Le bilan d'EDF 2013 en Bourgogne.

Le bilan d'EDF 2013 en Bourgogne.

Contact :

EDF en Bourgogne

38 avenue Françoise Giroud - BP 87981

21079 Dijon cedex

www.edf.fr


La performance industrielle du groupe EDF pour l'année 2013, a été portée par les investissements et les emplois.

 

La performance industrielle a été au rendez-vous pour le groupe EDF en France en 2013, avec en particulier une forte production d’électricité à partir d’énergies renouvelables (+22%). Les investissements sur le parc de production et les réseaux ont atteint 8,8 milliards d’euros, en hausse régulière depuis plusieurs années. Avec la bonne performance du parc nucléaire, ces résultats font d’EDF le leader européen de la production d’électricité décarbonée. Ce mix énergétique permet par ailleurs de garantir à la France un kWh parmi les plus compétitifs en Europe.

Cette performance est liée en particulier aux investissements continus sur l’outil industriel que le Groupe réalise depuis plusieurs années. En Bourgogne en 2013, EDF a ainsi investi 129 millions d’euros sur ses installations, dont 2 millions d’euros pour les centrales hydrauliques du Morvan et 1 million d’euros au CETIC à Chalon. De plus, sa filiale Tiru construit pour le SMET 71 une usine de tri-méthanisation à Chagny pour la valorisation des déchets ménagers...

EDF est le premier producteur d’énergie renouvelable en Bourgogne, grâce notamment à la centrale solaire de Massangis et aux 6 centrales hydroélectriques du Morvan, qui ont bénéficié de conditions hydrauliques exceptionnelles et produit 74 millions de kWh. EDF multiplie par ailleurs les actions d’économies d’énergie auprès de ses clients. 316 millions de kWh ont ainsi été économisés en 2013, de manière pérenne : Clubs énergie pour les entreprises, rénovation de 1 900 logements avec les entreprises de la filière ... Ces actions et la diversité des moyens de production du Groupe en Bourgogne expriment l’engagement d’EDF dans la transition énergétique.

De plus, acteur de la solidarité, EDF fait en sorte que l’énergie ne soit pas un facteur aggravant de la précarité. En s’appuyant sur une organisation dédiée à la solidarité, EDF va au-delà des textes. Dans la région, 32 285 familles ont bénéficié du TPN en 2013, le tarif social de l’électricité. EDF et ses partenaires (PIMMS, CCAS...) ont accompagné plus de 400 familles pour les aider à économiser l’énergie, avec notamment des kits énergie solidarité.

En 2013, le groupe EDF a injecté plus de 270 millions d’euros dans l’économie bourguignonne, en investissements, salaires, achats, taxes... Avec près de 2000 salariés, le groupe EDF est 7e employeur de Bourgogne. EDF mène par ailleurs une politique volontariste et durable en termes d’emploi : 100 recrutements en 2013 en Bourgogne (6 000 en France) et 60 contrats d’alternance.

 

 

SOMMAIRE

1.  La performance industrielle du groupe EDF est portée par les investissements et les emplois

2.  En Bourgogne - La performance industrielle pour une énergie sûre, disponible, compétitive et décarbonée  

3.  L’emploi et l’économie locale 

4.  Acteur engagé de la transition énergétique 

5.  Lutter sur le terrain contre la précarité énergétique 

6.  Les perspectives 2014

7.  Chiffres clés 2013 d’EDF en Bourgogne 

 

 

 

 

 

 

 

1.   La performance industrielle du groupe EDF est portée par les investissements et les emplois

 

Une production décarbonée record

Le chiffre d’affaires du groupe EDF a augmenté de 2,9% en 2013 (75,6 Md€) et le résultat net de 7,4 % (3,5 Md€), malgré une situation difficile en Europe, cœur du marché du Groupe. Ces résultats s’expliquent par une bonne performance opérationnelle et un plan d’économies de 1,3 Md€.

En particulier en France, la production d’énergie renouvelable du groupe EDF a progressé de 22,5% en 2013 :

? Meilleure production hydraulique en France depuis 10 ans,

? Hausse de la production renouvelable d’EDF Energies Nouvelles, premier acteur en France dans son domaine, grâce à de nouvelles mises en service dans l’éolien terrestre et le solaire (Massangis...).

Ajouté à la stabilité de la production nucléaire en France en 2013, ce mix diversifié renforce le groupe EDF dans sa place de leader européen de la production décarbonée d’électricité : en Europe, la production électrique d’EDF émet 116 g de CO2 par kWh, en dessous de la moyenne européenne (350 g/kWh).

De plus, grâce à la disponibilité et la compétitivité de son parc de production, EDF contribue aujourd’hui nettement à faire de la France le pays le plus exportateur d’électricité en Europe, avec, en 2103, une hausse du solde exportateur de près de 7 % par rapport à l’exercice précédent.

 

La dimension industrielle reste au cœur de la stratégie du groupe EDF avec 8,8 milliards € d’investissements en France dans tous les métiers, dont notamment 3,6 Md€ pour la maintenance nucléaire et 3 Md€ pour les réseaux. En hausse de 10,2%, peu de groupes ont un tel niveau d’investissements dans leur outil industriel.

6 000 recrutements ont été réalisés en 2013, 12 000 en deux ans. Par ailleurs, 6 000 jeunes alternants sont sous contrats et EDF leur réserve 25% des embauches en CDI.

 

 

Une électricité moins chère en France

EDFL’engagement sociétal d’EDF est de fournir une électricité compétitive et sûre, qui maintienne le pouvoir d’achat des familles et la compétitivité des entreprises.

La performance industrielle du Groupe permet ainsi de proposer en France, pour les particuliers, un prix d’électricité 35% moins cher par rapport au prix de la moyenne des autres pays de la zone euro[1] et 45% moins cher que ne la payent les ménages allemands.

 

 

 

 

 

 

2.   En Bourgogne - La performance industrielle pour une énergie sûre, disponible, compétitive et décarbonée

 

Importante production de l’hydraulique du Morvan

Grâce à une excellente hydraulicité en 2013, les 6 centrales hydroélectriques du Morvan ont produit 74 millions de kWh, soit l'équivalent de la consommation annuelle d’une ville de 26 000 habitants. Cette production, sans CO2, est notamment utile pour répondre aux pointes journalières de consommation.

Deux millions d’euros ont été investis dans d’importants travaux sur les ouvrages de Pannecière (58 / Rénovation du groupe électrique, de la vanne de bassin de restitution...), de Chaumeçon (58 / Mise en place du nouveau débit d’eau réservé),  de Crescent (89 / Automatisation du barrage, création du nouveau dispositif de débit réservé...). Ces travaux renforcent la sûreté et la disponibilité des installations et contribuent à l’augmentation des débits d’eau réservés pour la rivière, comme prévu dans le titre de concession renouvelé pour 30 ans en 2011.

A ce même titre, les études de réalisation d’un ascenseur à poissons pour le barrage de Malassis (89) commenceront en 2014. Cet ouvrage est situé en aval de la chaîne de la Cure.

 

La centrale nucléaire de Belleville

EDFAux frontières de la Nièvre, la centrale nucléaire de Belleville a produit 16,1 milliards de kWh, soit deux fois la consommation annuelle de la Bourgogne. Afin de maintenir les installations en permanence dans un état optimum de fonctionnement en toute sûreté, 46 millions d’euros ont été investis en 2013.

La sûreté constitue la première des priorités pour les équipes de la centrale. A ce titre, plus de 93 000 heures de formation ont été assurées, principalement sur simulateur (réplique exacte de la salle de commande) afin d’entraîner le personnel à faire face à tout type de situation. Par ailleurs, 32 exercices ont été organisés pour tester les organisations et améliorer leur fonctionnement.

 

 

 

Le CETIC, un site unique pour la performance du parc nucléaire

Le CETIC est un site unique au monde : il accueille les exploitants de centrales nucléaires français, parfois étrangers, pour former leurs personnels dans un cadre d'installations réelles (piscine pour rechargement du combustible, par exemple).

Près de 95 000 heures de formation et de qualification ont été réalisées en 2013, dont 50 000 pour développer, valider et qualifier des opérations de maintenance sur les gros composants de l’ilot nucléaire des installations d’EDF et 45 000 heures de formation autour du cycle du combustible nucléaire.

Pour répondre aux évolutions des designs des centrales et au soutien de la filière nucléaire, le CETIC a investi plus de 1 million d’euros dans de nouveaux équipements. Ces nouvelles installations ont permis d’augmenter sensiblement le nombre d’heures de formation réalisées.

250 exploitants étrangers ont été reçus au CETIC en 2013, confirmant l’intérêt du savoir-faire de la filière nucléaire française et bourguignonne au-delà de nos frontières.

Le CETIC est un site essentiel pour améliorer la sûreté et la disponibilité des centrales à eau pressurisée, et également pour contribuer à la réduction de la dosimétrie. Il permet de valider des procédures d’intervention et de nouveaux outillages, en situation réelle, en bénéficiant d'un environnement sécurisé du fait de l'absence de matières nucléaires.

Le groupe EDF a investi 147 millions € en Bourgogne en 2013 pour améliorer encore la qualité et la sûreté de ses moyens de production décarbonée et des réseaux de transport et de distribution.

En 10 ans, plus de 930 millions € ont été investis sur ces ouvrages par le Groupe en Bourgogne.

 

3.   L’emploi et l’économie locale

7ème employeur de Bourgogne, le groupe EDF a injecté 270 millions d’euros dans l’économie régionale, sous forme de salaires, d’achats, de taxes.... Le Groupe est par ailleurs mobilisé aux côtés des acteurs politiques et économiques locaux pour développer l’emploi sur les territoires et des formations adaptées pour les jeunes Bourguignons.

 

Augmentation de 7% du nombre de salariés en Bourgogne

Avec 2 000 salariés (dont 330 pour la centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire résident dans la Nièvre), le groupe EDF est le 7e employeur de Bourgogne. Le nombre de salariés a augmenté de 7% entre 2012 et 2013, essentiellement dans les métiers techniques, les réseaux et la commercialisation.

104 embauches ont été réalisées en Bourgogne. Alors que les métiers des réseaux et de la commercialisation recrutent plutôt des profils de maîtrise et d’exécution (à 97%), la centrale de Belleville-sur-Loire recrute avec de hauts niveaux de formation (cadre et maîtrise à 90%).

Avec près de 6 000 recrutements en France en CDI en 2013, le groupe EDF se place à nouveau dans le top 5 des entreprises qui recrutent. De plus, le Groupe s’engage fortement dans la formation et l'emploi des jeunes. L'alternance constitue ainsi pour EDF et ERDF un vrai levier de recrutement : 3 800 alternants ont été accueillis en 2013 et près d'un nouvel embauché sur quatre est un alternant formé par le Groupe. En Bourgogne, les unités du groupe EDF ont accueilli 78 alternants.

 

Les retombées économiques du nucléaire en Bourgogne

La cuve de l’EPR, en grande partie fabriquée par les entreprises du Pôle Nucléaire de Bourgogne, a été livrée en 2013 sur le chantier EDF de Flamanville, et installée en janvier 2014 dans le bâtiment réacteur. Fabriqués également en Bourgogne, les quatre générateurs de vapeur ont quitté les ateliers d’Areva St Marcel et seront installés dans l’EPR de Flamanville en 2014.

D’autres composants seront fabriqués dans les prochaines années par la filière industrielle nucléaire de Bourgogne, pour la maintenance des centrales du parc d’EDF.

Animateur de la filière nucléaire en Bourgogne et du PNB, EDF a mené de nombreuses actions auprès des entreprises afin de développer leur innovation et leur compétitivité. Parmi celles-ci, la journée des brevets au Creusot le 28 mars (une initiative des R&D d’EDF et du CEA pour proposer aux entreprises du PNB de développer des activités à partir de brevets), les rencontres des industriels pour le parc nucléaire au Creusot (18 avril), une opération de communication sur les métiers de la filière qui recrutent (16 avril)...

 

L’implication dans le développement économique des territoires

EDF est membre de plusieurs agences de développement, dont Bourgogne Développement, Entreprendre Bourgogne. EDF participe aux instances régionales d’innovation (Bourgogne Innovation...) et parraine plusieurs prix destinés à valoriser les innovations des PME-PMI dans les territoires de Bourgogne.

EDF est membre actif des réseaux Alizé de Beaune, Dijon et de Saône-et-Loire, animés par les CCI. Ce dispositif mobilise de grandes entreprises (EDF, Atol, Savoye Logistic...) qui conseillent et apportent leur expérience à des PME pour les aider dans leur développement.

 

Favoriser les relations entre l’enseignement et les entreprises

EDF

De nombreuses actions sont menées en partenariat avec le Rectorat. Celles-ci ont touché en 2013 près de 2 500 élèves :

?Classes primaires : 50 interventions pour sensibiliser à la sécurité domestique,

?Collège et lycée: 40 interventions sur l’énergie et le développement durable.

Dans les lycées et les établissements d’enseignement supérieur, des interventions sont organisées tout au long de l’année pour présenter les métiers de l’énergie et de l’industrie. Ces interventions, souvent faites par des salariés de terrain, ont vocation à lutter contre le désintérêt des jeunes pour les métiers de l’industrie en général et de l’énergie en particulier.

En novembre 2013, EDF a soutenu l’Ingénieur Manager Tour, une initiative du Polytechnicum Bourgogne-Franche-Comté pour sensibiliser les lycéens aux possibilités de faire des études supérieures à proximité de chez eux. 4 700 jeunes ont été rencontrés en un mois dans 35 lycées, dans un bus aménagé pour l’occasion.

 

Mécène solidaire des territoires

Grand mécène Fondateur des Climats de Bourgogne, EDF soutient depuis l’origine le dossier de classement au Patrimoine mondial de l’Unesco. Dans ce cadre, EDF apporte son expertise dans les domaines de l’énergie liés à la vigne et à la mobilité électrique. Ces compétences doivent renforcer les atouts du dossier dans le domaine du développement durable.

EDF a également apporté son mécénat au musée des beaux arts de Dijon, pour l’inauguration des nouveaux espaces en septembre 2013.

 

 

4.    Acteur engagé de la transition énergétique

 

Valoriser les ressources renouvelables

Premier développeur d’énergies renouvelables en Europe, le groupe EDF est également leader dans la production d’énergie renouvelable en Bourgogne, grâce notamment à ses 6 centrales hydrauliques du Morvan et à la centrale solaire de Massangis (Yonne). Avec 700 000 panneaux installés et une puissance de 56 MWc, la production annuelle enregistrée en 2013 a répondu aux prévisions. Elle représente la consommation électrique de 26 000 habitants. Massangis est une des trois plus importantes installations solaires en France.

A Chagny, avec le SMET 71, le groupe EDF valorise les déchets ménagers avec deux technologies innovantes. Une partie du méthane émis est déjà valorisée par une installation de cogénération, installée par Verdésis (filiale à 100% d’EDF), qui produit de l’électricité et de la chaleur. Compte tenu de l’accroissement de la quantité de déchets traités, TIRU, également filiale à 100% d’EDF, construit Ecocéa, une usine de tri-méthanisation-compostage. Le méthane produit sera injecté dans le réseau de transport de gaz naturel et une partie sera consommée localement par un industriel.

Par ailleurs, ERDF raccorde au réseau les installations de production d’électricité à partir d’énergies renouvelables (principalement photovoltaïques), dont la production est rachetée par EDF et financée par la CSPE*. Cette production décentralisée vient compléter la production centralisée des centrales hydroélectriques, thermiques et nucléaires implantées sur le territoire français.

 

316 millions de kWh économisés en 2013 avec nos clients

Si la consommation électrique en France a très légèrement baissé en France en 2013, la baisse est due principalement au secteur industriel. La consommation des particuliers, PME-PMI et professionnels s’est stabilisée[2]. Dans ce contexte, EDF poursuit sa politique, initiée depuis de nombreuses années, pour accompagner ses clients dans des actions de réduction de leur consommation d’énergie.

En Bourgogne, les actions menées par EDF auprès de ses clients ont permis d’économiser 316 millions de kWh en 2013, l’équivalent de la consommation annuelle de 46 000 foyers.

 

Des clubs pour économiser l’énergie avec les entreprises

EDF a développé avec le Réseau pour la Performance Energétique (RPE) une forme innovante de recherche collective d’économie d’énergie et de réduction de l’impact environnemental. Pendant 3 ans, dix entreprises bourguignonnes se sont réunies chaque trimestre pour partager leurs pratiques, avec un diagnostic annuel d’experts d’EDF. L’un des membres, entreprise de la grande distribution de Beaune, a par exemple amélioré son éclairage en passant à des tubes led.

Au total, le premier RPE de Bourgogne a permis d’économiser 10 millions de kWh et 1 880 tonnes de CO2.

Le second RPE est déjà constitué et vise également une réduction de 7% de leurs émissions de CO2.

Avec la filière du bâtiment pour les particuliers

Avec son réseau de partenaires Bleu Ciel, EDF a accompagné

1 900 chantiers de rénovations thermiques de logements en Bourgogne. 4,5 millions de kWh/an ont ainsi été économisés. Ces opérations ont généré un chiffre d’affaires de 13 millions d’euros pour la filière du bâtiment.

La formation de la filière est en enjeu crucial pour la rénovation à grande échelle de l’habitat. Le groupe EDF s’est ainsi engagé aux côtés des acteurs de la filière pour former les professionnels. Par exemple, avec la Fédération française du bâtiment Bourgogne, 500 professionnels ont été formés depuis l’origine du programme Feebat en Bourgogne (source FFB).

Avec la communauté de communes de l’Autunois, EDF a signé une convention de dynamisation des chantiers de rénovations thermiques sur le territoire. A partir des zones de logements à faible performance énergétique, identifiées par EDF, un bureau d’études local a travaillé sur des bouquets de travaux à réaliser, pour des offres compétitives et aisées à mettre en œuvre.

Par ailleurs, EDF coopère avec les CFA du bâtiment d’Autun et de Pont-à-Mousson (54) pour créer la première formation de « chef de travaux bâtiment performant », en alternance, dans le cadre d’un certificat de qualification professionnelle (CQP). A l’état de projet, cette formation de 2 ans, avec 1 260 heures de cours théoriques, se prépare avec les organisations professionnelles (FFB et Capeb). L’objectif est de former 12 jeunes chaque année, qui rejoindront les entreprises régionales pour apporter leur expertise dans les chantiers de rénovation thermique de l’habitat.

 

Promouvoir la mobilité électrique

EDFEngagé avec ses équipes de chercheurs, EDF participe activement aux innovations en matière de structures de recharge et des technologies de stockage des batteries.

En Bourgogne, EDF apporte un soutien fort à Bourgogne Mobilité Electrique et mène de nombreuses actions de promotion de cette forme de mobilité douce, économe et sans émission. La délégation régionale EDF Bourgogne s’est équipée d’un véhicule 100% électrique, pour les déplacements de ses collaborateurs et pour des actions de sensibilisation auprès de ses partenaires. La direction commerce Est avait acquis un premier véhicule électrique en 2012.

 

 

 

5.    Lutter sur le terrain contre la précarité énergétique

Dans la situation de difficultés sociales que connait le pays, EDF agit pour que l’énergie ne soit pas un facteur aggravant dans une situation de fragilité sociale.

Investi dans sa mission et ses valeurs de service public, le groupe EDF va au-delà des textes en multipliant les initiatives pour en renforcer l’efficacité et lutter contre la précarité énergétique.

 

Une organisation dédiée à la solidarité

Les 5 000 conseillers d’EDF sont formés pour détecter les situations difficiles, lors de contacts téléphoniques ou dans les boutiques d’EDF, comme à Dijon et Chalon-sur-Saône. Dans ces cas, les conseillers recherchent des solutions de paiement personnalisées. Ils peuvent aussi orienter les clients vers les services sociaux ou les structures de médiation sociale (PIMMS de Dijon ou de Chauffailles, Calpat à Auxerre).

40 conseillers dédiés à la solidarité sont mobilisés quotidiennement dans l’Est, pour trouver des solutions aux clients en difficulté. Dans chaque département, un correspondant solidarité EDF est l’interlocuteur des acteurs sociaux pour la mise en œuvre des actions d’accès à l’énergie et de solidarité.

 

L’aide au paiement

32 285 familles ont bénéficié en 2013 du TPN, le tarif social de l’électricité (Tarif de Première Nécessité). Le nombre de bénéficiaires en Bourgogne est en hausse de 35%, notamment grâce aux efforts d’EDF pour étendre l’application du TPN.

EDF apporte également son soutien aux Fonds de Solidarité Logement, une aide apportée par les collectivités pour le paiement des factures d’énergie des ménages précaires. EDF est le plus gros contributeur du FSL en France. En Bourgogne, EDF a contribué en 2013 à hauteur de 367 200 € aux FSL, au profit de 4 585 familles.

Depuis 2008, bien avant l’entrée en vigueur de la loi Brottes, EDF a fait le choix de protéger des coupures d’électricité les clients démunis bénéficiant du TPN et les bénéficiaires d’une aide des FSL, entre le 1er novembre et le 15 mars. En 2014, comme chaque année, EDF a prolongé jusqu’au 31 mars cette trêve hivernale.

 

L’accompagnement des familles

Sur le terrain, avec les services sociaux, les associations, les structures de médiation sociale, 406 familles ont bénéficié d’un suivi personnalisé. Un Kit Energie Solidarité est remis (lampes basse consommation, coupe-veilles...), pour les aider à économiser l’énergie avec une analyse fine de leurs habitudes de consommation et de leur facture.

 

La prévention et le programme Habiter Mieux

La qualité de l’habitat est une question centrale dans la politique de lutte contre la précarité énergétique, qui concerne toutes les énergies. EDF travaille ainsi sur l’isolation du bâti avec les bailleurs sociaux de la région.

En particulier, EDF soutient le programme national Habiter Mieux : sur 2011-2013, le soutien d’EDF (28 millions d’euros) a permis de rénover 29 000 logements de propriétaires occupants, en situation de précarité énergétique.

Aux côtés de l’ANAH, de l’Etat et des opérateurs régionaux, EDF fait de ce programme un axe essentiel de son action d’aide aux familles en situation de précarité énergétique, en particulier pour leur identification. Ainsi, les actions de médiation et de détection menées par le PIMMS de Dijon ont permis d’identifier près de 30% des dossiers financés en 2013 sur le Grand Dijon.

 

6.    Les perspectives 2014

Le groupe EDF va poursuivre son haut niveau d’investissements et maintenir ses embauches, à hauteur des 6 000 recrutements. L’objectif étant de renforcer encore la performance industrielle du Groupe en France et dans le monde, dans un secteur en forte évolution.

Dans le domaine de la production d’électricité, le groupe EDF poursuit ses investissements pour une croissance soutenue des énergies décarbonées et rester le premier développeur européen d’énergies renouvelables. En Bourgogne, TIRU, filiale à 100% d’EDF, spécialisée dans la valorisation des déchets ménagers, mettra en service l’installation Ecocea de tri-méthanisation-compostage à Chagny, construite pour le SMET 71. La mise en service de l’installation s’accompagnera de la création de 17 emplois localement.

Dans le nucléaire, l’enjeu est d’augmenter la disponibilité des 58 réacteurs, par une meilleure gestion des arrêts programmés. Cette disponibilité permettra de renforcer les exportations d’électricité, toujours favorables à la balance commerciale de la France.

Pour renforcer son efficacité, le PNB élargit sa zone d’influence vers la région Rhône-Alpes, riche d’entreprises aux compétences nécessaires à la performance de la filière nucléaire française.

Entreprise de service public, responsable et engagée dans la transition énergétique, EDF poursuit ses actions en faveur des publics défavorisés, notamment pour l’accès à l’énergie. Les actions d’économie d’énergie restent au cœur des offres d’EDF Commerce, pour tous les clients, entreprises, collectivités, particuliers....

Le développement de la mobilité électrique aux côtés des collectivités et des constructeurs est plus que jamais une priorité pour EDF. Cette mobilité apporte aujourd’hui des solutions concrètes, pour une mobilité souple, compétitive, sans aucune émission de particule.

Dans l’Yonne, les études de réalisation d’une passe à poissons pour le barrage de Malassis commenceront en 2014. Cet ouvrage est situé en aval de la chaîne de la Cure. Les travaux commenceront en 2015, pour un coût estimé à 2 millions d’euros.

 

 

7.   Chiffres clés 2013 d’EDF en Bourgogne

 

2 000 salariés, dont 340 dans la Nièvre au CNPE de Belleville-sur-Loire

Economie

104 embauches, dont 27 au CNPE de Belleville-sur-Loire

et

Des implantations territoriales sur 36 communes

emplois

270 millions € au service de l’économie régionale en 2013 (achats, taxes, salaires,…), dont 129 millions € d’investissements

 

110 projets et partenariats soutenus

 

74 millions de kWh produits par les centrales hydrauliques du Morvan

Energie

16 100 millions de kWh produits par le CNPE de Belleville-sur-Loire

 

625 millions de kWh achetés dans le cadre des obligations d’achats (cogénération, éolien, hydraulique, photovoltaïque…)

 

8 002 contrats d’achat d’énergie par EDF (obligations d’achat)

 

32 285 familles bénéficient du tarif de première nécessité (TPN)

Solidarité

4 585 familles bénéficient du fonds de solidarité pour le logement (FSL)

 

367 200 € versés par EDF aux FSL en Bourgogne

 

406 familles accompagnées bénéficiant d’un kit énergie solidarité

 

1 million de clients

Clientèle et commercial

316 millions de kWh économisés avec les clients d’EDF

 

1 900 logements rénovés thermiquement, avec un chiffre d’affaires de 13 millions € pour la filière du bâtiment régionale

 

Lexique

ACS : Aide pour une complémentaire de santé

CGDD : Commissariat général au développement durable

CMUC : Couverture maladie universelle complémentaire

CSPE : Charges de service public d’électricité (Instituée par la loi n° 2003-8 du 3 janvier 2003, la contribution au service public de l'électricité vise à compenser les charges de service public de l’électricité, qui sont supportées par les fournisseurs historiques, EDF pour l'essentiel...)



[1] Source : Eurostat (16/11/2012)

[2] Source : Bilan électrique français 2013 de RTE

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Rouler propre en faisant des économies et même gagner de l'argent en produisant soi-même son électricité ?
C'est possible, grâce à des solutions innovantes proposées...
Bilan 2014 EDF en Bourgogne
Le groupe EDF, acteur majeur de la transition énergétique en...
2015, un véritable tournant pour les véhicules électriques, 2016 prometteur...
Avec 526 voitures électriques (VE) et hybrides rechargeables (VHR)...
Environnement : faites des économies d'énergie
La CCI Côte-d'Or propose un accompagnement pour aider les entreprises...
EDF : Un bilan 2016 100 % renouvelable !
C’est l’usine de méthanisation de Chagny (71) qui a...
JOURNEES DE L'ENERGIE : Le SICECO vous ouvre ses portes le vendredi 29 mars 2013
A l’occasion des journées de l’énergie,...
La CCI Côte-d'Or va signer, à Montbard, une convention de partenariat économique avec la Communauté de Communes du Montbardois.
Objectif : renforcer les missions de l’antenne Haute...
BIFI : L'exemple d'une entreprise locale
L'entreprise BIFI est née de l'idée de son actuel...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *