Dijon, ARCHI / CULTURE !

Dijon, ARCHI / CULTURE !

Musée de la Vie bourguignonne - Perrin de Puycousin
Monastère des Bernardines
17 rue Sainte-Anne 21000 Dijon
tél (33) 03 80 48 80 90
mail : dmp@ville-dijon.fr
site internet : musees.dijon.fr
Tous les jours sauf le mardi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 18h
Fermeture les 1er et 8 mai, 14 juillet et 1er novembre
Entrée gratuite

Du 25 mars au 06 novembre 2017 à Dijon

Quelques années suffisent à une ville pour opérer sa mue. L'exposition Dijon, archi / culture propose de redécouvrir 14 projets architecturaux menés à Dijon au cours de ces deux dernières décennies dans le domaine de la culture et du savoir : espaces d'exposition, salles de spectacles, bibliothèques, bâtiments universitaires, administrations  de  la  culture  et  de l'enseignement,  etc.  À travers  ces  exemples, elle  rend  compte  de  la  vitalité  de Dijon,  souvent assimilée à son seul patrimoine historique, et interroge l'articulation entre l'ancien et le contemporain, le dialogue entre une création architecturale audacieuse et un exceptionnel patrimoine bâti.

Dijon, archi / culture ! propose de poser un regard neuf sur des édifices emblématiques de la diversité de la création architecturale menée sur le territoire dijonnais. Se côtoient ainsi des projets modestes ou ambitieux, des édifices construits ex-nihilo ou des bâtiments ayant fait l'objet de réaménagements, qu'il s'agisse de constructions ordinaires ou de prestigieux ensembles protégés au titre des monuments historiques.

Ce faisant, l'exposition met en lumière les interventions sur le territoire dijonnais d'architectes de renom tels Shigeru Ban vainqueur du Pritzker Prize, Patrick Berger et Rudy Ricciotti récompensés par le Grand prix national de l'architecture, Bernard Quirot lauréat de l'Équerre d'argent ou Yves Lion Grand prix de l'urbanisme et par deux fois récompensé par l'Équerre d'argent. 

À travers l’exemple de 14 projets architecturaux de la culture et du savoir, elle rend compte de la mue qui s’est opérée au cours des 20 dernières années dans notre ville, souvent assimilée à son seul patrimoine historique. Lieux d’expositions, salles de spectacles, bibliothèques, bâtiments universitaires, administrations de la culture et de l’enseignement... sont autant d’exemples qui incitent à interroger l’articulation entre l’ancien et le nouveau, entre une création architecturale audacieuse et un patrimoine bâti, du plus modeste au plus prestigieux. Qu’il s’agisse de bâtiments que nous avons l’habitude de fréquenter ou dont nous longeons régulièrement les façades, prenons-nous le temps nécessaire de les observer dans le détail, de comprendre les partis-pris qui ont abouti à leurs lignes et matériaux singuliers ?

Des interviews réalisées pour donner la voix aux acteurs de ces projets, des esquisses originales ou des maquettes empruntées auprès des cabinets d’architectes, des dispositifs interactifs vous invitent à décrypter ces bâtiments afin de poser sur eux un regard neuf. Laissant une large part à des supports ludiques ou à des matériaux de construction à toucher, elle s’adresse à tous, des enfants aux fins connaisseurs de l’architecture contemporaine.

Liste des édifices présentés dans l'exposition

Auditorium de Dijon (Arquitectonica avec Dominique Bougeault et Pierre Walgenwitz) - Cité internationale de la gastronomie et du vin (Agence d'architecture Anthony Béchu avec Société d’Architecture Alain-Charles Perrot & Florent Richard) - Le Consortium (Shigeru Ban avec Jean de Gastines) - DRAC Bourgogne (Bernard Quirot architecte + associés avec Bertrand Cohendet) - Latitude 21, maison de l'environnement (Cabinet d'architecture Sylvain Giacomazzi) - Maison de l'Université (Patrick Berger et Jacques Anziutti) - Maison des architectes de Bourgogne (Godart + Roussel Architectes) - Maison des sciences de l'homme (Agence d'architectures Nicolas C. Guillot) - Médiathèque Champollion (Agence François Chochon et Laurent Pierre) - La Minoterie (Atelier Correia Architectes & Associés) - Musée des Beaux-Arts (Agence Yves Lion Associés avec Eric Pallot) - Rectorat (Rudy Ricciotti avec Atelier C.AL.C.) - La Vapeur (Office parisien d'architecture) - Zénith (Atelier d'architecture Chaix & Morel et associés)

Une scénographie audacieuse pour des visiteurs acteurs de leur découverte

 Une introduction immersive
Le parcours de l'exposition s'ouvre par une frise rappelant le développement urbain de Dijon depuis deux millénaires. Le visiteur est ensuite immergé dans la ville d'aujourd'hui : un vaste plan au sol équipé de supports à déclenchement automatique lui permet d'être plongé dans l'environnement des édifices présentés dans l'exposition.
Un parcours thématique
Le coeur de l'exposition est constitué de quatre modules thématiques, facilement identifiables par leurs couleurs vives et leurs structures originales, comme autant d'entrées possibles pour la compréhension des types d'interventions architecturales :
Édifier - le bâtiment neuf, révélateur d'une vision de la ville et de la société Réhabiliter - une nouvelle vie pour un édifice ordinaire
Conserver / créer - combiner respect du patrimoine et geste contemporain Expérimenter - le campus Montmuzard, laboratoire pour la création architecturale et artistique
Chaque module offre plusieurs outils de lecture de l'architecture dans toutes ses composantes : commande, geste créatif, fonction de la construction, matériaux, regard(s) sur le projet, etc.
Les présentations monographiques de chaque bâtiment, combinant des textes accessibles à tous les publics et une riche iconographie, sont complétées par de nombreux objets originaux et des dispositifs didactiques pour la plupart inédits : maquettes et croquis originaux, matériaux de construction, interviews d'architectes et acteurs des projets, modélisations 3D, applications
multimédia, time-lapse, etc.
 

Liste des pièces originales et des dispositifs multimédia :

-des artefacts originaux : maquettes, esquisses, échantillons de matériaux de construction emblématiques des projets, empruntés pour l'occasion auprès de la maîtrise d'oeuvre ou de la maîtrise d'ouvrage, apportent un éclairage sur le processus créatif.
-une série d'interviews des acteurs des projets architecturaux : architectes et maîtres d'ouvrage apportent un regard incarné sur les édifices à la genèse desquels ils ont participé.
-des applications multimédia permettant de saisir la richesse d'interventions architecturales menées dans le cadre d'ensembles protégés au titre des monuments historiques : "l'hôpital général de Dijon, de sa fondation à la Cité internationale de la Gastronomie et du Vin" retrace les métamorphoses d'un site fondé il y a plus de 800 ans. "La mise en valeur des bâtiments classés du musée des Beaux-Arts" décrypte le projet de restauration de deux ensembles remarquables du Palais des ducs et des États de Bourgogne.
-des dispositifs présentant les projets issus des concours architecturaux : en feuilletant physiquement ou numériquement les productions de concours architecturaux se dévoilent les autres visages qu'auraient pu avoir des édifices ou d'entiers quartiers.
-des diaporamas et time-lapse retraçant des chantiers : pour découvrir les étapes d'édification et les corps de métiers impliqués dans la construction du Rectorat de Dijon et suivre l'avancée du chantier de rénovation en cours à La Vapeur.
-des modélisations 3D permettant de mettre en évidence les principes de composition architecturale de certains édifices
-un film comme une promenade virtuelle dans un édifice : film inédit réalisé pour redécouvrir les volumes du Consortium.
 
Dijon vue du ciel, 2000-2013
En conclusion du parcours, une grande table tactile invite à consulter le système orthophotographique du Grand Dijon, étendu pour les besoins de l'exposition à la période 2000-2013. Un moyen exceptionnel pour assister à la métamorphose urbaine de Dijon ainsi qu'à l'édification ou à la transformation de certains des bâtiments présentés dans l'exposition.
Le parcours jeune public
En complément des différents outils proposés dans le parcours de l'exposition, un ensemble de dispositifs spécifiques a été conçu à l'attention du jeune public :
- des puzzles et quizz pour chaque module ;
- les silhouettes des édifices à colorier ;
- des jeux de constructions ;
- une adaptation du jeu Minecraft invitant le jeune public à jouer avec l'architecture et le développement urbain de Dijon. Sur un parcellaire urbain inspiré de celui de Dijon et autour d'édifices remarquables de la ville reconstitués, les visiteurs peuvent bâtir de nouveaux édifices.

Une première exposition temporaire pour la Direction des musées et du patrimoine de Dijon

Cette exposition temporaire est la première portée par la Direction des musées et du patrimoine de Dijon. Elle est née du désir de mettre en perspective la rénovation du musée des Beaux-Arts de Dijon et la création de la Cité internationale de la Gastronomie et du Vin avec d'autres projets architecturaux menés à Dijon dans le domaine de la culture et du savoir.
Elle est également l'occasion de fédérer plusieurs sites de la Direction des musées et du patrimoine :
- le musée des Beaux-Arts dont le projet de rénovation par les Ateliers Lion Associés est présenté dans l'exposition,
- le musée de la Vie bourguignonne - Perrin de Puycousin qui accueille l'exposition et inaugure à cette occasion de nouveaux espaces d'accueil et d'expositions temporaires,
- le futur Centre d'interprétation du territoire qui ouvrira ses portes au sein de la Cité internationale de la Gastronomie et du Vin fin 2019 et dont l'exposition pose les bases en proposant de sensibiliser les publics à l'architecture et à l'urbanisme dans leurs dimensions patrimoniale et contemporaine.

Dijon, Archi / Culture
Aperçu de l'exposition©DMP Dijon François Jay

Introduction de l'exposition  

Les bâtiments  de la  culture  et du savoir sont des objets d'expérimentation privilégiés pour les architectes. Édifices hautement symboliques, ils sont porteurs d'une recherche d'exemplarité, qu'ils fassent ou non l'objet de grands travaux  initiés  par  le  pouvoir  politique  qui  inscrit  ainsi  son  projet  dans  la pierre.

Pour cette raison même, ils sont des témoins passionnants des valeurs architecturales et urbaines de leur temps. Ils peuvent ainsi être observés dans leur positionnement  entre  la  tentation  du monument-objet qui  fait  rupture dans  l'environnement  urbain  et  une  architecture  de  la  transformation  qui s'attelle à revitaliser le patrimoine, du plus modeste au plus prestigieux, inscrivant la ville dans la continuité.

Par la richesse de son patrimoine historique et sa vitalité architecturale dans le domaine de la culture et du savoir, Dijon illustre parfaitement ces questionnements. Cette exposition vous invite à le découvrir à travers 14 exemples parmi lesquels espaces d'exposition, bibliothèques, salles de spectacles ou édifices de l'enseignement supérieur.

 

 Dijon, Archi / Culture
Cliquez sur la photo pour zoomer

ÉDIFIER - Le bâtiment neuf, révélateur d'une vision de la ville et de la société 

Toute architecture donne à voir un modèle urbain qui dépasse le seul bâtiment exécuté. Ceci est plus vrai encore pour les édifices de la culture et du savoir qui incarnent un projet pour la société toute entière et participent à fonder ou refonder l'identité d'un quartier voir de la cité.
Les bâtiments construits ex-nihilo, libérés de toute contrainte formelle et pouvant se poser en rupture avec leur environnement bâti et historique, peuvent être regardés comme autant de manifestes. Gestes politiques autant qu'architecturaux, ils sont les emblèmes d'ambitieux projets, de la création d'un quartier d'affaires à l'entrée de la ville à la revitalisation d'un quartier sensible.

 

L'Auditorium de Dijon
L'équipement phare de l'opération de rénovation urbaine Clémenceau- Boudronnée

Maître d'ouvrage : Ville de Dijon
Maîtres d'œuvre : Arquitectonica (Miami, États-Unis), avec Dominique
Bougeault et Pierre Walgenwitz (Dijon)
Inauguration : novembre 1998

« [Il serait] typique d'avoir là l'auditorium et ici, la cité d'affaires, connectées avec un pont. Mais le pont est une connexion trop faible, il représente la séparation et non l'unification. On a décidé de trouver pour l'auditorium, une forme (...) qui fasse pont sans être un pont.» (Bernardo Fort-Brescia, audition des concurrents du concours, 1991)

 L'Auditorium de Dijon
Maître d'oeuvre Arquitectonica, avec Bougeault & Walgenwitz. Dessin aquarellé, vers 1992.© Laurinda Spear and Arquitectonica staff

 

Le Zénith
Une salle de spectacles, signal d'entrée de ville dans le paysage

Maître d'ouvrage : Communauté de l'agglomération Dijonnaise
Maître d'œuvre : Atelier d'architecture Chaix & Morel et associés (Paris)
Inauguration : octobre 2005


« En référence à l’art cinétique, la silhouette du projet change constamment avec le mouvement. On utilise le mouvement des passants, notamment celui des automobilistes, pour donner l’illusion que les plissés se déforment, et offrir des profils dynamiques. » (Chaix & Morel, note de présentation du projet, 2005)

Maître d'œuvre Arquitectonica, avec Bougeault & Walgenwitz. Dessin aquarellé, vers 1992.© Laurinda Spear and Arquitectonica staff

Le Zénith, Dijon
Le Zénith©DMP Dijon François Jay

 

La Médiathèque Champollion
Une contribution à la mutation en profondeur du quartier des Grésilles

Maître d'ouvrage : Ville de Dijon
Maîtres d'œuvre : Agence FLCP François Chochon et Laurent Pierre (Paris)
Inauguration : septembre 2007


« Par delà la palissade, est un monde concentré, recroquevillé autour d’un peu de verdure. La bibliothèque s’y love dans une spatialité devenue presque intime ; à la fois généreuse, à la fois non intimidante et en tout cas, protégée, mise à distance du flot des voitures. Quoi de plus secret en effet, de plus jaloux que l’émotion que procure la lecture, ce quelque chose qui ne s’adresse qu’à moi (qu’à nous ?). » (François Chochon et Laurent Pierre, 2016)

La Médiathèque Champollion
Médiathèque Champollion©DMP Dijon François Jay

Le Rectorat de l'Académie de Dijon

Un bâtiment-sculpture résolument tourné vers l'avenir
Maître d'ouvrage : Ministère de l’Éducation Nationale - Rectorat de l’Académie de Dijon
Maîtres d'oeuvre : Rudy Ricciotti (Bandol, 83), avec Atelier C.A.L.C. (Dijon)
Inauguration : septembre 2012
« Un bâtiment sculpture, à la croisée du monde de l'art et de la taille urbaine, une référence à Donald Judd et Robert Morris, une installation permanente, qui questionne son environnement. Ici, pas de stigmates d'un style copié collé, d'un énième bâtiment lambda, aux caractéristiques si évidentes et si anesthésiantes, mais une énigme, une interrogation, une sculpture
monumentale minimum, et non minimaliste, détachée des effets de mode. »
(Rudy Ricciotti, note architecturale pour le concours, 2009)


Le Rectorat de l'Académie de Dijon
Le Rectorat de l'Académie de Dijon©DMP Dijon François Jay

 

RÉHABILITER – Une nouvelle vie pour un édifice ordinaire

Du plus banal immeuble tertiaire aux vestiges d'anciens sites industriels ou militaires, toute ville comporte des bâtiments dont la fonction initiale a disparu du fait des évolutions de la société.
Selon une dynamique initiée dans les années 1990, certains de ces édifices situés au cœur de la ville ou en proche périphérie font l'objet de projets de reconversion culturelle.
Ces opérations répondent à une logique économique car il peut être moins onéreux d'adapter le bâti que de démolir pour construire du neuf. Elles répondent également à un souci plus profond de reconstruire la ville sur elle- même afin de l'inscrire dans l'histoire plutôt que de faire table rase du passé.

 

Le Consortium
De l'usine au centre d'art contemporain

Maître d'ouvrage : Xavier Douroux, Franck Gautherot, Eric Troncy
Maîtres d'œuvre : Shigeru Ban (Tokyo, Japon), avec Jean de Gastines (Paris)
Inauguration : juin 2011

"J'ai réalisé  qu'écrire  un poème équivaut à concevoir une architecture.  Tout d'abord,  on doit faire  une structure  puis on assemble des mots choisis. Ils n'ont pas besoin d'être décoratifs. On peut utiliser des mots très simples et ils peuvent être répétés et prendre plusieurs significations. On n'a pas besoin de vocabulaires  très  étendus."  (Shigeru  Ban,  discours  de  remise  du  Pritzker Prize, 2014)

Le Consortium, Dijon
Le Consortium©DMP Dijon François Jay

 

Latitude 21
Un bâtiment manifeste pour une politique publique d'éducation à l'environnement

Maître d'ouvrage : Xavier Douroux, Franck Gautherot, Eric Troncy
Maîtres d'œuvre : Shigeru Ban (Tokyo, Japon), avec Jean de Gastines (Paris)
Inauguration : juin 2011

« L’immeuble-jardin ainsi créé se veut avant tout être didactique puisque son échelle et son mode de réalisation adressent un message aux visiteurs : montrer un habitat possible pour demain et de futurs habitudes et comportements. » (Sylvain Giacomazzi, mémoire architectural pour le concours, 2005)

Latitude 21
Latitude21©DMP Dijon François Jay

 

La Minoterie
Sous la charpente originelle, des volumes en bois autonomes

Maître d'ouvrage : Ville de Dijon
Maître d'œuvre : Atelier Correia Architectes & Associés (Saulieu, 21)
Inauguration : décembre 2013

« Sous cette enveloppe existante, réhabilitée, prennent place les fonctions du nouveau pôle de création jeune public et d'éducation artistique. Abritées dans des volumes en bois (...), elles s'ouvrent autour de l'atrium central qui représente la place publique où tout le monde se retrouve. » (Atelier Correia Architectes & Associés, brochure d'inauguration de la Minoterie, 2013)


La Minoterie
La Minoterie©DMP Dijon François Jay

La Vapeur
Favoriser le dialogue entre un équipement et son voisinage

Maître d'ouvrage : Établissement public local La Vapeur Maître d'œuvre : Office parisien d'architecture (Paris) Date prévisionnelle : ouverture début 2018

« La nouvelle Vapeur doit continuer à tisser des liens d'amitié avec le voisinage. Il ne suffit pas d'écrire ''Accueil'' sur un lieu pour qu'il le soit. Il doit le raconter par sa forme, son ambiance, la façon dont on y rentre, ce qu'on y entend, ce qu'il sent, etc. Il doit enchanter ». (Office parisien d'architecture, note explicative pour le concours, 2015)

La Vapeur
La Vapeur©Office Parisien d'Architecture

La Maison des architectes
Une vitrine de la profession auprès du grand public

Maître d'ouvrage : Ordre des architectes de Bourgogne Maîtres d'œuvre : Godart + Roussel Architectes (Dijon) Date prévisionnelle : ouverture septembre 2017

« Pour ouvrir la maison du Colonel sur le monde extérieur, nous nous proposons de la pourfendre (…), nous cherchons à établir un dialogue entre l’ancien et le contemporain, mais aussi entre l’espace public et l’espace professionnel. » (Godart + Roussel Architectes, projet présenté au concours d'idées, 2014)

La Maison des architectes
Perspective©Godart+Roussel Architectes

CONSERVER / CRÉER - Combiner respect du patrimoine et geste contemporain

La protection au titre des monuments historiques vise à conserver des édifices en raison de leur intérêt historique ou architectural sans pour autant les figer dans le temps.
Certains ensembles remarquables poursuivent ainsi une histoire déjà riche de transformations afin d'être adaptés à leurs nouvelles fonctions et d'être mis en conformité avec les exigences contemporaines d'accessibilité, de sécurité ou
d'économie d'énergie.
Souvent au coeur des débats patrimoniaux, ces évolutions se font dans le respect de procédures qui doivent garantir l'articulation harmonieuse entre le bâtiment existant et la greffe contemporaine.

La DRAC Bourgogne Franche-Comté
La menuiserie comme outil d'intervention dans le monument historique

Maître d'ouvrage : Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bourgogne
Maîtres d'oeuvre : Bernard Quirot architecte + associés (Pesmes, 70), avec Bertrand Cohendet, architecte du patrimoine (Dole, 39)
Inauguration : janvier 2014
« Plusieurs principes ont guidé notre travail : le respect et la mise en valeur du patrimoine existant ; la lisibilité des interventions et leur réversibilité, l'essentiel des aménagements relevant du domaine de la menuiserie (...) »
(Bernard Quirot architecte + associés, extrait de Restructuration des locaux de la DRAC de Bourgogne Dijon, 2016)


La DRAC Bourgogne Franche-Comté
Maître d'oeuvre Bernard architecte + Associés, avec Bertrand Cohendet. Photographie, 2014 © Luc Boegly photographe

Le musée des Beaux-Arts de Dijon
Révéler un patrimoine historique exceptionnel et prolonger l'histoire du Palais

Maître d'ouvrage : Ville de Dijon
Maîtres d'œuvre : Ateliers Lion Associés (Paris), avec Atelier d'architecture Eric Pallot, architecte en chef des monuments historiques (Noisy-le-Grand, 93) Date prévisionnelle : ouverture de la tranche 2 été 2019

« Si des interventions en rupture sont possibles, nous proposons une posture contemporaine assumée mais néanmoins attentive. Au fond, qu’est-ce que le progrès ? Peut-être faire toujours mieux plutôt que toujours plus. (...) s’inscrire dans l’avenir, ce n’est pas laisser à tout prix une trace de son époque (être architecte, c’est parfois refuser de construire) mais laisser ce que cette époque peut offrir de meilleur. » (Ateliers Lion associés, note d'intention architecturale pour le concours, 2005)


Le musée des Beaux-Arts de Dijon
Maître d'œuvre Ateliers Lion associés, avec Atelier d'architecture Éric Pallot.Perspective, 2015 © Ateliers Lion associés

 

La Cité internationale de la Gastronomie et du Vin
Du lieu de soins patrimonial à la Cité valorisant une double inscription au patrimoine mondial de l'UNESCO

Maître d'ouvrage : Groupe Eiffage sur un projet initié par la Ville de Dijon Maîtres d'œuvre : Agence d'architecture Anthony Béchu (Paris), avec Société d’Architecture Alain-Charles Perrot & Florent Richard (Paris)
Date prévisionnelle : fin 2019

« Ce projet est un projet d'urbanisme. Il va rouvrir ce lieu clos à la ville et lui donner toutes les activités qui vont lui permettre de devenir un acteur très important de la vie sociétale. » (Anthony Béchu, 2016)


La Cité internationale de la Gastronomie et du Vin
Esquisse de l'Agence d’architecture Anthony Béchu©Agence d’architecture Anthony Béchu

 

EXPÉRIMENTER – Le campus Montmuzard laboratoire pour la création architecturale et artistique

Le campus de Dijon est un exemple typique des expérimentations architecturales à l'œuvre dans les campus universitaires, tant lors de leur fondation que dans leurs évolutions récentes.
Fondé en 1957 sur la colline de Montmuzard, il est d'abord aménagé comme un écrin isolé du centre-ville et comportant des édifices d'un monumentalisme classique, largement dus à l'architecte de l'université Roger Barade.
L'année 1990 marque une rupture lorsque Dijon s'engage dans un plan national de modernisation dit Université 2000. Les constructions se multiplient et témoignent d'une évolution des conceptions architecturales rompant avec le parti-pris d'homogénéité initial. Cet aménagement s'effectue selon un schéma cohérent conçu par les Suisses Rémy Zaugg, Jacques Herzog et Pierre De Meuron qui vise à faire du campus un véritable quartier urbain. L'arrivée du tramway à l'automne 2012 achève de raccorder l'Université à l'agglomération.

 

La Maison de l'Université
Une maison commune, symbole sobre et monumental de l'unité de l'Université

Maître d'ouvrage : Conseil régional de Bourgogne / Université de Bourgogne
Maîtres d'œuvre : Patrick Berger et Jacques Anziutti (Paris)
Inauguration : juin 1997

"Je crois beaucoup actuellement en la recherche dans le projet, de volumes très simples. Il me semble que les décrochements (...) ne produisent qu'une perte de lisibilité dans le paysage, un peu néfaste actuellement. Je crois que l'architecture, c'est aussi une question de lisibilité." (Patrick Berger, conférence Questions d'architecture, 1996)
Un centre de recherches édifié selon un principe formel hautement symbolique

La Maison de l'Université
La Maison de l'Université©DMP Dijon François-Jay

 

La Maison des sciences de l'homme
Un centre de recherches édifié selon un principe formel hautement symbolique

Maître d'ouvrage : Université de Bourgogne
Maîtres d'œuvre : Agence d'architectures Nicolas C. Guillot (Lyon, 69)
Inauguration : octobre 2011

" L'approche presque minimale de l'architecture et l'absence de gesticulation des volumes ne réduisent pas le soin du détail, bien au contraire, ni la puissance du symbole, dans une sorte de silence éloquent. Des volumes de même gabarits sont posés les uns sur les autres, ils renvoient l'image d'un savoir en construction, pouvant se poursuivre à l'infini." (Agence d'architectures Nicolas C. Guillot, Note de présentation du projet lors du concours, 2007)

La Maison des sciences de l'homme
La Maison des sciences de l'homme © DMP Dijon François Jay

Programmation culturelle autour de l’exposition :
Dijon, Archi / Culture

Les visites commentées
> SAM 1ER, 15 ET 29/04 ET DIM 9 ET 23/04
> SAM 13 ET 27/ 05 ET DIM 21 ET 28/05
> SAM 10 ET 24/06 ET DIM 18/06
> DIM 9 ET 23/07
> DIM 6 ET 20/08
> DIM 3 ET 10/09

MUSÉE DE LA VIE BOURGUIGNONNE À 14h30 - Durée 1h – tarif 6€ / 3€ (réduit) – réservation conseillée au 03 80 48 80 90



Midis au musée
Une visite commentée pour faire une petite pause dans votre journée.
> JEU 13/04 À 12H30
Durée 1h – gratuit – réservation au 03 80 48 80 90
 
Rendez-vous des familles - Explore ta ville
Ville graphique, ville utopique. une ville imaginaire à dessiner et à (ré) inventer. Des fenêtres rondes, des toits carrés, des toboggans pour escaliers, des façades colorées. À vous de vous projeter dans votre futur rêvé.
> DIM 28/05 À 14H30 ET MER 16/08 À 14H30
Durée 1h30 - gratuit - réservation au 03 80 48 80 90 Atelier à partir de 6 ans

Architectures en jeux
Une promenade ludique en famille pour découvrir l’exposition.
> DIM 11/6 À 14H30 ET MER 26/07 À 14H30
Durée 1h30 - gratuit - réservation au 03 80 48 80 90 Visite-atelier à partir de 6 ans.

Jeu de lignes, jeu de formes
Le reflet du ciel sur un toit, une façade zébrée, un jardin intérieur... Crayon à la main, explorez Dijon et dessinez le bâtiment de vos rêves.
> MER 26/07 ET 16/08 À 14H30
Durée 1h30 -tarif 6€ / 3€ (réduit) -réservation au 03 80 48 80 90. Visite - atelier à partir de 7 ans - enfants accompagnés jusqu’à 13 ans - ouvert à tous.

Ateliers pour les 6-9 ans - Explore ta ville
Découvre les édifices imaginés par des architectes d’aujourd’hui et crée le tien, ludique, poétique, supercalifragilistic, en dessin ou en volume.
> DIM 4/06 À 14H30
Durée 2h - réservation au 03 80 74 52 09


Ateliers des vacances "Dijon sport découverte"
À l’occasion des vacances scolaires, la ville de Dijon propose de nombreuses activités sportives et culturelles.
Inscriptions et renseignements au 03 80 74 51 51, modalités d’inscription dans la brochure Dijon sport découverte.


Ateliers pour les 7-9 ans Explore ta ville
La première séance aura lieu au musée de la Vie Bourguignonne et les séances suivantes se dérouleront au musée des Beaux-Arts.
> DU MAR 18/04 AU VEN 21/04 À 10H
Cycle de 4 séances – durée 2h

Ateliers ados-adultes à partir de 13 ans
Explorez votre ville
La première séance aura lieu au musée de la Vie Bourguignonne et les séances suivantes se dérouleront au musée des Beaux-Arts.
> DU LUN 21/08 AU VEN 25/08 À 10H
Cycle de 5 séances – durée 2h Ateliers pour les adultes

Ateliers pour les 10/12 ans
Architectures utopiques
Une ville graphique, une ville utopique à dessiner et à (ré)inventer, une ville imaginaire. Des fenêtres rondes, des toits carrés, des toboggans pour escalier, des façades colorées, à vous de vous projeter dans votre futur rêvé.
> MER 29/03, 5 ET 12/04, 3, 10, 17, 24 ET 31/05, 7 ET 14/06 DE 14H À 15H30
Cycle de 10 séances, durée 1h30 – tarif 30 € - réservation
au 03 80 48 83 75 ou reservationsmusees@ville-dijon.fr, à partir du 01/03

Ateliers pour les 13/15 ans
Architectures utopiques
Une ville graphique, une ville utopique à dessiner et à (ré)inventer, une ville imaginaire. Des
fenêtres rondes, des toits carrés, des toboggans pour escalier, des façades colorées, à vous de vous projeter dans votre futur rêvé.
> MER 29/03, 5 ET 12/04, 3, 10, 17, 24 ET 31/05, 7 ET 14/06 DE 16H À 17H30
Cycle de 10 séances, durée 1h30 - tarif 30€ Réservation à partir du 01/03 au 03 80 48 83 75 ou reservationsmusees@ville-dijon.fr


Ateliers pour les adultes Dijon, archi/rencontres ! 
Explorez votre ville
La première séance aura lieu au musée de la Vie Bourguignonne et les séances suivantes se dérouleront au musée des Beaux-Arts.
> MER 29/03, 5 ET 12/04, 3, 10, 17 ET 31/05, 7, 14 ET 21/06, DE 18H À 20H
> VEN 31/03, 7 ET 14/04, 5, 12 ET 19/05, 2, 9, 16 ET 23/06, DE 14H30 À 16H30
> SAM 1, 8 ET 15/04, 6, 13 ET 20/05, 3, 10, 17 ET 24/06, DE 10H À 12H

Cycles de 10 séances - durée 2h - tarif 60 € / 30 € (réduit). Réservation à partir du 01/03 au 03 80 48 83 75 ou reservationsmusees@ville-dijon.fr

L’exposition Dijon, archi/culture ! sort de ses murs et vous propose de visiter certains édifices, présentés à travers le regard aiguisé de leurs architectes ou de leurs responsables. Comment imaginer les lieux de la culture et du savoir et surtout, comment les rendre sensibles et viables à l’usage ? Les intervenants vous donneront les clefs de compréhension.
> SAM 08/04 À 17H
Latitude 21, maison de l’architecture et de l’environnement par Sébastien Appert , directeur de la maison de l’architecture et de l’environnement – RDV 33 rue de Montmuzard

> MER 12/04 À 17H30
Maison des sciences de l’homme par Nicolas C. Guillot, architecte – RDV 6 Esplanade Erasme

> SAM 13/05 À 16H30
La Minoterie, par Claude Correia, architecte – RDV 75 avenue Jean Jaurès

> SAM 10/06 À 16H30
DRAC Bourgogne-Franche-Comté, par Bernard Quirot, architecte et Olivier Curt, architecte des bâtiments de France – RDV 39 rue Vannerie

Durée 1h – gratuit – sur réservation au 03 80 48 80 90 Ouverture des réservations 15 jours avant la date de la visite. Pour un meilleur confort d’écoute, les groupes sont limités à 20 personnes.

Musée de la Vie bourguignonne - Perrin de Puycousin
Monastère des Bernardines

Musée de la Vie bourguignonne Cloître des Bernardines
Musée de la Vie bourguignonne Cloître des Bernardines © François Perrodin

 

Un donateur : Maurice Bonnefond Perrin de Puycousin
Le musée de la Vie bourguignonne doit sa naissance à la passion d'un homme : Maurice Bonnefond Perrin de Puycousin. Né à Tournus en 1856, juriste de formation, il prend conscience de l'évolution des mœurs et des techniques qui rend certains objets obsolètes. Ainsi dès 1875, il collectionne des lampes à huile qui viennent d'être remplacées par l'éclairage au gaz. En 1877, après un héritage, Perrin de Puycousin quitte le barreau d'Aix-en- Provence et rentre dans sa ville natale. C'est à cette époque que commence sa collecte systématique dans la campagne bourguignonne dont la moisson la plus ample se situe entre 1880 et 1920.
En 1935, la ville de Dijon reçoit de Perrin de Puycousin, une donation de meubles, équipements domestiques et costumes régionaux. L'acte de donation prévoit d'installer les collections dans l'Hôtel Aubriot, 40 rue des Forges. Perrin de Puycousin organise lui-même l'installation du musée qui porte son nom. À sa mort, en 1949, le musée est rattaché au musée des Beaux-Arts de Dijon.

 

Un musée d'ethnographie
Les collections s'étant progressivement détériorées, la décision est prise en 1970 de fermer les portes du musée.
Un nouveau lieu est choisi quelques années plus tard : le cloître des Bernardines, 17 rue Sainte-Anne, inscrit à l'Inventaire supplémentaire des Monuments Historiques et acquis par la Ville en 1978. Il sera plus adapté à une meilleure conservation des collections et offre une plus grande capacité d'exposition. La galerie Perrin de Puycousin ouvre ses portes en 1985 et permet de remettre à l'honneur les collections de la Bourgogne rurale de la fin du XIXe et du début du XXe siècles, collectées un siècle auparavant par Maurice Bonnefond Perrin de Puycousin.
En 1994, le premier étage du cloître, consacré à l'ethnographie urbaine, est ouvert au public. Il permet notamment de faire revivre l'esprit des rues commerçantes dijonnaises.

 

Vers un musée de société du XXIe siècle
Aujourd'hui, le musée de la Vie bourguignonne connaît une nouvelle mutation. Le second étage jusqu'alors consacré aux marqueurs de l'identité bourguignonne à travers le travail du bois, de la pierre et de la terre, a été fermé pour laisser place à de nouveaux espaces d'expositions temporaires. Les espaces d'accueil au rez-de-chaussée sont remaniés pour offrir une nouvelle organisation optimisée : espace de convivialité, boutique plus accessible. La première salle d'accès aux collections du musée sera consacrée à Henri Vincenot « l'imagier de la Bourgogne ».
À l'aube du XXIe siècle, le musée de la Vie bourguignonne se veut être un lieu de mémoire avec pour volonté l'idée de conserver, étudier, valoriser et présenter des collections d'objets, de documents, évoquant l'évolution de l'homme dans sa société.

Musée de la Vie bourguignonne - Perrin de Puycousin
Monastère des Bernardines
17 rue Sainte-Anne 21000 Dijon
tél (33) 03 80 48 80 90
mail : dmp@ville-dijon.fr
site internet : musees.dijon.fr
Tous les jours sauf le mardi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 18h
Fermeture les 1er et 8 mai, 14 juillet et 1er novembre
Entrée gratuite

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *