Auxonne... enquête dans la capitale du Val de Saône !

Auxonne... enquête dans la capitale du Val de Saône !

Contact :

Auxonne

Maire : Raoul LANGLOIS

Secrétaire de Mairie : Camille GRASSI
Adresse : 2 Place d’Armes
21130 Auxonne
Tél. 03 80 60 44 60
mairie@mairie-auxonne.fr
www.auxonne.fr


OFFICE DU TOURISME ET ESCALE FLUVIAL
11 rue de Berbis
Tél. 03 80 37 34 46
Tourisme.auxonne@wanadoo.fr


12 octobre 2017

Mettons tout de suite les choses au point ! On ne prononce pas AuCXonne mais Aussonne, pour parler de la commune d’AUXONNE, près de 8000 habitants, située entre Dijon à 30 kms (Côte d’Or) et Dole à 15 kms (Jura) « avec une frontière psychologique, annonce le maire, le Mont Roland ». Une façon aussi de faire sourire plus d’un et ainsi de souligner pour beaucoup le déficit de reconnaissance avec une commune, « le cul entre deux chaises » ou presque ! Et même après le « mariage » de la Bourgogne et de la Franche-Comté. Ne soupirez pas non plus contre l’odeur de l’oignon dans toute la cité : c’est fini ainsi que « les bidasses en folie ». Ils ne sont plus légion !

Auxonne... enquête dans la capitale du Val de Saône !

Par Brigitte BACHELEY

 

Raoul Langlois maire d'Auxonne

Plus de trois heures en compagnie de Raoul Langlois, originaire de la Somme, arrivé en 1979, au conseil municipal dès 1983, 1er adjoint pendant 12 ans, maire de la commune depuis 2008 et de Nathalie Roussel, adjointe chargée de l’Urbanisme et du développement économique, conseillère régionale, avant un point comptable avec Jacques Combépine, premier adjoint chargé des finances, permet de remettre les pendules à l’heure.

STOP aux idées reçues : ne traversez plus Auxonne, sans vous y arrêter au moins deux heures (attention : stationnement gratuit, mais disque bleu indispensable) tant le patrimoine est riche. D’ailleurs par où commencer ? Auxonne c’est une ville militaire d’origine, c’est Bonaparte, élève à l’école militaire d’artillerie, sa première garnison ici de 1788 à 1791. Ce dernier a fortement marqué la ville « Aux Cazernes », aujourd’hui quartier Bonaparte où vous pouvez, avec une autorisation, visiter sa chambre. Que les curieux des souvenirs de celui qui fût l’Empereur Napoléon prennent patience, tout ce qui le concerne est rangé, avant la création d’un musée d’interprétation. Sa statue de bronze (depuis 1857) signée Jouffroy, orne la place d’Armes où se situe la mairie. De cet illustre personnage, il y avait deux cinémas aux noms évocateurs : l’Aiglon et L’Empire, une gestion communale désormais pour ce dernier.


Auxonne Napoléon Bonaparte« Auxonne, 4065 hectares, abrite 1465 hectares de forêt, la plus grande (municipale) de Bourgogne, tient à souligner Raoul Langlois. Avec près de 8000 habitants, un budget total de fonctionnement à hauteur de sept millions d’euros, on a fait un choix de vie « à la campagne », d’une qualité de vie. On progresse doucement dans l’habitat. Pas question de fleurissement de lotissements. »
Attention, Auxonne, ce n’est pas un trou perdu, loin de là avec tout de même cinq supermarchés, 78 petits commerces, un restaurant qualitatif, l’hôtel restaurant « Le Corbeau » sur la place de l’église, précise M. le maire.
Auxonne, bien sûr, même sans les appelés, ce sont 1100 militaires (soit 3000 personnes avec les familles). La ville compte aussi 860 élèves en primaire, 600 collégiens, 800 lycéens.


Auxonne Auxonne est une ville sportive qui vient d’obtenir le Trophée de la ville la plus Sportive (moins de 9000 habitants) avec 23 associations (62.000 euros de subventions) réunissant 2500 licenciés, trois salles de sport, un terrain de football, de rugby, de tir à l’arc, un projet de Pump-Park (une piste de BMX), 10 associations culturelles (25.000 euros de subventions) avec du théâtre, une Harmonie Jazz et 10 chorales.

Il ne faut pas non plus oublier, l’hôpital (190 lits) et l’EHPAD (148 résidents, 150 en personnel soignants), la maison de retraite (64 résidents). Le grand projet serait de refaire totalement toutes les chambres (entre autre) pour une harmonisation. On compte une centaine d’employés dans l’usine Global Hygiène, spécialiste de tout ce qui se fait en papier (draps, serviettes, papier toilette…).

Alors qu’est-ce qui freine l’extension de la commune ?
« Nous sommes trop près de Dijon, d’après le maire et Nathalie Roussel, adjointe à l’Urbanisme. Nous sommes bloqués avec l’étendue de la forêt vers la Franche-Comté et avec la Saône, beaucoup de terrains sont en zone inondable. Les agriculteurs, les maraîchers : c’est fini. la déshydratation de l’oignon aussi, même si la 33 ème fête de l’Oignon s’est déroulée à Pluvet, près de Genlis. Avec la communauté de communes, on travaille plus sur un rapprochement avec Villers-les-Pots et Tillenay, pour attirer les entreprises sur 50 hectares et ce avec l’aide de la Région. Auxonne, en bassin d’emplois c’est dans l’ordre : l’Armée, l’Éducation Nationale, l’hôpital, Global Hygiène et la municipalité. Mais on note + de 20% de taux de chômage. »

EAuxonne t la Saône alors ? Et le port ? Eh bien non, on ne peut pas se baigner à Auxonne. Avec le gabarit de la Saône et ses nombreux ponts, le trafic est quasiment le même que celui de Saint-Jean-de-Losne, le port est juste plus gros à Saint-Jean-de-Losne, avec des investissements privés (société H2O). Mais on peut pratiquer le ski nautique, le jet ski, la voile avec l’école, le canoë-kayak, l’aviron et passer ses vacances au camping (gestion privée).

Mais heureusement, il reste les touristes étrangers et leurs beaux bateaux. Passez au port, à pied par la voie bleue ou verte et admirez les 150 merveilles et comptez les plaques d’immatriculations françaises des véhicules stationnés sur le parking. Vous ne trouverez que des véhicules belges, de Grande-Bretagne, hollandais, suisses, luxembourgeois, néo-zélandais, australiens… Pour rassurer toute cette belle clientèle, la société H20 eu une idée géniale : installer au milieu du port un système de caméras de surveillance. Chacun, même au bout du monde, devant son ordinateur peut surveiller son embarcation. Formidable, non ? Le Barrage, conçu par l’ingénieur Poiré, l’un des plus longs à aiguilles, a été automatisé en 2011 et ce bel ouvrage conservé, reste visible depuis le belvédère sur la Saône, situé avenue de la Gare.

AuxonneUn patrimoine ignoré
C’est vrai qu’en traversant la rue principale, on se fait une idée fausse et incomplète d’Auxonne. Nathalie Roussel, en sait quelque chose et voire plus. Un ouvrage photographique sur la vie à Auxonne et son patrimoine est en cours de réalisation en partenariat avec un photographe professionnel. Nathalie Roussel et l’ensemble de la municipalité sont à l’initiative du projet. Si elle avait les financements, elle serait ravie de voir la fin du grand nettoyage de l’église Notre-Dame d’Auxonne pour un montant total de dix millions d’euros (reste le devant et l’arrière à terminer) et surtout, malgré les protestations des commerçants, débarrasser cette belle place d’Armes, autour de l’église, de ses véhicules. À l’extérieur, devant l’entrée principale de cette église construite entre le XIII et XIV ème siècle, le portail et ses tours asymétriques, des copies des prophètes du puits de Moïse de la Chartreuse de Champmol à Dijon. Des chefs d’œuvres.
Auxonne À l’intérieur de l’édifice, la fameuse « Vierge au Raisin », plus connue et plus demandée à l’étranger par les musées et déjà partie s’exposer à Houston aux USA. C’est l’une des rares sculptures, où l’enfant regarde en haut et non pas sa mère, tenant une grappe de raisin et évoquant ainsi le symbole de l’Eucharistie. Une merveille. L’une des plus belles statues de Vierge de l’École Bourguignonne, attribuée au sculpteur Claus de Werve, datant du milieu du XV e siècle. Derrière elle, la « Vierge à l’enfant », d’une taille exceptionnelle (1m 80). Elle aurait été achetée par les Auxonnais à Dijon en 1447. On admira aussi la statue de la Sainte Femme, le Lutrin aigle (attribut de Saint Jean l’Évangéliste), Saint Antoine Le Grand (fin XV è, guérisseur contre les maladies infectieuses) la nef centrale et surtout les décorations murales avec encore un rêve : les nettoyer et les découvrir totalement.

Auxonne « Puisqu’il faut des priorités financières, nous commencerons, note Nathalie Roussel par la revalorisation du centre bourg, en mode doux. Réaménager l’urbain avec des pistes cyclables, car c’est le mode de déplacement à la belle saison des plaisanciers, des modes piétons prioritaires. L’objectif est aussi d’inciter les propriétaires privés à rénover leur(s) logement(s) du centre-ville. Il faut finir bien sûr le nettoyage de l’église et surtout réhabiliter dans son ensemble le château Louis XI, château de défense. La toiture de la caserne (classée Monument Historique) du XVI ème siècle vient d’être rénovée. Il reste les porteries et surtout l’installation d’un musée dans le château : le centre d’interprétation. Actuellement le musée est fermé et le chapeau de Napoléon à l’abri ! La caserne et l’entretien des remparts autour de la vieille ville sont à la charge de la commune. L’ancien arsenal sert de belle cantine aux élèves du Lycée Prieur de la Côte-d’Or. Il ne faut pas oublier de flâner dans les petites rues et de lever les yeux sur certaines belles portes ou façades. On notera ainsi dans Auxonne, nombre de cadrans solaires.

Auxonne : les marchés nocturnes en bord de Saône

Mais Auxonne ce sont aussi pour l’animation : les marchés nocturnes en bord de Saône tous les vendredis de juillet août, un grand succès, pour la fête de la ville, le triathlon le second dimanche de septembre et sans oublier le fameux carnaval organisé par le Club Carnavalesque Excursionniste Auxonnais, le premier dimanche de mars.

L’association fêtera ses 95 ans le 14 octobre. « Une préparation de plus de cinq cents personnes, beaucoup de jeunes, une sorte de Saint Vincent, pendant tout l’hiver, avec de plus en plus de recherche de granges à des prix attractifs, annonce le maire. 

Le carnaval d'Auxonne

Le carnaval : ce sont plus de 25 chars, de plus en plus hauts et spectaculaires. Une occasion unique de tous se retrouver. Hélas, avec le mauvais temps, cette année l’association est en déficit. 20.000 entrées l’an dernier à sept euros par personne, 2000 au printemps, 12.000 euros de subventions et…24.000 euros de déficits. Nous sommes jumelés depuis 1964, avec une ville allemande Heidesheim en Rhénanie Palatinat. La municipalité va début octobre aux fêtes des Récoltes et eux viennent pour le Carnaval, conclut, Raoul Langlois ».


 

 Auxonne

Eglise Notre Dame, construite entre le XIII et XIV ème siècle.

Auxonne

L'ancien Logis des Ducs de Bourgogne, aujourd'hui Hôtel de Ville, est un bâtiment en briques du 15esiècle,
sa façade a été restaurée au 19e siècle.

Auxonne

Les Marchés Nocturnes ont lieu en été, produits régionaux, du terroir, de l’artisanat, animations culturelles et/ou sportives !

Auxonne

Auxonne

Les activités de loisir sont nombreuses

Auxonne

Un circuit de visite au Château Louis XI a ouvert ses portes en été 2015

Auxonne

Auxonne vue du ciel

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

En passant par Gissey sous Flavigny...
Gissey a été pendant longtemps partagé entre un grand...
Visite au coeur de la Vingeanne
L’Echo des communes vous emmène...
Echannay raconté par son maire, Laurent Streibig.
Réélu maire de sa commune et nouveau Président de la...
Flavigny... anis au pays des merveilles ou un village raconté par ses habitants.
Planté à 421 mètres d’altitude, sur un promontoire...
Nicola Urbano, maire de Fontaine Française raconte son village
Nicolas Urbano, maire de Fontaine Française ou l’art de vivre...
Saint-Jean-de-Losne, le réveil de la belle endormie ?
Saint-Jean-de-Losne, "La perle d'eau" ou comment un maire se débat dans...
Is de ci de là mais pas cahincaha entre Tille et Ignon !
Si ailleurs tout est plaisir, luxe et volupté, Is ci et là est de...
A deux on est plus fort ou l'histoire de Val-Mont commune nouvelle !
Christian Bressoulaly et Noël Belin ont fait un constat commun. La vie des...

Envoyez un commentaire