Rochefort-sur-Brévon


© André Beuchot


© André Beuchot Fonderie


© André Beuchot Forge


© André Beuchot Orangerie


© André Beuchot Fonderie


© André Beuchot Moulin

Maire HOUISTE Christian
Secrétaire de Mairie SALOMON Catherine
Adresse - 21510 Rochefort-sur-Brévon
Tél. 03 80 93 23 50 Fax 03 80 93 23 50
Email commune.rochefort-sur-brevon@wanadoo.fr
Horaires d'ouverture Mardi 14h-18h
Population 45 habitants. Les Rochefortiens
Altitude 287 mètres Superficie 1198 ha
Situation géographique Latitude: 47° 44' 34'' Nord - Longitude: 4° 42' 9'' Est.
Communauté de Communes Pays Châtillonnais
Canton CHÂTILLON-SUR-SEINE

Je suis fan de ma commune

Présentation

Joli village de la Vallée du Brévon, Rochefort-sur-Brévon est situé à 52 km au Sud-Ouest de Chaumont et à 77 km de Dijon.

Plus d'infos

www.chatillonnais.fr

Tourisme & Patrimoine

Eglise de la Nativité église paroissiale, XIIè siècle- XIIIè siècle.
Château, XIXè siècle.
Forges XVIIIè siècle.

© André Beuchot Fonderie

© André Beuchot Forge

© André Beuchot Orangerie

Elégante et discrète, la Côte-d’Or séduit par son charme plutôt que par l'exubérance. La richesse de son patrimoine naturel et architectural réserve aux visiteurs des découvertes souvent surprenantes. S'évader en Côte d'Or, c'est la promesse d'une autre perception de notre département ; c'est vouloir partir ailleurs au cœur de son propre territoire...  C'est vouloir l'explorer de mille et une façons pour mieux le connaître. Nous avons donc souhaité rester au plus près de cet immense potentiel environnemental, patrimonial, touristique qui, tout au long des chemins, fera appel à tous vos sens : voir, écouter, sentir, toucher et parfois même goûter. Inépuisable Côte-d’Or, nos coups de cœur ne sont pas tous révélés ici ...  Nous nous évaderons à nouveau vers d'autres territoires dans une prochaine édition. Chaleureux remerciements aux élus et partenaires publics et privés pour la confiance qu’ils nous ont accordée et leur engagement dans la valorisation de leur territoire. 
Valéry Choplain
Découvrir le magazine 


Le saviez-vous ?

Un curieux de passage à… ROCHEFORT-SUR-BRÉVON. (ROCHEFORT)...

Au nord-ouest du village, le site de Roche Chambain cache les vestiges d'importantes substructions gallo-romaines. Sur la pente de cette montagne, dans un cadre magnifique, un beau château XIXe domine majestueusement le bourg. Édifié en 1888, il fut complété en 1896 par de curieuses écuries comptant parmi les plus belles de Bourgogne, dressées sur l'arrière. Un peu plus loin, on aperçoit encore l'orangerie, tandis que côté village, une fine cascade agrémente le parc. En contrebas, dans la vallée, le lavoir date du XIXe et, à proximité, parmi les maisons construites sur et contre la roche, on remarque encore une ancienne boutique.
Sur son éperon rocheux, le château XIXe plus modeste du maître des forges, la famille Bazille, semble surveiller l'activité de la vallée. Selon la tradition, il serait constitué de la maison seigneuriale du Val des Choux transportée ici pierre par pierre. Il repose sur les bases d'une ancienne forteresse du XIIIe détruite par un incendie en 1730, dont on remarque une archère-canonnière, les traces du fossé et un puissant colombier rond. Côté montagne, les annexes étonnantes surmontées par une fine tour faisant pigeonnier méritent un coup d'œil.
L'église romane remonte au XIIIe, mais son clocher couvert d'ardoises semble plus moderne. Les vitraux illuminent quelques jolies peintures murales XVIe. À côté de l'entrée, un escalier donne accès à un cimetière en terrasses. La mairie-école restaurée se dresse à quelques pas. Si elle a perdu une de ses activités, la petite cloche domine toujours la façade.
Dans le prolongement du mur ouest de la digue barrant le Brévon, on trouve le pseudo menhir de la Pierre qui Corne. Si vous soufflez dans une des cavités, vous entendrez la pierre corner ! Elle fut l'objet d'un conflit avec le village voisin de Saint-Germain-le-Rocheux. Il est toutefois bon de rappeler que jadis, une "pierre qui corne" avait pour fonction de marquer un angle, un coude de chemin (comme le corner au football).
Au bord du Brévon, d'anciennes forges laissent glisser leur toit jusqu'au sol. On découvre ici une étonnante harmonie entre la rivière, domptée par les digues, qui s'étire dans ses étangs et les constructions qui l'assaillent. Harmonie d'autant plus étonnante qu'il s'agit de vestiges industriels. Peu de bâtiments de ce type sont parvenus jusqu'à nous et le Châtillonnais conserve les plus intéressants. Dans ces ateliers d'affinerie, on transformait la fonte provenant du haut fourneau de Maisey-le-Duc en fer, en combinant chaleur, apport d'oxygène et martelage. Dans les années 1840, l'activité sidérurgique cessa. Mais les constructions ont gardé leur aspect, sans subir de grandes transformations techniques au début du XIXe. On peut imaginer la physionomie de ces ateliers chauffés au bois tels qu'ils étaient à la fin du XVIIIe. À cette époque, ils utilisaient la méthode d'affinage à un seul foyer. Le fonctionnement des forges débuta au XVIle, et elles n'ont pratiquement jamais cessé de fonctionner. La couverture en tuiles se distinguait des toits de laves habituels de l'époque. Des cheminées carrées et pyramidales dont la plus haute atteint 18 m, surmontent les foyers d'affinerie. Après l'arrêt de l'activité métallurgique, la "forge d'en Haut", fut transformée en scierie, plusieurs fenêtres étant ouvertes pour éclairer l'atelier. La "forge d'en Bas" accueillit une installation électrique destinée au château. Si, sans doute grâce à cela, elle est bien préservée, la "forge du Haut" attend impatiemment une nouvelle toiture. Vous remarquerez que deux canaux l'encadrent, le Brevon entrainant jadis deux roues, côté droit pour le marteau, côté gauche pour les soufflets.
En suivant le Brévon, on arrive d'abord à un moulin à présent inactif, puis à l'ancienne fenderie encadrée elle aussi par deux canaux et sa digue arrondie au centre. (Les fenderies étaient des usines où l'on étirait le fer pour la fabrication de fils, clous et barres de fer, destinés aux taillandiers ou forgerons). Après la fermeture des forges, elle devint une scierie et une fabrique de cannes. La bâtisse plus petite au bord du canal gauche était l'ancien moulin-huilerie. Un curieux bâtiment surnommé le Chenil domine le tout.
Notons enfin que la forêt domaniale cache un magnifique chêne de quatre mètres de circonférence et de 30 m de hauteur.

Un hameau rattaché mérite un petit détour : Le Puiset.

Le Puiset. (Rochefort sur Brévon). On fera une pause pour étudier la chapelle Saint-Maur et deux lavoirs, l’un autrefois alimenté par un bélier hydraulique de M. Bollée installé en 1891.

André Beuchot

© André Beuchot Fonderie

© André Beuchot Moulin

 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Économie & Développement

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Que faire ?

De belles randonnées dont le circuit de la Vallée du Brevon, 21 km. Balisage jaune. Pour les bons randonneurs.
Circuit inscrit au Plan Départemental d’Itinéraires, de Promenades et de Randonnées (PDIPR). Ces itinéraires bénéficient d’un véritable label de qualité, mis en place par le Conseil Général de la Côte-d’Or.


Fan de ma Commune

Bogni
13/10/2017
Bonjour, Une question : doit-on écrire "Brévon" ou "Brevon" ? Même dans votre article on trouve les deux orthographes. Merci de lever un doute.

Soumettre un commentaire