Soyez consom'acteur, demandez le Gourmet Bag !

09 février 2017

Prolonger le plaisir tout en diminuant le gaspillage, c'est possible sans rougir. Au restaurant, la récupération des aliments payés et non consommés dans un Doggy bag est une pratique bien connue dans certains pays. En France dites "Gourmet-Bag". La campagne de promotion du Gourmet bag a été officiellement lancée en Côte-d'Or dans les locaux de la CCI en présence des partenaires. Cette campagne de sensibilisation auprès des restaurateurs et consommateurs devrait logiquement augmenter le nombre d'utilisateurs, le kit mis à la disposition des restaurateurs étant parfaitement étudié. 

Ce mercredi 8 février, à la CCI de Côte d'Or, Thierry Bézeux, Membre titulaire représentant Xavier Mirepoix, présentait le lancement de la campagne de promotion du Gourmet bag en Côte-d'Or. Il était accompagné par Blandine Aubert, directrice régionale de l'ADEME Bourgogne Franche-Comté, Stéphane Derbord Restaurant Stéphane Derbord, Alexandre hulin L'épicerie et Compagnie tous deux situés à Dijon et Franck Jeannin, restaurant Ô'Bar@20 à Nuits-saint-Georges, de Julie collaboratrice à la CCI de Côte-d'Or et de nombreux représentants de collectivités partenaires dont Dominique Girard, Conseiller Départemental et Danielle Juban, adjointe à la ville de Dijon..

Gourmet Bag

Le « Gourmet Bag », terme français pour désigner le « Doggy Bag » est une pratique qui consiste pour un restaurateur à proposer au client d’emporter chez lui ce qu’il n’a pas pu terminer de son repas. 
Avec une appellation plus appropriée, la marque « Gourmet Bag » (déposée par le Ministère de l’agriculture) a pour objectif de faciliter le développement de cet usage dans un pays où la gastronomie tient une place importante. A la clé, des effets sur la maîtrise du gaspillage alimentaire et sur l’amélioration de la relation client/restaurateur. 
Le dispositif développé en Côte-d’Or par la CCI21, soutenu par l’ADEME et déployé en partenariat avec les collectivités, se traduit par des opérations de sensibilisation, à la fois collectives pour les consommateurs et individuelles par la mise à disposition gratuite d’un kit pratique de communication à destination des restaurateurs.

Le restaurateur Stéphane Derbord à Dijon
"Cette initiative est bien d'actualité, dans l'air du temps ! Elle s'inscrit dans une démarche qualitative, nous avions déjà des demandes mais avec une certaine gêne des clients"

L'épicerie et Compagnie à Dijon 
Alexandre hulin 
"On est à fond derrière le Gourmet bag, nous sommes un restaurant familial et les enfants seront nos ambassadeurs auprès de leurs parents."

Ô'Bar@20 à Nuits-saint-Georges 
Franck JEANNIN 
"Que ce soit pour la nourriture ou le vin c'est une excellente initiative et nous demanderons aux clients s'ils veulent leur Gourmet Bag"

 

Gourmet Bag Le « Gourmet Bag » arrive dans le 21


Une action collaborative


L'action gourmet bag est portée, pilotée et coordonnée par la CCl Côte-d'Or, en partenariat technique et financier avec I'ADEME (Agence De l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie) Bourgogne-Franche­ Comté, et soutenue par de nombreux acteurs économiques et des collectivités locales (liste en annexe). Pour accompagner les restaurateurs qui souhaitent proposer ce nouveau service, la CCl et I'ADEME mettent à leur disposition gratuitement un kit d'outils de communication, développé par la CCl de Saône-et-Loire et le Conseil Départementa1 de Saône-et-Loire.
Dans le cadre de sa mission d'appui et de conseil aux entreprises, la CCl Côte-d'Or a mis en place un programme d'actions en lien avec les priorités des entreprises et de l'Etat, à savoir l'optimisation énergétique, la prévention des déchets, le management environnemental... Depuis plusieurs années, elle œuvre particulièrement sur le problème du traitement des biodéchets et sur le gaspillage alimentaire. Aujourd'hui, elle déploie l'action gourmet bag en Côte-d'Or pour répondre à ces problématiques et sensibiliser les restaurateurs du département.


Un partenaire majeur collabore à la promotion et au financement de cette action : L'ADEME Bourgogne-Franche-Comté.

L'ADEME Bourgogne-Franche-ComtéL'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME) participe à la mise en œuvre des politiques publiques dans les domaines de l'environnement, de l'énergie et du développement durable.
Afin de leur permettre de progresser dans leur démarche environnementale, l'agence met à disposition des entreprises. des collectivités locales. des pouvoirs publics et du grand public, ses capacités d'expertise et de conseil. Elle aide en outre au financement de projets. de la recherche à la mise en œuvre et ce, dans les domaines suivants : la gestion des déchets. la préservation des sols. l'efficacité énergétique et les énergies renouvelables. la qualité de l'air et la lutte contre le bruit. L'ADEME est un établissement public sous la tutelle du ministère de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer et du ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.

Sites internet à visiter www.casuffitlegachis.fr

 

Blandine Aubert, directrice régionale de l'ADEME Bourgogne Franche-ComtéBlandine Aubert, directrice régionale de l'ADEME Bourgogne Franche-Comté.

"Les pertes et gaspillages de denrées alimentaires en France (à tous les stades : production, transformation, distribution, consommation) représentent 19% de la production alimentaire, soit 10 millions de tonnes par an. Cela représente entre 20 et 30 kg par personne à domicile, au moment de la consommation. Sachant que les repas pris hors domicile induisent 4 fois plus de gaspillage alimentaire que ceux produits au domicile, travailler avec les professionnels de la restauration à la réduction de leurs déchets est un enjeu pour la transition énergétique et écologique. Chez un restaurateur, 40% des déchets alimentaires viennent des restes d’assiettes, l’opération gourmet bag n’est donc pas seulement une opération de sensibilisation.
Les enjeux sont aussi financiers puisque le gaspillage de denrées coûte 16 milliards d’euros par an soit 245 € de nourriture par personne, dont 108 € au stade de la consommation.
Le bilan carbone n’est pas meilleur puisque le gaspillage alimentaire émet 15,3 millions de tonnes de CO2/an, soit le tiers des émissions des véhicules des particuliers."


Voici le lien vers la synthèse de l'étude sur le gaspillage alimentaire : http://www.ademe.fr/etat-lieux-masses-gaspillages-alimentaires-gestion-differentes-etapes-chaine-alimentaire

 

OBJECTIFS: ANTI-GASPILLAGE ET RELATION CLIENT

RESTAURATEUR: pourquoi proposer le« Gourmet Bag »?
Proposer un nouveau service au client
Reconnaître qu'il existe plein de bonnes raisons pour lesquelles un client peut ne pas finir son assiette, même délicieuse: appétit variable selon l'âge et la santé, un rendez-vous, un imprévu...
C'est un geste éthique et environnemental valorisant
Un moyen de se démarquer de la concurrence
C'est parfaitement autorisé par la réglementation sanitaire
Aucun étiquetage de traçabilité n'est obligatoire
Le client, séduit par ce nouveau service « joker » sera plus encl in à commander un dessert, une bouteille de vin ou un menu complet

CLIENT : chasser les idées reçues
Cette pratique peine à s'imposer en France car les Franç ais ne sont pas coutumiers du fait d'emporter leurs restes. Il existe une habitude typiquement française de s ' obliger à terminer son assiette et pour les personnes qui n'y arrivent pas, emporter ses restes peut être assimilé à un comportement de« radin».
Pourtant, les c lients culpabilisent parfois de laisser une assiette à moitié pleine et c'est là qu'intervient le
gourmet bag pour leur apporter une solution et alléger leur conscience. Selon l' enquête nationale réalisée par la DRAAF Rhône-Alpes (cf quelques chi f fres), 75% des Français sont prêts à utiliser une boite pour ramener ce qu'ils n'ont pas terminé. Cela illustre une volonté de la part des Français, très attachés à l'alimentation.
Avec le kit de communication initié par la CCl et destiné aux restaurateurs, le client peut aujourd'hui identifier les restaurants proposant le gourmet bag (cf la liste des restaurateurs en Côte-d'Or). En demandant le gourmet bag, le client témoigne du respect pour le travail du cuisinier et f ait un geste anti-gaspillage

Démocratiser le « Gourmet Bag » pour augmenter la relation client/restaurateur

Gourmet Bag Au-delà des bienfaits autour de la lutte contre le gaspillage alimentaire, l'usage du gourmet bag est aussi un facteur clef de succès pour accroître la relation client/restaurateur.
Avec le gourmet bag, le restaurateur donne la possibilité à son client de prolonger le plaisir. En effet il est difficile de se régaler lorsqu'on a le ventre plein, et en emportant ses restes, le client pourra ainsi redécouvrir son repas à un autre moment.
Il est vrai que les Français sont attachés à l'alimentation mais ils font également très attention à la qualité du service proposé (courtoisie du serveur, rapport qualité/prix, concept...). En proposant le gourmet bag, le restaurateur se démarque de la concurrence, créé un lien de complicité en entrant dans une démarche de qualité, et revendique la valeur de sa cuisine.
Il est problématique de bousculer les habitudes: les consommateurs sont plutôt pour, les restaurateurs ne disent pas non, et finalement tout le monde est d'accord sur l'utilité de cette pratique mais personne
«n'ose». Le restaurateur doit dépasser les préjugés et devenir acteur dans la démocratisation du gourmet
bag. En adhérent à cette pratique, il incite les clients à le demander, il élimine donc l'aspect « honteux »,
«radin» et banalise l'usage. Au début, les clients peuvent être surpris qu'on leur propose de repartir avec la fin de leur plat, mais au final ils seront reconnaissants de l'attention apportée par le restaurant mais aussi de la pertinence de ne pas« perdre » les restes d'un bon repas.
Enfin, c'est un moyen pour les restaurateurs d'anticiper le changement et de s' adapter aux différentes exigences du client.

 

 

gourmet bagUN KIT D'OUTILS DE COMMUNICATION GRATUIT

La CCl Côte-d'Or et I'ADEME Bourgogne-Franche-Comté remettent gratuitement aux restaurateurs adhérents un kit d'outils pour développer la pratique du gourmet bag dans leur étabiissement.

Ce kit se compose de:
Une vitrophanie gourmet bag à apposer sur la vitrine pour que l'établissement puisse être identifié dès l'entrée
Des stickers à apposer sur les menus pour que le client sache au moment de la commande que le
restaurant propose le service
Des stickers à mettre sur les contenants remis aux clients, rappelant les consignes de conservation au frais et de consommation rapide
Des sacs en papier kraft pour faciliter le transport du contenant et de la bouteille
Des chevalets plastifiés à poser sur les tables, expliquant au client en quoi consiste le gourmet bag
Des planches de jeux pour les enfants, accompagnées d'informations sur des gestes anti-gaspi à faire aussi à la maison
Le logo gourmet bag en version numérique, pour être inséré directement sur les menus, sur le site internet, les réseaux sociaux...
Une liste de fournisseurs proposant des contenants estampillés gourmet bag et des exemples d'autres contenants possibles
Une note réglementaire réalisée par la DRAAF Rhône-Alpes validée par la DDPP de Côte­ d'Or, rappelant notamment que la responsabilité du restaurateur s'arrête au moment où le gourmet bag est remis au client.


Ce kit outils ne propose pas de contenants car chaque restaurant étant différent (brasserie, crêperie, gastronomique, pizzeria...), un seul type de contenant ne pourrait convenir à tous. Ainsi, le restaurateur choisira le contenant qui lui semble le plus approprié (taille, forme, matière...) en fonction de la cuisine proposée.
gourmet bag

 

 

 

 

 

LISTE DES PARTENAIRES
Le gourmet bag est une action menée en partenariat avec :

Le Conseil départemental de la Côte-d'Or

Dominique Girard, Conseiller Départemental de la Côte-d'Or "Le Conseil Départemental est partenaire en tant que financeur mais aussi car il partage ses valeurs pour lutter contre le gaspillage. Aussi est-ce un partenariat responsable car on s'inscrit dans une démarche responsable, on construit un monde qui s'inscrit dans le développement durable. Grâce au gourmet bag, on peut prolonger ce moment de plaisir chez soit et en s'amusant avec les mots, le mot BAG (entendez bague) rappel l'économie circulaire et le lien entre les diffrents partenaires et intervenants et ... les solidarités territoriales. Il y a des restaurants adhérents sur toute la Côte-d'Or".

La Communauté Urbaine du Grand Dijon

Danielle Juban, adjointe à la mairie de Dijon, "Il y a 50 restaurants sur le Grand Dijon, le gaspillage alimentaire est trop important. Le gourmet bag n'est pas dans notre culture, aussi il faut inciter les consommateurs, notamment les familles avec les enfants à partir avec le Gourmet Bag ".

Restaurant Les 13 lucioles (13 place Emile Zola)Le Grand Dijon est lauréat de l’appel à projet « Territoire zéro déchet, zéro gaspillage » lancé par le ministère de l'Environnement et conforte ainsi sa politique de réduction des déchets, avec comme objectif de réduire de 10% les déchets ménagers et assimilés d’ici à 2020. Depuis l’automne 2016, la communauté urbaine s’est associée à la Chambre de commerce et d’industrie de Côte-d’Or et à l’Agence de l’environnement et maîtrise de l’énergie Bourgogne Franche-Comté pour lancer une nouvelle opération « Gourmet Bag ». 
À ce jour, plus de 50 restaurants ont accepté, de la brasserie au restaurant plusieurs fois étoilé en passant par une grande chaine ou un restaurant d’application en milieu scolaire. Pour encourager leur démarche, le Grand Dijon offre 100 boites à chacun des restaurants participant.
Liste des restaurateurs participants :
Ahuy : L’Aqueduc (9 rue de l'Aqueduc) º
Chenôve : Le Clos Mutaut (19 rue Paul Langevin) º L'Escargotière (120 avenue Roland Carraz) º
Chevigny-Saint-Sauveur : Le Petit Bistrot (30 avenue de Tavaux) º
Dijon : Bieh (centre commercial de la Toison d'Or) º Brasserie de la Lib (8 place de la Libération) º Brasserie des Loges (8 place du Théâtre) º Caf and co (27 rue JJ Rousseau) º Café de l'industrie (15 rue des Godrans) º Dents de Loup (44 rue des Godrans) º DZ'envies (12 rue Odebert) º Hippopotamus (centre commercial de la Toison d'Or) º Horloge (centre commercial de la Toison d'Or) º Ikea (1 rue de Cracovie) º La Causerie des Mondes (16 rue Vauban) º La Closerie (18 rue Sainte-Anne) º La Fringale (53 rue Jeannin) º La Petite Reine (2 rue Vauban) º L'Âge de raisin (67 rue Berbisey) º Le B9 (9 place de la Libération) º Le Bento (29 rue Chaudronnerie) º Le Bistrot des Halles (10 rue Bannelier) º Le Boury (33 rue Amiral Roussin) º Le Chapeau Rouge (5 rue Michelet) º Le Little Italy (25 rue Verrerie et centre commercial de la Toison d’Or) º Le Palmier (56 avenue du Drapeau) º Le Petit Gascon (100 rue Berbisey) º Le Pharaon (116 rue Berbisey) º Le Pré Aux Clercs (13 place de la Libération) º Le Shanti (69 rue Berbisey) º Le Soleil de Tunis (21 rue de la Manutention) º L'Édito (2 place Darcy) º L'Épicerie and co (5 place Émile Zola) º L'Oiseau des Ducs (3 rue Vauban) º Lulu graine d'un monde (12 rue de la Poste) º O'Bannelier (24 rue Bannelier) º O'Bareuzei (3 place François Rude) º Osteria Enoteca Italiana (32 rue Amiral Roussin) º Pizza Paolo (centre commercial de la Toison d'Or) º Restaurant Hôtel du Nord (place Darcy) º Restaurant d'application Lycée Saint-Bénigne (99 rue de Talant )º Restaurant La Fine Heure (34 rue Berbisey) º Restaurant Les 13 lucioles (13 place Emile Zola) º Restaurant Stéphane Derbord (10 place Wilson) º Salon des Ducs (6 place de la Libération) º TFTF (40 rue Amiral Roussin) º Trinidad (1 bis place du Théâtre) º Villa Vauban (15 rue Vauban) º
Marsannay-la-Côte : Crêpes et Pizzas (17 rue Gustave Eiffel) º Hôtel Restaurant Novotel (11 route de Beaune) º La Table du Rocher (85 route de Beaune) º
Sennecey-lès-Dijon : La Flambée (route de Chevigny) º
 
Plus d’infos : 03 80 76 39 69 ou enourrin@grand-dijon.

 

La Communauté d'Agglomération Beaune Côte-et-Sud

Les Communautés de Communes Auxonne Val-de-Saône, Rives de Saône, Pays de Nuits-Saint­ Georges, Sud Dijonnais, Gevrey-Chambertin, Ouche et Montagne

Les Syndicats Mixte de Haute Côte-d'Or et du Sud-Ouest Côte-d'Or

Le SMICTOM de la Plaine Dijonnaise

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Dijon fait du goût son cheval de bataille
Cité internationale de la gastronomie et du vin, inscription des Climats...
L'Allemagne et le Land de Rhénanie Palatinat invités d'honneur de la Foire de Dijon
C’est officiel : pour sa 86e édition du 1er au 13 novembre, la...
La 9ème Ferme Côte-d'Or, elle a tout d'une grande ! Inauguration et programme...
Initiée par le Conseil Départemental en partenariat avec la...
Longvic : un ministre pour inaugurer l'école de gendarmerie
« Événement exceptionnel »...
CHEF WE ARE BSB CHEF : le nouveau film « Admissibles » de BSB sort du rang !
Depuis 2013, Burgundy School of Business (BSB) produit des films originaux et...
Le Brunch des Halles de Dijon #2
La ville de Dijon organise pour la seconde édition le Brunch des Halles...
Et de 100 pour Gourmet Bag !
Le sabot de Vénus à Bure-les-Templiers est le...
Le Vietnam, invité d'honneur de la Foire de Dijon
Pour sa 87e édition, du 1er au 12 novembre 2017, la Foire Internationale...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.