Rentrée universitaire à l'uB

Rentrée universitaire à l'uB

Contact :

-


11 septembre 2014

Avec plus de 27000 étudiants et près de 3.000 personnels enseignants, chercheurs et administratifs, l'université de Bourgogne confirme sa position d’acteur  socio-économique  de  poids  dans  la  région. L’année universitaire 2013/2014 a été particulièrement dense, et l’année 2014/2015 s’annonce tout aussi rythmée. Alain Bonnin, Président de l’université de Bourgogne présente ses projets d’avenir et fait le bilan après deux années de mandat en tant que président.

 

 

 

  

 

Rentrée universitaire à l’uB

6 Grands domaines scientifiques

Aliment et environnement

Santé (Health) et ingénierie moléculaire

Photonique et matériaux avancés

Apprentissage et santé (Care)

Patrimoine et territoire

 

 

 

L’université de Bourgogne

 

Une communauté de 30 000 personnes

 

  • Plus de 27 000 étudiants

   - dont 2 300 en formation continue

   - dont 550 en apprentissage

  • 1 500 enseignants et enseignant-chercheurs
  • 1 400  personnels  de  bibliothèques,  ingénieurs,  administratifs,  techniciens,  de service et de santé (BIATSS)

  

Les missions de l’université de Bourgogne

  • La formation initiale et continue ;
    • La recherche scientifique et technologique, la diffusion et la valorisation de ses résultats ;
  • L’orientation et l’insertion professionnelle ;
  • La diffusion de la culture et l’information scientifique et technique ;
  • La  participation  à  la  construction  de  l’Espace  européen  de  l’enseignement supérieur et de la recherche ;
  • La coopération internationale.

 

 

Les composantes de l’université de Bourgogne

  • 8 Unités de Formation et de Recherche (UFR)

-  Sciences de santé

-   Droit, Sciences Economique et Politique

-    Langues et Communication

-    Lettres et Philosophie

-    Sciences du Sport (STAPS)

-    Sciences et Techniques

-    Sciences Humaines

-   Sciences Vie, Terre et Environnement

  • 1 Ecole Supérieur du Professorat et de l’Education (ESPE)
  • 3 Instituts Universitaires de Technologie

   Dijon-Auxerre

   Chalon-sur-Saône

   Le Creusot

  • 2 Ecoles d’Ingénieur

    Ecole Supérieure d’Ingénieurs de Recherche en Matériaux (ESIREM)

    Institut Supérieur de l’Automobile et des Transports (ISAT)

  • 1 Ecole de Managment : l’Institut d’Administration des Entreprises (IAE)
  • 1 Institut de la Vigne et du Vin

 

29 laboratoires labellisés

  • dont  la  moitié  sont  des  unités  mixtes  de  recherche  (UMR)  avec  des  grands organismes de recherche (INRA, INSERM, CNRS, CEA)

 

Le point sur les effectifs

 

Des effectifs en hausse

Au 1er  septembre, les chiffres d’inscription sont encore provisoires et la poursuite de l’avancée du calendrier universitaire ainsi que l’ouverture de la procédure d’inscription en ligne pour les néo- bacheliers peuvent expliquer une partie de la hausse constatée.

 

Les inscriptions d’étudiants sont en hausse provisoire de +11,8% au 1er  septembre, soit un effectif étudiant de 14 666. Tous niveaux confondus, la moitié des inscriptions a été effectuée.

 

Dans l’ensemble, les effectifs devraient être légèrement en hausse cette année par rapport aux années précédentes : au total, plus de 27000 étudiants dont plus de 10% d’étudiants de nationalité étrangère  et  près  de  500  étudiants  étrangers  dans  le  cadre  d’échanges  internationaux  seront accueillis cette année dans les quelques 400 formations et diplômes, proposés par l'uB à Dijon, au Creusot, à Auxerre, à Macon, à Chalon-sur-Saône et à Nevers.

 

Cette hausse sera liée à l’augmentation du flux de nouveaux étudiants entant en 1ère  année. Au 1er septembre, le flux entrant augmente de 16,2% à 4 915 inscrits. Si cette hausse devrait s’infléchir, elle devrait toutefois se confirmer. En effet, certaines licences ont d’ores et déjà plus de néo bacheliers inscrits  au  1er    septembre  que  l’année  dernière  à  la  fin  des  procédures  d’inscription.  C’est notamment le cas pour les Licences SLIC, LLCE espagnol, sociologie, sciences et techniques, SVTE,… et pour la Première année commune aux études de santé (PACES).

 

La  Licence  économie-gestion a  été  scindée  en  deux  licences :  la  licence  économie  et  la  licence gestion.  En  2013,  119  néo-bacheliers  s’étaient  inscrits  en  Licence  économie-gestion.  Au  1er septembre ils sont 89 à s’être inscrits en Licence économie et 76 en Licence gestion, soit globalement une hausse de 38% alors que les procédures d’inscription ne sont pas achevées.

 

Au 1er septembre, les inscriptions de néo-bacheliers sont en hausse dans la quasi-totalité des formations. Le flux entrant d’étudiants en DUT est en légère baisse, notamment en DUT informatique à l’IUT de Dijon et en DUT Gestion Logistique et Transport à l’IUT de Chalon.

 

Le nombre de néo-bacheliers issus de la filière scientifique (Bac S), est en hausse de 9%.

 

Ces premiers chiffres démontrent le renforcement de l’attractivité de l’université de Bourgogne auprès des bacheliers.

 

Cette attractivité est également constatée dans les vœux exprimés par les lycées sur APB. En effet, entre 2012 et 2014, le nombre de vœux 1 exprimés en faveur d’une formation de l’université de Bourgogne (hors DUT) pour des néo-inscriptions dans l’enseignement supérieur est passé de 3 448 à

4 251, soit une hausse de plus de 23%.

 

 

Chiffres clé des étudiants de l’uB à retrouver en ligne :  http://ode.u-bourgogne.fr/formation-et- etudiants/effectifs-et-chiffres-cles/chiffres-cles-etudiants-ub.html

 

 

Capacités d’accueil

 

Pour la rentrée 2014, sur proposition de l’université de Bourgogne, des capacités d’accueil ont été arrêtées par le Rectorat pour dix formations contre trois en 2013.

 

L’université de Bourgogne a proposé ces capacités en tenant compte des moyens réels tant  en termes d’infrastructures que d’encadrement, et des redoublements et réorientations attendus. La mise en place de ces capacités d’accueil a été proposée pour accueillir les étudiants en toute sécurité et avec des conditions d’études favorables.

Tous les vœux 1 exprimés sur APB par des bacheliers de l’Académie de Dijon ont pu être satisfaits. La procédure complémentaire a pu être ouverte pour trois de ces formations (LEA anglais-espagnol, Economie, Géographie).

 

 

 

2014/2015 : Projets & nouveautés

 

Formations - Nouveautés 2014/2015

 

Le  Master  professionnel  Procédés,  Contrôles,  Matériaux  Métalliques :  Industrie  du  nucléaire

(PC2M)

Ce master propose une formation professionnelle unique en son genre en France, réunissant des compétences tant en physique des matériaux et des procédés qu’en métallurgie, mécanique, modélisation et simulation, mais aussi en instrumentation et contrôles non destructifs. Son objectif est de former les futurs cadres dans l’ingénierie des composants pour l’industrie nucléaire. Cette formation professionnelle répond à un besoin croissant dans ce secteur industriel (fabrication, maintenance,  conception,  assemblage,  procédés,…).  Elle  a  été  construite  en  collaboration  avec AREVA et le soutien du Pôle de l’Industrie Nucléaire (PNB). La 2ème année du master qui ouvrira en septembre 2015 se fera en alternance.

 

Le Diplôme universitaire (DU) Conduite stratégique de l’exploitation vitivinicole

Ce diplôme soutenu par la CAMVAL ouvrira à Mâcon en novembre 2014. Il s’adresse aux candidats ayant déjà un diplôme à spécificité vitivinicole ou de bonnes connaissances techniques et/ou expériences dans la filière, aux viticulteurs, aux responsables de production de domaines viticoles, aux œnologues.

 

Le Diplôme universitaire (DU) Intelligence stratégique, Influence et normalisation (ISIN)

Le DU ISIN ouvrira en janvier 2015. Proposé uniquement à un public en formation continue (salariés en poste, chefs d’entreprises, cadres et managers en exercice dans les TPE, PME et ETI, les élus…), il permettra de mieux comprendre ce qu’est une norme dans son acception large, d’en comprendre les liens avec la réglementation technique, de détecter quels sont les enjeux stratégiques liés à la normalisation et à la certification, et de lier la norme à la propriété intellectuelle à la recherche et à l’innovation. Des connaissances et compétences de plus en plus indispensables dans les entreprises et pour les décideurs.

 

Un mois de Bienvenue entièrement dédiée aux nouveaux étudiants !

La semaine de Bienvenue organisée en 2013 pour accueillir les nouveaux étudiants, a rencontré un succès. Pour permettre à un nombre plus important d’étudiants de bénéficier de ce dispositif et pour renforcer le nombre de journées thématiques, ce dispositif évolue en mois de bienvenue

Du 29 août au 30 septembre 2014.

Ce mois de bienvenue leur permettra de trouver l’information dont ils ont besoin auprès des services

et des associations de l’uB mais aussi auprès des partenaires (CROUS, Divia,…). Durant cette période, les nouveaux étudiants bénéficieront d’un tutorat pour leur présenter le fonctionnement de l’établissement, le déroulement de leurs études, la vie sur le campus… Un mois de découverte qui se veut vivant et chaleureux, avec une journée consacrée au sport et à la santé, une journée dédiée à la culture, des animations et un grand spectacle, et une journée dédiée à la vie étudiante. Placées au cœur du dispositif, les associations étudiantes mettront en avant la richesse et qualité de la vie étudiante. Ce mois de rentrée sera clôturé par la cérémonie de rentrée solennelle organisée à Dijon le jeudi 2 octobre. Comme l’année dernière, une cérémonie est organisée sur chacun des sites territoriaux de l’université de Bourgogne.

Programme  complet  du  mois  de  Bienvenue :  http://www.u-bourgogne.fr/vie-des-campus/796-bienvenue-a-l-ub-les-rendez-vous-a-ne-pas-manquer-en-septembre.html

 

 

Formations – Des ambitions internationales

 

Cette  année,  l’université  de  Bourgogne  ouvre  deux  masters  2  dont  les  enseignements  sont dispensés en anglais :

-      Le Master Biologie des organismes et des populations

-      Un Master de Physique

 

L’objectif à moyen terme est de proposer au moins un Master international pour chacun des 6 grands domaines d’excellence de l’uB :

-      Aliment et environnement

-      Santé (Health) et ingénierie moléculaire

-      Photonique et matériaux avancés

-      Apprentissage et Santé (Care)

-      Patrimoines et Territoires

-      Vigne et Vin

 

De nouvelles ouvertures sont d’ores-et-déjà prévues pour la rentrée 2015.

 

Le  développement  des  masters  en  anglais  s’inscrit  dans  la  politique  d’internationalisation  des activités  universitaires  et  d’attractivité  de  l’établissement.  Les  formations  dispensées  en  anglais feront partie intégrante de la prochaine offre de formation.

 

 

Objectif : Favoriser la réussite et l’insertion professionnelle des étudiants

 

 

Une certification CLES pour les étudiants en licence

La  maitrise  des  langues,  et  particulièrement  celle  de  l’anglais  est  une  clé  de  l’avenir  pour  les étudiants. A cet égard, l’ambition de l’université de Bourgogne est de permettre à chaque étudiant de licence d’obtenir une certification CLES (certificat de Compétences en Langues de l’Enseignement Supérieur). Cette certification universitaire présente l’avantage de s’assurer de la maitrise des 4 compétences en langues, écrit et oral, expression et compréhension.  La mise en place du dispositif a démarré au cours de l’année 2013/2014. Elle se poursuit cette année dans le cadre du nouveau Centre des Langues et des Cultures.

 

Assurer des bases solides en français

Certains étudiants ont des lacunes en français, qui les pénalisent pour la réussite de leurs études puis pour leur insertion professionnelle. Un dispositif de soutien a été proposé aux étudiants en difficulté, notamment à l’approche des périodes d’examens. Pour renforcer cette aide aux étudiants, un centre des pratiques du français est actuellement mis en place.

 

 

Vie Etudiante - la santé au cœur des préoccupations

 

Création d’un Centre de Santé

Le Service Universitaire de Médecine Préventive et de Promotion de la Santé (SUMPPS) évolue en

Centre de Santé. Le SUMPPS offrait déjà une présence médicale transversale associant :

-      une offre de prise en charge des étudiants dans le cadre de leurs problèmes de

santé au quotidien (écoute, soins d’urgence, certificats médicaux …),

-      une Conseillère conjugale détachée de la Direction Santé Solidarité,

-      une consultation régulière de la prévention des maladies sexuellement transmissibles issue

du service d’infectiologie du CHU,

-      une consultation de gynécologie,

-      une consultation de psychologie.

 

La création d’un centre de santé permet d’offrir en sus :

-      des soins de premier recours au plus près des demandes,

-      l’accueil  de  tous  les  patients,  notamment  précaires,  grâce  entre  autre  au  tiers  payant obligatoire,

-      le suivi des patients grâce aux options de coordination et la continuité des soins en lien avec les autres structures.

La santé est une des clés de réussite des étudiants. Du fait de sa proximité avec les étudiants, un SUMPPS agréé Centre de santé peut apporter une aide médicale rapide et appropriée aux étudiants, notamment à ceux en situation de précarité ou présentant des besoins spécifiques, qui sans cela renonceraient aux soins.

 

L’université de Bourgogne est l’une des 20 premières universités françaises à disposer d’un Centre de Santé. Cela démontre une nouvelle fois le dynamisme de l’université de Bourgogne en matière de vie étudiante, et sa volonté forte et ancienne d’offrir aux étudiants le meilleur environnement possible.

 

Vie Etudiante – une offre culturelle et sportive renforcée

 

Ouverture d’une salle de musculation

En novembre ouvrira une nouvelle salle de musculation qui permettra la pratique encadrée des étudiants et des personnels de l’université de Bourgogne dans le cadre du SUAPS mais également une pratique libre sur des créneaux étendus en semaine et le week-end. Le Service universitaire des activités physiques et sportives (SUAPS) de l’université de Bourgogne propose plus de 50 activités sportives (http://www.u-bourgogne.fr/images/stories/Doc-uB/DOC-guide-sport-uB.pdf). L’inscription aux activités du SUAPS est gratuite pour les étudiants et de 20 euros pour les personnels.

 

Evolution de la programmation de l’atheneum

Centre culturel de l’université de Bourgogne, l’atheneum (http://atheneum.u-bourgogne.fr/) met l’étudiant au cœur de son projet et propose pour cette nouvelle saison une offre tournée vers la francophonie et accueillera des événements organisés à destination des étudiants internationaux par le Pôle International. Pour autant, l’atheneum reste l’un des symboles forts de l’ouverture de l’université sur la ville : des déambulations sont attendues dans la ville, des spectacles portés par d’autres institutions culturelles seront accueillis, …

 

 

 

2013/2014 :

Retour sur une année universitaire riche en décisions et en évolutions

 

 

Evolution des statuts de l’université

 

La loi du 22 juillet 2013 relative à l'enseignement supérieur et à la recherche imposait des évolutions statutaires aux universités avant le 21 juillet 2014.

 

Les principales modifications adoptées par le Conseil d'Administration de l'université du 21 mai 2014, dans le respect de la nouvelle législation sont :

 

-      la   composition   du   Conseil   d’Administration   et   ses   attributions.   Les   quatre   collèges (professeurs  des  universités  et  assimilés ;  autres  enseignants-chercheurs,  enseignants  et chercheurs ; personnels BIATSS ; étudiants et autres usagers) sont désormais représentés à parité, ce qui permet de tenir compte de l’importance des personnels BIATSS dans la vie de l’établissement, alors qu’ils étaient sous représentés jusqu’à présent.

 

-      La création d’un Conseil Académique (CaC) avec en son sein la Commission de la formation et de la vie universitaire (CFVU), et la Commission de la Recherche (CR). Ces commissions, remplacent respectivement le Conseil des études et de la vie universitaire (CEVU) et le Conseil scientifique (CS), avec des attributions élargies (Le CaC restreint exerce les fonctions jusqu’à présent dévolues au CA restreint, la CR du CaC répartit l'enveloppe des moyens destinée à la recherche telle qu'allouée par le CA, …).

 

-      La création d’un Conseil des Directeurs de composantes qui participe à la préparation et à la mise en œuvre des décisions du Conseil d’Administration et du Conseil Académique.

 

-      La  création  d’un  forum  des  partenaires  socio-économiques  qui  par  l’apport  de  regards extérieurs au monde académique permettra d’alimenter une réflexion prospective à moyen et long terme sur l’avenir de l’Université.

 

 

Les statuts de l’université de Bourgogne et toutes les délibérations du Conseil d’Administration sont disponibles sur le site internet de l’établissement depuis janvier 2013 : http://www.u-bourgogne.fr/universite/organisation/vie-institutionnelle.html

 

 

Evolution des composantes de l’université de Bourgogne

 

 

Les principales évolutions qui concernent les structures internes de l’université de Bourgogne sont :

-      La création de l’UFR des Sciences de Santé qui se substitue à l’UFR de Médecine et à l’UFR des Sciences pharmaceutiques et Biologiques. Cette nouvelle organisation renforce les mutualisations qui étaient déjà fortes entre les deux composantes et favorise la formation des étudiants à la coopération interprofessionnelle inscrite dans la loi HPST (hôpital, patients, santé, territoires).

 

-      La  création  de  l’UFR  Droit,  Sciences  économique  et  politique,  qui  sera  effective  après l’élection du conseil de composante prévue à l’automne 2014.

 

-      L’évolution  de  l’Institut  d’Administration  des  Entreprises  (IAE)  comme  composante  de l’université de Bourgogne. Jusqu’alors l’IAE était un département interne à l’UFR Science économique et de gestion. Cela permettra une meilleure visibilité de l’IAE et favorisera son développement.

 

Ces deux évolutions entraînent la disparition de l’UFR Science économique et de gestion.

 

-      La création et l’adoption des  statuts de l’Ecole Supérieure du Professorat et de l’Education de Bourgogne (ESPE) qui regroupe le département MEEF (métiers de l'enseignement, de l'éducation et de la formation), le département des sciences de l’éducation, le département Institut Denis Diderot (Métiers de la culture, de l'éducation et de la formation), et le département CIPE (Centre d’Innovation Pédagogique et d’Evaluation). Elle est également constituée d’un laboratoire de recherche, l’Institut de Recherche en Éducation (IREDU). Fondée  comme  une  école  ouverte  l’ESPE  de  Bourgogne  témoigne  de  l’ambition  de l’université de Bourgogne pour la formation des enseignants et de celles et ceux qui exercent pour l’éducation des jeunes. Dans les faits, l’ESPE était opérationnelle dès la rentrée de septembre 2013.

 

-      Les cinq sites de l’université de Bourgogne disposent désormais de statuts harmonisés leur permettant de renforcer la politique de campus territorial. Le site Chalon-Le Creusot a été dissout pour créer au 1 er janvier 2014, le site de Chalon, le site Le Creusot, et le site Mâcon. Les sites de Nevers et d’Auxerre sont maintenus mais leurs statuts ont été révisés.

 

L’Université Bourgogne Franche-Comté

 

Le processus de rapprochement entre l’université de Bourgogne et l’université de Franche-Comté avec pour objectif de construire un grand ensemble interrégional qui associe les établissements d’enseignement supérieur et de recherche de Bourgogne et de Franche-Comté est ancien puisqu’il a été initié dès 2004.

 

Depuis 2012, un large débat interne s’est déroulé au sein de l’université de Bourgogne. Ce processus a également été marqué par des débats et des votes en Conseil d’Administration au cours de ces deux dernières années. A partir du début de l’année 2014, une commission des statuts inter- établissements, au sein de laquelle étudiants, personnels BIATSS et enseignants-chercheurs étaient représentés, a travaillé à l’élaboration des statuts de l’Université Bourgogne Franche-Comté. Ces statuts ont été l’objet de débats dans les différentes instances de l’établissement.

 

Le 15 juillet 2014, le Conseil  d’Administration a  adopté  les  statuts de  l’« Université  Bourgogne Franche-Comté » sous la forme d’une Communauté d’universités et établissements (COMUE).

Ces     statuts     sont     disponibles     sur     le     site     internet     de     l’université :     http://www.u- bourgogne.fr/IMG/pdf/CA-15072014-delib1-statuts-universite-bourgogne-franche-comte.pdf

 

A  ce  jour,  ces  statuts  ont  été  approuvés  par  le  Conseil  d’Administration  de  six  des  sept établissements fondateurs :

-      l’Université de Franche-Comté,

-      AgroSup Dijon,

-      l’ENSMM de Besançon,

-      le Groupe ESC Dijon

-      l’Université de Technologie de Belfort Montbéliard.

 

Le  Conseil  d’Administration  de  l’ENSAM  doit  se  prononcer  le  19  septembre.  L’ENSAM  a  la particularité d’être un établissement national, ce qui entraînait des questions quant au périmètre de l’établissement dans l’Université Bourgogne Franche-Comté. Le Ministère ne s’est prononcé par écrit à ce sujet il y a quelques jours seulement.

 

Mais,  d’autres  établissements  d’enseignement  supérieur  et  de  recherche  de  Bourgogne  et  de Franche-Comté, pourront devenir membres associés à la Communauté d’universités et établissements.

 

L’Université Bourgogne Franche-Comté devrait être créée par Décret en décembre 2014 ou janvier

2015.

 

Le statut de COMUE n’entraîne pas la perte de la personnalité juridique des établissements fondateurs. Pour fonctionner, l’université de Bourgogne s’appuiera sur une structure administrative la plus légère possible qui sera assurée par des personnels délégués par les fondateurs.

 

L’Université Bourgogne Franche-Comté aura essentiellement des missions de coordination. Elle portera la politique doctorale et la politique de recherche à travers l’attribution des dotations financières des laboratoires. Parmi ses missions, l’Université Bourgogne Franche-Comté portera les réponses aux appels à projets investissement d’avenir.

 

Candidature I-SITE

 

Dans le cadre de l’appel à projets en cours, les établissements de Bourgogne et de Franche-Comté ont fait le choix de candidater sur le volet des « initiatives science – innovation – territoires – économie » (I-SITE). Les enjeux sont particulièrement importants pour l’avenir de l’enseignement supérieur et de la recherche en Bourgogne et en Franche-Comté et pour le dynamisme de nos établissements. Plus encore que les financements que l’obtention d’un I-SITE apportera, c’est l’attractivité des établissements d’enseignement supérieur et de recherche de pour ces quinze prochaines années dont il est question.

 

La candidature I-SITE mobilise tous les partenaires au-delà des membres fondateurs de l’Université Bourgogne Franche-Comté. Sont ainsi particulièrement associés les grands organismes de recherche (CNRS, INRA, INSERM, CEA) et les établissements hospitalo-universitaires (CHU de Dijon, CHU de Besançon, le Centre Georges François Leclerc (CGFL) et l’Etablissement Français du Sang). Les représentants du monde socio-économique (collectivités, pôles de compétitivités, branches professionnelles,…) seront également partie prenantes.

 

Des réunions seront organisées à destination des communautés des établissements d’enseignement supérieur et de recherche, à différentes étapes du projet. Parallèlement des rencontres sont prévues avec les acteurs socio-économiques.

 

 

La SATT (Société d’Accélération du Transfert de Technologie) Grand Est

 

L'assemblée générale constitutive et le premier Conseil d'Administration de la SATT Grand Est se sont déroulés à Dijon Jeudi 28 novembre 2013.

 

Dispositif essentiel du transfert de la recherche publique vers l’industrie, elle est née de la transformation de la filiale de l’université, uB-Filiale. Elle associe la Caisse des dépôts et des partenaires de l’Etat, l’Université de Bourgogne, l’Université de Franche-Comté, l’Université de Lorraine, l’Université Technologique de Troyes, l’UTBM, Agrosup Dijon, l’ENSMM de Besançon, le CNRS et l’INSERM.

 

Les partenaires ont structuré leurs forces en matière de transfert de technologies en s’appuyant sur leurs acquis dans ce domaine. Avec une telle société, les partenaires sont en mesure de poursuivre et de renforcer, sur ce vaste territoire, une véritable dynamique d’innovation basée sur la maturation des résultats de la recherche et leur transfert vers le monde socio-économique.

 

 

 Le PIA Cité de l’Alternance

 

A l’université de Bourgogne, plus de 1 000 étudiants, dont plus de 600 à Dijon, sont inscrits dans l’une des 70 formations universitaires, du bac +2 au bac +5, ouverts  en alternance. De nombreux CFA (Centres de Formation des apprentis) proposent également des formations sur le territoire du Grand Dijon, dont le CFA La Noue  (1 500 apprentis) qui est le CFA interprofessionnel de référence.

 

Pour répondre aux besoins spécifiques d’hébergement des jeunes qui suivent des études en alternance entre des périodes en centre de formation sur Dijon, et en entreprises réparties sur toute la Bourgogne, L’université de Bourgogne, le CROUS de Dijon et le CFA La Noue, ont construit, avec le soutien des collectivités territoriales et des différents CFA, un projet ambitieux : La Cité de l’alternance.

 

Ce projet de Cité de l’Alternance a été retenu au titre du Programme d’Investissement d’Avenir consacré au soutien des projets innovants qui développent des solutions d’hébergement pour les alternants.

 

Unique en France, ce projet comporte deux volets très complémentaires :

 

-            Le premier est d’ordre pédagogique et consiste à développer des programmes innovants en alternance pour des publics dont la demande d’accompagnement est forte. Il s’agira de permettre, d’une part, à des jeunes bacheliers, qui peinent à trouver une voie de réussite dans les études universitaires et qui décrochent de l’université, de s’orienter vers des formations professionnelles. D’autre part, un second programme permettra à des jeunes titulaires de bacs professionnels de s’inscrire dans des DUT de gestion en apprentissage et d’obtenir un DUT, voire une Licence Professionnelle telle que la Licence professionnelle Management des organisations option création et reprise d’entreprise, formations complémentaires favorisant la reprise d’entreprises.

 

-            Le second volet concerne l’hébergement des alternants et la réhabilitation de trois bâtiments existants mais vieillissants.

 

En matière de patrimoine

 

Les constructions nouvelles prévues dans l’Opération Campus sont en cours de réalisation. La construction de l’Institut Marey et de la Maison de la Métallurgie sur le site de l’ERIE, de la Maison Internationale des Chercheurs, et de la salle Multiplex, tout comme la rénovation du bâtiment Mirande renforceront l’attractivité de notre Université et soutiendront ses ambitions au service des conditions de vie et de travail des personnels et étudiants, de l’internationalisation et de l’ouverture au monde économique.

 

Les travaux sont en cours pour donner un nouveau visage à l'esplanade Erasme. Le nouvel aménagement transformera ce large espace en un cœur de campus vert et convivial. Une longue promenade de 900 mètres qui favorisera les moyens de circulation doux, permettra aux étudiants de s'approprier les lieux grâce à des banquettes en béton disposées sur les pelouses. Ces nouveaux aménagements favorisent également la cohésion du campus (uB, CHU, INRA, AgroSup, Services du CROUS) et créent un lien avec la grande esplanade couvrant l'espace du CHU au Boulevard Petitjean, initié par le Grand Dijon.  Au-delà de l'esplanade Erasme, la plaine de l'IUT (derrière la Maison de l'Université) sera elle aussi réaménagée dans une deuxième phase.

 

Pour répondre au besoin exponentiel et à l'évolution des outils du numérique la construction est en cours d'un Green Data Center. Le Green Data Center sera très sécurisé. Il abritera le cluster de calcul, les équipements réseaux et les infrastructures matérielles hébergeant les applications métiers nécessaires à la vie et au quotidien du campus (personnels, étudiants, chercheurs, enseignants). Il sera extensible et adaptable pour répondre au phénomène Big Data (explosion des données numériques). Pensé intelligemment et durablement, le bâtiment sera connecté sur le réseau de chauffage via un échangeur. Les calories à évacuer seront réinjectées dans les circuits de chauffage permettant de récupérer la chaleur produite pour chauffer une partie des bâtiments de l'université. De plus, l'arrivée du Réseau RENATER (Réseau National des télécommunications pour la Technologie, l'Enseignement et la Recherche) à côté du futur Data Center permettra une connexion aisée vers l'extérieur. La livraison du Data Center est attendue pour septembre 2015.

 

Le Bâtiment B3 de médecine a été livré en juin 2014. Le restructuration du B2 médecine est en cours et devrait être achevée pour septembre 2015.

 

Finances  et  budget  –  équilibre  budgétaire  maintenu,  poursuite  des investissements

 

La situation financière de notre université, demeure saine. Pour autant, le contexte national, en particulier le plan d’économies de 50 milliards d’euros, pèse sur notre établissement et les marges de manœuvre sont de plus en plus étroites. Le GVT (Glissement Vieillesse Technicité) n’a été compensé que d’1/3 en 2013 et la compensation est très incertaine pour 2014. Depuis cette année l’établissement  est  soumis  à  la  contribution  au  redressement  des  comptes  publics,  ce  qui  est légitime, mais impacte notre budget et voit les dotations de fonctionnement qui lui sont attribuées diminuer.  Plus  que  jamais,  le  chemin  pour  l’université  de  Bourgogne  est  celui  d’une  politique

«rigoureuse en terme de fonctionnement, mais généreuse en terme d’investissements », seul susceptible de préparer l’avenir.

 

Le programme d’investissement ambitieux adopté en 2013 (PPI nouvelles infrastructures sportives ; PPI rénovation d’équipements de travaux pratiques ; PPI projets innovants de nos composantes ; PPI maintenance des infrastructures de nos sites territoriaux ; PPI pour développement de nos infrastructures) a été maintenu.

 

Il a été complété par 2 nouveaux Programmes Pluriannuels d’Investissements (PPI), l’un consacré aux infrastructures scientifiques et aux plateformes de recherche à hauteur de 1 million d’euros, l’autre à la rénovation du bâtiment « Droit-Lettres » où travaillent près de la moitié des étudiants de notre université, et où les conditions de vie doivent être améliorées.

 

Vie étudiante

 

Les associations

Le  dynamisme  associatif  de  l’université  de  Bourgogne  est  reconnu  grâce  à  l’activité  des  130 associations étudiantes labellisées (filières d’enseignement, culturelles, sportives, humanitaires).

Ces associations étudiantes constituent un espace privilégié de rencontres, d’échanges et de détente. L’Université reconnait ses associations par le label « association des Campus ». Ce label leur permet de profiter de tous les services proposés par l’uB. En 2013, la charte des associations étudiantes a été revue. Elle rend encore plus transparentes les relations entre l’uB et ses associations.

 

Ils font le succès de l’uB

 

Découvertes scientifiques, publications reconnues, classements des formations, initiatives primées, médailles et trophées sportifs… Ils ont fait cette année le succès de l’uB grâce à leur talent et leur engagement.

 

La liste complète des distinctions obtenues par les étudiants et par les personnels de l’uB est

disponible en ligne : http://www.u-bourgogne.fr/-Distinctions-.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.