Arc-sur-Tille


©André BEUCHOT Bief du moulin

Maire MORELIERE Patrick
Secrétaire de Mairie HOQUET Nicolas
Adresse 18 rue de la mairie - 21560 Arc-sur-Tille
Tél. 03 80 37 00 16 Fax 03 80 37 23 44
Email mairie.arc-sur-tille@wanadoo.fr
Site www.mairie-arc-sur-tille.net
Horaires d'ouverture Lundi 13h30-17h30, Mardi 13h30-17h3,0 Mercredi 13h30-17h30, Jeudi 13h30-17h30, Vendredi 13h30-17h30
Population 2503 habitants. Les Assetillois ou Arcois
Altitude 241 mètres Superficie 2271 ha
Situation géographique à 12 Km Nord-Est de Dijon
Communauté de Communes Plaine des Tilles
Canton SAINT-APOLLINAIRE

Je suis fan de ma commune

Présentation

Arc-sur-Tille est une commune rurale à quelques minutes à l’Est de Dijon reliée par l’ARC.
Située dans l’ancien marais des Tilles, notre ville bénéficie des infrastructures autoroutières pour se rendre du sud au nord de l’Europe.
De cette situation les assetillois ont su créer une véritable attractivité avec :
• Un stade de ski nautique créé en 1996-1997 -
• Une base de loisirs pour la baignade et les jeux nautiques (voile, kayak …..)
• Un étang de pêche -
Equipements qui permettent à Arc-sur-Tille d’être le poumon vert de l’Est Dijonnais.
Notre commune a su se développer avec harmonie : de nombreux commerces autour d’une grande surface, des services municipaux de qualité, des services à la personne, une vie associative intense ; tout est réussi pour qu’il fasse bon vivre à Arc-sur-Tille.

Plus d'infos

www.ccplainedestilles.fr

Tourisme & Patrimoine

Village Fleuri

Plusieurs monuments méritent que l'on fasse un détour :
- la Mairie située 18 rue de la Mairie.
- Le Moulin situé Rue de la Rigole.
- La Fontaine Tarnier située en sortie de village en direction de Bressey-sur-Tille.
- L'Eglise Saint-Martin actuellement fermée au public mais dont l'architecture intérieure revêt un caractère remarquable par son absence de colonnes centrales (pour plus de renseignements et photos voir www.uepa.fr).




Elégante et discrète, la Côte-d’Or séduit par son charme plutôt que par l'exubérance. La richesse de son patrimoine naturel et architectural réserve aux visiteurs des découvertes souvent surprenantes. S'évader en Côte d'Or, c'est la promesse d'une autre perception de notre département ; c'est vouloir partir ailleurs au cœur de son propre territoire...  C'est vouloir l'explorer de mille et une façons pour mieux le connaître. Nous avons donc souhaité rester au plus près de cet immense potentiel environnemental, patrimonial, touristique qui, tout au long des chemins, fera appel à tous vos sens : voir, écouter, sentir, toucher et parfois même goûter. Inépuisable Côte-d’Or, nos coups de cœur ne sont pas tous révélés ici ...  Nous nous évaderons à nouveau vers d'autres territoires dans une prochaine édition. Chaleureux remerciements aux élus et partenaires publics et privés pour la confiance qu’ils nous ont accordée et leur engagement dans la valorisation de leur territoire. 
Valéry Choplain
Découvrir le magazine 


Le saviez-vous ?

Un curieux de passage à… ARC-SUR-TILLE.

Le village devrait son nom à un ancien pont sur la Tille. La pauvreté du village à la fin du XIXe, vaudra à ses habitants le surnom des "sacs vides". Une quinzaine de petits cours d'eau traversait la région au XVIIe, créant de vastes marécages. Leur asséchement fut entrepris au milieu du XVIIIe.
C'est dans les années qui suivent la seconde guerre que semble débuter les premières extractions de sable, entreprises par M. Bourgeois à l'entrée ouest du village. Camille Coudor ouvre des sablières au lieu-dit Clos Cortet et sur le chemin de Couternon. Forte de 11 hectares, la sablière des Sirmonots est exploitée par messieurs Blandin et Maudoux à l'aide d'un drague flottante et d'une grue à cloche. Dans les années 1960, on relève encore les noms de messieurs Cadoux, Brullebaut et l'Équipement parmi les exploitants. Le bourg est désormais célèbre grâce à ces sablières dont les plus anciennes, envahies d'eau, sont recyclées en lieux de pêche, de ski nautique ou de baignade.
La curieuse église Saint-Martin avec portail massif, dresse son clocher sans flèche, remplacée par un balcon sur lequel y fut installé au XIXe, un télégraphe Chappe de la ligne Dijon Besançon. Elle fonctionna de fin 1840 à fin 1853. La plateforme fut alors convertie en poste de surveillance des incendies. Cette église, construite sur le sol sablonneux de la région, menaça de s'effondrer et dut subir d'importants travaux de consolidation. Elle abrite des peintures murales, un bel autel sculpté en pierre et porte un cadran solaire, tout comme une ferme du village.
On trouve à Arc-sur-Tille les maigres vestiges d'un château XV-XVIe du maréchal de Tavannes dont de nombreuses pierres sculptées ont été réutilisées dans la construction des maisons. Dans la Tille, au nord du pont, apparaissent des dalles faisant partie, selon la tradition, de l'extrémité nord-ouest du château disparu. À l'est du village, on trouve toujours la rente de Tavannes.
La bourgade conserve une imposante mairie-école XIXe et deux jolis parcs. Le premier, au centre du bourg s'ouvre derrière une belle demeure bourgeoise. Le second, celui de l'ancien moulin, cache une curieuse tour, ancien réservoir qui aurait abrité également une glacière (!). À moins qu'il ne s'agisse d'une fabrique du XIXe. La maison forte de Sayer de Gand qui passa aux Mailly avant 1469, se situait sur l'ile visible à proximité. Il n'en subsiste qu'une motte rectangulaire et quelques fossés dont la largeur atteint neuf mètres.
Au nord-est, la ferme de la Rente Corbeton conserve pour sa part un pigeonnier rond XVIIe comptant un millier de boulins en poterie. Comme son nom le suggère, la ferme de l’Étang Mailly a été bâtie au XIXe sur l'emplacement d'un étang asséché de la famille des Mailly, anciens seigneurs d’Arc-sur-Tille.

Enfant d'adoption de la commune, le docteur Étienne Tarnier, né à Aiserey en 1828, fut l'inventeur de la couveuse et du forceps. Il venait régulièrement se détendre dans la propriété familiale d'Arc, "La Clochette". Ce surnom vient d'un ancien propriétaire de l'hôtel de "La Cloche" à Dijon, qui possédait un patrimoine plus modeste à Arc : "La Clochette". Le domaine comprend plusieurs constructions "Belle Époque" et un beau parc. Pour l'entretenir, un réseau de canalisations souterraines et de petits canaux fut installé, desservi par un château d'eau à la structure métallique. Une pompe actionnée par un manège où tournait un âne l'alimentait. Cela peut faire sourire aujourd'hui, mais dans le but d'encourager la natalité locale, Étienne Tarnier offrit 100 F à chaque enfant né en 1892. Opération qui ne dura cependant qu'une année. Il finança également un lit à l'hôpital de Dijon pour les nécessiteux du village. Par ailleurs, il fit construire pour les paysans et leur bétail, au milieu des champs à 2 km au sud, une fontaine avec pompe à manivelle abritée dans un petit édicule. Autre personnalité locale, Nicolas Jaquemard né en 1771, colonel des voltigeurs de la garde impériale, nommé baron d'Empire en 1813.
Signalons encore la présence de sépultures du second âge du fer qui livrèrent plusieurs squelettes.
Une légende locale pour terminer : Un matin de sa fuite d’Égypte, la Vierge Marie fut très étonnée. Elle découvre que le buisson à demi sec sur lequel elle avait posé la veille les langes de l'enfant Jésus qu'elle venait de laver, avait entièrement reverdi. De plus, toutes ses épines s'étaient métamorphosées en blanches fleurs d'églantines.

André Beuchot




©André BEUCHOT Bief du moulin


 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Économie & Développement

A proximité de Dijon, facilement accessible grâce à l'A31 et à l'axe routier de contournement, de nombreux commerces et entreprises ont fait le choix de s'implanter à Arc-sur-Tille. La commune dispose ainsi de tous les services que peut attendre sa population : professionnels de la santé, restauration, hôtellerie, artisans, commerçants dont un supermarché.

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Que faire ?

Base nautique ; baignade, voile ...


Fan de ma Commune

JP
05/02/2016
Il fait effectivement bon vivre à Arc-sur-Tille !

Soumettre un commentaire