Varanges


© Gérard Maës


© André Beuchot


© Gérard Maës


© André Beuchot


© André Beuchot


© André Beuchot

Maire Bernard GEVREY
Secrétaire de Mairie GEOFFROY Françoise
Adresse - 21110 Varanges
Tél. 03 80 47 97 10 Fax 03 80 47 97 11
Email mairiedevaranges@wanadoo.fr
Site www.mairie-varanges21.fr/
Horaires d'ouverture Mardi 17h-18h, Mercredi 11h-12h30 et 17h-18h, Vendredi 11h-12h30 et 16h-17h
Population 820 habitants. Les Varangeais
Altitude 199 mètres Superficie 980 ha
Situation géographique Latitude: 47° 13' 49'' Nord -Longitude: 5° 11' 35'' Est
Communauté de Communes Plaine Dijonnaise
Canton GENLIS

Je suis fan de ma commune

Présentation

Selon les historiens, le village de Varanges ne remonterait guère au delà du Xè siècle et encore à cette époque, il n'était composé que d'une ferme ou métairie appelée : le Mesnil ou warangas.
Toutefois, vers l'an 1200, on trouve un Guy de Varanges, seigneur du lieu probablement et en 1394 Jacques de Varanges sera Bailli de Dijon.
A cette époque, le hameau commençait à se développer sur les bords de l'Ouche, rivière qui souvent causait des désagréments aux habitants.
En 1636, les troupes de Gallas pillèrent et brûlèrent une partie du village. On comptait alors 46 habitants. Cependant, la vie active reprenait malgré les méfaits de l'Ouche.
Pour certains, l'éthymologie du nom de Varanges aurait pour origine "Vétéraniens", c'est à dire la propriété de Vétéranus ou Vétéran, en rapport avec la voie romaine entre Marliens et Varanges,
Pour d'autres, Varangue qui veut dire bois de charpente ou baraque en planches faisant référence aux nombreux marécages du village.

Plus d'infos

www.plainedijonnaise.fr

Tourisme & Patrimoine

Village Fleuri

Eglise Saint-Pierre-ès-Liens.

© André Beuchot

© Gérard Maës

© André Beuchot

Elégante et discrète, la Côte-d’Or séduit par son charme plutôt que par l'exubérance. La richesse de son patrimoine naturel et architectural réserve aux visiteurs des découvertes souvent surprenantes. S'évader en Côte d'Or, c'est la promesse d'une autre perception de notre département ; c'est vouloir partir ailleurs au cœur de son propre territoire...  C'est vouloir l'explorer de mille et une façons pour mieux le connaître. Nous avons donc souhaité rester au plus près de cet immense potentiel environnemental, patrimonial, touristique qui, tout au long des chemins, fera appel à tous vos sens : voir, écouter, sentir, toucher et parfois même goûter. Inépuisable Côte-d’Or, nos coups de cœur ne sont pas tous révélés ici ...  Nous nous évaderons à nouveau vers d'autres territoires dans une prochaine édition. Chaleureux remerciements aux élus et partenaires publics et privés pour la confiance qu’ils nous ont accordée et leur engagement dans la valorisation de leur territoire. 
Valéry Choplain
Découvrir le magazine 


Le saviez-vous ?

VARANGES (ou VARENGES). Canton de Genlis.
On dit que les premiers hommes installés sur les lieux furent les pêcheurs de grenouilles et que les habitants sont surnommés les "Braillard" ! Hypothèse évidemment discutée, certains évoquant une racine romaine. Varanges descendrait de vétéraniens = vétérans, rappelant la présence de vétérans romains. Une voie romaine se glissait entre Marliens et Varanges.
À 100 m au sud-ouest de l'église, se dressait jadis la maison forte de Varanges dont il ne reste rien, si ce n'est une partie des fossés en eau bordant le parc d'une maison de maître.
D'un ancien pavillon de chasse des Ducs de Bourgogne, ne subsiste qu'un pigeonnier carré, isolé au cœur du village. Au XVIIe, les troupes de Gallas s'attaquèrent à la bourgade dont elles pillèrent et brûlèrent de nombreuses habitations. De nos jours, Varanges donne à voir aux visiteurs sa jolie église paroissiale Saint-Pierre-Es-Liens du XVIIIe en briques et pierres, dominée par une flèche polygonale couvert d'ardoises. Le presbytère voisin fut édifié à la même époque et récemment restauré. En face, une ancienne fabrique a gardé sa bascule encadrée par deux petits pavillons. La mairie-école XIXe fut complétée par une seconde école destinée aux filles, construite à une centaine de mètres, tandis que la première restait réservée aux garçons.
Le village conserve encore un pont à 5 arches sur l'Ouche, un lavoir, une ancienne distillerie et un moulin à eau. Pour assurer une retenue correcte, il nécessita la construction d'un important barrage qui vaut le coup d'œil. Renforcée plus tard par une machine à vapeur, la distillerie fut équipée en 1802 d'une génératrice fournissant l'électricité aux machines à moudre, avant d'en revendre à EDF.
À la mort de sa fille en 1750, le seigneur de Varanges s'aperçut que dans l'église de Marliens où il souhaitait qu'elle repose, se trouvait une statue de la Vierge du XIVe en tout point semblable à la défunte. Il décida alors d'édifier entre les deux villages un oratoire pour l'accueillir. Au milieu du XXe, l'oratoire fut remplacé par la chapelle Notre-Dame-de-Toutes-Grâces. Chaque année au mois d'août un pèlerinage est organisé, la procession quittant l'église pour rejoindre la chapelle.
Durant la seconde guerre mondiale, un bombardier allemand se posa en catastrophe dans les champs en bordure de l'Ouche. Pendant que les aviateurs rentraient à leur base à pied, les villageois dévalisèrent l'avion, dérobant tout ce qui pouvait être utile à la vie difficile de cette dure époque, la trousse de navigation avec ses cartes en toile cirée, le carburant…etc.
André Beuchot

© André Beuchot

© André Beuchot

 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Économie & Développement

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Fan de ma Commune

Soumettre un commentaire