Ecutigny


© André Beuchot


© André Beuchot


© André Beuchot


© André Beuchot

Maire CHODRON de COURCEL Marie
Secrétaire de Mairie FOURNIER Nathalie
Adresse - 21360 Ecutigny
Tél. 03 80 20 17 18 Fax 03 80 20 17 18
Email mairiedecutigny@wanadoo.fr
Horaires d'ouverture Le vendredi de 9h45 à 12h45
Population 98 habitants. Les Escutigniens, Escutigniennes
Altitude 400 mètres Superficie 569 ha
Situation géographique Sud Ouest de Bligny-sur-Ouche - Latitude: 47° 5' 4'' Nord - Longitude: 4° 37' 19'' Est.
Communauté de Communes Canton de Bligny-sur-Ouche
Canton ARNAY-LE-DUC

Je suis fan de ma commune

Présentation

Ecutigny est un village rural traditionnel, avec un château du XIIè siècle, classé aux Monuments historiques.

Plus d'infos

Office de tourisme du canton de Bligny-sur-Ouche :
21, Place de l'Hôtel de ville.
Tél. / Fax : 03 80 20 16 51.
ot.blignysurouche@wanadoo.fr

Tourisme & Patrimoine

Le château d'Ecutigny :
Bâti sur une terrasse cernée de fossés et dominant la vallée, ce château en pierres coiffé de tuiles plates et dont l'origine remonte au XIIème siècle, a été remanié à plusieurs reprises,jusqu'au XVIIème siècle au cours duquel les deux tours rondes du XIV et XVème siècles ont été flanquées d'un nouveau corps de logis au-dessus des anciennes fondations.
Ouvert à la visite du 12 août au 30 septembre, de 9h à 12h et de 14h à 17h.
A voir également : une église, un lavoir, une fontaine.

© André Beuchot

© André Beuchot

Elégante et discrète, la Côte-d’Or séduit par son charme plutôt que par l'exubérance. La richesse de son patrimoine naturel et architectural réserve aux visiteurs des découvertes souvent surprenantes. S'évader en Côte d'Or, c'est la promesse d'une autre perception de notre département ; c'est vouloir partir ailleurs au cœur de son propre territoire...  C'est vouloir l'explorer de mille et une façons pour mieux le connaître. Nous avons donc souhaité rester au plus près de cet immense potentiel environnemental, patrimonial, touristique qui, tout au long des chemins, fera appel à tous vos sens : voir, écouter, sentir, toucher et parfois même goûter. Inépuisable Côte-d’Or, nos coups de cœur ne sont pas tous révélés ici ...  Nous nous évaderons à nouveau vers d'autres territoires dans une prochaine édition. Chaleureux remerciements aux élus et partenaires publics et privés pour la confiance qu’ils nous ont accordée et leur engagement dans la valorisation de leur territoire. 
Valéry Choplain
Découvrir le magazine 


Le saviez-vous ?


Un curieux de passage à… ÉCUTIGNY.

Au nord du village, des fouilles entreprises au lieu-dit "La Polotte" (Les Murgers) révélèrent des objets néolithiques, gaulois et gallo-romains. Le site d'Écutigny recèle plusieurs autres témoignages d’occupation gallo-romaine. De cette période, il faut ainsi ajouter les traces d'une voie romaine, actuel chemin "des Auvergnats".
Plus tard, le XVe vit la naissance du château local, peut-être sur l'emplacement d'une motte-forte du XIIe, elle-même construite sur un site gallo-romain. Refait presque en totalité au XVIIe, il a été entièrement restauré et sauvé de la ruine. Bel édifice entouré de fossés, il se distingue par un sous-sol voûté en berceau, l'implantation d'un puits intérieur sous perron et dispose d'un colombier rond implanté dans les communs. On raconte que pour tenir le feu de la nuit de Noël, un habitant d'Écutigny avait choisi pour son châtelain une si belle et si grosse bûche, qu'il dut la tirer avec un cheval jusque dans la cheminée du château. Jusqu’à la Révolution, chaque enfant devait payer annuellement une mesure de froment au seigneur, de l’âge de deux ans au jour de son mariage ou de sa majorité. À proximité de l’édifice, on devine les restes d'un four à chaux, on admire le lavoir à impluvium XIXe et sa fontaine voisine.
Avec son clocher carré en bâtière dressé sur le côté, l'église du village dédiée à saint Cassien, remonterait au XVIIe. Quelques vitraux éclairent l'intérieur, tout simple. Notons qu’autrefois, Écutigny, surnommé par ses habitants Éctugney, dépendait de la paroisse de Saussey. Si les enfants donnaient du froment au seigneur, les mariés offraient au prêtre un poulet rôti, un pain et une bouteille de vin le jour de la cérémonie.
On croise dans le village une fontaine abreuvoir, un second abreuvoir ovale collé contre un puits et une jolie borne armoriée. Caché dans son parc, un beau domaine avec tour carrée, ancienne maison de retraite des Hospices de Beaune, arbore un pigeonnier carré lui aussi, couvert de laves, marquant l'angle de la propriété. Et n'oublions pas la mairie-école XIXe encadrée par deux petits édicules où se trouvaient les toilettes.
Au sud du village, dans le "quartier" surnommé Cour Durand, du nom d'une famille établie dès 1507, on trouve l'ancien bâtiment de l'orphelinat agricole dirigé par les religieuses de la Providence de Langres. Les jeunes filles étaient accueillies à 3 ou 4 ans et restaient jusqu'à 21 ans. L'orphelinat, fondé en 1868 par M. le curé Clerc, avait pour but d'apprendre aux jeunes orphelines la couture, la tenue d'un ménage agricole, les soins à donner à un jardin, à la basse-cour et les travaux des champs ! Le coût était de 15 F par mois et 50 F d'entrée ou un trousseau. Malheureusement, la création de cet orphelinat entraina des querelles entre la municipalité et l'église. On reprocha au prêtre d'avoir annexé à son orphelinat une école libre de filles qui aurait pour conséquence prévue l'abandon de l'école communale existante. De plus, profitant de l'absence d'une institutrice laïque et sans autorisation de la municipalité, il avait fait enlever bancs, tables, livres et autres objets mobiliers qui se trouvaient depuis environ dix ans dans l'école communale pour les ramener dans la sienne. Le Conseil Général sollicité pour subventionné l'établissement, dû également arbitrer ce litige. La personnalité de ce prêtre fut sans doute un élément important dans les débats et il ne faisait pas l'unanimité dans son village. Une plainte avait été déposée contre lui par le Procureur Général, pour avoir dit en chaire « le mariage civil n'est qu'un vrai concubinage »…
L’école, tenue par les religieuses, ne perdura pas. Dans ce quartier, on repère encore une source couverte et l’emplacement dallé d’un ancien abreuvoir.
Un peu plus d’un kilomètre au sud-est, on déniche la trace de l'ancienne ligne de chemin de fer filant vers Épinac et sa gare dissimulée dans la verdure.
Le plan d'eau créé 800 m à l'est de la cité au milieu du XXe par Jean Virely, ancien maire comme le rappelle une borne, a perdu ses vannes. Un abreuvoir ovale entouré d'un pavage profite désormais des eaux d'une fontaine et d'un ruisseau. Le coin marécageux n'en est pas moins agréable et on admire la belle croix Foisset. Puisque nous parlons d'eau, l'abbé Denizot rapporte que celle du ruisseau des Fontenottes est si saine qu'on voyait ici des habitants de 80 à 90 ans.
Venons-en aux anecdotes, légendes et traditions locales. Nous apprenons qu'Écutigny fut habité bien avant l'arrivée du mystérieux Père Gollipatte ! Au début du XIXe, la peste se déclara dans le village. Pour y remédier, on regroupa les animaux au milieu des champs. Le prêtre arriva à la tête d'une procession honorant saint Sébastien. Il bénit les bêtes et la peste cessa immédiatement. À la suite de ce miracle, les habitants célébrèrent la fête de saint Sébastien avec ferveur.
En 1877, un trésor composé d'une centaine de pièces d'or de différents pays enfermées dans un sac de toile, fut découvert lors d'une démolition.
Autrefois, les paysans faisaient "réveillonner" leurs animaux à leur retour de la messe de minuit en remplissant abondamment le râtelier de foin.
Dans cette bourgade, les parrains offraient année à leurs filleuls pour la nouvelle, les foconnes ou chancognes, biscuits en forme de cornes.

André Beuchot

© André Beuchot

 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Économie & Développement

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Que faire ?

Promenades à travers les ruelles du village ; château.
De belles randonnées cyclistes ou pédestres.


Fan de ma Commune

Soumettre un commentaire