Hauteville-lès-Dijon


© Gérard Maës


© Gérard Maës


© André Beuchot


© André Beuchot

Maire de LOISY Jacques
Secrétaire de Mairie
Adresse 3 rue des Riottes - 21121 Hauteville-lès-Dijon
Tél. 03 80 58 07 08 Fax 03 80 58 00 06
Email mairie-hauteville@wanadoo.fr
Site www.hauteville-les-dijon.fr
Horaires d'ouverture Lundi au vendredi de 10H à 12H - Lundi et jeudi de 17H30 à 19H
Population 1106 habitants. Les Hautevillois
Altitude 410 mètres Superficie 901 ha
Situation géographique Côte-d'Or
Communauté de Communes Dijon Métropole
Canton FONTAINE-LES-DIJON

Je suis fan de ma commune

Présentation

La commune de Hauteville-Lès-Dijon est située sur le canton de Fontaine-lès-Dijon. "La Haute-Velle" doit son nom à son implantation sur les hauteurs ; elle domine toute l'agglomération dijonnaise et par temps clair, on aperçoit le Mont Blanc.

Plus d'infos

La salle des fêtes est prêtée aux associations communales pour l’exercice de leurs activités et l’organisation de leurs fêtes.
La salle des fêtes est louée aux seuls habitants de la commune dans des cas strictement limités :
Baptême, profession de foi, mariage des habitants et de leurs enfants exclusivement.
Si vous souhaitez réserver la salle des fêtes, veuillez prendre contact avec le secrétariat de la mairie au 03 80 58 07 08.

Tourisme & Patrimoine

L'église. Cette belle construction romane présente en façade un appareillage en arêtes de poissons qui témoigne d'une fondation de la fin du Xè siècle. Porche de bois début XVIè siècle.
Le Fort d'Hauteville.


© Gérard Maës

© André Beuchot

Elégante et discrète, la Côte-d’Or séduit par son charme plutôt que par l'exubérance. La richesse de son patrimoine naturel et architectural réserve aux visiteurs des découvertes souvent surprenantes. S'évader en Côte d'Or, c'est la promesse d'une autre perception de notre département ; c'est vouloir partir ailleurs au cœur de son propre territoire...  C'est vouloir l'explorer de mille et une façons pour mieux le connaître. Nous avons donc souhaité rester au plus près de cet immense potentiel environnemental, patrimonial, touristique qui, tout au long des chemins, fera appel à tous vos sens : voir, écouter, sentir, toucher et parfois même goûter. Inépuisable Côte-d’Or, nos coups de cœur ne sont pas tous révélés ici ...  Nous nous évaderons à nouveau vers d'autres territoires dans une prochaine édition. Chaleureux remerciements aux élus et partenaires publics et privés pour la confiance qu’ils nous ont accordée et leur engagement dans la valorisation de leur territoire. 
Valéry Choplain
Découvrir le magazine 


Le saviez-vous ?

Un curieux de passage à… HAUTEVILLE-LÈS-DIJON.

En 903, on trouve un village appelé Alta Villa. Au XIVe, voici Autreville puis Hauteville qui changera toutefois plusieurs fois d'orthographe. En vagabondant, vous croiserez de belles cabottes en pierres sèches, en ruines ou restaurées, parfois appelées guérites, notamment dans le bois des Éplouées et à l'extrémité de la combe Ranfer.
L'eau était un élément difficile à trouver autrefois. Dans la partie haute du bourg, il n'y avait ni puits ni fontaine. En contrebas, le grand puits qui débordait souvent lors des fortes pluies, était souvent à sec l'été. Au XVIIIe, l'abbé Courtépée disait que « l'eau était froide comme la glace en été et qu'on ne pouvait en boire que quelques temps après qu'elle ait été tirée ». Aujourd'hui, une sculpture, place du Puits, la "Porteuse d’Eau", rappelle ces difficultés, l’époque où l’approvisionnement se faisait à l’unique abreuvoir de la Grande Rue.
L'église Saint-Pierre, bâtie au XIe mais fort remaniée, principalement aux XIVe et XVIIIe où elle fut en grande partie reconstruite, garde un porche en bois du XV ou XVIe. En étudiant la maçonnerie du portail, vous remarquerez que les pierres sont disposées en "arêtes de poisson", ce qui est fort rare en Bourgogne. Si rare que beaucoup affirment que l'église fut construite par les fées. De son côté, le clocher se couvre d’ardoises et supporte un toit arrondi en tôle. On pourra encore s'attarder devant la statue voisine ou le pigeonnier XVIIIe de la maison Boussageon, proche de la mairie. Au sud de la place de l'Église, on remarquera un domaine ouvert par un porche sur le côté duquel une niche accueille une Vierge. Dans la cour, le passage descendant à la cave vaut aussi le coup d'œil.
Pendant la guerre de 1870, un hôpital appelé "Maison de l’Ambulance" fut installé à Hauteville. Il fut néanmoins attaqué en janvier 1871 par les Prussiens qui massacrèrent ses occupants. Construit en 1877, le fort d’Hauteville faisait partie du dispositif assurant la protection de Dijon et couvrant la frontière de l’Est de la France. Les forts entourant Dijon pouvaient, en croisant leurs feux, de protéger tout l'espace qui les séparaient. Appelé fort Carnot, il prendra en mars 1887 celui de de fort d’Hauteville. Hélas, cinq années après son achèvement, l’invention de la mélinite qui augmente la puissance l’artillerie, le rendra obsolète. Le renforcement avec une carapace de béton coûtant trop cher, seules les places de l’Est en bénéficieront. Prévu pour un effectif de 653 hommes, il servira entre autres d’entrepôt pour du matériel d’infanterie et d’artillerie de 1885 à 1914 puis, après 1918, de prison pour les allemands lors des deux guerres. Avant d'être envoyé au camp de Drancy, des Juifs y furent internés en 1942. En 1955, le 5eme régiment de tirailleurs marocains installe son centre d’instruction au fort d’Hauteville. Enfin, de 1969 à 2008, un régiment de transmissions s'établit à son tour. Une salle sécurisée fut construite sur le principe des cages de Faraday. Cette occupation a conduit à la bonne conservation des remparts, du pont-levis avec son système à bielles pendantes, hélas bloqué par le béton, de souterrains de communication et même d'une chapelle aménagée dans une des traverses. Elle est entièrement décorée de peintures murales effectuées par des prisonniers français et allemands durant la deuxième guerre mondiale.
En 1632, un règlement du parlement de Bourgogne précisait les conditions sous lesquelles les bêtes en liberté pouvaient paître. À cette époque, les troupeaux libres d'Hauteville empiétaient sur les friches d'Ahuy, qui exigea alors qu'ils soient accompagnés par un pâtre. Devant le refus des habitants d'Hauteville, l'affaire alla en justice en 1834. Le tribunal leur donna raison, ce qui entraîna maints rebondissements. Mauvaise perdante, la paroisse d'Ahuy décida de planter des arbres sur ses friches pour en faire une forêt où les bêtes d'Hauteville ne pourraient plus venir brouter.
Au XIXe, on trouvait plusieurs minières de fer, comme le rappelle le bois des Minières au nord-ouest. Elles alimentaient les forges de Pellerey et Moloy en 1826, puis en 1844, de Val-Suzon et de Velars. L'exploitation a cessé en 1863 avec l'arrêt des forges du Val Suzon. Le minerai était lavé grossièrement dans plusieurs lavoirs à bras et de 1844 à 1848, dans une mare à la fontaine de Ronge, qui sourd d'une voûte en pierre.
Dans la combe Souillot, se dresse La Pierre qui Vire, en forme d'énorme casquette. Pour la voir tourner, il faut attendre cent ans. Mais s'agit-il d'avoir cent ans ou bien tourne-t-elle tous les cent ans ? A moins qu'elle se contente de virer de couleur… Le mystère demeure. Voir aussi : Val-Suzon.

André Beuchot

© André Beuchot

 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Le groupe scolaire se compose d'une école maternelle et d'une école primaire.
ECOLE MATERNELLE :
L'école maternelle se compose de deux classes :
- Une classe regroupant les enfants de petite section (3 ans) et toute petite section (accueil des enfants dès deux ans).
- Une classe accueillant les enfants de moyenne section (4 ans) et ceux de grande section (5 ans).
ECOLE PRIMAIRE :
- Une classe de CP/CE1.
- Une classe de CE1/CE2.
- Une classe de CM1/CM2.
Restaurant scolaire / Garderie :
Une garderie périscolaire fonctionne à Hauteville et accueille les enfants de :
- 7h15 à 8h40 le matin.
- 16h30 à 19 heures l'après midi.
- Tel: 03 80 58 11 78
Le restaurant scolaire est ouvert tous les jours.
Centre de loisirs.
Le centre de loisirs, implanté dans les locaux de la garderie, fonctionne durant les vacances de juillet, la dernière semaine du mois d’août, première semaine des vacances de Février et de Pâques.
Le bon air de la commune d'Hauteville permet à ses associations de s'épanouir et de se développer sur les nombreux espaces mis à leur disposition par la municipalité. Plus de 10 associations sont présentes des plus sportives (tennis, judo) à la plus lyrique (Hautevoix) aux plus manuelles (Cadoles et meurgers).

Économie & Développement

25 commerces.

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Que faire ?

Sentier "Bouton d'Or" - Tour du Val Suzon.
A quelques kilomètres de Dijon, le Val-Suzon est un rendez-vous privilégié pour les amoureux de la nature. Douze communes rassemblées en un syndicat intercommunal s'efforcent d'en assurer la protection, la restauration et la défense. Dans ce site classé, la rivière du Suzon serpente parmi prairies et vallonnements boisés que dominent de spectaculaires falaises.
De petites buttes et des pics isolés semblent monter la garde au chevet des nombreuses combes qui se greffent sur la vallée principale et entaillent les plateaux qui la dominent et que truffent grottes et gouffres.
Les châtelets préhistoriques et les éperons barrés témoignent de l'occupation précoce des lieux par l 'homme, en une région qui fut de tout temps un lieu de passage entre les bassins de la Seine et du Rhône. Communes, hameaux et fermes y ont conservé leur caractère ancien et offrent entre autre un remarquable ensemble de puits, fontaines, lavoirs et abreuvoirs.
Le Val-Suzon est aussi l'un des sites floristiques les plus riches de la Bourgogne calcaire opposant de manière originale espèces montagnardes et espèces méditerranéennes.


Fan de ma Commune

Soumettre un commentaire