Un nouveau Centre Social et Relais des Services Publics, à Arnay-le-Duc

Un nouveau Centre Social et Relais des Services Publics, à Arnay-le-Duc

Contact :

Communauté de communes du Pays d'Arnay-le-Duc - 6, rue des ursulines BP 66
21230 - Arnay le Duc - Tél. 03 80 90 18 36


05 février 2014

Le CSRSP  rassemble dans un bâtiment unique une médiathèque municipale à vocation communautaire de niveau 1, un Relais de Services Publics, un centre SATI 21, un centre social, un centre de loisirs et un accueil périscolaire. Initié par le conseil communautaire de la Communauté de communes du Pays d'Arnay-le-Duc par une délibération prise en 2008 la construction du nouveau centre social était devenue indispensable du fait de la grande vétusté de l'ancien centre. Cette décision s'est vue concrétisée grâce à un diagnostic de territoire qui constata que le centre social d'Arnay-le-Duc était la plateforme indispensable au canton et qu'il fallait bien sûr le développer et lui donner les moyens de le faire évoluer en le dotant des services de proximité pour palier la fermeture des services publics et administrations. Ce projet innovant de grande qualité s'inscrit dans la continuité des objectifs d'aménagement des territoires à travers l'action communautaire.

 

 

 

 

 

 

Arnay le duc

 

 

 

Extrait du discours de François PATRIAT, Président du Conseil Régional de Bourgogne...Lire
Extrait du discours de Denis THOMAS, Conseiller général du canton de Beaune-Nord...Lire
Extrait du discours de W+M Architectes ...Lire

 

 

 

 

Discours de François Patriat, Président du Conseil Régional de Bourgogne

Cette réalisation d’ampleur qui aura mobilisé 80 % de financement public (1,6 M€ sur un coût de 2 M€ ) n’est pas une réalisation ordinaire dans un territoire ordinaire. C’est une réalisation exemplaire dans un territoire que l’on a eu coutume de dire qu’il était « déshérité et enclavé ».

Cette réalisation qui rassemble en un même lieu de multiples services pour faire fonctionner ce territoire dans la proximité et répondre à des besoins et attentes primaires, c’est d’abord un projet de territoire.

C’est aussi un projet démocratique de services publics pour tous les publics avec plus d’égalité, plus d’accessibilité, plus de proximité et de visibilité pour la population.

Je dis souvent, nos collectivités doivent plus que jamais investir et économiser. Ici, vous avez investi, économisé et mutualisé.

Cette réalisation, c’est surtout un projet de grande performance énergétique et écologique ; elle a plus de 10 ans d’avance sur son temps avec une ossature bois locale, une compacité maximale, une isolation et des vitres renforcées, une étanchéité à l’air parfaite, une pompe à chaleur, eau/eau performante avec plancher chauffant, des matériaux locaux et biossourcés, une toiture végétalisée et de la récupération des eaux de pluie.

Un bâtiment passif perenne, écologique qui consomme moins de 20 KWh pour couvrir les besoins primaires (division par 7 à 10 des consommations).

Alors oui, ce bâtiment est exemplaire comme l’est la maison de santé de Bligny-sur-Ouche, comme le sont les logements d’Orvitis à Pouilly-en-Auxois. Alors oui, notre milieu rural regorge de dynamisme, d’innovation et de créativité.

Un engagement responsable et précurseur de notre collectivité régionale en termes de transition énergétique et de politique de bâtiments économes.

Notre collectivité n’a pas attendu le grenelle de l’environnement pour agir.

Dans le cadre d’une démarche d’appels à projets innovante, nous avons su penser dès 2006 les bâtiments de demain préfigurant les réglementations 2012 et 2020.

Avec près de 190 bâtiments totalisant 137 000 m², 800 logements et 65 bâtiments tertiaires dont ce RSP et dont plus de la moitié au standard passif ou à énergie positive ayant généré plus de 100 millions d’euros de travaux, la Bourgogne fait figure de démonstrateur, de fer de lance en France : ce laboratoire du bâtiment économe de demain nous a beaucoup appris et nous apprendra encore beaucoup y compris sur les questions de maintenance ou de santé des occupants.

L’efficacité énergétique du bâtiment est un enjeu crucial de la trajectoire de la transition énergétique et nous avons à cœur d’avoir pris et de prendre notre part à ce grand dessin,

Devant toutes les qualités de ce bâtiment, j’invite la Communauté de communes à concourir au prix de la construction bois 2014 au plan régional et national.

 

 

Discours de M. Denis THOMAS, Conseiller général du canton de Beaune-Nord

C’est en effet un projet d’importance que nous inaugurons aujourd’hui, un projet au sein duquel le Conseil Général a pris toute sa place.
La réalisation de ce projet qui rassemble dans un bâtiment unique une médiathèque municipale à vocation communautaire de niveau 1, un Relais de Services Publics, un centre SATI 21, un centre social, un centre de loisirs et un accueil périscolaire était une volonté forte de la Communauté de Communes du Pays d'Arnay.
Dans cet effort, vous avez pu compter sur des partenaires qui vous ont aidé à porter ce projet, et le Conseil Général a su assumer les responsabilités qui sont les siennes, car c’est un investissement pour l’avenir.
Le Conseil Général a ainsi investi plus de 580 000 € représentant 27,5% des plus de 2,1 M€ HT du projet.

 

Plan de financement, Coût du projet : 2 125 960,20 € HT
Conseil Général 585 674,61 € (hors équipement du centre SATI 21)
Conseil Régional 167 000,00 €
Etat (DETR) 661 485,00 €
CAF 15 000,00 €
Autofinancement 696 801,00 €


Vous pouvez le constater, le Conseil Général de la Côte-d'Or s’investit dans tous les territoires et cette inauguration le démontre bien.
A cet effet je veux vous assurer que le département restera bien, pendant toute cette année 2014, le garant des solidarités sociales, comme il restera le garant des solidarités territoriales et humaines.
Nous sommes le premier partenaire des territoires et des communes, nous l’avons été en 2013, nous le resterons en 2014, ce sont les engagements que nous nous sommes donnés, avec le Président SAUVADET au travers du budget 2014.
Notre objectif est clair pour l’année à venir, continuer à investir. Nous allons consacrer le même montant en 2014 qu’en 2013, soit de l’ordre de 70 millions d’euros.
L’investissement n’est pas et ne sera pas la variable d’ajustement. Je pense à nos investissements propres comme à l’aide aux communes. Certains parlent de saupoudrage, il s’agit pour nous d’une politique assumée d’aménagement du territoire.
Cela a des implications très concrètes.

Par exemple nous maintiendrons la gratuité des transports scolaires et nous ne répercuterons pas la hausse de la TVA sur le ticket TRANSCO qui restera à 1,5€.
C’est tout autant l’absence d’augmentation de la fiscalité en 2014 malgré les hausses de charges.
Aussi, en 2014, le département continuera d’assumer ses responsabilités, en sacralisant ses politiques : l’aide aux communes sera assurée, les contrats ambitions Côte-d’Or seront financés…
Je me réjouis d’ailleurs que ce projet marque l’une des réalisations du Contrat passé avec la communauté de communes du Pays d’Arnay.et signé le 16 juillet 2010.
Aujourd’hui, ce contrat qui prévoit plus de 2,3 M€ de subventions de la part du Conseil Général pour la réalisation d’infrastructures d’avenir est réalisé à 70%, représentant près de 1,7 M€ de subventions attribuées.
Je pense ici au Dojo et au Gymnase d’Arnay le Duc ou à la réhabilitation de la maison de Bourgogne ou encore à la réhabilitation intérieure de l’église St Laurent.
Cette solidarité humaine et territoriale s’exprime également dans le soutien que nous apportons aux centres sociaux.

Nous assumerons nos missions en direction des plus fragiles, que ce soit auprès des personnes âgées, des personnes souffrant d’un handicap, des personnes éloignées de l’emploi ou encore dans le domaine de la protection de l’enfance, en nous assurant de la bonne utilisation de chaque euro dépensé. Et cela vaut pour nos partenaires.
Nous jouerons donc notre rôle de « bouclier social », ce qui représente 55,5 % de nos dépenses de fonctionnement.
Au Conseil Général, nous avons la conviction que l’équilibre de nos territoires constitue l’un des principaux défis de demain.
Or ce développement nécessite du temps et de la cohérence dans l’action des différents partenaires.
Or, pour la première fois, le Conseil Général et les collectivités subieront une baisse des dotations de l’Etat à cela s’ajoutent également les dépenses supplémentaires qui nous sont imposées par l’Etat.
Je pense à la TVA sur les transports collectifs qui passe de 7 à 10 %, à la réforme des rythmes scolaires…

 

 

Discours de W+M Architectes 

Le CSRSP est la concrétisation de l'approche de notre agence dans l'acte de bâtir.
Cette approche, nous la souhaitons d'abord sensible, parce que nous traitons les différents enjeux et problématiques d'un projet par ses aspects esthétiques dans une démarche de simplicité volontaire.
Une simplicité volontaire dans le dessin qui en s'épurant prend toute sa force.
Il revendique alors son appartenance à l'intemporel.
Une simplicité volontaire nécessaire parce que notre monde complexe et en constant mouvement a besoin de calme, de moments de pause et de repères stables.
Une simplicité volontaire dans l’expression architecturale pour atteindre une pureté durable qui ne soit pas dans les tendances et les modes.
Une simplicité volontaire apparente qui demande une grande rigueur de travail.
Alors, il peut se libérer et se concentrer sur les objectifs et enjeux essentiels.
Cette notion de simplicité volontaire est constante dans la démarche conceptuelle de « sobriété heureuse » de l’agence.
Surtout, elle accompagne et dialogue avec le développement durable dans une réflexion globale qui dépasse le cadre de l’acte de bâtir.
Lorsque nous avons découvert pour la première fois le site du futur CSRSP, nous avons été séduit par son atmosphère. Il est rare d'avoir la chance d'intervenir dans un site d'une telle qualité.
C'est pourquoi nous avons souhaité avec notre intervention architecturale établir un acte clair dans le paysage à travers l’élaboration de lignes épurées et l’emploi de matériaux traditionnels (bois de mélèze en façade, le zinc en toiture, ...).
Les formes concaves des façades sont à l'image du caractère public à vocation social du CSRSP. Facilement identifiable par son implantation, sa volumétrie et ses courbes, il permet d'accueillir les publics dans une ambiance conviviale propice à son usage futur.
Ainsi, le bâtiment est à l'image de son environnement et de sa destination. Il permet dès lors d’en activer et d'en renforcer le sens de l’ordre latent.


La transition entre l’espace urbain et le centre social prend sa forme dans la création d’un large parvis paysagé aux cheminements piétons courbes constitués tantôt de matière minérale, tantôt de matière végétale. Cette introduction à l’espace bâti par l’intermédiaire du mouvement permet un accompagnement lent et calme comme un écho à la nature environnante.
Cet échange réciproque entre le paysage et le construit se poursuit dans le bâtiment. Ainsi, les cheminements extérieurs forment le hall d’entrée, la lumière extérieure pénètre largement par toutes les façades du bâtiment en même temps que le paysage s’infiltre et constitue le décor intérieur principal.


Espace, Lumière, Environnement Paysagé forment les matériaux principaux de notre intervention architecturale.
L’ordre naturel devient le moteur du fonctionnement interne du bâtiment.
Ainsi, à l’image de la nature, la fonctionnalité et la structure du bâtiment sont rationnelles et d’une simplicité évidente.
Mais notre démarche et notre volonté architecturale ne peuvent se concrétiser sans le travail des entreprises et des artisans qui ont participé à la construction du CSRSP. C'est pourquoi nous tenons ce soir à saluer leur travail.
Pour conclure, nous souhaitons remercier très chaleureusement la Présidente de la Communauté de Communes du Pays d'Arnay, Madame Dufour, qui depuis des années nous gratifie de sa confiance et nous soutient dans notre démarche.
Bien évidemment tout le mérite de cette réalisation vous revient Madame la Présidente, Mesdames, Messieurs, Madame la Présidente de la Communauté de Communes du Pays d'Arnay, merci.

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Avec La Poste, Seurre inaugure sa nouvelle Maison de Service Au Public.
La continuité de l’accès des services au public...
COMMUNE CHERCHE MEDECIN DESESPEREMENT.
La désertification médicale nous guette.L'état des lieux...
Arc-sur-Tille : un 1er prix national pour un patrimoine local.
Mardi 27 mai, une délégation municipale,...
Portrait d'élue, vie de femme... à la rencontre de Maire Jeanne Fournier, maire de Source-Seine.
Marie Jeanne a le goût du rare et du profond pour qui la vie est un...
La commune d'Arceau inaugure ses nouveaux aménagements
Bruno Bethenod, maire d'Arceau a présenté aux Arcelois les...
Une première fête des voisins très réussie à Recey-sur-Ource !
Musiques, bal folk, jeux d’extérieurs, maquillage pour enfants,...
Varois et Chaignot investit pour le bonheur de ses enfants... Et parents!
Vincent Delatte, maire de Varois et Chaignot, a inauguré en...
Longvic inaugure l'Autopartage
Depuis le mois d’Octobre 2014, les agents de la ville de Longvic...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *