Adriana Karembeu et Michel Drucker président la 154 ème vente des vins des Hospices de Beaune.

06 novembre 2014

Dimanche 16 novembre à 14h30, la vente des vins des Hospices de Beaune, l'une des plus célèbres ventes de charité au monde sera présidée par Adriana Karembeu et Michel Drucker, avec le soutien et l’amicale présence de Tina Kieffer, fondatrice de l’Association Toutes à l’école et de Teddy Riner pour l’Institut Imagin. Cette fête perpétue les valeurs de bienfaisance du fondateur de l’Hôtel-Dieu en versant chaque année les profits de la vente d’un des tonneaux de vin à une ou plusieurs œuvres caritatives. Elle s'inscrit dans ce que 'on a coutume d'appeler les Trois Glorieuses, un rendez-vous unique en Bourgogne pour les passionnés de vin.

 

 

Les Trois Glorieuses :
- Samedi 15 novembre 2014 : chapitre de la Confrérie des Chevaliers du Tastevin au château du Clos de Vougeot.
- Dimanche 16 novembre 2014 à 14h30 : 154ème vente aux enchères des Hospices de Beaune.
- Lundi 17 novembre 2014 : Paulée de Meursault, repas au cours duquel est remis un prix littéraire.

 

 

A cette occasion, la ville de Beaune accueille de nombreuses festivités pour célébrer le millésime à venir. Parallèlement à l'exposition générale des vins de Bourgogne au Palais des Congrès, de nombreuses maisons de négoce et des domaines ouvrent leurs caves.  De nombreuses animations de rue, défilé folklorique, village artisanal et gastronomique, semi-marathon, intronisation de la Confrérie de Belnus sont également au programme.

(France 3 Bourgogne retransmettra l'intégralité de la vente aux enchères en direct sur son site internet et nouveauté 2014 : la vente sera également diffusée en direct sur un écran géant extérieur Place des Halles).

 

VENTE DES VINS DES HOSPICES DE BEAUNE - Dimanche 16 novembre

Une nouvelle cuvée sera proposée aux enchères :
BEAUNE BLANC PREMIER CRU – Cuvée Suzanne et Raymond
La 154ème vente des vins des Hospices de Beaune proposera à la vente une nouvelle cuvée de vin blanc : Beaune Blanc Premier Cru.
Ce vin est issu d’une parcelle auparavant plantée avec des pinots noirs (qui étaient destinées à la Cuvée de Beaune Premier Cru Cyrot-Chaudron). Ces vieux pinots ont récemment été arrachés et la parcelle replantée en Chardonnay en 2010. Le sol est pierreux et riche en calcaire, avec des marnes blanches – fort propices à la production de grands vins blancs. La parcelle se trouve en haut du coteau, non loin de la Fontaine de Lulunne, en direction de Pommard.

 

 

La Pièce du Président sera un tonneau de 228 litres de Corton-Bressandes Grand Cru : Cuvée des Présidents.
Gravure réalisée par Pierre Toillon, Tonnelier Meilleur Ouvrier de France.
Cette cuvée spécifique provient de la vinification à part de grappes soigneusement sélectionnées, exclusivement issues de vignes plantées en Corton-Bressandes Grand Cru. La réputation de ce coteau est établie de longue date comme produisant l’un des Grand Crus les plus puissants et harmonieux de Bourgogne, d’une grande longévité. Nous avons fait le choix d’une pièce de Corton-Bressandes exceptionnelle, provenant des autres Cuvées de Corton et élevée dans un fût de chêne de la plus grande qualité, spécialement commandé pour l’occasion.

 

 

 

 

L’ANNEE 2014

Vue par Roland Masse, Régisseur du Domaine Viticole des Hospices de Beaune

2014 : L’année des grands terroirs et de leurs vins fins : élégance et race
Les grands crus du Montrachet, de Corton et de la Côte de Nuits ont été épargnés par l’orage de grêle du 28 juin entre Meursault et Beaune.
La production globale est bien sûre affectée par ces pertes sur certains villages de la Côte de Beaune. Pour les vins issus de ces terroirs prestigieux les deux cépages Pinot Noir et Chardonnay sont des modèles de vins fins de Bourgogne.
Les vins blancs récoltés mi-septembre avec des conditions météorologiques idéales sont racés, précis, d’une belle fraicheur et le début d’élevage semble prometteur pour leur avenir.
Les grands crus rouges sont d’un très bon niveau. Belles robes vives, tannins fins, rondeur et équilibre, longueur et complexité dans l’élégance.
Les premiers crus moins révélateurs sur leur potentiel de garde sont tout aussi élégants et racés.
Ce millésime 2014 chaotique par sa météo va finalement se révéler d’un très bon niveau qualitatif.

 

LES VINS DE BOURGOGNE 2014

Vus par Anthony Hanson, Master of Wine, Senior Consultant de Christie’s

Une météo capricieuse suivie d’un dénouement heureux !
Après les deux petites récoltes qu’ont été 2012 et 2013, la plénitude des grappes naissantes au printemps 2014, suivie par une floraison rapide et fructueuse, a fait battre les coeurs Bourguignons. Puis une tempête de grêle dévastatrice a cruellement ruiné de nombreux espoirs au coeur de la Côte de Beaune. Les vignes épargnées paraissaient admirables, grâce à la floraison précoce due au beau soleil de juin. Cependant, l’été à proprement parler n’est jamais arrivé. Au milieu du mois d’Août, les viticulteurs se trouvaient au bord du gouffre : la pourriture grise pouvait s’installer si la pluie persistait et si le soleil ne se montrait pas.
Néanmoins, la balance a basculé du bon côté avec un temps clair et ensoleillé qui s’est installé les 12 jours précédant le début de la récolte aux Hospices, le 10 septembre. Ce soleil s’est maintenu pendant toute la période des vendanges, exactement ce qu’il fallait pour parfaire la maturation des grappes, par ailleurs en excellent état.

Un millésime classique en Bourgogne
Voici les mots de Roland Masse, le régisseur des Hospices, après la dégustation des jus et vins tout juste fermentés : « les fermentations des blancs se déroulent bien et nous obtiendrons deux styles. La finesse et l’élégance, avec une belle acidité, caractérisent les Pouilly-Fuissé et Saint Romain, où les rendements sont habituels. Les vins de plus faible production de Meursault et Corton-Charlemagne se montrent charnus et opulents, avec une belle structure et un fruité intense.
Parmi les rouges, les trois Savigny, le Santenay et l’Auxey-Duresses dévoilent un beau fruit, avec un bel équilibre des niveaux d’acidité et des tannins agréables. Les résultats sont variables en ce qui concerne nos Beaune (en fonction de l’impact de la grêle) mais le plus grand soin a été porté à toutes les vinifications. Les Volnay sont superbes, opulents et harmonieux. Il est encore trop tôt pour comparer nos cinq cuvées de Pommard mais les rendements sont limités et les vins bien concentrés. Les Corton sont magnifiques. Pour la Côte de Nuits et ses trois Grands Crus, c’est un millésime remarquable. Nous prédisons que les dégustateurs seront ravis de découvrir une telle diversité dans ce millésime classique en Bourgogne ».

Le millésime 2014 et la 154ème Vente des Vins
En raison des dégâts causés par la grêle du 28 juin, plusieurs cuvées de Beaune, Pommard, Volnay et Meursault ont produit la moitié – voire moins – de leur rendement habituel. Comme consolation heureuse, on notera l’arrivée d’une nouvelle cuvée de Premier Cru de Beaune blanc, baptisée cuvée Suzanne et Raymond.
Elle est issue d’une parcelle particulièrement adaptée à la production de vin blanc. Auparavant y étaient plantées des pinots noirs dont les grappes rejoignaient la cuvée de Beaune Cyrot-Chaudron. Cette nouvelle cuvée porte les prénoms de deux généreux donateurs, le couple Cyrot-Chaudron, dont le legs de vignes date de 1979.  En 2014, il y aura 47 cuvées au total : 33 de rouges et 14 de blancs. 534 pièces seront proposées à la vente, 417 de vin rouge et 117 de vin blanc.
Etant donné que 88% des vignes des Hospices sont classées en Premier Cru et Grand Cru, une proportion exceptionnellement haute, on peut s’attendre à retrouver de nombreuses très belles cuvées dans cette vente. Les rendements bas dus à la taille méticuleuse des vignes contribuent également à cette qualité.
J’ai vu rentrer de belles et saines grappes dans la cuverie, avec des peaux souvent épaisses et, lorsque cela était nécessaire un tri minutieux. Ayant également observé l’acheminement soigneux de nombreuses petites baies intactes vers les cuves, je suis convaincu que nous aurons de grands vins magnifiques à mettre en cave mais aussi d’autres destinés à être bus plus rapidement, aussi bien en rouge qu’en blanc. Nous vous souhaitons de superbes acquisitions !


LES PRESIDENTS ET LES ASSOCIATIONS CARITATIVES BENEFICIAIRES DE LA VENTE DE VINS DES HOSPICES DE BEAUNE 2014

 

Adriana Karembeu / JEUNESSE ET ENFANCE
 
Sa mère est slovaque et son père est d\'origine Tchèque, d\'où son nom de famille tchèque. Elle a une soeur, Natalia Skleranikova.
Adriana Karembeu étudie pendant plusieurs semestres à la faculté de médecine de l\'Université Charles à Prague. Ce n\'est que lors de sa 3e année de médecine, en 1997, qu\'elle est remarquée lors d\'un concours de beauté. Elle part pour Paris afin de devenir mannequin pour Wonderbra.
CARRIERE DE TOP-MODEL
Son premier travail en tant que mannequin fut une séance photo en maillots de bain aux Bahamas pour le catalogue Trois Suisses. Puis, grâce à sa grande beauté, très rapidement les évènements tournent en sa faveur. Elle défile pour de grandes marques comme Thierry Mugler, Rochas, Karl Lagerfeld, Givenchy ou encore Lanvin. En moins d\'une année elle devient un des mannequins les plus demandés de la fin des années 90.
Puis elle devient l\'égérie de la marque de lingerie féminine Wonderbra. Elle est également devenue le visage publicitaire des marques: Victoria’s Secret, Roberto Cavalli, Majestic, Onyx Jeans et de la marque tchèque Skoda. Elle est photographiée par les plus grands photographes de mode comme Steven Meisel, Patrick Demarchelier, Peter Lindbergh et Ellen Von Unwerth. Adriana Karembeu fait aussi la couverture de nombreux magazines dont : Elle, Vanity Fair, Harpers Bazaar, Photo, Casting, Emma, Boxer et Maxim.
En 2008, elle devient l\'égérie de l\'opticien Atol, qui créera une collection de lunettes à son nom, la « collection Adrianna Karembeu ». Toujours en 2008, elle apparaît dans les publicités de l\'opérateur téléphonique Virgin mobile. En 2012, elle devient l\'égérie des magasins de décoration Atlas.
ACTIVITES CARITATIVES
En 1999, Adriana commence à soutenir la lutte contre les mines antipersonnel.
En 2000, elle aide la Croix-Rouge française dans sa campagne « Des gestes qui sauvent » de formation aux premiers secours.
Depuis mars 2010, elle est l\'ambassadrice du football féminin pour la Fédération française de football (FFF).
Elle est toujours ambassadrice de la Croix-Rouge.
En 2014, à l’occasion de la 154ème Vente des vins des vins des Hospices de Beaune, Adriana s’engage pour les enfants atteints de maladies génétiques aux côtés de l’Institut Imagine.


Imagine, co-bénéficiaire de la vente des Hospices de Beaune 2014

 

L’Institut des maladies génétiques Imagine se réjouit d’avoir été choisi pour bénéficier de la prestigieuse vente aux enchères des hospices de Beaune. Ce précieux soutien honore la communauté scientifique et médicale d’Imagine, soit 850 personnes qui se mobilisent pour apporter de nouveaux traitements aux familles touchées par les maladies génétiques. La vocation humaniste de l’Institut Imagine, et la mission hospitalière, dans son sens le plus noble, des Hospices de Beaune prennent ensemble une nouvelle dimension à travers l’édition 2014 de cette vente aux enchères.
Cet événement est une chance inouïe pour accroître la notoriété de cet institut pionnier, inauguré le 18 juin dernier. Les fruits de cette vente seront essentiels à l’Institut pour accélérer ses projets de recherche au service des jeunes patients.
Les fruits de cette vente, qui seront récoltés grâce au talent de Teddy Riner – parrain historique d’Imagine, et Adriana Karembeu « marraine d’un jour », seront essentiels à l’Institut pour accélérer ses projets de recherche au service des jeunes patients.

L’Institut Imagine

 

 

Aujourd’hui, dans le monde, un tiers des urgences pédiatriques annuelles (60 000 à l’hôpital Necker-Enfants Malades) est dû à une maladie génétique. Complexes, invalidantes, chroniques : les maladies génétiques touchent 2 à 3% de la population, soit 3 millions de patients en France et 35 millions en Europe. Elles bouleversent la vie des malades et de leur famille. Sur les 9000 malades génétiques recensés, nous ne sommes actuellement en mesure d’en traiter que moins de 10%. Et parmi ces enfants accueillis en consultation de génétique, plus de 60% repartent sans diagnostic. L’enjeu est donc double : nommer et soigner les maladies génétiques.
Pour relever cet immense défi, des médecins et des chercheurs ont repensé l’organisation de la recherche et des soins pour accélérer et développer les nouveaux traitements tant attendus par les maladies et leurs familles. Ils ont créé l’Institut Imagine.


Quatre missions : Soutenir et développer la recherche
Pour pouvoir prétendre guérir une maladie génétique, il faut d’abord pouvoir identifier les gènes responsables, caractériser leurs mutations et comprendre les perturbations qu’elles génèrent dans les systèmes biologiques essentiels (système nerveux, du muscle, de la peau, du sang, etc.). Ces trois étapes sont au coeur de la recherche de l’Institut et sont primordiales dans l’approche de la maladie.
 
    •    La recherche, au service des patients

Imagine accueille des équipes mixtes Inserm / Université Paris Descartes. L’interdisciplinarité et le décloisonnement sont également indispensables pour arriver plus rapidement à des avancées scientifiques majeures. C’est pourquoi Imagine regroupe 450 chercheurs, ingénieurs et techniciens, 23 laboratoires et 8 plateformes technologiques dans un même lieu.
Au cours des vingt dernières années, les médecins et les chercheurs de l’Institut Imagine ont identifié les bases génétiques et moléculaires de plus de 200 maladies.
Diagnostiquer et soigner les malades
La vocation d’Imagine est de guérir les maladies génétiques.
De nombreux médecins et chercheurs du campus de l’Hôpital Necker-Enfants malades travaillent au sein de l’Institut Imagine sur les « thérapies innovantes » comme la thérapie cellulaire, les « bio médicaments » ou encore la thérapie génique dont le premier succès a été

    •    Les soins innovants : favoriser une approche créative

Les équipes travaillent également à la mise au point des diagnostics prénatals et préimplantatoires, deux méthodes de dépistage des maladies génétiques avant la naissance développées par Arnold Munnich et ses équipes.
Imagine associe aux équipes de recherche plus de 400 professionnels de santé qui appartiennent à 7 services cliniques de l’hôpital Necker-Enfants-Malades.
Développer la formation
À travers la formation de jeunes talents, les étudiants en thèse de médecine et de science, mais aussi à travers la formation continue des médecins et des personnels de santé, l’Institut partage ses découvertes, favorise au sein de l’ensemble des équipes la double compétence médecine/recherche. Cette mission d’enseignement est partagée de manière forte avec l’Université Paris Descartes, membre fondateur d’Imagine.

    •    L’enseignement : les progrès d’aujourd’hui sont les traitements de demain

Imagine initie également des projets d’enseignement pluridisciplinaires, en partenariat avec des grandes écoles de commerce et d’ingénieurs. Ils visent à développer le transfert de technologie avec les différentes industries pharmaceutiques et biotechs. L’approche originale d’Imagine permet de mieux former chercheurs et médecins et de mettre en place cette double compétence pour accélérer les découvertes et leurs applications.

    •    La valorisation : l’institut Imagine s’est engagé à développer un nouveau modèle entrepreneurial favorisant l’innovation

Valoriser les découvertes
Les travaux entrepris sur les gènes impliqués dans ces maladies rares proposent souvent de nouvelles réponses pour des maladies plus communes, améliorant nettement la condition des patients. Les résultats des recherches des chercheurs de l’Institut Imagine sont valorisés à travers des partenariats avec des entreprises industrielles existantes ou créées à cet effet. Il est important de développer ce domaine pour que les découvertes puissent déboucher sur des nouveaux diagnostics et traitements non seulement pour les patients atteints de maladies génétiques rares mais aussi pour un plus grand nombre de patients. 30 brevets (en cours de validité), 13 licences d’exploitations et 2 starts up biotechs sont directement issus du travail de nos chercheurs. Imagine a créé un département « valorisation et transfert de technologies » et développe des moyens en recherche clinique pour aider ses chercheurs et médecins à valoriser le fruit de leur découvertes.
 


   Teddy Riner, Son engagement

 

Depuis juillet 2012, Teddy est officiellement le parrain de l’Institut des maladies génétiques Imagine- il accompagne les enfants malades, les médecins et les chercheurs dans leur combat pour la vie. L’engagement de Teddy a permis à l’Institut de gagner en visibilité, et de sensibiliser le grand public à l’enjeu majeur de santé public que représentent les maladies rares. Proche des jeunes patients accueillis avec leur famille à Imagine, Teddy partage avec les équipes de l’Institut des valeurs fondatrices : combativité, humilité, générosité, respect et humanisme.
Parce que les attentes des familles sont infinies, il fallait à Imagine un parrain en or, capable de relever d’immenses défis pour l’accompagner sur une route encore longue. Le soutien de Teddy Riner nourrit l’espoir de tous les acteurs qui partagent à Imagine la même ambition : comprendre et guérir les maladies génétiques.
Très concerné par l’évolution de son sport, Teddy a été élu à l’unanimité en septembre 2013, au lendemain de son sixième titre mondial, à la présidence de la Commission des athlètes de la Fédération internationale de Judo (FIJ). Il a remporté son septième titre mondial en 2014.



   Michel Drucker

 

Michel Drucker n'est pas prêt de quitter le poste. Il a fêté récemment ses 50 années de présence sans vagues ni scandales au petit écran, à l'occasion de l'escale du «Train de la télé» -un train qui fait le tour de France et retrace l'histoire de la télévision- à Caen. Il est impossible de nommer une émission culte de France 2 qui ne soit pas associée au nom et à l'image du célèbre et populaire animateur.
Michel Drucker est né en 1942 dans le Calvados. Cancre devant l'éternel, comme il le révèle dans son autobiographie à succès «Mais qu'est-ce qu'on va faire de toi», le petit garçon de la campagne a du mal à trouver sa place à côté de deux frères à qui tout semble réussir. L'ORTF lui offre sa première chance en tant que commentateur sportif après son service militaire en 1964. De 1968 à 1988, il commentera les plus grands événements de foot.On lui propose sa première émission de variété en 1966, «Tilt Magazine», avant de retourner au sport en 1972 avec l'émission «Sport en fête» sur la première chaîne de l'ORTF. Un place rêvée pour cet amoureux du ballon rond.
Entre 1975 et 1980, il animera «Les rendez-vous du dimanche» sur TF1 avant de prendre la tête de «Champs Elysées» sur Antenne 2 en 1982. Deux émissions qui ont forgé sa popularité, autant auprès du public que des célébrités. Il est aussi à l'aise et familier avec Johnny Hallyday, Alain Delon, Serge Gainsbourg ou Vanessa Paradis. Après un bref passage sur TF1 il reviendra sur France 2 en 1994 pour animer «Studio Gabriel».
Malgré une carrière d'une longévité rare, il rempile en 1998 avec «Vivement dimanche» et «Vivement dimanche prochain» sur France 2, toujours avec autant de succès. Sa figure de gendre idéal éternel ne lasse pas les téléspectateurs. Selon un sondage d'OpinionWay publié le 5 octobre dernier, Michel Drucker a été désigné animateur le plus emblématique de l'histoire de la télévision.



Michel Drucker, parrain de coeur de l’association Toutes à l’école depuis 2006

 

 

Un rapport intime avec le Cambodge, un voyage initiatique, l’animateur a toujours eu un rapport très particulier avec ce pays, en 1975 alors que la folie des Khmers rouges, dirigés par le tyran communiste Pol Pot, décimait la population, il avait recueilli une jeune fille de 16 ans, Yleng, qui était internée au camp de Surin en Thaïlande.  « J’ai été bouleversé par la gentillesse des enseignants khmers, et par les élèves. Ce qui m’a frappé, c’est le sourire et le regard de ces jeunes filles. Quand on leur demande : « Que veux-tu faire plus tard ? », elles répondent pour la plupart : « Médecin, afin de soigner ma famille ». On a l’impression que dès l’âge de 8 ou 9 ans, elles se sentent investies d’une mission qui implique que le Cambodge de demain passera par elles. Et j’ai été très impressionné par leur exceptionnelle maturité.
Soutenir l’association Toutes à l’école, fondée par la journaliste Tina Kieffer, en 2005, semblait être plus qu’un engagement, une évidence…
Dans les pays pauvres, quand une famille a la possibilité de scolariser un enfant, c’est le garçon qu\'elle choisit. La fille, dès la prime enfance, est reléguée aux tâches domestiques, puis doit travailler pour aider les siens.
Ainsi, sur tous les enfants scolarisés aujourd\'hui dans le monde, un tiers seulement sont des filles. Et sur tous les adultes analphabètes, deux tiers sont des femmes. Des femmes pourtant chargées d\'éduquer les générations futures...
Les experts internationaux l’affirment : la scolarisation des filles est l’un des grands enjeux du millénaire. Dans les pays où l’éducation des femmes progresse, la mortalité infantile et la surnatalité baissent, la propagation des pandémies est mieux maîtrisée. Et une femme instruite peut à son tour éduquer ses enfants.
Face à ce constat, la journaliste Tina Kieffer a fondé en 2005 l\'association Toutes à l\'école.
Sa mission : proposer une scolarisation de haut niveau aux petites filles les plus démunies, afin de les conduire à un métier qui leur apportera liberté et dignité.
Une école pilote au Cambodge :
Toutes à l’école a choisi le Cambodge pour construire sa première école pilote, Happy Chandara. Ce pays, dont la moitié de la population a moins de 18 ans, a perdu 90% de ses intellectuels pendant le génocide par les Khmers Rouges. La pauvreté est telle que les parents n’ont souvent pas d’autre issue que de faire travailler leurs filles dès le plus jeune âge. L’école est située à 12 km de Phnom Penh, dans une zone rurale marquée par la précarité. Elle donne aux jeunes filles les plus vulnérables de la région les moyens de se construire un avenir. Certaines deviendront médecins, avocates, professeurs… Les autres suivront un apprentissage professionnel jusqu’à leur entrée dans la vie active. Ainsi, chaque enfant est accompagnée dans le respect de ses capacités, et encouragée à les exprimer au mieux.
Un enseignement de qualité A la rentrée 2014, 952 petites filles, dont 100 petites nouvelles, ont franchi les portes d’Happy Chandara. En complément du programme national khmer, les écolières étudient l’anglais dès la première année, puis le français et l’informatique. Une place importante est également donnée au développement personnel avec le sport, le dessin, la danse et l’apprentissage des valeurs. Les petites élèves découvrent aussi le plaisir de lire, d’imaginer, de rêver et de jouer grâce à la médiathèque et la ludothèque de l’école.
A côté de cet enseignement général, l’association a ouvert, en septembre 2013, le premier Centre de Formation Professionnelle Coiffure, dont le diplôme sera reconnu dans tout l’ASEAN. Il forme des jeunes femmes qui n’ont pas eu la chance de pouvoir profiter du système Happy Chandara et sont allées à l’école publique. De manière très concrète, elles y acquerront une expertise métier qui leur permettra une indépendance financière. En septembre 2014, 22 étudiantes de la seconde promotion ont fait leur rentrée.
Une prise en charge globale des enfants et de leur famille Toutes à l’école a également fait le choix de tout mettre en oeuvre pour la santé et le bien-être des enfants. La prise en charge des écolières est globale : près de 200.000 repas sont servis chaque année, l’école dispose d’un cabinet médical, d’un cabinet dentaire, et un internat accueille les plus vulnérables. L\'association apporte aussi aux familles un accompagnement social et une aide matérielle, afin que les parents les plus démunis ne soient pas tentés de déscolariser leur enfant. Et demain…
Chaque année, près d’une centaine de petites filles sont inscrites en CP à Happy Chandara, tandis que les élèves les plus anciennes progressent d\'un niveau (elles sont rentrées en 3ème).
Cette l’année Happy Chandara va commencer le chantier du lycée afin que les classes de Seconde soient fin prêtes pour la rentrée de Septembre 2015.
L’un des autres projets en cours est la construction d’un dispensaire médical ouvert à tout le village.
Quand l\'établissement aura ouvert ses classes de terminale, elles seront plus d\'un millier d\'élèves à se bâtir ici un avenir de femme libre et instruite. Un millier, capables de participer demain à la vie économique et à la reconstruction du Cambodge...

 

                                          

 

 Toutes à l’école est une association Loi 1901. Elle est financée par des fonds privés et a reçu l’agrément du Comité de la Charte.

 

LES HOSPICES DE BEAUNE, SIX SIÈCLES D’HISTOIRE

1443
Dans un contexte de misère et de famine, Nicolas Rolin, chancelier du Duc de Bourgogne Philippe le Bon, et son épouse Guigone de Salins fondent l\'Hôtel-Dieu de Beaune pour venir en aide aux «pauvres malades». Depuis sa création, cet hôpital est financé par des donations en espèces, en terres, en immeubles et, tout naturellement en Bourgogne, en vignes.
1457
Guillemette Leverrier fait le premier don aux Hospices pour \"dix ouvrées de vignes finage de Beaune lieudit en Beaumont-le-Franc\". En 1459, Jean Plampays et son épouse font également don d\'une parcelle de vignoble à Beaune. Il sera suivi de bien d’autres au fil des siècles. Dès lors, les fonds récoltés grâce à la vente du produit des vignes léguées sont destinés au financement des oeuvres de charité des Hospices. Les procédures de mise en vente ne sont jamais restées figées avec les siècles : elles ont évolué depuis la vente à l’amiable restée en vigueur jusqu’à la Révolution Française.
1859
Les procédures de mise en vente ne sont jamais restées figées avec les siècles. Jusqu’à la Révolution Française, la vente à l’amiable est restée en vigueur. Puis, les vins sont vendus par soumission. Depuis 1859, la vente aux enchères s’est définitivement imposée comme procédure de mise en vente des vins des Hospices.
1924
La date de la vente est fixée au troisième dimanche de novembre pour succéder dans le calendrier à la Foire Gastronomique de Dijon. Aujourd’hui, la Vente des Vins des Hospices est le deuxième événement des Trois Glorieuses, le premier étant le Chapitre du Château du Clos de Vougeot, le troisième la Paulée de Meursault.
2005
Désireux d’allier tradition et modernité, Les Hospices de Beaune se tournent vers Christie’s pour organiser la 145ème Vente des Vins. La vente est plus largement ouverte aux particuliers qui peuvent, seuls ou entre amis, enchérir directement pendant la vacation pour acquérir une ou plusieurs pièces de vin des Hospices de Beaune. Cette pièce sera ensuite confiée à un éleveur bourguignon qui en prendra soin jusqu’à la mise en bouteille du vin.
2006
Les trois présidentes de la Vente, SAR la Princesse Margarita de Roumanie et Fanny Ardant, venues soutenir la Fondation Princesse Margarita de Roumanie, et Alice Taglioni, marraine de la Fédération Enfants et Santé, font monter les enchères à un niveau jamais vu : la pièce des présidents, un Beaune Premier Cru Dames Hospitalières atteint 200 000 euros – un record dans l’histoire des Hospices de Beaune !
2007
Christie\'s remporte à nouveau la consultation publique pour l\'organisation de la Vente des Vins des Hospices de Beaune. Après avoir organisé les 145ème et 146ème ventes en 2005 et 2006, la direction des Hospices a décidé de confier à la grande maison française l\'organisation des ventes futures. Christie’s LiveTM permet pour la première fois aux acheteurs d’assister à la vente en direct par internet et d’enchérir depuis leurs ordinateurs personnels partout dans le monde.
2008
En 2008, la nouveauté à remarquer fut la nouvelle cuvée, le Pommard-Epenots 1er Cru Cuvée Dom Goblet qui a été reçue avec enthousiasme, atteignant le prix moyen le plus élevé pour un Pommard dans la vente avec 5.750 euros.
Rappelons qu’en 2007, une nouvelle cuvée, le Corton Clos du Roi Grand Cru Cuvée Baronne du Baÿ, suscita le même intérêt et a aujourd’hui pleinement trouvé sa place dans la prestigieuse gamme des vins des Hospices de Beaune.
2009
Très grand millésime en Bourgogne aussi bien pour les blancs que pour les rouges. La production était généreuse ce qui a permis aux Hospices de mettre en vente la plus grande quantité de pièces (799 pièces) depuis 1973. La qualité des vins et la demande internationale ont permis une augmentation moyenne du prix de la pièce de plus de vingt pourcent. Le résultat de la vente de cinq millions d’euros frôle le record absolu du millésime de l’an 2000.
De plus, les Hospices de Beaune ont pu mettre pour la première fois en vente une nouvelle cuvée de Blanc, Saint Romain Cuvée Jospeh Menault.
2010
Pour son 150ème anniversaire, la récolte peu abondante mise en vente (643 pièces) atteindra un montant total de près de 5 millions d’euros avec un record de 400.000 euros pour la Pièce du Président, un tonneau de 500 litres de Beaune Premier Cru Cuvée Nicolas Rolin, spécialement conçu pour l’occasion et adjugé avec brio par Fabrice Luchini. Alors que le Santenay – Cuvée Christine Friedberg vient augmenter le nombre de cuvées des Hospices proposées à la vente, une autre change de nom : le Corton Grand Cru Charlemagne Cuvée Charlotte Dumay devient pour la première fois la Cuvée du Roi Soleil.
Cette 150ème vente fut également l’occasion d’organiser pour la première fois une série d’événements en Chine, afin de faire découvrir les Cuvées des Hospices aux amateurs de Pékin, Shanghai et Hong Kong.
2011
Les Halles de Beaune accueillaient, dimanche 20 novembre, la 151ème Vente des Vins des Hospices, considérée comme la plus ancienne et la plus célèbre vente de charité vinicole au monde. Le produit de la vente sera, cette année encore, consacré à l’amélioration des équipements de soins, à la modernisation des infrastructures et à la conservation des monuments historiques dont l’Hôtel-Dieu et ses trésors.
Célébrant cette année les 40 ans de son Centre Hospitalier Philippe Le Bon, les Hospices Civils de Beaune vont s’appuyer plus que jamais sur les fonds récoltés lors de la vente afin de financer les travaux les plus importants depuis la création de cet hôpital pilote. En effet, un projet ambitieux de modernisation avec extension est en cours d\'élaboration, redessinant entièrement l’hôpital de l’intérieur comme de l’extérieur. Les études techniques de conception sont sur le point de se terminer et les travaux devraient démarrer fin 2012 avec un délai prévisionnel d\'exécution de six ans, période pendant laquelle l’activité hospitalière, sera bien sûr maintenue. Le montant de cette opération de travaux est estimé à 40 millions d’euros toutes dépenses confondues.
Afin de promouvoir internationalement cette vente aux enchères, Christie’s organise chaque année des dégustations, en s’appuyant sur son réseau international. Cette année, des dégustations ont été ou seront organisées dans plusieurs capitales et grandes villes, avec, pour la deuxième année, une série d’évènements en Chine. Les vins des Hospices ont été ou seront prochainement dégustés à Singapour, Londres, Hong Kong, Shanghai, Pékin, Tokyo, Kóbe, Kyoto, Palm Beach, Arizona, New York, Boston, Vienne sans oublier Paris et Beaune.
2012-2013 Les revenus de la vente aux enchères, comme ceux de l’exploitation du monument historique de l’Hôtel-Dieu, apportent à l’institution hospitalière des recettes particulièrement appréciables, pour financer la modernisation de ses bâtiments et de ses installations techniques. En effet, le renouvellement des équipements diagnostiques et thérapeutiques, indispensable pour garantir la mise en oeuvre des progrès médicaux, ainsi que la mise en oeuvre de toutes les normes destinées à assurer la sécurité des patients, représentent des dépenses d’investissement très élevées.
Qui plus est, les Hospices de Beaune ont décidé deux opérations architecturales de grande ampleur :
- l’extension et la modernisation d’un bâtiment accueillant des personnes âgées dépendantes, pour un budget de 18 millions d’euros : cette opération débutée en 2010, s’est terminée depuis la fin du mois de novembre 2013.
- l’extension et la modernisation complète de leur hôpital de court séjour, pour un budget de 48 millions d’euros : le début des travaux est programmé pour début 2014, ceux-ci dureront six ans, dans le cadre d’une opération rendue complexe par la nécessité de maintenir en permanence l’accueil et le traitement des malades.
Les revenus du patrimoine des Hospices ont très largement facilité la programmation de ces deux chantiers.
2014
Les travaux de modernisation et d’extension de l’hôpital de court séjour ont débuté en février 2014, et doivent s’échelonner sur une durée de 6 ans. Une première phase s’achèvera début 2015 et permettra le transfert du service de radiologie dans des locaux mieux adaptés, avec l’installation d’un nouvel équipement d’Imagerie par Résonnance Magnétique (IRM). Cette nouvelle installation sera gérée par un Groupement d’Intérêt Economique (G.I.E) regroupant l’hôpital et des praticiens radiologues libéraux.




PREMIERE MAISON DE VENTE AUX ENCHERES AU MONDE
Christie’s est la première maison de ventes aux enchères dans le monde, avec des ventes aux enchères et des ventes de gré à gré qui ont atteint $4,47 milliards au premier semestre 2014, le résultat semestriel le plus important depuis la naissance de la maison. Christie’s est synonyme d’oeuvres d’art exceptionnelles, de services incomparables et de prestige international. Fondée en 1766 par James Christie, la Maison Christie’s a dirigé les plus importantes ventes aux enchères des 18ème, 19ème et 20ème siècles et est aujourd’hui le lieu le plus célèbre pour vendre des objets uniques et exceptionnels. Christie’s organise près de 450 ventes par an dans plus de 80 catégories différentes, dont les tableaux, le mobilier, la joaillerie, la photographie et les vins. Les prix s’échelonnent entre $200 et $100 millions. Christie’s rencontre également un grand succès dans l’organisation de ventes de gré à gré pour ses clients internationaux, dans toutes catégories confondues en particulier en art d’Après-guerre et Contemporain, Impressionniste et Moderne, Tableaux Anciens et Bijoux. Le total des ventes de gré à gré s’élève à $828.2 millions au premier semestre 2014.
Christie’s compte 53 bureaux répartis dans 32 pays et 12 salles de ventes dans le monde entier, notamment à Londres, New York, Genève, Paris, Milan, Amsterdam, Dubaï, Hong Kong, Shanghai et Bombay. Christie’s a été la première maison de ventes aux enchères à développer de nouvelles initiatives dans des marchés en pleine croissance comme la Russie, la Chine, l’Inde et les Emirats Arabes Unis, en organisant des ventes aux enchères et des expositions qui ont remporté un franc succès à Pékin, Dubaï, Bombay et en Russie. Christie\'s propose également à ses clients un accès mondial à ses ventes, par le biais de Christie\'s LIVE™, son service unique d’enchères sur le net, en ligne et en temps réel.
 


LE DOMAINE VITICOLE DES HOSPICES

REFLET DE LA GÉNÉROSITÉ BOURGUIGNONNE ET DE LA MULTITUDE DES TERROIRS
Depuis le XVe siècle, des hommes et des femmes lèguent leurs biens aux Hospices de Beaune. Tout naturellement en Bourgogne, ces donations se font aussi en vignes, nul autre bien n’y étant plus précieux que celles-ci. Le domaine des Hospices s’est donc construit comme un reflet de la générosité des Bourguignons et de la multitude des plus grands terroirs de Bourgogne.
Par respect pour ses donateurs, le domaine est conduit avec une exigeante volonté de qualité. Cette volonté se traduit par des méthodes rigoureuses, toujours à la recherche de la plus grande diversité des terres de Bourgogne.
Les vins, vendus aux enchères chaque troisième dimanche de novembre, permettent aujourd’hui à des acheteurs Bourguignons et venus des quatre coins du monde de poursuivre cette action de générosité vieille d’un demi-millénaire.
La surface en production exploitée par le domaine avoisine les 60 hectares, dont 50 sont consacrés au Pinot Noir, le reste au Chardonnay. Les cuvées sont le résultat d’un assemblage harmonieux de différents climats, ce qui contribue à créer l’originalité des vins du domaine viticole des Hospices de Beaune.
85% des vignes du domaine sont constituées de Premiers et Grands Crus, ce qui représente un pourcentage exceptionnellement élevé. Elles sont essentiellement axées autour de Beaune (Auxey-Duresses, Beaune, Meursault, Monthélie, Pommard, Pernand-Vergelesses, Chassagne-Montrachet, Savigny-lès-Beaune, Volnay, Saint Romain et maintenant Santenay) en raison du lieu historique de l’hôpital et portent des noms prestigieux comme Beaune Clos des Avaux Premier Cru, Corton Grand Cru et autres. Mais les Hospices sont également propriétaires de vignes en Côte de Nuits, avec les Grands Crus Mazis-Chambertin et Clos de la Roche, et en Mâconnais avec des parcelles de Pouilly-Fuissé. L’âge des vignes est en moyenne d’environ 35 ans.
L’exploitation du domaine viticole est confiée à 23 vignerons, salariés des Hospices, travaillant sous la direction de Roland Masse, Régisseur du Domaine. Chacun des vignerons est responsable d’un « vigneronnage » d’environ 2 hectares et demi. Ils respectent l’environnement et maîtrisent les rendements de leurs vignes pour exprimer au mieux leurs terroirs.
Depuis 1995, la culture raisonnée est pratiquée : les herbicides ne sont pas utilisés, des labours sont effectués été comme hiver et les traitements choisis en fonction de leur capacité de conserver l’équilibre biologique naturel. Depuis 2008, la quasi-totalité des raisins composant les cuvées des Hospices de Beaune a été produite sans l’utilisation de produits de synthèse, selon des méthodes de viticulture biologique.
Les vendanges se font manuellement, les raisins étant transportés dans des caisses ajourées à la nouvelle cuverie où se fait, depuis 1994, la vinification.



LES 47 CUVEES DES HOSPICES DE BEAUNE

La récolte 2014 permettra aux Hospices de proposer à la vente cette année 117 pièces de vin blanc et 417 pièces de vin rouge. Ces 534 pièces sont réparties en 47 Cuvées – 33 de vin rouge et 14 de vin blanc, soigneusement élaborées par les Hospices.
Ces Cuvées sont le résultat d’un assemblage harmonieux de différents climats, ce qui contribue à créer l’originalité des vins du domaine viticole des Hospices. Chaque Cuvée porte le nom d’un bienfaiteur des Hospices ou du donateur historique de la vigne.

33 CUVEES DE VIN ROUGE

AUXEY-DURESSES PREMIER CRU LES DURESSES – Cuvée Boillot
BEAUNE PREMIER CRU – Cuvée Nicolas Rolin
BEAUNE PREMIER CRU – Cuvée Guigone de Salins
BEAUNE PREMIER CRU – Cuvée Rousseau-Deslandes
BEAUNE PREMIER CRU – Cuvée des Dames Hospitalières
BEAUNE PREMIER CRU – Cuvée Hugues et Louis Bétault
BEAUNE PREMIER CRU – Cuvée Brunet
BEAUNE PREMIER CRU – Cuvée Maurice Drouhin
BEAUNE PREMIER CRU – Cuvée Cyrot-Chaudron
BEAUNE PREMIER CRU – Cuvée Clos des Avaux
BEAUNE-GREVES PREMIER CRU – Cuvée Pierre Floquet
CLOS DE LA ROCHE GRAND CRU – Cuvée Georges Kritter
CLOS DE LA ROCHE GRAND CRU – Cuvée Cyrot-Chaudron
CORTON GRAND CRU – Cuvée Charlotte Dumay
CORTON GRAND CRU – Cuvée Docteur Peste
CORTON CLOS DU ROI GRAND CRU – Cuvée Baronne Du Baÿ
ECHEZEAUX GRAND CRU – Cuvée Jean-Luc Bissey
MAZIS-CHAMBERTIN GRAND CRU – Cuvée Madeleine Collignon
MONTHELIE PREMIER CRU LES DURESSES – Cuvée Lebelin
PERNAND-VERGELESSES PREMIER CRU – Cuvée Rameau-Lamarosse
POMMARD PREMIER CRU – Cuvée Dames de la Charité
POMMARD – Cuvée Raymond Cyrot
POMMARD – Cuvée Suzanne Chaudron
POMMARD – Cuvée Billardet
POMMARD-EPENOTS PREMIER CRU – Cuvée Dom Goblet
SANTENAY – Cuvée Christine Friedberg
SAVIGNY-LES-BEAUNE PREMIER CRU – Cuvée Arthur Girard
SAVIGNY-LES-BEAUNE PREMIER CRU – Cuvée Forneret
SAVIGNY-LES-BEAUNE PREMIER CRU – Cuvée Fouquerand
VOLNAY PREMIER CRU – Cuvée Blondeau
VOLNAY PREMIER CRU – Cuvée Général Muteau
VOLNAY-SANTENOTS PREMIER CRU – Cuvée Jéhan de Massol
VOLNAY-SANTENOTS PREMIER CRU – Cuvée Gauvain



14 CUVEES DE VIN BLANC

BATARD-MONTRACHET GRAND CRU – Cuvée Dames de Flandres
CORTON-CHARLEMAGNE GRAND CRU – Cuvée François de Salins
CORTON-CHARLEMAGNE GRAND CRU – Cuvée du Roi Soleil
CORTON-VERGENNES GRAND CRU – Cuvée Paul Chanson
MEURSAULT-PORUSOTS PREMIER CRU – Cuvée Jéhan Humblot
MEURSAULT – Cuvée Loppin
MEURSAULT – Cuvée Goureau
MEURSAULT-CHARMES PREMIER CRU – Cuvée de Bahèzre de Lanlay
MEURSAULT-CHARMES PREMIER CRU – Cuvée Albert Grivault
MEURSAULT-GENEVRIERES PREMIER CRU – Cuvée Baudot
MEURSAULT-GENEVRIERES PREMIER CRU – Cuvée Philippe Le Bon
BEAUNE BLANC PREMIER CRU – Cuvée Suzanne et Raymond
POUILLY-FUISSE – Cuvée Françoise Poisard
SAINT-ROMAIN – Cuvée Joseph Menault



LES HOSPICES DE BEAUNE

L’Hôtel-Dieu – « Un Palais pour les pôvres »
A la fin de la Guerre de Cent Ans, ému par la misère qui touche désormais bon nombre de Bourguignons, Nicolas Rolin, chancelier du Duc de Bourgogne Philippe le Bon, décide de créer un hôpital pour les plus démunis. C’était pour lui probablement aussi une occasion d’envisager la fin de sa vie plus sereinement. Dans la charte de fondation de l’Hôtel-Dieu, Nicolas Rolin déclare :
« Moi, Nicolas Rolin (…) dès maintenant et pour toujours, je fonde et dote irrévocablement, dans la ville de Beaune, un hôpital pour les pauvres malades avec une chapelle (…). »
Les Hospices de Beaune étaient nés. Plus qu’un simple hôpital, Nicolas Rolin voulait créer un véritable « Palais des pôvres » et en 1452 l’Hôtel-Dieu, avec ses façades gothiques, ses toits vernissés, tapissés de figures géométriques aux couleurs flamboyantes, accueille son premier patient. Dès lors et jusqu’au XXe siècle, les soeurs hospitalières prendront soin des malades, personnes âgées, infirmes, orphelins et indigents. Le dernier patient quitte l’Hôtel Dieu en 1983.
Aujourd’hui, l’Hôtel-Dieu, l’un des plus beaux exemples de l’architecture gothique, est devenu musée et un lieu touristique parmi les plus visités de France. Il continue ainsi à symboliser Beaune et la Bourgogne et d’attirer des visiteurs dans cette belle région.
Le Centre Hospitalier Philippe Le Bon – L’hôpital pilote
A l’occasion de la vente des vins en 1966, le directeur des Hôpitaux propose à l’administration des Hospices d’installer à Beaune un « hôpital industrialisé » de trois cents lits. C’est ainsi que le Centre Hospitalier Philippe Le Bon voit le jour en devenant par ailleurs une expérience pilote pour le Ministère de la Santé qui par la suite fit construire huit hôpitaux de ce type.
Depuis le transfert des patients de l’Hôtel-Dieu à la périphérie de la ville de Beaune le 21 avril 1971, cet hôpital moderne a, dans un souci de toujours mieux répondre aux besoins des patients, su s’adapter aux évolutions de la médecine et de la chirurgie.
Un projet important de modernisation avec extension de cet hôpital redessinant entièrement le bâtiment de l’intérieur comme de l’extérieur va être mis en oeuvre à partir de janvier 2014.
Le Centre Nicolas Rolin
Des travaux de restructuration et d’extension de ce bâtiment mis en service en 1983, ont porté sa capacité à 180 lits en novembre 2013.
La Maison de retraite de l’Hôtel-Dieu et la Maison de retraite de la Charité – Situées au centre ville et dans l’enceinte prestigieuse de l’Hôtel-Dieu, ces maisons de retraite offrent à leurs résidants 124 lits.
L’Institut de Formation en Soins Infirmiers - Construit en 1980 à proximité du Centre Hospitalier, l’Institut forme chaque année plus de 60 étudiants, infirmiers et aides-soignantes et complète ainsi le dispositif des Hospices Civils de Beaune.



QUELQUES RÉSULTATS (1)

Prix moyen de la pièce(2) Pièces Produit total
(Vins et Alcools)

2005 4 757 € 798 3 796 230 €
2006 5 508 € 688 3 789 646 €
2007 6 950 € 618 4 295 396 €
2008 5 122 € 553 2 832 272 €
2009 6 189 € 808 5 000 968 €
2010 6 876 € 642 4 414 260€
2011 6 421 € 770 4 943 852 €
2012 10 073 € 518 5 217 740 €
2013 12 753 € 448 5 713 195 €
(1) Prix marteau
(2) Une pièce de vin comprend 228 litres, soit environ 288 bouteilles de 75cl.

Les trois cuvées vendues le plus cher (prix de la pièce la plus chère de chaque lot)

2005 Bâtard-Montrachet Dames de Flandres 52.000€
Mazis Chambertin Madeleine Collignon 25.000€
Clos de la Roche Cyrot-Chaudron 18.500€
2006 Bâtard-Montrachet Dames de Flandres 65.000€
Mazis Chambertin Madeleine Collignon 28.000€
Corton-Charlemagne François de Salins 26.000€
2007 Bâtard-Montrachet Dames de Flandres 52.000€
Clos de la Roche Cyrot-Chaudron 36.000€
Mazis Chambertin Madeleine Collignon 32.000€
2008 Bâtard-Montrachet Dames de Flandres 42.000€
Clos de la Roche Georges Kritter 32.000€
Clos de la Roche Cyrot-Chaudron 30.000€
2009 Bâtard-Montrachet Dames de Flandres 65.000€
Clos de la Roche Cyrot-Chaudron 38.000€
Clos de la Roche Georges Kritter 32.000€
2010 Bâtard-Montrachet Dames de Flandres 63.000€
Clos de la Roche Cyrot-Chaudron 41.000€
Mazis Chambertin Madeleine Collignon 32.000€
2011 Bâtard-Montrachet Dames de Flandres 53.000€
Clos de la Roche Cyrot-Chaudron 32.000€
Clos de la Roche Georges Kritter 31.000€
2012 Clos de la Roche Georges Kritter 67.000€
Bâtard-Montrachet Dames de Flandres 56.000€
Bâtard-Montrachet Dames de Flandres 54.000€
2013 Clos de la Roche Georges Kritter 66.000€
Clos de la Roche Cyrot-Chaudron 65.000€
Bâtard-Montrachet Dames de Flandres 61.000€

Les adjudications de la Pièce des Présidents
2005 Beaune Guigone de Salins 1 pièce 61.000€
2006 Beaune Dames Hospitalières 1 pièce 200.000€
2007 Beaune Nicolas Rolin 1 pièce 65.000€
2008 Pommard Dames de la Charité 1 pièce 50.000€
2009 Meursault-Charmes Albert Grivault 2 pièces 81.000€
Corton Charlotte Dumay
2010 Beaune Nicolas Rolin tonneau de 500 L 400.000€
2011 Corton Clos du Roi tonneau de 460 L 110.000€
2012 Corton Charlotte Dumay tonneau de 350 L 270.000€
2013 Meursault Genevrières tonneau de 456 L 131.000€ Philippe Le Bon


LES ASSOCIATIONS BENEFICIAIRES ET LEURS PRESIDENTS

Depuis 1945, les Hospices de Beaune soutiennent chaque année une ou plusieurs oeuvres caritatives en leur versant les profits d’une pièce de vin mise en vente explicitement à cette fin, la pièce du président.
Cette année, les Présidents de la vente, Adriana Karembeu et Michel Drucker, auront pour mission de faire monter les enchères pour le bénéfice de Toutes à l\'école, qui finance la scolarisation de filles au Cambodge (fondée par Tina Kieffer), et de l’Institut Imagine, qui a pour mission de comprendre et guérir les maladies génétiques (parrainée par Teddy Riner).


Voici les exemples de ces dernières années :

2013 Clotilde Courau, Princesse de Savoie :
Associations Petits Princes et Papillons Blancs
2012 Carla Bruni Sarkozy : Fondation Carla Bruni Sarkozy
Guy Roux : Fondation Idée
2011 Ines de La Fressange : Mécénat Chirurgie Cardiaque Enfants du Monde
Christian Clavier : France Alzheimer
2010 Fabrice Luchini : Association pour la Vie et l’Espoir contre le Cancer (A.V.E.C) et Climats du vignoble de Bourgogne (pour La Croix Rouge)
2009 Andrea Casiraghi : La Fondation Motrice
Patrick Bruel : Les Restos du Coeur
Soeur Marie-Emmanuelle Minot : Communauté des Soeurs de Ste-Marthe
2008 Jean-Pierre Marielle : Comité de Côte d’Or de la Ligue contre le Cancer
Michel Blanc : Enfants d’Asie
2007 Maréva Georges, Linda Hardy et Sonia Rolland : ELA
Richard Berry : FRANCE ADOT et Fédération Française pour le Don de Sang Bénévole
2006 SAR Princesse Margarita de Roumanie et Fanny Ardant : Fondation Princesse Margarita de Roumanie
Alice Taglioni : Enfants et Santé
2005 Catherine Jacob : IRIS
Sonia Rykiel : Action contre la Faim
2004 Charlotte Rampling et Jonathan Nossiter : La Fondation de France
Stéphane Bern : L’UNICEF
2003 Marlène Jobert : La Ligue Contre le Cancer
Jean Reno : Médecins du Monde
2002 Chiara Mastroianni : De 7 à 97 ans
Elsa Zylberstein : Equilibres et Populations
2001 Amira Casar : l’ARS
Julien Clerc : Enfance et Partage
2000 Ines Sastre : l’UNISEP
Charles Berling : Ecoles du Monde
1999 Kristin Scott Thomas : France Alzheimer
1998 Sandrine Kiberlain et Anouk Aimé : La Chaîne de l’Espoir

 

 

http://www.hospices-de-beaune.com/index.php/hospicesdebeaune/Le-Domaine-viticole/La-Vente-des-Vins

 


 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.