Pouilly-sur-Saône


© André Beuchot


© André Beuchot


© André Beuchot


© André Beuchot


© André Beuchot

Maire Sébastien DELACOUR
Secrétaire de Mairie BAULAND Nathalie
Adresse Route de Dijon - 21250 Pouilly-sur-Saône
Tél. 03 80 21 15 83 Fax 03 80 21 15 83
Email mairie.pouilly-saone@wanadoo.fr
Horaires d'ouverture Lundi 9h-13h, Mardi 16h-19h, Mercredi 9h-13h, Jeudi 9h-13h, Vendredi 16h-19h
Population 637 habitants.
Altitude 176 mètres Superficie 512 ha
Situation géographique Latitude: 47° 1' 6'' Nord - Longitude: 5° 7' 2'' Est
Communauté de Communes Rives de Saône
Canton BRAZEY-EN-PLAINE

Je suis fan de ma commune

Présentation

Traversé par la Saône, Pouilly-sur-Saône est situé à 21 km au Sud-Est de Beaune et à 38 km de Dijon.

Plus d'infos

Pour se déplacer plus facilement ... Mobilité et covoiturage : Des solutions individuelles ou collectives. Consultez le site du Conseil Régional de Bourgogne.
www.mobigo-bourgogne.com
www.rivesdesaone.fr

Office de tourisme Rives de Saône
13, rue Bossuet à Seurre.
Tél. 03 80 21 09 11.
contact@tourisme-seurre.com

Tourisme & Patrimoine

Eglise Saint-Antoine.

© André Beuchot

© André Beuchot

© André Beuchot

Elégante et discrète, la Côte-d’Or séduit par son charme plutôt que par l'exubérance. La richesse de son patrimoine naturel et architectural réserve aux visiteurs des découvertes souvent surprenantes. S'évader en Côte d'Or, c'est la promesse d'une autre perception de notre département ; c'est vouloir partir ailleurs au cœur de son propre territoire...  C'est vouloir l'explorer de mille et une façons pour mieux le connaître. Nous avons donc souhaité rester au plus près de cet immense potentiel environnemental, patrimonial, touristique qui, tout au long des chemins, fera appel à tous vos sens : voir, écouter, sentir, toucher et parfois même goûter. Inépuisable Côte-d’Or, nos coups de cœur ne sont pas tous révélés ici ...  Nous nous évaderons à nouveau vers d'autres territoires dans une prochaine édition. Chaleureux remerciements aux élus et partenaires publics et privés pour la confiance qu’ils nous ont accordée et leur engagement dans la valorisation de leur territoire. 
Valéry Choplain
Découvrir le magazine 


Le saviez-vous ?

Un curieux de passage à… POUILLY-SUR-SAÔNE. Canton de Brazey-en-Plaine (Autrefois canton de Seurre).
Autrefois, la Motte-Saint-Jean se dressait à proximité du village. Quand on décida de la raser, on mit à jour des milliers de squelettes et une cinquantaine de tombeaux dont l'origine reste mystérieuse. On suppose qu'ils dateraient d'une bataille entre les Éduens et les Germains d'Arioviste, ou bien du passage des hordes barbares. Il n'en reste rien hélas.
Un porche d'entrée fermé donne accès à l'église paroissiale Saint-Antoine XIIIe au fin clocher hexagonal en ardoises. Elle fut modifiée, en particulier aux XV et XVIIe. Du XIIIe subsiste le chœur à chevet plat et du XVe, une chapelle seigneuriale. Un bénitier XIXe en calcaire rose accueille les fidèles, tandis qu'un imposant vitrail illumine le chœur. Construit plus loin en mêlant pans de bois et briques dessinant différents motifs géométriques et liturgiques, le presbytère retient également l'attention avec ses épis de faitage. Au XIXe, on édifia à proximité la mairie école.
Entouré par son parc, le château en briques fut bâti au XVIIIe sur l'emplacement d'un château des Ducs. L'ensemble comptait alors plusieurs bâtiments disposés autour d'une cour et une vaste terrasse encadrée en bord de Saône par deux fines tourelles de briques. Hélas, une partie des constructions fut détruite durant le XIXe, quand Jean-Baptiste Mollerat transposa ici son usine de distillation du bois fondée à Curtil-Vergy. De hautes cheminées furent dressées, un pavillon construit à l'ouest du logis, un petit clocher ajouté sur les anciennes écuries en briques pour recevoir l’horloge qui rythmait les horaires de travail. En 1855, on dénombrait 360 salariés. L'usine chimique produisait de l’acétate de plomb, du carbonate de soude, du vinaigre de bois, une peinture capable de résister à la rouille appelée "vert Mollerat", mais aussi… du sucre de pomme de terre ! Pour l'anecdote, notons qu'à l'âge de 20 ans, quand Gustave Eiffel entra à l'École centrale, il souhaitait devenir ingénieur chimiste pour fabriquer du vinaigre chez son oncle, Louis Mollerat. Il était pressenti pour prendre la direction de l'entreprise, mais une brouille familiale changea la donne. De plus, elle fut mise en faillite puis abandonnée avant qu'une partie des bâtiments ne soit détruite. Le château fut alors loué à Émile Jacob, propriétaire de l’usine de céramique voisine qui commença sa restauration en 1910, transformant les écuries et leur clocher en chapelle.
En 1836, un nouveau haut fourneau fut élevé pour remplacer un premier ouvrage du XVIe. Une machine à vapeur entrainait sa soufflerie. En 1881, Émile Jacob fonde une fabrique de céramique sur les ruines de ce haut fourneau, puis s'associe au début du XXe avec Maurice Delafon, créant la société célèbre Jacob et Delafon. Émile Jacob annexe à l'usine les restes du château voisin. Grâce à la fabrique, la population de la cité passe de 649 habitants en 1830 à 945 en 1901. Outre une coopérative ouvrière fondée en 1908, Émile Jacob créa la société de tir et de gymnastique les "Francs-Tireurs de la Saône" qui disparaîtra après la première guerre mondiale. Hélas, au début des années 1970, l'usine de grès disparaissait elle aussi, en entraînant la suppression de 120 emplois. De nos jours, il subsiste quelques bâtiments à l'architecture en briques intéressante, toujours dominés par trois cheminées.
Un second château en briques aux toits d'ardoises se cache dans son parc au sud-est du village. Le bourg compte de nombreuses belles maisons, souvent en briques, parfois à pans de bois, ce qui lui donne un côté chaleureux.
Très à l'écart, édifié face à Seurre sur la rive droite du fleuve, le curieux château de Bellevue ou château Saint-Jacques mérite quelques mots. Il fit sensation lors de sa construction au début du XXe. Outre, l'utilisation du béton armé, il était doté de curieux volets escamotables et d'une ventilation centralisée placée sur le toit. Appelé autrefois "Le Portail", cet écart de la commune accueillit aussi une féculerie.
André Beuchot

© André Beuchot

 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Économie & Développement

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Que faire ?

Espace aquatique Fernand Bonnin :
Le Portail à Pouilly-sur-Saône.
03 80 20 45 16 -
secretariat@rivesdesaone.fr -
Tourisme équestre - Comité Départemental :
Les Attelages de la Houblonnière à Pouilly-sur-Saône.
03 80 20 45 81.



Fan de ma Commune

Soumettre un commentaire