Echange culturel Japon/France

Echange culturel Japon/France

9 impasse Saint-Eloi
21500 Planay
anniepaula@wanadoo.fr

Du 13 juillet au 20 juillet 2018 à Planay

Dans le cadre de l'année culturelle Franco-Japonaise, exposition de dessins, aquarelles peintures gravures.

Dans l'atelier d'Annie, travail d'une artiste japonaise Izumi Momose.

 


Izumi Momose Izumi Momose :
"Je suis née et je vis a Tokyo, j'ai publié 45 livres au Japon, Chine et Corée du sud, depuis 2013, je me consacre à l'estampe et aux techniques mises.
Plusieurs expositions à Tokyo et une exposition à Joigny en France en 2017.
J'utilise des couleurs naturelles à base de piments de la terre et de la sève des arbres. J'utilise aussi des cires et des papiers de riz. Je fais de la gravure sur cuivre avec de la terre"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Annie Chazottes

 

Annie Chazottes :
Le rêve d’Annie Chazottes, partager un monde de couleurs et de lumière, un monde de transparence et d’harmonie. Ce paradis végétal luxuriant et poétique, Annie l’interprète par des techniques personnelles composées de peinture à l’huile, d’encres, de craies et de collages.

 

Annie tente de préserver cet univers avec passion par des engagements et des actions concrètes dans la protection de la nature et l’environnement…
Louis Bour

 

 

 

 

 

 

 

Annie Chazottes Izumi MomoseL’arbre m’a dit
Je marchais, écoutant les bruits de la forêt
lorsqu’un vieil arbre m’a raconté ses secrets.
Il m’a dit : «Petite fille, depuis cent ans,
Je vis et je partage tout à chaque instant.
Chaque créature qui rôde dans ce bois,
Que tu vois ou pas, est un petit peu à moi.
À chaque être je voue un amour infini
Car il fait partie de la ronde de la vie.
J’aime le lierre qui s’agrippe à mon écorce,
Le loup qui court après le lièvre à bout de forces,
Le lièvre qui vient se terrer entre mes racines
L’oiseau qui de ma branche pousse sa comptine.
J’aime les herbes qui ploient dans le vent du soir,
Et les fleurs qui fleurissent aux couleurs de l’espoir,
J’aime les elfes des bois qui dansent dans la nuit,
Les fées qui volent dans la lumière sans bruit.
J’aime aussi les hommes, et ce, depuis toujours,
Mais je sais qu’ils n’ont que faire de mon amour.
Ils sont détachés de la nature et du monde
Et nous font du mal dans les courses vagabondes.
Et je les aimerai jusqu’au dernier instant,
Quand les bûcherons viendront achever mon temps,
Lorsque les tronçonneuses écorcheront mon tronc
Et que je m’abattrai au sol de tout mon long.
Je les bénirai tous une dernière fois,
Espérant que le destin leur pardonnera
De ne pas bien savoir écouter la nature,
Les arbres, les enfants et les êtres au coeur purs.»
Aude Allard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *