Unique en France, La Maison Régionale des Arts de la Table à Arnay-le-Duc.

Unique en France, La Maison Régionale des Arts de la Table à Arnay-le-Duc.

Contact :

Maison régionale des Arts de la table
15, rue Saint-Jacques
21230 Arnay-le-Duc
Tél/fax. 03 80 90 11 59
courriel : arts.de.la.table@wanadoo.fr
http://musee-artsdelatable.fr

Infos pratiques
Le musée est ouvert du 21 avril au 11 novembre 2018, tous les jours de 10 à 12 heures et de 14 à 18 heures.

Tarifs :
– adulte : 6 € ;
– enfant (de 8 à 14 ans) et groupe : 5 € ;
– moins de 8 ans : gratuit.

 


07 mai 2018

Premier musée consacré totalement à notre alimentation, celle de tous les jours et celle des tables de fêtes, la Maison régionale des Arts de la table propose à tous, Bourguignons et amis de passage, une découverte ou une redécouverte de cet art que la précipitation permanente ne nous permet pas, ou plus, d’apprécier comme il conviendrait. Depuis 1981, elle prouve son dynamisme. Chaque année, sept mois durant, elle ouvre ses portes pour une exposition d’exception organisée autour des éléments essentiels de l’art de vivre : l’alimentation, la gastronomie, la gourmandise… et surtout les arts de la table.

La Maison Régionale des Arts de la Table à Arnay-le-Duc.

Premier musée consacré totalement à notre alimentation, celle de tous les jours et celle des tables de fêtes, la Maison régionale des Arts de la table propose à tous, Bourguignons et amis de passage, une découverte ou une redécouverte de cet art que la précipitation permanente ne nous permet pas, ou plus, d’apprécier comme il conviendrait. Depuis 1981, elle prouve son dynamisme. Chaque année, sept mois durant, elle ouvre ses portes pour une exposition d’exception organisée autour des éléments essentiels de l’art de vivre : l’alimentation, la gastronomie, la gourmandise… et surtout les arts de la table.

C'est en 1981que Pierre Meunier, maire de la cité donna une seconde vie à l'Hospice Saint-Pierre où avec son ami Henri Moisand, directeur des Faïenceries de Longchamp et président fondateur du Comité national des Arts de la table, il créa la Maison régionale des Arts de la table.

Situé à Arnay-le-Duc, charmante localité au cœur de la Bourgogne, entre Paris et Lyon la situation géographique plaide en faveur de la Maison régionale à Arnay-le-Duc, c’est à mi-chemin de la Côte vineuse et du Morvan.
Les villes les plus proches sont Dijon, Chalon-sur-Saône à 60 km, Beaune à 35 km, Autun à 27 km. On rejoint l’A6 à Pouillyen-Auxois, à 15 km.


Maison régionale des Arts de la table, Hospice Saint-Pierre
Maison régionale des Arts de la table : 
Petit historique de l’Hospice Saint-Pierre

Maison régionale des Arts de la tableL’ancien hospice d’Arnay-le-Duc, appelé « Domus Dei Arneti » est signalé dès le XIIIe siècle. Un arrêt de la cour du Parlement, daté du 15 juin 1599, constate l’existence de cet établissement hospitalier, implanté en bordure de l’Arroux, à droite en aval du pont Saint-Jacques qui enjambe cette rivière.
Il comportait alors huit lits destinés aux pauvres et était au départ desservi par deux femmes laïques, puis par trois sœurs religieuses de l’hôpital de Beaune.
À 100 mètres de son emplacement primitif, sur l’autre rive de l’Arroux, on édifa, de 1693 à 1695, le bâtiment actuel de l’hôpital Saint-Pierre, d’après les plans et sous la direction de Claude et François Boituzet, architectes à Autun.
La première pierre en fut posée par Emiland Bonnard, secrétaire du roi et maire d’Arnay en 1681. La construction coûta 6000 livres. Douze lits de malades y furent installés et confiés aux soins de quatre religieuses de l’ordre de Sainte-Marthe de Beaune. Trois siècles durant, celles-ci ont assuré le fonctionnement de cet établissement.
Par la suite, d’autres salles furent mises à la disposition des vieillards et, avant sa fermeture, ce service comprenait 27 lits. En 1863, le clocher fut construit et la toiture réparée.
Monsieur Faivre-David, horloger à Arnay fournit et posa une horloge dans le clocher.
Dix ans plus tard, la grande salle fut restaurée et on construisit la rotonde de la chapelle sous la direction de Pierre Creusevaux. En 1896, une salle pour les bains a été aménagée et des réparations importantes ont été faites.
Pendant la Première Guerre mondiale, le bâtiment servit d’hôpital auxiliaire no 211 sous l’égide la Croix rouge française.
En 1935, un petit service de quatre lits de maternité fut ouvert dans le bâtiment annexe : il ferma en 1965. En décembre 1954, une vente des objets anciens (tableaux, étains, armoires...) fut décidée par Claude Guyot, maire, aªn de pouvoir payer les frais de modernisation et d’entretien de l’hospice.
Il reste néanmoins : deux plats des ateliers de Palissy (XVIe ) ; un plat de Castel Durante (XVIe ) ; une importante collection de faïences du XVIIIe ; de magnifiques meubles, dont un buffet-dressoir en noyer, époque Louis XV
est classé aux Monuments historiques.
En 1968, on vendit un pré afin de pouvoir installer le chauffage central. En 1977, avec la création du complexe-hôpital rural maison de cure, l’hôpital Saint Pierre se retrouve libre de toute occupation. Depuis le 28 mars
1981, il abrite la Maison régionale des Arts de la table. Le portail d’entrée, les grilles intérieures, les façades et toitures du pavillon des gardiens, du bâtiment de l’hospice et du pigeonnier furent classés le 8 décembre 1981.

Maison régionale des Arts de la tableUn fonctionnement associatif
L’association de la Maison régionale des Arts de la Table est une association loi 1901 qui se compose :
• d’un conseil d’administration ;
• de 26 membres actifs ;
• de membres de droit : Maire, Président(e) de la communauté de communes, Conseiller départemental ;
• de trois délégués de la commune ;
• d’un vérificateur aux comptes.
Le bureau de l’association se compose :
• d’une présidente ;
• de quatre vice-présidents ;
• d’une secrétaire ;
• de deux secrétaires adjoints ;
• d’un trésorier ;
• de trois assesseurs.
L’association compte également quelques membres bienfaiteurs. Depuis 2002, elle a à sa charge trois salariés (deux hôtesses d’accueil et un jardinier). Ils assurent le bon fonctionnement du musée, ouvert sept jours sur sept.

 

Objectifs
La Maison régionale des Arts de la table a pour but de participer à l’animation culturelle de la ville, du canton, du pays de l’Auxois-Morvan, du département et de la région. Elle se doit d’être un lieu de diffusion des richesses de notre patrimoine « Arts de la table » avec un rayonnement sur le territoire. Chaque année, elle propose une nouvelle exposition et en assure la promotion. Elle accueille ainsi dix à onze mille visiteurs et contribue à l’économie locale.

Récompenses
2008 : Médaille de bronze du Tourisme.
2009 : Trophée du tourisme culturel et patrimonial en Bourgogne.
2010 : La Maison régionale fut proposée par la Région aux « Étoiles du Tourisme » à Paris.
2014 : Médaille d’argent du Tourisme.
2015 : Lauréate des Nids d’Or de la Fondation Nestlé France.

Maison régionale des Arts de la tableUne exposition annuelle
Chaque année, la Maison régionale des Arts de la table installe une nouvelle exposition qui ouvre dès les premiers jours d’avril et ferme vers le 11 novembre.
Les pièces sont prêtées par des particuliers, des collectionneurs, des associations de collectionneurs, des musées, des manufactures diverses, des artistes contemporains, des établissements scolaires spécialisés dans les Arts de la table (ex. : lycée des métiers de la Céramique de Longchamp). Elle s’organise autour d’une thématique.
L’association se charge de récupérer et de rapporter toutes les pièces, ce qui implique de nombreux voyages en France et à l’étranger, pour exemple en 2013 : Paris, Creil, Pontault-Combault, Beauvais, Sarreguemines, Sarrebourg, Bergerac, Niort, Tournus, Dijon, Autun, Münchengladbach... Elle installe les objets et en assure la « scénographie ».
Outre l’exposition annuelle, l’association propose en été deux soirées, une en juillet et une en août. Ce sont des concerts/spectacles « soupatoires ». Elle organise des conférences à thème, un marché d’automne dans
les jardins, un salon du livre ! Elle participe aux Journées du Patrimoine et à dfférents salons où la Maison régionale peut se faire connaître. En décembre, l’association installe, promeut et gère, trois semaines durant, un superbe marché de Noël (une centaine d’exposants en 2015 et 2016).

EXPOSITION 2018
"Histoires sucrées"

Ouverte du 21 avril au 11 novembre, l’exposition vous fait découvrir l’univers des fruits, desserts et douceurs dans les arts de la table.

"Le dessert est la clé de voûte du repas ?" Aurélien Cacot dans Egnam el tressed (espagnol).
Les premiers desserts étaient élaborés avec du miel et de fruits séchés. Ce n’est qu’à partir du Moyen Âge, quand le sucre fut manufacturé, que les gens commencèrent à apprécier des desserts plus sucrés, mais ils étaient si chers qu’ils étaient réservés aux riches, à certaines occasions spéciales.
Dans la culture occidentale moderne, le dessert est le dernier plat servi au cours d’un repas et il fait la part belle au sucré.
L’exposition 2018, «?Histoires sucrées, fruits, desserts et douceurs,?» fait un clin d’œil privilégié à la confiture, à son histoire et à ses pots, au sucre et à ses contenants élégants, au miel, aux fruits et pâtisseries, peut être plus savoureux encore s’ils sont présentés dans des objets aux formes et décorations soignées. Un festival pour les sens.

 

Maison régionale des Arts de la table

Maison régionale des Arts de la tableMaison régionale des Arts de la table

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Gare de Leuglay, terminus tout le monde s'arrête !
Propriétaire depuis 1995 du site de l’ancienne gare, la commune de...
L'anis a maintenant son joli musée !
Il est petit, il est kiki, il est mimi…Il est tout mignon le petit...
En 2017, il se passe quelque chose toutes les semaines au MuséoParc Alésia.
2017 ne sera pas une année comme les autres pour le Muséoparc...
Musées et patrimoine de Dijon, la sortie du programme de saison accompagnée d'une nouvelle version du site internet
La sortie du quatrième programme semestriel de la direction des...
Do you do you Saint-Jean-de-Losne !
On ne connait pas particulièrement leurs gendarmes mais il est peu...
Ouverture d'un musée-opéra de la Vénerie
Situé à une heure de Dijon dans la forêt de...
Grottes de Bèze, révélées par la fumée
Si on la connaît davantage sous le nom de Grotte de Bèze, du nom...
Culture, écologie, santé, 37 balades pour visiter Dijon Métropole à pied
37 balades dont 6 nouveaux itinéraires, le nouveau Topoguide a...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *