des objectifs et des actions à mettre en oeuvre de préservation, d’accompagnement des porteurs de projet et de sensibilisation des Côte-d’Oriens.

Mirebeau-sur_Bèze inaugure le Marais de la Rosière, Espace Naturel Sensible de Côte-d'Or,Mirebeau-sur_Bèze inaugure le Marais de la Rosière, Espace Naturel Sensible de Côte-d'Or,

Laurent Thomas, maire de Mirebeau-sur-Bèze Conseiller départemental

"Préserver le patrimoine écologique de Mirebeau-sur-Bêze, permettre aux habitants de bénéficier d'un lieu de promenade en pleine nature dans un site remaquable de part sa flore et sa faune"

Mirebeau-sur-Bèze inaugure le Marais de la Rosière, Espace Naturel Sensible de Côte-d'Or,

"L’attente a été longue, le dossier chaotique et compliqué, mais nous avons tenu bon pour voir ce projet aboutir.

L’histoire, car c’est une véritable épopée, débute en 2008. Suite à mon élection aux fonctions de Maire de Mirebeau, je retrouve un dossier qui m’intéresse immédiatement.

L’aménagement de la Rosière, zone humide quasiment en plein village, à proximité des écoles.

Le rapport était signé par Madame Maryse MASSON de l’ONF, que je remercie.

C’est grâce à elle que nous sommes là aujourd’hui.

Au départ, il s’agissait de rendre accessible cette zone pour les habitants et les scolaires d’après un plan d’aménagement que nous avons gardé... Je dois reconnaître qu’à l’époque, ce n’était pas une démarche purement écologique, qui nous poussait... Nous avions plutôt un projet pédagogique et de mise en valeur d’un paysage. 

En pleine loi sur l’accessibilité, nous avions prévu d’élargir les chemins et de les rendre accessible pour les poussettes et les handicapés. Cela nécessitait des travaux conséquents sur le parcours avec notamment la création de chemin en sable.

Nous avons demandé les premiers devis pour se faire une idée ; c’était plutôt salé pour une zone humide à Mirebeau... Nous avons donc lancé une recherche de subvention. Le Conseil Régional nous apporte son soutien ainsi que le Département avec en plus un soutien technique sur le projet.

Une réunion avec le Conservatoire d’Espaces Naturels de Bourgogne réorientait le dossier : plus question de chemins larges et sablés, on revient à la nature... nous sommes dans une zone humide, qu’il faut respecter. C’est somme toute assez logique.

A la demande de nos financeurs, nous lançons une étude de la flore et de la faune du site et Monsieur Alain CHIFFAUT nous rédige un travail remarquable.

Je découvre avec une certaine surprise la richesse du marais de la Rosière. Définitivement conquis, je relance le projet en créant un groupe de travail avec la nouvelle équipe municipale élue en 2014.

Deux élus prennent le dossier en main : Fabrice PERDRIX et David RICHARD.

8 ans après, la réalisation avance concrètement pour obtenir aujourd’hui un magnifique résultat.

Je remercie les deux entreprises Duc et Préneuf pour le lot VRD et espaces verts, et Pic Bois pour la signalétique.

Un long travail d’écriture fut nécessaire pour la réalisation des panneaux ; Mme BAUD, M. VAILLANT, M. ROYER, M. PETIT et Mme GIRAUD ont participé à leur rédaction.

J’associe l’Union des Pêcheurs et son président M. HERBERT, ainsi que Mme LAYSEN du Conseil Départemental et M. GAMELON du Conservatoire d’Espaces Naturels de Bourgogne.

 

Mirebeau-sur-Bèze inaugure le Marais de la Rosière, Espace Naturel Sensible de Côte-d'Or,Aujourd’hui, je souhaite que tous les Mirebellois s’approprient cette zone humide.

Ce dossier entre dans notre projet d’amélioration du cadre de vie de nos habitants avec le fleurissement annuel et l’aménagement du jardin de la Cure et du Vivier.

De plus, la proximité de l’école permettra un enseignement écologique riche en exemples, toujours plus efficaces qu’une image d’ordinateur.

 

Avant de conclure, je voudrais encore remercier nos financeurs.

Les travaux ont coûté la somme de 58 000€.

La Région nous apporte 13 500€ et le Département 19 400€, soit environ 57% de subventions, ce qui est une réalisation abordable au niveau financier."

François Sauvadet, président du Conseil Départemental.

"Ce site est remarquable par son patrimoine naturel, sauvage (120 espèces y sont dénombrées), par son patrimoine écologique, mais aussi par son cadre historique, avec, à proximité, le château de Mirebeau - dont le marais de la Rosière constituait le parc - et le moulin d’époque.

François Sauvadet : Mirebeau-sur-Bèze inaugure le Marais de la Rosière, Espace Naturel Sensible de Côte-d'Or,

C’est un site à protéger, parce qu’il est de notre responsabilité de préserver ce que la nature peut nous proposer de plus beau, la préserver notamment des menaces naturelles que sont les plantes exotiques et la fragilité de ses sols.

C’est un site à protéger, qui nous aidera à prévenir les risques de mitage urbain en Côte-d’Or, car l’artificialisation des terres est une menace réelle en France, qu’il ne faut jamais négliger.

C’est un site à protéger, et il nous donne les moyens d’accompagner l’action des associations environnementales sur le terrain, dans le cadre de convention d’objectifs concrètes et efficaces.

C’est enfin un site à protéger, parce que sa vocation pédagogique est évidente.

Sa situation, en cœur de ville et à proximité du collège et de l’école primaire, en fait un site idéal pour la sensibilisation des publics aux patrimoines naturels et culturels.

Le site accueillera d’ailleurs dès le 14 juin 2016 un peu plus de 300 collégiens pour la restitution des projets pédagogiques de sensibilisation au patrimoine naturel de la Côte-d’Or."

Pour toutes ces raisons, le Conseil Départemental de la Côte-d’Or a clairement exprimé sa volonté de contribuer à la réalisation de cet espace remarquable, à la suite de la création du 1er ENS à Saint-Germain-le-Rocheux, en 2014, puis de l’ENS de Talant-Plombières, en 2015.

je veux d’abord féliciter la ville de Mirebeau-sur-Bèze et son maire, le docteur Laurent THOMAS, conseiller départemental de la Côte-d’Or et questeur de notre assemblée départementale.

François Sauvadet : Mirebeau-sur-Bèze inaugure le Marais de la Rosière, Espace Naturel Sensible de Côte-d'Or,La commune de Mirebeau-sur-Bèze a émis le souhait de valoriser ce site de 10 hectares, qui renferme un patrimoine écologique et paysager reconnu.

Le Conseil Départemental de la Côte-d’Or a alors jugé de très bon augure cette démarche visant à protéger et gérer un espace naturel et a proposé la labellisation du Marais de la Rosière en ENS.

Mes félicitations iront aussi à l’Office Nationale des Forêts, représentée aujourd’hui par M. Régis MICHON, directeur territorial pour la Bourgogne et la Champagne-Ardenne.

La gestion des zones boisées dont la commune est propriétaire relèvent du régime forestier et revient à l’ONF : c’est une tâche d’importance compte tenu des espèces végétales remarquables que renferment ces forêts... j’aimerais avoir un mot pour le Conservatoire d’Espaces Naturels de Bourgogne (CENB), qui a élaboré le programme de gestion, un document essentiel qui sera appliqué sur la période 2016-2025.

J’ai la conviction aujourd’hui que l’ensemble des acteurs que je viens de citer travailleront en bonne intelligence, car nous partageons les mêmes convictions, les mêmes objectifs, dans une même communauté de valeurs.

Avec tous les acteurs du territoire, le Département œuvre au service de l’environnement

De manière plus générale, la Côte-d’Or présente un patrimoine naturel et paysager riche, comprenant des espaces aux fonctionnalités écologiques indispensables pour le maintien de milieux et d’espèces animales et végétales remarquables.

Dans cet esprit le Conseil Départemental a engagé, fin 2005, une politique des Espaces Naturels Sensibles (ENS).

La politique du Conseil Départemental en matière de protection des ENS

Depuis la loi du 18 juillet 1985 qui le rend compétent pour élaborer et mettre en œuvre une politique de protection, de gestion et d’ouverture au public des Espaces Naturels Sensibles, compétence que la Loi NOTRe devrait nous conserver, le Conseil Départemental de la Côte-d’Or s’est doté de deux outils :

1) En premier lieu, la Taxe Départementale des Espaces Naturels Sensibles, incluse aujourd’hui dans la Taxe d’Aménagement. Cette taxe perçue sur certaines constructions au taux de 1 % depuis le 1er mars 2006 est affectée à la politique des ENS.

Son utilisation peut couvrir le financement :

- des études,

- d'acquisitions foncières,

- de la gestion de terrains acquis ou en maîtrise d'usage,

- d'aménagements légers sur ces sites notamment pour l'accueil du public,

- et, de manière générale, de toute action de mise en œuvre du Schéma Départemental des Espaces Naturels Sensibles, y compris sous forme de subventions versées à des tiers.

2) Il y a ensuite le droit de préemption qui nous permet d'acquérir prioritairement des terrains mis en vente dans une zone préalablement définie comme nécessitant une gestion en tant qu'Espace Naturel Sensible. Le Conseil Départemental, a décidé, lors de sa session du 19/10/2012, de créer des zones de préemption de sa propre initiative ou à la demande de partenaires. Dans ce second cas, il peut renoncer à son droit et le substituer ou le déléguer à l'acteur concerné.

Le Conseil Départemental peut soutenir des partenaires dans leurs démarches d'acquisition de terrains en vue de la protection et de l'ouverture au public d'espaces naturels comme c’est le cas aujourd’hui

Par la suite, un Schéma Départemental des ENS (SDENS) de la Côte-d’Or, a été élaboré, à partir de 2008, en concertation avec les acteurs naturalistes et institutionnels du département.

Approuvé par le Conseil Départemental lors de sa séance du 18 novembre 2011, il définit les objectifs et les actions à mettre en œuvre pour la période 2012-2016.

Nous nous sommes fixés 3 objectifs stratégiques pour une gestion cohérente à l'échelle du département de ce patrimoine collectif reconnu pour ses qualités écologiques et paysagères :

  1. préserver la faune, la flore, les habitats naturels et les paysages patrimoniaux de Côte-d'Or, dans une démarche concertée avec les partenaires,
  2. accompagner les acteurs du monde rural porteurs de projets en phase avec les enjeux naturels de Côte-d'Or,
  3. sensibiliser les habitants de la Côte-d'Or à la richesse de leur patrimoine naturel.

Afin de les réaliser, 6 axes ont été déterminés :

  1. conforter les politiques et initiatives de préservation des habitats naturels, de la faune et de la flore de Côte-d'Or,
  2. aider à l'acquisition de sites Espaces Naturels Sensibles,
  3. contribuer à l'acquisition, à la valorisation et à la diffusion de la connaissance naturaliste,
  4. intégrer la politique ENS dans le réseau d'Espaces, Sites et Itinéraires (ESI) de randonnée,
  5. construire une politique d'éducation à l'environnement portée par le Conseil Départemental,
  6. promouvoir le schéma auprès d'un large public et assurer son intégration dans l'action transversale du Conseil Départemental de la Côte-d'Or.

Nous accordons à cette politique un budget de 400 000 € annuels.

En outre, ces priorités que nous nous sommes fixées mettent en exergue un levier essentiel pour progresser dans la sauvegarde du patrimoine naturel du département : la sensibilisation des publics.

Différents outils sont ainsi mobilisés afin de remplir cet objectif essentiel.

La protection de l’environnement au BP 2016 (session des 17-18 décembre 2015)

Protection de l’environnement : 1,2 million d’euros

Les interventions du Conseil Départemental de la Côte-d'Or en matière de protection de l’environnement sont diverses :

- gestion des espaces naturels sensibles : 400 000 euros ;

- énergies renouvelables : 600 000 euros ;

- plan de prévention des déchets : 111 000 euros

- action en faveur des bois et forêts : 115 800 euros.

Je pense au développement de guides de découverte de la faune et de la flore des territoires visés, la mise en place d’une signalétique et d’aménagements pour accompagner les visiteurs des sites avec, parfois un guide spécialisé.

Je pense également à la possibilité de visiter virtuellement les sites les plus sensibles et de soutenir, en, lien avec l’Education Nationale des actions éducatives à destination des scolaires.

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Visite des installations bois énergie du Pays Seine-et-Tilles.
Dans le cadre du Printemps de l'environnement, François Sauvadet,...
La commune de Vielverge sollicite la MiCa
La Mission Conseil et Assistance aux Collectivités (MiCA), accompagne...
Choisir un exploitant pour gérer la distribution de l'eau potable.
La démarche conduisant à choisir un délégataire de...
Longvic inaugure l'Autopartage
Depuis le mois d’Octobre 2014, les agents de la ville de Longvic...
Présentation du plan départemental de soutien à la voirie communale et au développement économique local.
François Sauvadet, président du Conseil départemental de...
La traversée de Grignon a été inaugurée !
Le Conseil Départemental a engagé près de 400 000 euros...
L'investissement public, un levier de croissance des territoires
Vincent Martin, Président de la FRTP Bourgogne demande aux élus...
Catherine Louis et Charles Barrière, Conseillers Départementaux du Canton d'Is-sur-Tille présentent leurs voeux
Prés de 300 personnes, élus, responsables d'associations, chefs...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.