Montigny-Monfort


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot

Maire Claude JACQUES
Secrétaire de Mairie GOGIEN Véronique
Adresse 4 rue sous la Fontaine de l'Orme - 21500 Montigny-Monfort
Tél. 03 80 92 26 75 Fax 03 80 92 26 75
Email commune.montigny-montfort@numeo.fr
Horaires d'ouverture Mardi et Vendredi 9h-12h et 14h-18h
Population 292 habitants. Les Montignois
Altitude 300 mètres Superficie 1711 ha
Situation géographique à 8 km de Montbard, 85 km de Dijon, environ 1heure 15 de Paris par TGV et bus
Communauté de Communes Montbardois
Canton MONTBARD

Je suis fan de ma commune

Présentation

Traversé par la Dandarge, tout proche du Parc naturel régional du Morvan, Montigny-Montfort est situé à 60 km au Nord-Ouest de Dijon.

Plus d'infos

Office de tourisme de Montbard et du Montbardois
Place Henri Vincenot
03 80 92 53 81
www.ot-montbard.fr

Tourisme & Patrimoine

A Montigny ; église dont le choeur est de la fin du XIIIè siècle, clocher roman, plusieurs croix, calvaire dans le cimetière.
A Montfort ; charmante chapelle avec son campanile en pierre surmonté d'une croix (cloche de 1535) et surtout les ruines de l'imposant château fort bâti en 1070 par Bernard de Montfort.




©André Beuchot



©André Beuchot

Elégante et discrète, la Côte-d’Or séduit par son charme plutôt que par l'exubérance. La richesse de son patrimoine naturel et architectural réserve aux visiteurs des découvertes souvent surprenantes. S'évader en Côte d'Or, c'est la promesse d'une autre perception de notre département ; c'est vouloir partir ailleurs au cœur de son propre territoire...  C'est vouloir l'explorer de mille et une façons pour mieux le connaître. Nous avons donc souhaité rester au plus près de cet immense potentiel environnemental, patrimonial, touristique qui, tout au long des chemins, fera appel à tous vos sens : voir, écouter, sentir, toucher et parfois même goûter. Inépuisable Côte-d’Or, nos coups de cœur ne sont pas tous révélés ici ...  Nous nous évaderons à nouveau vers d'autres territoires dans une prochaine édition. Chaleureux remerciements aux élus et partenaires publics et privés pour la confiance qu’ils nous ont accordée et leur engagement dans la valorisation de leur territoire. 
Valéry Choplain
Découvrir le magazine 


Le saviez-vous ?

Un curieux de passage à… MONTIGNY-MONTFORT. Canton de Montbard.
Dominant le vallon en rive gauche, l'église Saint-Martin, remonte au XIIIe, du moins pour le chœur. À la fin du XIXe ou au début du XXe, l'abbé Lacaille puise dans ses propres deniers pour faire reconstruire la nef. Une nef particulière qui n’est pas bâtie dans l'axe du chœur. L’intérieur du sanctuaire recèle une chaire à prêcher en bois du XVIIe et un bel ensemble de bas-reliefs du siècle suivant. Un clocher roman accessible par un curieux escalier domine l’ensemble. Une jolie croix sculptée trône dans le cimetière voisin.
Le village, implanté en grande partie sur la rive droite du vallon, garde de belles maisons du XVIIIe et plusieurs belles croix qui méritent une photo. La mairie XIXe se distingue par sa construction à cheval sur le ruisseau des Ormes qui alimente un lavoir en atrium en amont. À quelques pas de la maison commune, on admire une belle fontaine et le décor en bas-relief d'un ancien café-épicerie-tabac. On repère aussi un colombier rond de belle taille. On peut dénicher également plusieurs cabotes.
Le village était, et peut-être l'est-il toujours, habité par un étrange personnage, le Flou. Il prenait toutes sortes de formes. Il pouvait ensorceler ses victimes et les jeunes filles prises au piège n'en étaient libérées que si elles étaient embrassées par un jeune homme étranger au pays.
Le Trou des Fées est une autre curiosité. Si vous jetez un canard dans ce gouffre, il ressort près du moulin de Beaucavot, dans l'Armançon.
À l'ouest, le hameau de Fatin fut une métairie de la seigneurie de Montfort

Montfort. (Montigny-Montfort). Le village accueille plusieurs croix, l'une cannelée adossée à un pan de mur et la jolie chapelle Saint-Denis, construite au XIIIe, vestige d'un prieuré de l'abbaye de Puits d'Orbe fondé en 1228. Après la Révolution, elle fut vendue comme bien national et acquise par le premier maire. Elle est ensuite offerte à l'association diocésaine de Dijon, avant de revenir à la commune de Montigny-Montfort en 1997. À proximité, les curieux dénicheront une fontaine et son lavoir qui se cachent, comme à demi enterrés.
Mais les curieux n’ont souvent qu’une hâte, visiter la vieille forteresse qui trône au sommet de la colline. À la fin du XIe, un premier château aurait été édifié par un proche des ducs de Bourgogne, Bernard de Montfort. Reconstruit, il revient par mariage et successions à Jeanne de Vergy qui épouse en 1340 Geoffroy de Charny. Le château passera ensuite de mains en mains. Au XIXe, seules les terres du domaine sont exploitées et le château délaissé tombe en ruines. On ne découvre à présent que les restes d'une puissante muraille de trente mètres de haut et de trois tours octogonales. Il en comptait sept à l'origine. L'ensemble reste imposant et on imagine l'importance que pouvait avoir l'édifice. Quelques souterrains sont encore visibles en partie. En 1204, durant la quatrième croisade, le Bourguignon Othon de la Roche, aurait saisi pendant le sac de Constantinople, une relique restée secrète dans la famille jusqu’au milieu du XIVe. Les choses changent quand son arrière-petite-fille, Jeanne de Vergy, épouse Geoffroi de Charny en 1340. Il fait le vœu d’édifier une collégiale à Lirey et de déposer la fameuse relique qui n’est autre que… le Saint-Suaire ! Le linceul y est confié en 1357. Mais trois ans après, l'évêque de Troyes interdit les ostentations, considérant que le fameux linceul n’est qu’un faux. Jeanne de Vergy prend peur. Elle le récupère et l’abrite dans son château fortifié de Montfort. Il y restera jusqu'à sa mort en 1388. Son fils le redonne alors aux chanoines de Lirey. Pourtant peu après, en 1418, la guerre de cent ans faisant des ravages, les religieux le confient de nouveau au château de Montfort où il restera cette fois 20 ans. Depuis 1578, il se trouve à Turin.
Une des tours du château a été dédiée à la princesse Amélie d'Orange, à la suite d'un évènement tragique. Amélie était mariée à Frédéric Casimir, prince palatin de Lansberg, de beaucoup plus âgé qu'elle. Lui est réputé comme un homme d'une grande violence. Fragilisée en apprenant l'assassinat de son père, en 1584, elle aurait été prise d'une douleur telle qu'elle en aurait perdu la tête et se serait jetée du haut de cette tour. Ce château fut construit en une nuit par le Diable qui s'était engagé à édifier une chambre pour le Seigneur et une autre pour lui. Il construisit donc une superbe chambre pour Dieu, bien décidé à s'en octroyer une encore plus belle. Mais ce qu'il faisait le jour était détruit le lendemain. Il ne put donc jamais supplanter son maître et sa chambre resta inachevée.
Comme souvent, nous apprenons qu'une vouivre hante les ruines. Mais curieusement ici, elle peut prendre l'aspect d'un "chien barbet". Si vous le rencontrez, restez sagement derrière lui. De toute manière, il ne répondra pas à vos appels. Il vaut mieux ne jamais le voir car il est signe de décès dans l'année, pour celui qui l'a aperçu ou pour un de ses proches. On raconte qu'une nuit, une demoiselle qui veillait sur sa grand-mère malade put enfin rentrer chez elle quand sa sœur arriva pour la relayer. Hélas en chemin, elle rencontra le chien barbet. La légende ne précise pas la suite, mais nul doute que la pauvre grand-mère mourut dans les jours suivants.
N'oublions pas de citer la présence d'une louve invulnérable semant le mal sur la contrée et qui n'est autre que la baronne de Montfort métamorphosée depuis des siècles.
À Noël, la messe de minuit dans la chapelle reste célèbre. Au moment où le prêtre élevait l’hostie, les chevaux piaffaient et les chiens aboyaient car au-dessus des créneaux du château, une lumière étrange apparaissait.

Villiers. (Montigny-Montfort). Un frêle clocheton protège la cloche de la chapelle Saint-Jean des intempéries et on s'attardera sur le joli portail décoré. Construite en 1879, l'ancienne école accueillait aussi les écoliers du hameau de Montfort.
André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Économie & Développement

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Que faire ?

Randonnées pédestres et pêche à la truite dans le Dandarge.


Fan de ma Commune

Soumettre un commentaire