Aiserey


Mairie Eglise


Ecluse sucrerie


Ferme aux Escaliers


Salle du conseil


Ferme bressane

Maire Gérard TREMOULET
Secrétaire de Mairie RONDOT Catherine
Adresse Place de la mairie - 21110 Aiserey
Tél. 03 80 29 68 90 Fax 03 80 29 76 28
Email mairie.aiserey@wanadoo.fr
Site www.mairie-aiserey.fr
Horaires d'ouverture Lundi 9h-12h, Mercredi 10h-12h et 14h-18h, Vendredi 14h-18h
Population 1372 habitants. Les Aiseréens
Altitude 187 mètres Superficie 1100 ha
Situation géographique Latitude: 47° 10' 20'' Nord - Longitude: 5° 9' 44'' Est
Communauté de Communes Plaine Dijonnaise
Canton GENLIS

Je suis fan de ma commune

Présentation

Aiserey est situé à 19 km au Sud-Est de Dijon.
Le canal de Bourgogne y est présent avec deux écluses.
Les rivières la Biètre, l'Oucherotte, la Noirepote traversent la commune.

Plus d'infos

www.plainedijonnaise.fr

BOSSUET a habité le village car son père en était le seigneur.
Le Docteur TARNIER inventeur de la couveuse et du forceps est né à AISEREY.

Tourisme & Patrimoine

Village Fleuri

Eglise Saint-Aubin, XIIè siècle.
Château XVIIIè siècle.
Lavoir.
Ferme aux escaliers, XVIè siècle, XVIIè siècle.
Beaucoup de vestiges archéologiques ; poteries, monnaies, silex taillés.Voie romaine.

Ecluse sucrerie

Ferme aux Escaliers

Salle du conseil

Elégante et discrète, la Côte-d’Or séduit par son charme plutôt que par l'exubérance. La richesse de son patrimoine naturel et architectural réserve aux visiteurs des découvertes souvent surprenantes. S'évader en Côte d'Or, c'est la promesse d'une autre perception de notre département ; c'est vouloir partir ailleurs au cœur de son propre territoire...  C'est vouloir l'explorer de mille et une façons pour mieux le connaître. Nous avons donc souhaité rester au plus près de cet immense potentiel environnemental, patrimonial, touristique qui, tout au long des chemins, fera appel à tous vos sens : voir, écouter, sentir, toucher et parfois même goûter. Inépuisable Côte-d’Or, nos coups de cœur ne sont pas tous révélés ici ...  Nous nous évaderons à nouveau vers d'autres territoires dans une prochaine édition. Chaleureux remerciements aux élus et partenaires publics et privés pour la confiance qu’ils nous ont accordée et leur engagement dans la valorisation de leur territoire. 
Valéry Choplain
Découvrir le magazine 


Le saviez-vous ?

Un curieux de passage à… AISEREY. Canton de Genlis.
Les nombreux tumuli découverts prouvent l'occupation ancienne de la région, tandis que le nom du village serait d'origine celtique.
L'Oucherotte, modeste rivière sur laquelle on a jeté de nombreuses passerelles, traverse Aiserey sur toute sa longueur. On y faisait jadis tremper l'osier et avec la présence autrefois de marécages, il contribua sans doute au sobriquet des habitants : les Renouillei (les grenouilles).
La bourgade reste connue pour son château dans lequel Bossuet passa une partie de son enfance. Cet édifice du XVIIIe en pierres et briques arbore un fronton sculpté qui domine le double escalier de façade. Dès le XIIIe, une motte féodale se dressait dans la contrée. Au XVIIIe, Hector Bernard Pouffier entreprend un peu plus loin la construction du nouveau château, qui sera achevé plus tard par le Parlement. Dans le dernier tiers du XVIIIe, on compte trois châteaux à Aiserey. On décide aussi de la démolition de la vieille motte médiévale délabrée, formant aujourd'hui une île sur l'Oucherotte. À la Révolution, le château que l'on découvre aujourd'hui, est vendu à Martin Léjéas, puis change de main tout en étant de plus en plus délaissé. En mauvais état pendant des années, il a heureusement été sauvé et a retrouvé sa fierté. Les communs abritent depuis 1995 la fabrique de vitraux Parrot, animée par des artisans hautement qualifiés.
Au VIIe, les moines de Bèze remplacèrent l'oratoire du village par une chapelle. Deux siècles plus tard, elle fut transformée en église. Puis le temps passa, la construction fatiguée dut être remplacée, sans doute au XIIIe, avant de subir de nouvelles et importantes modifications entre 1781 et 1785. Quelques années seulement avant la Révolution de 1789, l'église romane Saint-Aubin d'Angers devint alors le temple de la Raison. Aujourd'hui, une fine flèche couverte d'ardoises surmonte l'ensemble tandis que l'abside arrière a retrouvé son charme.

Le XIXe vit la construction de la jolie mairie-école avec ses corps de bâtiments en U et sa cloche dominant l'ensemble. Les indispensables escaliers de secours lui donnent hélas triste mine. Le lavoir, du XXe également, a perdu sa fonction et la rambarde qui bordait son toit. On remarque encore au gré des rues, quelques maisons de maîtres et l'ancienne ferme du château dite ferme "Aux Escaliers" qui mérite un détour avec ses bâtiments d'habitation des XVI et XVIIe, ceux d'exploitation remontant au XIXe siècle.
Au sud-est, un pont aqueduc permet à la Biètre de se glisser sous le canal.
Venons-en aux traditions et légendes. Il existait autrefois au sud du village, une chapelle édifiée par le Comte Léjéas abritant la Vierge Marie. On rapporte qu'après leurs noces, les jeunes mariés allaient déposer leur gerbe de fleurs fraîches ou leur couronne au pied de la statue pour la prier de leur accorder le bonheur.
Un jour, un convoi tiré par deux bœufs passa par Aiserey. Ils tiraient un chariot chargé d'une magnifique cloche. Mais tandis que leurs conducteurs assoiffés se désaltéraient au village voisin, l'attelage reprit sa route. Soudain, sentant une fontaine proche, les bœufs tout autant assoiffés quittèrent la route pour se rapprocher de l'eau. Hélas, le terrain céda sous leur poids et la cloche bascula avant de disparaître, engloutie dans la fontaine Sozanne. Elle y est toujours, et on appela longtemps cet endroit le "Creux aux Bœufs". Mais qui connait aujourd'hui l'emplacement du Creux aux Bœufs et de la fontaine Sozanne ? Quoi qu'il en soit, vous pourrez toujours faire une pause au bord de la mare appelée… le "Creux aux… Chevaux" !
Pour terminer, rappelons qu'Aiserey fut le pays natal du docteur Étienne Tarnier, inventeur de la couveuse et du forceps.

Potangey et la Sucrerie sont rattachés à Aiserey.

Potangey. (Aiserey). On déniche ici un lavoir sur l'Oucherotte.

La Sucrerie. (Aiserey). L'ouverture du canal en 1832 voit l'installation sur le rivage de la commune d'Aiserey, d'usines et d'entrepôts. Deux ans plus tard, une huilerie est implantée par messieurs Chagot et Léjéas. En 1841, elle est transformée en féculerie, puis en 1857, en sucrerie. Modernisée en 1930, elle se dote d'une chaufferie à charbon. On y ajoute une distillerie d'alcool de betterave qui fonctionna de 1938 à 1965. À la fin du XXe, près de 400 planteurs de Côte-d'Or, mais aussi du Jura, de Saône-et-Loire et de Haute-Marne approvisionnent l'usine au rythme de 280 à 300 camions quotidiens. La carrière de Fleurey-sur-Ouche lui fournissait de la chaux ; il en fallait 25 kg par tonne de betterave. Le temps d'une campagne, d'octobre à décembre, la fabrique produisait 50 000 tonnes de sucre. Hélas, elle ne survivra pas au XXIe et deviendra un moulin à farine. De l'autre côté de la route, on observera une intéressante maison de maître en briques.
André Beuchot

Ferme bressane


 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Médecins, dentistes, infirmiers, kinési, orthopédiste, pharmacie, maison de retraite
Associations culturelles et sportives

Économie & Développement

Polyculture.

AISEREY - Zone d'activités commerciales et artisanales de LA CORVEE AUX MOINES - Zone industrielle de LA SUCRERIE

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Fan de ma Commune

Soumettre un commentaire