Maison des services au public, centre numérique SATI, des services de proximite au service de la population de tout un territoire inaugurés à Is-sur-Tille

08 octobre 2018

Une MSAP et un centre SATI, deux projets bien distincts mais avec le même enjeu : celui de fournir un service public de qualité sur un territoire, y compris en zone rurale. Thierry Darphin, maire d'Is-sur-Tille, François Sauvadet, Président du Conseil départemental de la Côte-d'Or, Catherine Louis, Vice-Présidente du CD21, Présidente du Pays, Luc Baudry, Président de la Communauté de communes des vallées de la Tille et de l’Ignon,  Anne-Catherine Loisier, Sénatrice de la Côte-d'Or ont inauguré les nouveaux services de proximité d'Is-sur-Tille et du pays Seine-et-Tilles

"Une MSAP et un centre SATI, c'est la garantie pour les habitants du territoire de bénéficier d'un service public de proximité axé sur l’emploi (MSAP) et de pouvoir accéder aux services numériques (SATI)." François Sauvadet le répète, chaque habitant en Côte-d'Or quelque soit l'endroit ou il a choisi de vivre doit pouvoir y trouver les services et l'accueil nécessaires.
Premiers maillons de proximité avec les habitants, les communes animent et développent leur territoire, au contact direct de leurs administrés les élus œuvrent au quotidien pour leur bien-être, ainsi Thierry Darphin, maire d'Is-sur-Tille, se considère t-il " élu au service du citoyen" considérant "qu'une grande majorité d'habitants a toujours le besoin de bénéficier d’un accueil et d’un accompagnement personnalisés" ainsi la proximité des services à la population est sa préocupation principale dans son projet municipal.
  
La MSAP ainsi que le centre SATI sont le résultat d’un projet partenarial avec différentes structures, état, département, communautés de communes, CPAM, MSA, CAF, pôle emploi, mission locale, CARSAT, Cap emploi, ADS 21 (Association intermédiaire d’Aide à Domicile), ATOME et l’Adosphère.

Is-sur-Tille inaugure sa Maison des services au public et son centre numérique SATI
De gauche à droite : Luc Baudry, Président de la Communauté de communes des vallées de la Tille et de l’Ignon,  Anne-Catherine Loisier, Sénatrice de la Côte-d'Or, Thierry Darphin, maire d'Is-sur-Tille, François Sauvadet, Président du Conseil départemental de la Côte-d'Or, Catherine Louis, Vice-Présidente du CD21, Présidente du Pays Seine et Tilles.

 

Ils ont dit 

Catherine Louis, Vice-Présidente du CD21, présidente du Pays
"Deux réalisations importantes pour la ville d’Is-sur-Tille... des services indispensables pour une population rurale parfois oubliée et fragilisée. Le centre sati ou centre de ressource numérique, permet à une population éloignée de la technologie internet de pouvoir apprendre et se familiariser"

Anne-Catherine Loisier, Sénatrice de la Côte-d'Or
"Vous avez su créer une vrai synergie entre vos différents services pour répondre parfaitement aux attentes de la population de votre territoire"

Christophe Marot, Secrétaire général de la préfecture de Côte-d'Or
"Bravo pour ces deux réalisations qui s’inscrivent dans un mouvement plus large, ainsi il existe 14 MSAP en côte d’Or... Il faut avoir une image positive de la rutalite et l’état souhaite accompagner cette dynamique positive, ainsi la DETR accompagne les collectivités et a augmenté de 40% de 2015 a 2018. Passant de 9,4 a 13 MILLONS d’euros. Sans oublier la dotation de soutien à l’investissement local qui s’élève à 2,8 millions d’euros en 2018"

 

Thierry Darphin, maire d'Is-sur-TilleThierry Darphin, maire d'Is-sur-Tille

"Dans un premier temps je vais évoquer la MSAP. Cette réalisation relève d’une volonté communale. Ce site accueillait, à l’origine, la maison de l’emploi et de la formation. En 2014, tout juste élu, quelle ne fut pas ma surprise d’apprendre que, de manière unilatérale, la Maison de l’emploi avait décidé de cesser tout financement à Is-sur-Tille.
Au regard du service essentiel apporté à la population, j’ai décidé de refuser la fatalité d’une fermeture et, j’ai mobilisé l’ensemble des partenaires institutionnels concernés : la COVATI, les communautés de communes de Grancey-le-Château et de Selongey, qui à l’époque n’étaient pas encore fusionnées.

Une convention quadripartite bénéficiant du soutien du Pays Seine et Tilles en Bourgogne a été signée, en mars 2016, avec le CCAS, permettant le maintien mais également  l’élargissement d’un service public axé sur l’emploi à l’ensemble du territoire, avec l’ouverture d’une antenne à Selongey.

Le lancement des « Maisons de Services au public » (MSAP) par l’Etat est venu conforter notre démarche. En effet, notre démarche était anticipatrice de cet appel à projet national et c’est tout naturellement que nous avons été identifiés par les services de l’Etat afin de nous inscrire dans le dispositif, qui a abouti par une labellisation en mars 2017.

Is-sur-Tille, Maison de Services au public (MSAP)Elle a permis de constituer un pôle social et emploi d’installer un point relais sur la communauté de communes Tille et Venelle, à Selongey, ce qui constitue une première pour notre département. Une convention sera bientôt signée à cet effet avec le CCAS, la Mairie, la Covati et la communauté de communes de Tille et Venelle permettant ainsi à tous les habitants du territoire de bénéficier de ce service public de proximité.
Depuis le 1er janvier 2018, la compétence MSAP a été transférée à la COVATI afin, notamment, de répondre aux obligations de la loi NOTRE. Toutefois, la mairie disposant de l’ensemble des compétences professionnelles au sein de ses services, une délégation de gestion a été mise en place par la COVATI en direction de la Mairie.

Tous ces efforts menés depuis 2014 traduisent la préoccupation principale qui est la mienne dans mon projet municipal : la proximité, je ne peux accepter la déshumanisation du service public. Nous sommes élus au service du citoyen et même si certains surfent d’ores et déjà sur la vague de la dématérialisation, une grande majorité a toujours le besoin de bénéficier d’un accueil et d’un accompagnement personnalisé.

Pour la ville, les dépenses de fonctionnement de la MSAP représentent, en 2017, un coût de 77 345 € et des dépenses d’investissement de 28 510 € (matériels informatiques, TOTEM, accessibilité…)
Pour cette opération, la commune a obtenu les aides de l’Etat suivantes :
Au titre du fonctionnement,
- FNADT (Fond national d’aménagement et de développement du territoire) et au titre du fond inter-opérateurs : 20 060 €
Au titre de l’investissement,
- DETR (Dotation d’équipements des territoires ruraux) : 4 467 €

Les travaux ont été réalisés par des entreprises locales dont je salue le professionnalisme : Island Informatique (Is), Palazzo (Spoy), Sodifalux (Dijon) et les jardins de Xa (Selongey M. Piroddi). 

Is-sur-Tille, Maison de Services au public (MSAP)

Le Sati répond à la même préoccupation, tout en participant à la modernisation de nos pratiques.

Parce que l’informatique a fait évoluer très rapidement nos vies, nos pratiques professionnelles, nos rapports avec les gens et les services, parce qu’elle représente un levier d’efficacité au service de la population, j’ai engagé, dès mon arrivée en 2014, un important effort d’équipement des services municipaux, mais aussi de nos écoles. L’informatique reste, toutefois, un outil que tous ne maîtrisent pas.

C’est pourquoi ce projet est un aboutissement, je le disais, mais également un commencement. Ces structures sont le service public de demain. Un service plus modulable, plus réactif face aux besoins de nos territoires et de leurs spécificités, des services moins couteux également, mais qui doivent rester des services de proximité. C’est pour cela que j’ai également souhaité installer le centre numérique SATI. C’est en cela que nous avons souhaité immédiatement recruter un animateur qui accompagnera et formera les usagers.

Maison des services au public, centre numérique SATI, des services de proximité au service de la population de tout un territoire inaugurés à Is-sur-TilleOuvert à tous, l’espace numérique sera également à disposition de ceux qui souhaitent découvrir, se perfectionner ou, tout simplement, disposer d’un accès à des équipements que tous ne possèdent pas.
Il autorisera, ainsi, le recours facilité aux visio-conférences, service de plus en plus recherché, notamment par les professionnels et que je souhaite mettre également à la disposition de nos écoles. Cet espace numérique est un outil indispensable pour remédier à la fracture numérique qu’entraine le recours croissant à la dématérialisation.

De nombreuses démarches s’effectuant désormais sur informatique. Le SATI permettra l’accompagnement des utilisateurs, pour plus d’autonomie et une meilleure appréhension d’une technologie qui évolue toujours plus vite.

En effet, si la MSAP assure la mise à disposition d’un service et d’un accompagnement individuel et confidentiel (assistance à dépôt des dossiers personnels), le SATI, lui, en parfaite complémentarité, répond au besoin de formation à l’utilisation des outils numériques, par des ateliers collectifs ou lors de créneaux libres."

Les dépenses d’investissements nécessaires à l’ouverture du SATI se montent à 71 530 €. 
Les subventions obtenues sont :
- Conseil départemental : 9 160 €
- Réserve parlementaire : 5 000 €
- Etat au titre du contrat de ruralité Seine et Tilles en Bourgogne (DETR et DSIL : Dotation de Soutien à l’Investissement Local ) : 16 394 €
Le Pays Seine-et-Tille-en-Bourgogne, dans le cadre du programme Leader, participe à hauteur de 80% de la rémunération du poste de l’animatrice. 

 


Luc Baudry, Président de la Communauté de communes des vallées de la Tille et de l’Ignon.Luc Baudry, Président de la Communauté de communes des vallées de la Tille et de l’Ignon.

"2 mots vont structurer mon propos : BRAVO et MERCI.

BRAVO, mon cher Thierry pour avoir su porter et maintenir depuis plusieurs années les services publics sur ta ville, qui constitue le centre administratif de notre territoire. Tu as fait l’historique de ce long périple et je n’y reviendrai pas. Tu aurais pu, face au désengagement des uns et des autres, décider de tout arrêter et d’accepter la fatalité.

MERCI car il est bon de rappeler que la compétence « Création et gestion de la Maison des services aux publics » relève de l’intercommunalité. Nous avons en effet décidé de prendre cette compétence au 1er janvier 2018 et, dans le cadre des relations étroites que nos 2 collectivités entretiennent, tu as accepté d’en assurer la gestion. Nous avons su mettre en place la politique du gagnant/gagnant au service de nos populations.

En ma qualité de Président de la COVATI, je ne peux que me réjouir du maintien, voire du développement des services publics sur notre territoire. C’est le cœur même de notre action.

Si la présence publique doit se développer à Is-sur-Tille, c’est qu’il y a une forte demande sur le territoire de la Covati. Les 23 communes qui composent l’intercommunalité présentent un dynamisme démographique incontestable et nous devons ensemble relever ce défi.

A cet effet, et tu le sais, mon cher François, la COVATI joue un rôle moteur dans l’aménagement de son territoire. Nous allons signer prochainement, et je m’en réjouis, le contrat « cap 100% côte d’or ».

Au travers de ce contrat, ce sont plus de 3 millions d’euros qui vont être investis par la COVATI sur trois projets :

  • La construction d’un centre de loisirs à Is-sur-Tille qui sort de terre et que nous inaugurerons l’année prochaine,
  • La réalisation d’un terrain de sport synthétique à Is-sur-Tille, qui fera la joie des adeptes du ballon rond,
  • La réhabilitation d’un ancien gymnase à Marcilly-sur-Tille afin d’y réaliser une salle culturelle qui accueillera également les réunions du conseil communautaire.

Ces trois projets sont programmés sur 2018/2019 et 2020 et le 15 octobre, cher François, tu feras délibérer l’assemblée départementale sur un accompagnement financier à hauteur de 1 million d’euros, faisant de notre contrat, l’un des plus important du département.

Vous le voyez, la COVATI est dans l’action. Elle est dans l’action au côté des 23 communes, pour un aménagement équilibré de son territoire.

Avant de conclure, je souhaite également évoquer le centre SATI. Vous le savez, la COVATI est également très présente auprès des familles et des personnes âgées et l’ouverture d’un centre SATI constitue un formidable outil pour ce public qui va à la fois permettre de se familiariser avec les usages numériques mais va constituer également un outil de partage et d’apprentissage intergénérationnel.

MSAP et SATI constituent une parfaite réponse à la légitime inquiétude du défenseur des droits, Jacques Toubon, sur la « dématérialisation trop rapide des services publics ». Tu as su placer l’humain au cœur de ces 2 projets et en cela tu es le garant du maintien de la cohésion sociale en limitant les risques d’exclusion et en veillant à l’égalité de toutes et tous devant le service public.

Donc à double titre, mon cher Thierry, MERCI et BRAVO." 

 

 

François Sauvadet, Président du Conseil départemental de la Côte-d'OrFrançois Sauvadet, Président du Conseil départemental de la Côte-d'Or

"Je tiens avant tout à féliciter le Maire, Monsieur Thierry DARPHIN qui a su mener à bien ces deux beaux projets.

Je salue également la Vice-Présidente du CD21, présidente du Pays, Catherine LOUIS, qui a suivi de près le dossier SATI notamment.

 


MSAP/ SATI : 2 services publics de proximité et de qualité

Si la Maison de Services au Public et le centre SATI sont deux projets bien distincts, leur création relève du même enjeu : celui de fournir un service public de qualité sur le territoire, y compris en zone rurale. Et en faisant cela, Cher Thierry, tu réponds au besoin de proximité de tes administrés.

Devant le recul trop fréquent de l’Etat et l’abandon des territoires ruraux, je ne peux que me réjouir de voir des élus locaux se mobiliser contre ce mouvement de désertification administrative de nos campagnes. Cette proximité est aussi gage d’efficacité pour le public.

La labellisation par l’Etat de cette MSAP est une reconnaissance de la qualité des services offerts aux usagers. La MSAP facilite les démarches des usagers, leur offre un large panel de services et propose un accompagnement de qualité grâce à la présence humaine des agents.

La dématérialisation est un progrès, une source d’économies, mais dans certaines situation, rien ne remplacera le contact humain. Je me réjouis d’ailleurs de la très bonne collaboration entre la MSAP et les travailleurs sociaux de l’accueil Solidarité et Famille d’Is-sur-Tille, qui ont pris l’habitude d’orienter les usagers vers l’autre structure, lorsque la problématique repérée relève des missions de celle-ci.

Maison des services au public, centre numérique SATI, des services de proximité au service de la population de tout un territoire inaugurés à Is-sur-TilleLe centre SATI, pour favoriser l’accès au numérique

Un mot sur le centre SATI, le 17ème dans le Département. C’est bien naturel que le Département ait soutenu la création de ce centre SATI, qui  accompagne les publics sur les usages numériques.
Aujourd'hui, nous pouvons mesurer la révolution que constitue internet dans nos vies.
Selon le Conseil National du Numérique, 40 % de la population nationale n’est pas autonome avec les outils informatiques.
L’objectif des centres SATI est donc d’aider cette population à accéder au numérique. En effet, l’acquisition d’un socle de connaissances en matière de technologies de l’information n’est plus une option mais devient une exigence pour s’informer, partager, bénéficier de ses droits ou remplir ses obligations.

Le point fort de ce centre SATI est la proximité et les liens étroits avec le CCAS et la MSAP d’Is-sur-Tille. C’est un gage d’efficacité car ces deux structures proposant un accompagnement individuel à des personnes bien souvent fragiles et qui ont justement souvent besoin d’être orienté vers un accompagnement au numérique et donc vers le centre SATI.
Il est important d’investir dans l’appropriation de l’outil numérique, car ceux qui ne la maîtrisent pas peuvent être totalement perdus, voire exclus : on parle d’e-exclusion.

C’est un vrai défi pour nous tous.

Nous allons d’ailleurs travailler en ce sens sur cet enjeu dans les collèges, en expérimentant un dispositif « Parents connectés » pour permettre aux parents de collégiens ayant des difficultés avec Internet d’être plus à l’aise avec les outils du numérique.
Avec « Parents connectés », le Département met à disposition des parents de collégiens côte-d’oriens, des chèques « Culture numérique pour tous » afin de leur permettre de suivre gratuitement une ou plusieurs formation(s) dans le domaine.

Je le répète : investir dans le numérique, c’est tout simplement investir dans l’avenir, c'est tout simplement la clé d'entrée dans le 21e siècle !

Le numérique, c’est le meilleur rempart contre la désertification de nos territoires ruraux (attractivité pour les entreprises, e-administration, télémédecine, télétravail, déclaration PAC, maintien à domicile des personnes âgées...). Notre société toute entière s'est rendue dépendante des usages numériques, dans les champs de la vie quotidienne et de la vie professionnelle.

Très Haut Débit Côte-d'Or - THDIl est même désormais impensable, pour la plupart d'entre nous, de vivre sans connexion internet. Le déploiement du Très Haut-Débit est une grande priorité du Département. Depuis 2015, nous avons déjà permis à 130 communes de Côte-d’Or parmi les plus carencées en accès Internet de bénéficier du THD par la montée en débit. 70 communes supplémentaires le seront d’ici l’an prochain, pour un investissement total de 30 M€.
Le département a lancé la suite, une seconde étape en lançant cette année le déploiement de la fibre optique à la maison et au bureau (FTTH).

Le génie civil a commencé.
114 communes sont concernées en 2018 par les travaux, notamment la plaque d’Is-sur-Tille et 240 en 2019 et 2020. Cela représente un investissement total de 106 M€ pour le CD 21 en 3 ans (2018-2020).

C’est colossal  mais c’est un investissement qui permettra à la Côte-d’Or et à ses territoires ruraux d’être au rendez-vous du 21ème siècle !

CONCLUSION

Vous le voyez, au Département, nous poursuivons notre politique volontariste d’investissement partout en Côte-d’Or.
J’aurai d’ailleurs l’occasion de revenir prochainement à Is-sur-Tille pour signer avec la Mairie et la Communauté de Communes un contrat « CAP 100 % Côte-d'Or ».
Plus que jamais, le Département est à vos côtés pour garantir l’équilibre des territoires, aux côtés des élus engagés pour la défense de la ruralité. C’est bien sûr le cas de l’équipe municipale réunie autour de Thierry DARPHIN à Is-sur-Tille"

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Quelle journée pour la commune de Saint-Marc-sur-Seine !
Vincent Chauvot, maire de Saint-Marc-sur-Seine, les adjoints, les élus,...
Entre mise aux normes et réhabilitation, Bouilland investit pour le bien-être de ses habitants.
Jean-Noël MORY, maire de Bouilland et les conseillers municipaux...
Le Sport en Milieu rural, un outil d'animation et de développement des territoires ruraux
Organe déconcentré de la Fédération Nationale du...
Avec 4 MSAP en Côte d'Or La Poste et l'Etat garantissent l'accès aux services publics et au numérique pour tous !
Le bureau de poste MSAP de Fleurey-sur-Ouche est situé sur une commune...
L'Etat aux côtés des territoires ruraux
Il est désormais fréquent d’entendre des propos sur le...
COMMUNE CHERCHE MEDECIN DESESPEREMENT.
La désertification médicale nous guette.L'état des lieux...
A Soirans, un jardin, même tout petit, c'est la porte du paradis.
Samedi matin, dans la commune de Soirans avait lieu l'inauguration...
MiCA : conseil et assistance aux collectivités
Le Conseil Général a mis en place début 2012 la Mission...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *