Veuvey-sur-Ouche


© André Beuchot


© André Beuchot

Maire RAMOS Marc
Secrétaire de Mairie BRIVOT Corinne
Adresse place de la mairie - 21360 Veuvey-sur-Ouche
Tél. 03 80 33 09 03 Fax 03 80 33 09 03
Email commune.veuveysurouche@wanadoo.fr
Horaires d'ouverture Mardi 9h-12h, Jeudi 9h-12h et 14h-16h30, Vendredi 9 h à 12 h et 14 h à 19 h
Population 200 habitants. Les Veuvésiens
Altitude 322 mètres Superficie 1030 ha
Situation géographique Latitude: 47° 11' 5'' Nord - Longitude: 4° 42' 56'' Est
Communauté de Communes CC Pouilly-en-Auxois et Bligny-sur-Ouche
Canton ARNAY-LE-DUC

Je suis fan de ma commune

Présentation

Proche du Parc naturel régional du Morvan, Veuvey-sur-Ouche est situé à 20 km au Nord-Ouest de Beaune et à 37 km de Dijon.
La rivière l'Ouche et la rivière d'Antheuil traversent la commune.

Plus d'infos

www.ot-cantondeblignysurouche.fr
Aire de covoiturage aménagée par le Conseil Général :
www.covoiturage.mobigo-bourgogne.com

Tourisme & Patrimoine

Eglise de l'Assomption.

Elégante et discrète, la Côte-d’Or séduit par son charme plutôt que par l'exubérance. La richesse de son patrimoine naturel et architectural réserve aux visiteurs des découvertes souvent surprenantes. S'évader en Côte d'Or, c'est la promesse d'une autre perception de notre département ; c'est vouloir partir ailleurs au cœur de son propre territoire...  C'est vouloir l'explorer de mille et une façons pour mieux le connaître. Nous avons donc souhaité rester au plus près de cet immense potentiel environnemental, patrimonial, touristique qui, tout au long des chemins, fera appel à tous vos sens : voir, écouter, sentir, toucher et parfois même goûter. Inépuisable Côte-d’Or, nos coups de cœur ne sont pas tous révélés ici ...  Nous nous évaderons à nouveau vers d'autres territoires dans une prochaine édition. Chaleureux remerciements aux élus et partenaires publics et privés pour la confiance qu’ils nous ont accordée et leur engagement dans la valorisation de leur territoire. 
Valéry Choplain
Découvrir le magazine 


Le saviez-vous ?



Un curieux de passage à…VEUVEY-SUR-OUCHE.

Selon l’abbé Courtépée, « l’air du village, qui porta jadis le nom de Veuvrey-sur-Ouche, était si pur que les habitants atteignaient une extrême vieillesse. Ils n’étaient touchés par nulle maladie alors qu’ils menaient une vie très dure, vivant souvent pendant trois mois… des herbes ramassées dans les prés ! »
Ancienne cité du fer au XVIIIe, Veuvey-sur-Ouche a perdu son activité au fil des siècles. La trace la plus ancienne semble une usine à fer connue au XVe, propriété de l'abbaye de Saint-Bénigne de Dijon, implantée au lieu-dit Le Martinet. Les Reitres qui pillent la Bourgogne au XVIe la détruisent. Au début du XVIIe, le sieur Rouillé obtient l'autorisation de reconstruire deux forges et un fourneau. On y fabriqua des boulets pour l’artillerie avant la conquête de la Franche-Comté, profitant des forêts et de la rivière. Vers 1770, le sieur Machureau-du-Poiset entreprend des essais métallurgiques. Il fait piler et repasser au haut-fourneau les crasses qu'il tire de sa chaufferie. Le fer obtenu était doux et, dit-on, capable de rivaliser avec le meilleur de la Franche-Comté. À la Révolution, Veuvey était classé au sixième rang des forges de Côte-d’Or et en 1792, l'usine comptait encore un haut-fourneau, deux feux d'affinerie et un martinet. La production atteignit 350 tonnes de fonte et 250 tonnes de fer au début du XIXe, ce qui nécessitait 30 et 68 employés. Mais 50 à 60 familles du village, qui comptait alors 450 à 500 habitants, profitaient de l'activité car il fallait des bûcherons, des charbonniers et des voituriers pour le transport du minerai et des matériaux nécessaires au fonctionnement des forges. Cependant, la forge fut supprimée en 1842. Au milieu du XIXe, les frères Huot furent autorisés à établir un second fourneau à l'usine dite "Du Haut". Hélas, l'activité périclita, cédant la place à une scierie, à des fours à phosphates et à une fonderie, florissante au début du XXe. Enfin à des fours à chaux furent implantés, alimentés par d'importantes carrières souterraines de plus de 800 m creusées en arrière. Ces installations du début du XXe furent utilisées lors de la dernière guerre par les Allemands qui trouvèrent là un excellent emplacement pour un dépôt de munitions. À l'intérieur, une source jaillissant du plafond d'une des galeries, créée lentement de petites concrétions calcaires. Trois vastes entrées carrées permettent d'accéder aux lieux. Durant la dernière guerre, l'armée allemande effectua un inventaire des souterrains et carrières. Elle nota à Veuvey : 8 000 à 10 000 m2 de superficie, l'existence d'un plan à Berlin et l'existence d'une liaison au port du canal par funiculaire. Aujourd'hui, il ne reste que les ruines d'anciens fours à chaux et les carrières souterraines, privées, dans lesquelles coule une fine cascade. Au village, on peut toutefois dénicher l'ancienne maison des Maîtres de Forges. (Ce site est évoqué plus en détails dans le livre : Cerises à l'eau-de-vie et faux billets).
Une église de Bénédictins fut édifiée dans le bourg. Au XIXe, on dressa en fond de vallée, l'église paroissiale actuelle, placée sous le vocable de Notre-Dame de l’Assomption, dotée d’un clocher à la flèche couverte d’ardoises. Comme dans beaucoup de villages, le XIXe a enrichi le patrimoine local. On découvre ainsi la mairie, la gare de la ligne de chemin de fer d'Épinac avec sa halle accolée, le lavoir restauré, transformé en pisciculture et une bien étonnante maison parée, entre autres détails, d’une rambarde d’escalier ouvragée en pierre et d'un fronton dominé par un curieux lion sculpté. La cité aujourd’hui paisible compte également dans ses richesses, un puits décoré de rocaille dans le parc d'un des moulins et un pigeonnier du XVIe. Jusqu'au milieu du XVIIIe, l'Ouche fut utilisée à partir de Veuvey pour le flottage du bois, ce qui causa bien des soucis avec les forges et moulins
Au-dessus des entrées des carrières, se trouve le lieu-dit "Courte Epée". Un combat qui nous ramène en l'an 1245. Au castel voisin de Marigny dont les ruines dominent Saint-Victor-sur-Ouche, vivait la belle Catherine, pieuse et charitable fille du baron Roland des Deux Poiriers, homme orgueilleux et batailleur. Tous les jeunes seigneurs du voisinage, charmés par sa beauté et son intelligence, rêvaient de l’épouser. Pourtant, aucun n'osait affronter les foudres de son père. Finalement, le jeune seigneur Hubert de Châteauneuf se décida. Il envoya un messager à Marigny, porteur de sa demande en mariage. Roland des Deux Poiriers refusa radicalement la requête. Pas question d’offrir sa fille à un homme issu, qui plus est, d’un simple comté ! Pensez donc : Marigny était une baronnie. Roland des Deux Poiriers ne souhaitait pas devenir le vassal par alliance d'un seigneur de Châteauneuf. Hubert de Châteauneuf renouvela sa demande. Sans plus de succès, vous l’imaginez. Agacé, le jeune seigneur décida de le provoquer en duel. Un corps à corps décisif avec pour enjeu, la belle Catherine. Mais Roland des Deux Poiriers était loin d'être courageux. Il répondit en déclarant la guerre à son voisin. La bataille se déroula au lieu-dit "La Vignotte" où Hubert de Châteauneuf, d'un magistral coup d'épée, renversa vivement Roland des Deux Poiriers. Se voyant perdu, le baron demanda grâce et octroya immédiatement la main de sa fille à son vainqueur. Plus tard, Roland des Deux Poiriers décida qu’en souvenir de ce coup d’épée décisif, le lieu du combat se nommerait désormais "Courte Épée". Autre légende, on raconte que pour leur part, les fées vagabondaient sur le coteau de la Faa.
Retrouvez les carrières souterraines de Veuvey-sur-Ouche dans le livre : "Cerises à l'eau-de-vie et faux billets".

André Beuchot



© André Beuchot

 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Économie & Développement

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Que faire ?

Vélo sur le chemin de halage entre le canal et l'Ouche.
Alentours boisés, randonnées pédestres.


Fan de ma Commune

Soumettre un commentaire