Marc Bonnieux a présenté les trois défis de SUEZ de 2017

A l'occasion de la cérémonie des voeux qui s'est déroulée au coeur du Palais des Ducs, Marc Bonnieux, directeur régional Eau France, délégué territorial SUEZ,  a présenté devant de nombreux élus et personnalités, les trois défis majeurs de SUEZ en 2017.

Pour Marc Bonnieux, trois défis majeurs seront poursuivis en 2017, tout d’abord la sécurité pour protéger la santé des équipes de SUEZ, des sous-traitants, des clients et des concitoyens, deuxième défi, assumer la double révolution de la ressource et du digital, et enfin le troisième défi est celui de la transformation du Groupe, transformation des métiers et des organisations.

 Marc Bonnieux, directeur régional Eau France, délégué territorial SUEZ

Discours Marc Bonnieux directeur régional Eau France délégué territorial SUEZ
Voeux SUEZ - 27 janvier 2017

"Je tiens tout d’abord à remercier la Ville de Dijon et son Maire François Rebsamen, représenté ce soir par Didier Martin, Adjoint au Maire et Vice-Président du Grand Dijon qui nous permet d’organiser cette cérémonie de voeux au coeur du Palais des Ducs, à quelques mètres du musée des Beaux-arts en pleine métamorphose. Je voudrais également remercier la Direction des musées et patrimoine de Dijon, David Liot, Linda Simon, Marie-Claude Chambion et plus largement leurs équipes qui vous ont permis de découvrir le musée sous un autre angle. Cette soirée se fera en musique avec the Moonkeys grâce à notre partenaire la Vapeur dont je salue Yann Rivoal, son Directeur...


Depuis 150 ans, SUEZ accompagne les collectivités territoriales et les industriels en leur proposant des solutions de gestions des cycles de l’eau et des déchets.
Aujourd’hui, notre groupe connait une profonde évolution qui doit lui permettre de continuer à vous offrir la meilleure expertise dans un environnement en profonde mutation.
Ce soir, je voudrais insister sur les trois défis majeurs que SUEZ doit relever à vos côtés, collectivités, entreprises et industriels, pour devenir LE leader de la gestion des ressources.


Trois défis qui ont déjà jalonné l’année 2016.
- Tout d’abord la sécurité. C’est une réelle préoccupation de protéger la santé de nos équipes, de nos sous-traitants, de nos clients et de nos concitoyens.
- Le second défi, c’est celui de la double révolution de la ressource et du digital. Nos clients nous reconnaissent comme pionniers dans ces domaines et comptent sur nous pour les accompagner dans la transition vers une économie plus circulaire.
- Et enfin, le troisième, c’est le défi de la transformation du Groupe, transformation de nos métiers, transformation de nos organisations


LA SECURITE

Sur la sécurité, Je considère que notre professionnalisme passe immanquablement par la sécurité de nos salariés. Au quotidien, SUEZ en Bourgogne Franche Comté, ce sont 1200 salariés qui travaillent sur des chantiers, dans la rue, dans des usines. Autant de métiers et d’actes à risque pour nos salariés mais aussi pour nos entreprises partenaires dont je salue notamment la présence de Patrick Choux, directeur général d’Idées 21 et Thomas SCHWARZ de l’UCPA représenté. La maitrise de la sécurité est le premier acte du professionnalisme, la 1ère responsabilité de l’entreprise. La formation à ce sujet est un investissement annuel important pour le groupe. Car un salarié professionnel est un salarié qui travaille en sécurité pour le bien des riverains et de la cité.

 

LA DOUBLE REVOLUTION DE LA RESSOURCE ET DU DIGITAL


La révolution de la ressource porte l’ambition du groupe unifié de devenir la référence mondiale de l’économie circulaire.
Nous sommes précurseurs dans le domaine. 
Couplée avec la révolution digitale, elle nous offre des opportunités incroyables. 
Nous vivons dans un monde fini, les ressources dont nous disposons sont finies … et pourtant nous en utilisons de plus en plus, comme si elles étaient infinies. Il devient indispensable de changer nos pratiques, notre façon de consommer. En clair, il faut faire plus avec moins, notamment en recyclant la matière ou en la valorisant sous forme énergétique.

Exemples
- Nous exploitons depuis 2010, la station d’épuration de Strasbourg. Depuis 2015, nous produisons, à partir des eaux usées, du biogaz issu de la méthanisation. Ce gaz naturel est injecté dans le réseau de gaz de la ville. 
- Dans le cadre de notre activité Consulting les équipes SUEZ travaillent sur des études stratégiques pour le Grand Dijon, ou pour le département du Doubs pour assurer la circularité des ressources que ce soit dans le domaine des déchets ou de l’eau. Le Doubs et le Jura connaissent actuellement des ressources en eau au plus bas avec des risques de manque d’eau au robinet des habitants. Cela nous montre à quel point la ressource est fragile.
- Dans le même esprit, parlons biodéchets. Qu’est-ce que le biodéchets ? Les biodéchets sont les déchets biodégradables solides des ménages qui comprennent : les déchets alimentaires, les déchets verts, les papiers et les cartons qui nous transformons en compost. En 2016 SUEZ teste la collecte en apport volontaire des biodéchets avec test en Haute-Saône auprès de 2000 habitants équipés de bioseaux et sacs biodégradables pour porter leurs restes de tables dans des bornes. En 2017, DIEZE, la société de collecte des ordures ménagères du Grand Dijon, devrait proposer aux gros producteurs de la Communauté urbaine du Grand Dijon une collecte de ces biodéchets.

A ces 3 exemples sur la transformation des ressources, il faut ajouter les innovations 2016 qui permettent de réaliser des économies. Economie d’énergie, économie d’eau et surtout économies budgétaires.


J’en veux pour preuve 2 exemples.
Premier exemple : l’eau décarbonatée ou l’eau sans calcaire. Savez-vous qu’on évalue à 175 € en moyenne par an et par ménage le budget pour lutter contre le calcaire ? En 2016, Le Syndicat de Basse-Dheune Saône et Loire a inauguré la première usine en Bourgogne qui abaisse la teneur en calcaire dans l’eau. Une usine de décarbonatation made in
SUEZ qui permet aux habitants de faire des économies, sans oublier les gains en énergie car sans tartre, les appareils ménagers consomment moins.
2ème exemple : l’opération dijonnaise « bien vivre dans son logement » pilotée par le CCAS de la ville de Dijon en partenariat avec les entreprises publics comme SUEZ et EDF et le Pimms. Les médiateurs du Pimms vont sensibiliser 10 000 foyers aux économises d’énergie et aux bons gestes favorables à leur facture et à l’environnement. J’en profite pour saluer le Président de l’association et les représentants des entreprises partenaires présents ce soir.


Notre responsabilité c’est de continuer à oeuvrer et à innover pour que les ressources soient disponibles, accessibles à tous, de qualité, réutilisables et gérées avec efficience et sobriété au service de nos clients.
La révolution digitale, quant à elle, nous impacte doublement. D’abord en transformant radicalement la relation client. Ce qui se passe avec Uber pour les taxis ou Airbnb pour les hôtels peut très bien se dupliquer sur nos secteurs d’activité avec l’apparition de nouveaux acteurs et de nouveaux services qui révolutionnent les modèles contractuels et transactionnels.
Quand on parle de digital, la 1ère étape, c’est d’abord l’accès au réseau. C’est le travail de notre activité Consulting qui poursuit le déploiement du Haut débit dans le Doubs auprès de 36 000 foyers.
A Dijon, les usagers ont maintenant accès au site internet trionsnosdechets-dijon.com avec la possibilité de se faire guider avec son smartphone vers les lieux de collecte en fonction des produits à éliminer, mais aussi la possibilité de signaler un dépôt sauvage avec envoi d'une photo et géolocalisation. Nous sommes dans le monde du digital et du collaboratif.
Le Sictom Val de Saône teste actuellement, la collecte à la demande pour les habitations isolées Avec leur smartphone ou à l'aide d'un bouton connecté l'usager signale la sortie de son bac à ordures. Meilleur bilan carbone, sobriété du service.
Le digital, toujours. Cette fois ci dans les métiers de l’eau. Plus de 200 salariés sont équipés de tablettes numériques dans la région. L’information est plus fluide et devient accessible aux collectivités sur le site internet Tout sur mes services.
Le second grand enjeu sous-tendu par la révolution digitale tient aux big datas. Eau, déchets, énergie, transport, qualité de l’air : les datas s’appliquent à tous les domaines de la vie et permettent d’optimiser de nombreux services. Or nos métiers produisent de très nombreuses données qui ont une valeur dans l’économie digitale. C’est en gérant un très 
important volume d’information que nous pouvons optimiser en permanence les systèmes de traitement des déchets et de gestion des réseaux d’eau au profit des villes durables.


Evolution des services. Exemples à Chalon-sur-Saône avec l’inauguration en novembre 2016 du système expert pour piloter en temps réel le réseau d’eau de la ville. Développé par SUEZ, AquadvancedTM surveille le comportement hydraulique du réseau en temps réel grâce à des capteurs qui permettent d’identifier et d’anticiper les anomalies telles que les fuites d’eau mais aussi d’agir sur la qualité de l’eau ou des problèmes de pression. AquadvancedTM garantit également une amélioration de la performance du réseau d’eau notamment sur les économies d’énergie et la durée de vie du réseau. Le résultat ? En 2016, le rendement de réseau passe à 90 %.
A Chalon toujours, nous avons mis en place un observatoire de l’eau. Les informations obtenues auprès des habitants nous permettent en 2016 d’accompagner certains foyers dans la réduction de leur consommation d’eau. Et là, c’est l’humain qui prend le pas sur le digital, avec l’intervention de la Régie de quartier des Près Saint Jean, dont je salue le Président.
Le Big data, c’est aussi l’ouverture sur la ville intelligente vers lesquelles se positionnement les collectivités dont le Grand Dijon avec la création du CREM dont se faisait écho le bien Public en décembre dernier. J’espère pouvoir vous en parler l’année prochaine avec une bonne nouvelle.

 

LA TRANSFORMATION DU GROUPE


Sur notre défi de la transformation, il nous faut distinguer celle qui porte sur nos métiers qui doivent intégrer ces deux révolutions de la ressource et du digital, voire les anticiper. Et l’évolution de nos clients avec la réforme territoriale avec des impacts majeurs sur les collectivités, leurs compétences, leur organisation, et donc sur la gestion des services publics locaux.
Cela nous oblige à adapter notre organisation. A travailler de façon plus intégrée entre les activités du groupe, sous un même nom, SUEZ.
En 2016, l’exemple le plus parlant : 18 000 appels annuels des Grands dijonnais liés à la collecte des déchets sont traités localement au Centre Régional Clientèle des services Eau de SUEZ. Cette synergie au sein du groupe est au service de la satisfaction des citoyens.
Nous devons mieux écouter nos clients, VOUS écouter. Quels sont vos besoins et définir précisément en quoi ils consisteront. Cela signifie construire de nouveaux business model. C’est l’exemple de Dijon qui en 2011 signe un accord gagnant/gagnant avec SUEZ ; 5 ans plus
tard, le Maire de Dijon fait le choix de redistribuer aux habitants les bénéfices partagés à travers une baisse du prix de l’eau.
Cette bonne nouvelle annoncée aux Dijonnais est possible grâce à la gestion efficace du suivi de la délégation de service public effectuée par le Grand Dijon. Il sait mettre à profit les mécanismes de contrôle prévus dans le contrat pour améliorer le service pour tous.
Le Grand Dijon offre là un service public de l’eau de haut niveau, digne d’une capitale régionale qui fait référence en matière d’écologie. Il met en oeuvre une démarche volontariste de préservation et de sécurisation de la ressource en eau, dont l’ensemble des acteurs du territoire sont bénéficiaires. Cette politique repose sur un investissement par SUEZ pour le compte du Grand Dijon de plus de 35 millions d’euros sur les 4 prochaines années. 35 millions d’euros qui participeront à la dynamisation du tissu économique local. Et vous le savez, Monsieur Martin, comme nous y sommes attachés au sein de Dijon Développement.


Dernier point que je souhaite souligner ce soir sur la transformation du groupe.
SUEZ Eau France, anciennement Lyonnaise des Eaux, fait évoluer son organisation sur le territoire français en lien avec les nouvelles régions administratives pour être auprès plus des clients. Le choix a été fait de renforcer Dijon comme siège régional de la région Est, associant la région Bourgogne Franche Comté à la région Grand Est. C’est source pour la Communauté Urbaine de création de dizaine d’emplois. Emplois associés aussi bien aux nouveaux métiers liés à la ville intelligente qu’à la création d’emplois pour renforcer la satisfaction des usagers de l’eau. Le digital rejoint une fois de plus l’humain. Nous travaillons d’ailleurs actuellement sur un projet de nouvelle implantation des équipes SUEZ à Dijon. Et j’espère bien en 2017, vous inviter à l’inaugurer de nouveaux locaux.


Je vous remercie de votre confiance et vous réaffirme la fierté des équipes locales de SUEZ à vous accompagner dans le défi d’une meilleure gestion des ressources.
Au nom de mes collègues et en mon nom personnel, je vous souhaite une très belle année 2017,
Avant de laisser la parole à David Liot sur la métamorphose du musée, je vous propose de découvrir SUEZ en images Film Suez en images Intervention de David Liot
Marc Bonnieux : Place maintenant au verre de l’amitié en musique notre partenaire la Vapeur et le groupe de musique The Moonkeys.
Merci à tous."

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Un nouveau tournant pour O'SITOITqui inaugure 3 grandes centrales photovoltaiques à BRAZEY
O’SITOIT, acteur du photovoltaïque et de l’efficacité...
EDF : Un bilan 2016 100 % renouvelable !
C’est l’usine de méthanisation de Chagny (71) qui a...
La CCI Côte-d'Or va signer, à Montbard, une convention de partenariat économique avec la Communauté de Communes du Montbardois.
Objectif : renforcer les missions de l’antenne Haute...
Rouler propre en faisant des économies et même gagner de l'argent en produisant soi-même son électricité ?
C'est possible, grâce à des solutions innovantes proposées...
Le bilan d'EDF 2013 en Bourgogne.
La performance industrielle du groupe EDF pour l'année 2013, a...
BIFI : L'exemple d'une entreprise locale
L'entreprise BIFI est née de l'idée de son actuel...
Retour sur les Rencontres Viticoles du Crédit Agricole de Champagne-Bourgogne.
Le Crédit Agricole de Champagne-Bourgogne a organisé le 10 mars...
17ème édition du concours TALENTS BGE de la création d'entreprise : c'est parti !
Les porteurs de projet et nouveaux entrepreneurs ont jusqu’au 30 avril...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *