Visionnaires ou un peu folles ? Leuglay, Voulaines les Templiers accueillent Joel Bourgeot...

02 novembre 2016

Leuglay, Voulaines Les Templiers, deux villages au cœur du Châtillonnais et du futur Parc National des Forêts de Champagne Bourgogne. Deux villages qui se demandent ce qu'elles vont devenir au cœur du parc... et quel sera leur futur à l'heure des fussions de communes ? Joël Bourgeot, sous préfet de l’arrondissement de Montbard est allé à la rencontre des maires et des entreprises au sein d’un des territoires les plus ruraux de France pour échanger, faire le point ou conseiller des élus d'un territoire vivant et méconnu.

Faire du Châtillonnais une région attractive, dynamique, créatrice de richesses et d’emplois est un enjeu majeur pour ce territoire. Un territoire rural qui devra mettre en avant ses potentialités pour une ruralité qui entreprend. Un territoire qui devra, aussi, défendre ses ambitions. Ambitions portées par de nombreux élus et acteurs économiques parmi lesquels Françoise Spillmann, maire de Leuglay et Marcel Vernevaut, maire de Voulaines Les Templiers. Tous deux ont cette vision dynamique d’un territoire en mutation et c’est accompagnés de leurs conseillers et adjoints qu’ils ont pu débattre avec Joël Bourgeot et Véronique Genevey, chef de service à la DDT (direction départementale des territoires), rejoints dans l’après-midi par Jérôme Soupart, de la DRFIP (direction régionale des finances publiques du département de la Côte-d’Or) et Marguerite Moindrot, secrétaire générale de la sous préfecture de Montbard.

JOEL BOURGEOT LEUGLAY-VOULAINES 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESJoël Bourgeot marque ainsi sa proximité avec une ruralité qu’il apprécie et soutient au travers de déplacements réguliers, ce qu’il a tenu a rappelé en préambule à cette journée. L’occasion de faire, avec les élus, le point sur la situation économique, la fiscalité, mais aussi et surtout accompagner les projets en portant la présence active de l’Etat au cœur des territoires ruraux.

A Leuglay, c’est la situation face au futur parc national qui a fait débat en premier lieu. En effet, beaucoup de communes ne connaissent pas les contraintes qui leurs seront imposées avant et après la création du parc, car si «l’emballage est séduisant encore faut-il avoir des garanties sur ce qu’il contient réellement » tout particulièrement pour les communes forestières et les propriétaires privés. Fréderic Naudet, adjoint à la mairie de Leuglay et vice-président de la CCI de Côte d’Or, a synthétisé l’ensemble des craintes concernant les forêts en zone de cœur où personne n’est « ni pro, ni anti mais simplement pragmatique ». Joël Bourgeot a précisé que dans cette phase de longue élaboration, il est bon de savoir que l’ensemble des acteurs est revenu autour de la table des débats pour une phase active du dialogue.

JOEL BOURGEOT LEUGLAY-VOULAINES 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESVéronique Genevey a fait le point sur les 10 réunions de la commission forêt, travaillant en 8 groupes thématiques pour construire un vrai projet de territoire dont le premier objectif est de le dynamiser par le soutien aux entreprises et de pousser à l’innovation sur un territoire d’expérimentation. Le second porte sur la gestion du territoire du futur parc prenant en compte l’intérêt des patrimoines référencés, l’intégration et la protection des activités de production. Le troisième se concentre sur la connaissance de l’existant en fédérant les porteurs de cette connaissance du territoire dans l’ensemble des ses aspects pour mieux comprendre les futurs enjeux et ceux à temps T. Enfin il s’agit de savoir comment faire connaître, comment sensibiliser l’ensemble des acteurs et des futurs visiteurs à cet environnement spécifique et unique.

La Charte du Parc et la carte de son contour pertinent devraient être finalisées fin 2017 pour une création définitive du parc en 2018 (à relire ici).

Françoise Spillmann a présenté le « portrait de la commune de Leuglay » aux représentants de l’Etat, évoquant les réalisations, les projets ainsi que la situation financière de la commune qui se porte plutôt bien ! L’occasion pour Joël Bourgeot d’évoquer l’engagement de l’Etat auprès des territoires ruraux par une dotation globale d’1 milliard d’euros à répartir en fonction des territoires français. Pour la Côte d’Or, ceci représente 3 millions d’euros concernant 93 communes en 2016, l’aide au canton de Montbard ayant été multipliée par trois. Monsieur le sous préfet évoquera également le Contrat de Ruralité et les 11 millions d’euros que la Région Bourgogne Franche-Comté consacrera à cet effet.

A noter que le Châtillonnais est classé Zone Hyper Rurale ce qui lui permet d’accéder aux financements européens pour un montant conséquent montrant, si besoin en était, la capacité de ce territoire à construire son Contrat de Pays.

JOEL BOURGEOT LEUGLAY-VOULAINES 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESAprès un repas fort sympathique, aux saveurs de blanquette de veau et de tarte à peine sortie du four, pris dans la grande salle du Gîte de la Gare et concocté par Marie-Pierre Quennesson, du restaurant les Fumerons, c’est avec Marcel Vernevaut que se sont évoquées les questions du SIVOM et de la fusion des communes de Leuglay et de Voulaines les Templiers. Marcel Vernevaut, qui affiche trois mandats de maire et la présidence du SIVOM, est un homme de projets. Tout comme Françoise Spillmann, il voit au-delà de 2020, conscient de la réalité d’une loi à la fois contraignante pour les communes, annonçant la fin des syndicats, la possible mort des communes et des transferts de compétences qui pourraient devenir coûteux pour les usagers des services dus aux habitants, tels que la distribution d’eau, les services périscolaires ou encore la restauration scolaire ou certains services à domicile.

Crée le 1er janvier 1978 et concernant 19 communes adhérentes au sein de la plus grande intercommunalité de France, le SIVOM Leuglay-Voulaines porte actuellement les compétences du pôle scolaire pour la maternelle et le primaire (pour le grand bonheur des familles et la fierté des maires), l'eau et l'assainissement, l'entretien des bâtiments des deux communes de Leuglay et Voulaines Les Templiers ainsi que celui des voies communales et des espaces verts. Une entente parfaite entre les deux communes qui emploient ainsi 6 agents. Les transferts de compétences de l’eau, de la gestion des NAP (entre autres transferts) à la communauté de communes posent la question des coûts à venir et d’une éventuelle augmentation de la fiscalité engendrée pour les administrés. Depuis plusieurs mois, les deux maires et leurs conseils réfléchissent donc à un mariage consommé en une fusion des deux communes, à l’instar de Jours en Vaux et Ivry en Montagne devenues Valmont au 1er janvier 2016 (à retrouver ici).

JOEL BOURGEOT LEUGLAY-VOULAINES 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESComment la concertation doit-elle se mener pour ne pas prendre les administrés de cours ? Comment gérer la fiscalité ? Comment prendre la décision… faut-il devancer ou subir ce que l’Etat imposera à l’horizon 2020 ou attendre la relève de la prochaine échéance municipale de 2020 «en laissant le bébé aux prochains conseils municipaux des deux communes» ?

Joël Bourgeot, Jérôme Soupart et Marguerite Moindrot auront su écouter avec bienveillance, conseiller avec simplicité et exactitude sur les enjeux des choix qui s’offrent… Dissoudre le SIVOM et comment ? Fusionner les communes ou attendre ? Jérôme Soupart et Marguerite Moindrot ont proposé aux élus une étude « à budget blanc pour y voir plus clair et pouvoir faire un choix en toutes connaissances des enjeux et des moyens ».

Joël Bourgeot a rassuré les élus des deux communes, précisant que c’est à elles de voir si elles ont envie d’évoluer ensemble en suivant, par là même, l’évolution nationale, la loi prévoyant, de facto, que le nombre de 36 000 communes ne pourrait subsister au-delà de 2020. Il incite donc les communes de son arrondissement à se saisir de l’opportunité de devancer l’application de la loi NOTRé en étant accompagnées par les services de l’Etat en fonction de l’évolution des compétences dédiées à chaque collectivité et de celle de la loi.

Le débat reste donc ouvert pour les élus et leurs administrés, avec un fort soutien des services de l’Etat en région s’ils le souhaitent.

Pour Joël Bourgeot, cette journée a permis de faire connaissance avec des entreprises phares des deux territoires communaux et d’apprécier les réussites que sont le Gîte de la Gare à Leuglay, l’école, la salle des fêtes et le centre de secours flambant neuf à Voulaines les Templiers.

La Bourgogne est la cinquième région forestière française et le Pays Châtillonnais totalise près de 90000 hectares. La forêt est donc d’une importance primordiale dans l’économie locale. Trois types d’activités y sont liés, l‘exploitation avec les pépinières, la récolte, l’abattage, le débardage et le transport. La première transformation concerne les scieries, la fabrication de merrains, le déroulage de hêtres et de peupliers. La seconde transformation, quant à elle concerne la parqueterie (portes de cuisines, meubles, cercueils) et la carbonisation.

Il était donc tout naturel de visiter l’emblématique entreprise Bordet, installée à Leuglay depuis plus de 150 ans. L’entreprise a été fondée en 1860, à la place des Forges et Hauts-Fourneaux, arrêtés à la fin de l'introduction en France du procédé Anglais de fabrication de la fonte. Elle fabrique du charbon de bois biocarburé et vient de trouver un repreneur. Un soulagement pour Rémi Bordet, qui dirigeait l’entreprise en souhaitanit à la fois transmettre sa société et assurer sa pérennité. Bordet Frères a donc été rachetée par Cyril Florès, qui gérera l’entreprise via une plateforme interentreprises, Acti PME, avec le gendre de Rémi Bordet, Ivan Girardot. Rémi Bordet fait visiter son  entreprise avec la passion de l’homme sans concession qui se refuse au marché de la grande distribution et favorise les circuits locaux par conviction. Il explique que depuis un an, l’entreprise a continué à se moderniser et à investir. C’est ainsi qu’a été refait le foyer du four (qui datait de 1951) et qu’a été augmentée la capacité de séchage, avec l’ajout d’un quatrième tunnel. La production devrait passer de 4 500 à 5 000 tonnes par an.

JOEL BOURGEOT LEUGLAY-VOULAINES 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESJOEL BOURGEOT LEUGLAY-VOULAINES 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

200 000 € d’investissements récents permettent d’affirmer que s’offrent à l’entreprise, qui emploie aujourd’hui 25 personnes, de réelles possibilités de développement, le repreneur, annonçant par ailleurs l’ouverture de nouveaux marchés et débouchés. Remi Bordet est fier d’afficher le 100% français de haute qualité qui doit être reconnu tant sur les plans sanitaires, sociaux, et environnementaux.

Pour mémoire, l’industrie du fer est, pour la Haute Côte d’Or, un pôle de production historique. En effet, pendant plus de 2 500 ans, jusqu’aux années 1870, la production de fer a été l’une des bases de l’économie châtillonnaise, grâce aux nombreux gisements ferrifères dispersés à travers cette région. La présence conjuguée de minerai de fer et de charbon de bois a favorisé le développement d’une industrie métallurgique importante. L’industrie était incontestablement le secteur d’activité et le pôle d’emploi prépondérant en matière économique. Mais la dynamique de développement est faible de nos jours. Le bois, ressource naturelle omniprésente, a donc pris progressivement une place prépondérante dans l’économie de cet immense territoire forestier que sont le Châtillonnais et le Morvan réunis.

JOEL BOURGEOT LEUGLAY-VOULAINES 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESJOEL BOURGEOT LEUGLAY-VOULAINES 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

JOEL BOURGEOT LEUGLAY-VOULAINES 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

La seconde visite s’arrêtait à Voulaines Les Templiers chez Bernard Pennin.

Bernard Pennin un chef d’entreprise autodidacte haut en couleurs et savoir faire auquel les plus grands vignobles confient la fabrication des merrains qui feront les fûts de nos vins prestigieux. Bernard Pennin, qui affiche lui aussi le 100% français, achète son bois sur pieds avec l’exigence que tous les producteurs lui connaissent. A la forme, l’odeur, la couleur il peut définir la provenance à quelques dizaines de mètres près de tel ou tel chêne ! Bernard Pennin raconte son métier passion et se félicite de ses 5 salariés qu’il espère garder le plus longtemps possible.

Pour confectionner les tonneaux on utilise en effet du bois de chêne d'excellente qualité débité en merrains. Du bois ne présentant aucune imperfection, sans aucun nœud qui pourrait comporter des bactéries, exempts de tous produits chimiques. Ces bois de chêne, plus ou moins vieillis à l'air libre, contiennent chacun les tanins spécifiques qui favoriseront le caractère des vins. Après leur fabrication, on laisse les merrains dehors, à la pluie, pour que les tanins grossiers disparaissent et qu'il ne reste que les bons. Ils ont, au préalable été soigneusement rabotés pour avoir la taille idéale. On les appelle alors des douelles qui sont vérifiées minutieusement car il en va de l'étanchéité du futur tonneau. Comme Remi Bordet, Bernard Pennin dirige son entreprise avec la conviction des hommes passionnés par leur métier, soucieux de l’avenir de leurs salariés et de la pérennité de leur entreprise.

JOEL BOURGEOT LEUGLAY-VOULAINES 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESJOEL BOURGEOT LEUGLAY-VOULAINES 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESJOEL BOURGEOT LEUGLAY-VOULAINES 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESJOEL BOURGEOT LEUGLAY-VOULAINES 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

Cette journée s’est achevée pour Joël Bourgeot sous la pluie glaciale de ce début d’automne, montrant, si toutefois cela restait à démontrer, son attachement aux territoires rudes de son arrondissement.

JOEL BOURGEOT LEUGLAY-VOULAINES 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESJOEL BOURGEOT LEUGLAY-VOULAINES 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESJOEL BOURGEOT LEUGLAY-VOULAINES 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

 

Retrouvez le portrait de Leuglay dans notre rubrique Au cœur des Communes ici

 

Crédit photos tous droits réservés Marie Quiquemelle

 

m.quiquemelle@echodescommunes.com

mariequiquemelle@gmail.com

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Communes, un patrimoine en danger !
« Faisons cause commune le 19 septembre prochain partout en France...
Neuf communes de Côte-d'Or reconnues en état de catastrophe naturelle
François SAUVADET dans un communiqué de presse salue la...
Projet de parc éolien des "Genèvres"
Christiane BARRET, préfète de la région Bourgogne...
Christiane Barret, préfète de région... entre Semur-en-Auxois et Flavigny-sur-Ozerain !..
Christiane Barret, préfète de région Bourgogne...
Avec La Poste, Seurre inaugure sa nouvelle Maison de Service Au Public.
La continuité de l’accès des services au public...
Etat de catastrophe naturelle, Saulon-la-Chapelle reçoit un avis défavorable.
Suite à la sécheresse qui a frappé le département...
Christiane Barret : « Vivons la commune autrement ! »
C’est un peu le marronnier depuis des mois : les élus locaux...
Je veille, tu veilles, nous veillons, ils veillent... la 86ème Convention de Participation Citoyenne de Côte d'Or a été signée à Marigny le Cahouet
Contribuer à la sécurité de son territoire en...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.