"C'était trop bien"

20 juillet 2015

Des étoiles dans les yeux... une phrase fil rouge “c'était trop bien” et des mots qui trouvent leur sens : Partage, Echange, Espoir et Solidarité… Je me suis rendue à l'invitation de la famille Bogréau, sur le circuit mythique de Dijon-Prenois pour une journée exceptionnelle en faveur des "Enfants Malades" suivis par le service génétique du CHU de Dijon.

 

 

 

 

 

 

Cela aurait pu commencer par “il était une fois...”.

 

Je ne connaissais que deux noms ;  Cathy Briffa et Fabrice Jacquet, ce dernier, une personnalité très connue de Beaune. A mon arrivée, j'ai découvert le monde des courses. Une charmante jeune femme vient me saluer, elle se présente, c'est Cathy, pilote professionnelle et instructrice, situation suffisamment rare pour être précisée. Ex-Beaunoise, Cathy a travaillé il y a quelques années pour le circuit Dijon-Prenois. Agée de 34 ans, elle court depuis 15 ans et est à l'origine de cette journée en collaboration avec Fabrice Jacquet et en partenariat avec le CHU. 

 

 

Enfants malades, une journée sur le circuit Dijon-PrenoisLes enfants arrivent en compagnie de leurs parents et pour certains, leurs frères et sœurs. Vais-je apercevoir un chevalier sur son blanc destrier pointer le bout de son nez ?  Et non, c'est une superbe Ferrari blanche 458 Italia de 580 chevaux garée devant le stand. Les  chauffeurs Eddy Tastet et Gwenael Vaillant ont fait le déplacement depuis Nantes.

Tout le monde fait le tour du bolide, l'admire et regarde par les vitres ouvertes. A peine croyable, une vraie voiture, un rêve à l'état pur.

 

 

 

 

 

 

 

Enfants malades, une journée sur le circuit Dijon-PrenoisMais ce n'est pas fini, on traverse le stand et là... on ouvre grand les yeux, une deuxième surprise... la seconde voiture, une Mitjet 2.0 l de 230 chevaux, louée à Jean-Michel Lestienne, le responsable des assurances du même nom. Avec sa femme Aline,  ils sont spécialisés dans les courses et très connus dans le milieu car ils assurent 700 épreuves par an de courses automobiles, quad et autres véhicules à moteur.  Cette voiture servira au championnat 2 litres l’an prochain. On peut dire que les petits plats ont été mis dans les grands... et question cadeau, Cathy et ses sponsors ont fait fort.

 

Mais il faut revenir sur terre. On nous explique que la Ferrari est prévue pour le baptême des enfants et des grands qui n'ont pas "le cœur bien accroché". La Mitjet sera pour les parents  aimant les sensations fortes car elle peut afficher 230 km/h au compteur... Vous pouvez répéter ? Heureusement, pas de forces de l'ordre en vue.

 

 

 

Allez c'est parti ! C'est Maxime, puis son frère Baptiste qui ont l'honneur d'être aux côtés de Gwenael. Top départ, ils quittent le circuit et vont rouler aux alentours avec prudence. Pendant ce temps leurs parents, chacun leur tour, enfilent un casque et s'installent auprès de Cathy Briffa. Un deuxième siège a été acheté et installé pour l'occasion. Et c'est parti... à peine le temps d'un petit signe avec le regard stressé… et la voiture file à toute allure sur le circuit. Quelques minutes plus tard, ils sont de retour à leur point de départ. Et oui ça va vite, même en faisant deux tours... Ca y est, la phrase fil rouge est lancée “c'était trop bien”, que ce soit les petits ou les grands, tous diront la même chose. Une chose est certaine, "si on avait réuni toutes les étoiles dans les yeux des participants, on aurait pu éclairer gratuitement la France pendant des mois"... non non je n'exagère pas !!!

 

A peine le temps de sortir des voitures que déjà d'autres personnes prennent place. Une petite confidence de la maman de Cathy qui me dit que sa fille a toujours été très impliquée pour les enfants malades, "Lorsqu'elle était écolière, elle donnait très souvent de son temps pour faire plaisir aux autres plutôt que de jouer".

 

Enfants malades, une journée sur le circuit Dijon-Prenois

Cathy Briffa fait partie du Team Renov Racing, que dirige Pascal Drot. Gwenael court sur la même voiture lors des compétitions dans la catégorie des Mitjet 1300 tandis que Jean-Michel Lestienne partage un autre bolide avec Lucas Frayssinet, son pilote de 18 ans, venu dire bonjour.

 

Cathy Briffa et ses sponsors ont financé cette journée. Permettant ainsi à 30 jeunes et leur famille de vivre ce moment exceptionnel de bonheur. Cathy me confie que "ce n'est pas facile de faire un choix". C'est l'assistante sociale Emilie Schmitt qui a contacté des parents afin de leur proposer ce baptême.

 

Le Docteur Christel Thauvin du service génétique était présente « nous assurons 4 000 consultations par an dont 2 000 pour des jeunes, nous sommes 6 médecins et 3 conseillers à la disposition des familles dans le service ».

 

Maintenant que je connais Cathy, je peux vous assurer que si elle avait eu les moyens, elle aurait loué une deuxième voiture pour faire encore plus d'heureux... De l'extérieur ou en lisant ces lignes, on ne s'imagine pas le temps passé, les moyens en personnel ou le matériel nécessaire à la préparation de cette manifestation. Tout avait été organisé de main de maître et rien n'avait été laissé au hasard.

Jean-Michel Lestienne et Cathy Briffa

 

Pascal Drot, dit «le Druide» avec une partie de son Team « Renov Racing » veille au bon déroulement des séances comme dans une vraie compétition. Dès que la  Mitjet 2.0 l revient au stand, les mécaniciens se précipitent pour extraire les parents, vérifier les pneus et l'état général de la voiture... et oui c'est spartiate.

 

 

 

De vrais pros, Pascal et son team qui n'hésitent pas à répondre aux questions et à faire partager leur passion.

 

Et les enfants ? Certains des enfants présents communiquent en langage de signes ou à leur manière. Ils veulent échanger avec moi ou les autres. Ils me regardent et ne comprennent pas pourquoi je ne leur réponds pas. Mais les parents ne sont jamais loin, ils m'expliquent et me donnent les rudiments pour les comprendre. D'autres enfants sont en fauteuil. Ce sont 30 enfants malades qui feront un rêve les yeux ouverts avec leur famille.

 

Une petite pause déjeuner et c'est reparti. Eddy Tastet remplace Gwenael Vaillant dans la Ferrari et Cathy Briffa reprend sa place.

 

 

Enfants malades, une journée sur le circuit Dijon-PrenoisRomy et Emilia accompagnées de leurs parents et grands-parents arrivent sur le circuit. La petite Romy est une enfant de 3 ans et demi atteinte d'une maladie inconnue depuis sa naissance. Elle souffre d’un dysfonctionnement au niveau du système digestif. Elle est nourrie exclusivement par perfusion, grâce à un cathéter central implanté au niveau de son cœur. Elle doit régulièrement être hospitalisée, à Paris à l’hôpital Necker-Enfants malades ou au CHU de Dijon. Romy est suivie par les meilleurs spécialistes en gastro-entérologie et en génétique, de plus, elle a une surdité sévère et donc appareillée.  A ce jour, personne ne connaît de cas identique, que ce soit en France ou à l’étranger. C'est une énigme... Ce sont des soins de tous les instants 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Ils sont dispensés quotidiennement au domicile des parents, dans une pièce complètement stérile, dans les mêmes conditions qu'un bloc opératoire. Elle est perfusée toutes les nuits. De plus, sa grande sœur de 9 ans, Emilia, est aussi malade. Elle souffre d’épilepsie-absences, soit de très courts moments de dix à quinze secondes, où elle «déconnecte», mais qui peuvent se répéter 50 à 100 fois par jour. Aucun traitement à ce jour permet d'endiguer cet état. Il est envisagé une opération pour lui poser un stimulateur sur le nerf vague. On ne peut pas imaginer ce que leurs parents ou leurs proches peuvent vivre au quotidien en voyant Romy si souriante avec ses petites couettes et Emilia en princesse, toute de rose vêtue. Il faut dire que sa robe était de circonstance pour la Ferrari. Cela ne fait que quelques mois que j'écris et quelques semaines que je suis la famille Bogréau, mais leur histoire m'a particulièrement touchée. Je peux comprendre ce qu'ils vivent comme bon nombre de personnes atteintes de maladies génétiques. Malheureusement, à ce jour, la science avance, mais les médecins n'ont pas de boule de cristal et comment réagir lorsque l'on vous dit, vous êtes malade mais on ne sait pas quoi faire... Toutes ces familles présentes à cette journée ont une histoire à raconter, de l'espoir à revendre. Pour eux cela a été un moment d'échange et de partage.  Il est difficile pour les fratries de voir leurs frères ou sœurs malades. Cette journée a permis le rapprochement de ces familles, de réaliser un rêve et ils sont repartis  avec des étoiles dans les yeux, des souvenirs plein la tête et des photos ou films à regarder.

 

Cathy Briffa, enchaîne les tours de piste à grande vitesse pour le plus grand plaisir de tous.

 

Tout le monde connaît le poème “un sourire” de Raoul Follereau, et bien ce n'était plus des sourires mais comme les jeunes disent “la banane”. Tous ces enfants présents ainsi que leur famille ont félicité Cathy Briffa avec ses sponsors et le Team Renov Racing ;  une journée extraordinaire grâce à une jeune femme fabuleuse. Avant de repartir, je me suis retournée et j'ai vu tout l'amour de ces familles formidables. On ne peut pas rester insensible. Je me suis dit que pour moi, cela avait été une journée extraordinaire avec toutes ces personnes qui donnent sans compter, partagent, et échangent sans juger. 

 

Enfants malades, une journée sur le circuit Dijon-PrenoisEnfants malades, une journée sur le circuit Dijon-Prenois

 

Mais qui a dit que la solidarité n'était qu'un mot ? Voici encore une autre très belle histoire de solidarité vécue à Beaune en faveur de la maman de Romy et Emilia.

 La maison Drouhin et tous ses employés sont à l'origine d'un don. C'est dans cette société que Céline, la maman de Romy et Emilia travaillait. La Maison est dirigée par les quatre arrière petits-enfants de Joseph Drouhin, nés entre 1961 et 1968. Ils ont grandi dans le vignoble et ont acquis la culture du vin aux côtés de leur père, Robert Drouhin. Le vin est un moment de partage et que ce soit les employés ou la direction, ils l'ont prouvé en donnant chacun anonymement des RTT. Cela a permis de les transformer en argent et de rassembler une somme de 8 833 euros. La Maison Drouhin a versé en plus 50% de cette somme soit 4 417 euros, pour un montant total de 13 250 euros. Frédéric Drouhin, Président du Directoire a remis cette somme lors d'un cocktail aux parents de Romy afin de les aider pour les soins qui ne sont malheureusement pas tous pris en charge. Il était accompagné de sa sœur Véronique, œnologue, gérant le Domaine Drouhin en Orégon et de leur père Robert Drouhin. Des collègues et le chef de service de Céline, tous donateurs étaient venus pour cette réunion amicale. Ils se sentent concernés par la maladie de Romy et ont témoigné leur solidarité. Une maison de vin aussi prestigieuse que celle-ci, se mobilise à tous les niveaux pour une bonne cause. Cela mérite d'être mis en lumière. Les parents en sont très touchés.

 

Je finirai mon article par des remerciements… à la famille Drouhin et son personnel, à la famille Bogréau, à Cathy Briffa et tous les acteurs de cette magnifique journée sur le circuit Dijon-Prenois ainsi qu'aux familles présentes.

 

Enfants malades, une journée sur le circuit Dijon-PrenoisEnfants malades, une journée sur le circuit Dijon-Prenois

Enfants malades, une journée sur le circuit Dijon-PrenoisEnfants malades, une journée sur le circuit Dijon-PrenoisEnfants malades, une journée sur le circuit Dijon-PrenoisEnfants malades, une journée sur le circuit Dijon-Prenois

 

Texte et photos : Sylvie GAUDEL-JARDOT - Tél.: 07.82.38.59.96 - Mail : sgjbeaune@gmail.com

 

 

Vous pouvez suivre Romy, la vie par un fil : http://www.association-romy.com

 

Vous retrouverez toute l'actualité de Cathy Briffa sur http://www.association-romy.com et sur sa page Facebook "Cathy BRIFFA SPORTS" et "Team Renov Racing". N'oubliez pas de "liker" ses page, elle a besoin de vous pour continuer ses actions et, pourquoi pas, faire encore plus et mieux…

 

 

 

 

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Comment faciliter la vie des personnes âgées dans les communes de Côte-d'Or ?
En 2035, plus de 30% de la population française aura plus de 60...
COMMUNE CHERCHE MEDECIN DESESPEREMENT.
La désertification médicale nous guette.L'état des lieux...
Quel avenir pour la ruralité ?
Lutte contre la désertification des campagnes, dynamisation...
Un Vill'âge Bleu à Dijon pour les personnes âgées.
Alternative entre le domicile et la maison de retraite, le concept de...
Un nouveau Centre Social et Relais des Services Publics, à Arnay-le-Duc
Le CSRSP  rassemble dans un bâtiment unique une...
Orvitis : des travaux d'éco-rénovation sur 450 logements
Joël ABBEY, Président, et les membres du Conseil d'administration...
Bilan 2014 de la Fondation " AGIR en Champagne-Bourgogne "
En aidant financièrement 54 projets pour un montant de 141 361...
Mal-logement, quelle responsabilité pour le maire ?
La lutte contre le mal-logement demeure une priorité depuis 2006 sur le...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *