Thomirey


© André Beuchot


© André Beuchot


© André Beuchot


© André Beuchot

Maire MOINE Françoise
Secrétaire de Mairie KELLER Sandrine
Adresse - 21360 Thomirey
Tél. 03 80 20 05 32 Fax 03 80 20 05 32
Horaires d'ouverture Lundi 17h45-19h45
Population 58 habitants. Les Thalmaréens, Thalmaréennes
Altitude 420 mètres Superficie 707 ha
Situation géographique Sud-Ouest de Bligny-sur-Ouche - Latitude: 47° 4' 53'' Nord - Longitude: 4° 35' 24'' Est
Communauté de Communes CC Pouilly-en-Auxois et Bligny-sur-Ouche
Canton ARNAY-LE-DUC

Je suis fan de ma commune

Présentation

Petit village tout proche du Parc naturel régional du Morvan, Thomirey est situé à 20 km au Nord-Ouest de Beaune et à 55 km de Dijon.
La rivière la Lacanche traverse la commune.

Plus d'infos

Office de tourisme du canton de Bligny-sur-Ouche :
21, Place de l'Hôtel de ville.
Tél. / Fax : 03 80 20 16 51.
ot.blignysurouche@wanadoo.fr

Tourisme & Patrimoine

Vous pouvez découvrir deux lavoirs, dont un près de l'abreuvoir, qui fut construit en 1928.
La cure (lieu d'habitation du prêtre), a été aménagée à l'intérieur de l'église vers 1600.

© André Beuchot

© André Beuchot

Elégante et discrète, la Côte-d’Or séduit par son charme plutôt que par l'exubérance. La richesse de son patrimoine naturel et architectural réserve aux visiteurs des découvertes souvent surprenantes. S'évader en Côte d'Or, c'est la promesse d'une autre perception de notre département ; c'est vouloir partir ailleurs au cœur de son propre territoire...  C'est vouloir l'explorer de mille et une façons pour mieux le connaître. Nous avons donc souhaité rester au plus près de cet immense potentiel environnemental, patrimonial, touristique qui, tout au long des chemins, fera appel à tous vos sens : voir, écouter, sentir, toucher et parfois même goûter. Inépuisable Côte-d’Or, nos coups de cœur ne sont pas tous révélés ici ...  Nous nous évaderons à nouveau vers d'autres territoires dans une prochaine édition. Chaleureux remerciements aux élus et partenaires publics et privés pour la confiance qu’ils nous ont accordée et leur engagement dans la valorisation de leur territoire. 
Valéry Choplain
Découvrir le magazine 


Le saviez-vous ?


Un curieux de passage à… THOMIREY.

Le bois Rupt (ou Dru) recèlerait un ancien camp préhistorique. On raconte ici que les habitants devaient jadis porter les lettres du seigneur "partout où besoin était".
On ne peut qu'être étonné en découvrant la curieuse église Saint-Laurent XIXe, prolongée par un bâtiment d'habitation accueillant autrefois la cure ! Le clocher et sa flèche, tous deux couverts d'ardoises, soulignent la différence d'activité. Au bord du mur du cimetière, on observe une étonnante margelle de puits carrée monobloc.
Les curieux trouveront à Thomirey quelques vieilles maisons rurales et une petite mairie-école XIXe légèrement excentrée accolée à un vieux puits. Dans le livre : "État de l’instruction primaire dans l’ancien diocèse d’Autun pendant les XVII et XVIIIe siècles", on relève : Les communautés ne devaient recourir à la ressource extrême de l'imposition spéciale que quand elles n'avaient pas d'autre moyen de payer le traitement de leur recteur d'école. Ainsi, en 1777, les habitants de Thomirey, qui possédaient un pré de 16 soitures (1 soiture = surface de pré qu'un homme peut faucher en une matinée ou journée), affermé au prix de 200 livres, furent invités à prélever sur le produit de cette location une somme de 104 1ivres, moyennant laquelle leur recteur devait instruire gratuitement les enfants, sans aucune autre rétribution. Pour délibérer sur cette proposition, ils furent convoqués en assemblée générale « d'où ils se sont retirés sans dire autre chose, si ce n'est qu'ils ne demandaient pas mieux que leurs enfants fussent enseignés sans bourse délier. » On ne sait du reste si la proposition fut acceptée par ces habitants qui, au témoignage de leur échevin, étaient « indociles et difficiles à conduire ».
On dénombre encore ici deux lavoirs, malheureusement en triste état. Celui calé au sud du village, longé par un abreuvoir, possédait une cheminée. Calé au nord-ouest sur un fin ruisseau, le plus petit bénéficie d'un toit en impluvium.
Ce village paisible était connu au XIXe pour sa production de minerai de fer de qualité, notamment dans le bois de Rupt, à destination du haut fourneau de Lacanche.

André Beuchot


© André Beuchot

 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Économie & Développement

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Que faire ?

Promenades/Randonnées.


Fan de ma Commune

Soumettre un commentaire