VNF veut rendre visibles les maisons éclusières

 VNF veut rendre visibles les maisons éclusières

Contact :

VOIES NAVIGABLES DE FRANCE - VNF
www.vnf.fr

Juliette Miséréré 
www.juliettemiserere.com


10 octobre 2018

VNF Centre-Bourgogne mène actuellement une réflexion sur la valorisation de ses maisons éclusières. Il s’agit de les ouvrir vers les besoins des territoires traversés en offrant la possibilité à des porteurs de projets, publics ou privés, de les investir tout comme Juliette Miséréré a su le faire pour son projet artistique.

A travers le projet artistique de Juliette Miséréré réalisé sur trois écluses, VNF Centre-Bourgogne a souhaité sensibiliser les habitants, entreprises et élus des territoires traversés par le canal de bourgogne sur le patrimoine éclusier actuellement dans un état de quasi abandon.
Thierry Feroux, Directeur opérationnel Est chez VNF. "Certes des efforts de conservation sont réalisés par VNF mais pour combien de temps encore, car l'entretien des berges, des écluses et ouvrages d'art est important et l'argent ne coule pas à flot chez VNF !  Ce projet artistique plait à la majorité des plaisanciers qui sont passés dans l'écluse, une partie n'a pas aimé, mais 100% ont remarqué ces 3 écluses, donc pari gagné pour VNF".

 

Maisons éclusières, Juliette Miséréré, VNF Centre-Bourgogne
Sortir trois maisons éclusières de l’anonymat : pari réussi pour l’artiste Juliette Miséréré et VNF Centre-Bourgogne

Le projet

Lors d'une promenade en vélo le long du canal, l’artiste Juliette Miséréré a repéré plusieurs maisons éclusières abandonnées qui lui ont donné envie de réaliser un projet artistique sur celles-ci. Et au cours d’une discussion avec un éclusier, elle a appris que VNF Centre-Bourgogne est toujours ouverte à des projets artistiques.

Maisons éclusières, Juliette Miséréré, VNF Centre-BourgogneSon projet consiste à investir trois maisons éclusières sur le canal de Bourgogne, ne faisant aujourd’hui l’objet d’aucun projet de développement, pour faire redécouvrir le lieu, tout en veillant à conserver leur histoire. Les maisons concernées par cette œuvre éphémère sont la 10Y, la 7Y et la 3Y situées à Eguilly, Bellenot-sous-Pouilly et Thoisy-le-Désert, non loin de Pouilly-en-Auxois.

Comme un retournement de l’intérieur vers l’extérieur, les murs extérieurs retapissés donnent une envergure nouvelle à ce patrimoine témoin du passé de la Bourgogne. « Le spectateur se confronte directement, sans avoir besoin d’entrer, aux dernières traces de vie des anciens habitants. Je rends alors visible l’intimité de ce foyer par l’esthétisme du revêtement mural, le papier peint dévoile un style, une époque et un goût personnel. » - Juliette Miséréré.

Comme un musée à ciel ouvert, ces maisons revivent et deviennent de véritables supports d’art. Elles rendent l’art contemporain accessible, mis à disposition des promeneurs, cyclistes, plaisanciers, et habitants.

Maisons éclusières, Juliette Miséréré, VNF Centre-BourgogneDésormais incontournables et visibles (même depuis l’autoroute A6), ces maisons revivent au travers de l’art. Sorties de l’anonymat, VNF Centre-Bourgogne espère susciter des interrogations mais surtout d’autres idées de projets ! En attendant, une deuxième phase devrait voir le jour en 2019 sur les maisons 2Y (Pouilly-en-Auxois), 2S (Créancey) et 3S (Créancey), permettant aux usagers de la voie d’eau de suivre, au fil de l’eau, un parcours artistique.

Le canal de Bourgogne compte à lui seul plus de 220 maisons éclusières dont un tiers sont désormais vacantes. VNF Centre-Bourgogne mène actuellement une réflexion sur la valorisation de ces maisons éclusières. Il s’agit de les ouvrir vers les besoins des territoires traversés en offrant la possibilité à des porteurs de projets, publics ou privés, de les investir tout comme Juliette Miséréré a su le faire pour son projet artistique.

« J'ai été agréablement surprise de la vitesse à laquelle le projet s'est concrétisé. D'habitude les organismes mettent beaucoup de temps pour répondre. Là en 3 mois le projet était fait. J'ai pu réaliser mon projet dans des conditions idéales. Les équipes ont été à mon écoute et se sont très bien adaptées à mes demandes. » - Juliette Miséréré.

VNF Centre-Bourgogne est fière d’avoir soutenue une jeune artiste locale afin de lui permettre de relever le défi d’intervenir sur ces trois maisons éclusières afin de les réinscrire dans le paysage.

 

Le travail de Juliette Miséréré

« Les objets, nourriture, lieux et architectures qui provoquent une croyance chez l’être humain, sont la base de ma réflexion artistique. Comme l’explique les psychologues, les philosophes et les ethnologues, l’être humain ne peut vivre sans croire à quelque chose. Malédictions, légendes, contes, rumeurs et stéréotypes sur ces sujets, me permettent de travailler des thèmes importants comme la mémoire, l’entropie, le fantasme et la domesticité. Je pars de ces concepts magico-religieux de ces objets, nourriture, lieux et architectures. J’aborde leur domesticité, la détruit, la détourne par mes projets. Tout au long de mes recherches, je me base sur les codes et les idées issues de l’inconscient collectif ou de la mémoire collective pour confronter les gens à la puissance de ces croyances. J’essaie de faire ressortir par les logiques de notre inconscient la psychologie humaine. Et donc l’importance dans notre quotidien de ces choses nourries de nos peurs, de nos rêves, de nos secrets, et de nos joies. »

Juliette Miséréré – Site officiel – www.juliettemiserere.com

 Maisons éclusières, Juliette Miséréré, VNF Centre-Bourgogne

 

À PROPOS DE VOIES NAVIGABLES DE FRANCE – www.vnf.fr
Fort de 4 300 personnels mobilisés au service du fluvial, Voies navigables de France entretient, exploite et développe le plus grand réseau européen : 6 700km de fleuves, canaux et rivières canalisées, 4 000 ouvrages d’art (écluses, barrages, pont-canaux) et 40 000 hectares de domaine public fluvial.
Au travers de ses missions, l’établissement répond à trois attentes sociétales majeurs :
- Il crée les conditions du développement du transport de fret
- Il concourt à l’aménagement du territoire et au développement touristique
- Il assure la gestion hydraulique en garantissant la sécurité des ouvrages et les différents usages de l’eau, en luttant contre les inondations et le stress hydraulique, et en favorisant le développement de l’hydroélectricité et en préservant la biodiversité.

 

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Gare de Leuglay, terminus tout le monde s'arrête !
Propriétaire depuis 1995 du site de l’ancienne gare, la commune de...
Votez pour Bèze « Village préféré des Français » !
Bèze sera-t-il le premier village de Côte d\'Or à obtenir...
Il y a le ciel, le soleil et la Saône...
Dans cette atmosphère un peu pesante d’élections...
Orlinski, un géant à Saulieu
Sculpteur contemporain foisonnant, dont la liste des acheteurs compte des stars...
Nouvelle saison au MuséoParc Alésia, entrez dans l'histoire de nos ancêtres les Gaulois
Lundi 12 février, la programmation 2018 du MuséoParc...
Talant, la dernière visite de l'Ecrin avant ouverture...
Les talantais ont visité pour la 3ème fois le chantier de...
Prélude, la saison#1 de l'Ecrin à Talant
La programmation de la saison inaugurale "Prélude" de l’Ecrin...
A Soirans, un jardin, même tout petit, c'est la porte du paradis.
Samedi matin, dans la commune de Soirans avait lieu l'inauguration...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *