Quand la Côte-d'Or se raconte au fil de l'Ouche entre berges et montagnes

Aux portes de Dijon, à quelques kilomètres à vol d’oiseau des Côtes de Nuits désormais classées au Patrimoine Mondial de l’Unesco, ce beau territoire n’a rien à envier à son voisin. Pays d’Art et d’Histoire grâce à son appartenance au Pays de l’Auxois-Morvan, il décline ses paysages tout de courbes déployées, des bords de l’eau au sommet des montagnes. Un territoire sauvage qui s’apprivoise à pied, à cheval ou en parapente pour les audacieux… Qui se savoure du regard du bout de ses chaussures et de son bâton de marche, s’explore d’écluses en petit train… l’un des plus vieux de France.

 

 

 

 

 

 

 

S'évader en Côte-d'Or - les falaises de Baulme-la-RocheAprès une jolie grimpette sur les falaises de Baulme-la-Roche, protégées et inscrites au patrimoine naturel depuis 1942, on plonge sur un ancien prieuré somptueux de Saint-Seine aux tuiles vernissées et une vallée aux monts de douceur. Un site remarquable par sa pelouse calcaire et son chemin dédié aux personnes handicapées découvrant un paysage propice à la rêverie quelle que soit la saison.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


S'évader en Côte-d'Or - Le village de Mâlain, châteauPlus loin, il faudra chausser à nouveau de solides croquenots pour affronter le village de Mâlain que le château, perché sur un rocher détaché de la faille de Mâlain, domine de ses ruines imposantes. Un village tout tourné vers le Moyen Âge et l’antique site de Mediolanum qui intéresse chercheurs et archéologues en raison du côté exceptionnel des parcelles mises à jour. Mâlain où l’on croise tous les deux ans, le premier weekend de juin, sorcières et êtres maléfiques qui se dansent en une immense foire deux jours durant et que l’on entend sans doute depuis Sombernon ou de la Voie Romaine passant non loin de là, quelque part du côté de Drée et de son festival Ex...voo ! ou quand l’art s’évade à travers monts et prairies.


Non loin de là, Pasques (avec deux S) s’enorgueillit elle aussi de sites naturels protégés. L’on ne manque pas d’y visiter l’abîme du Creux Percé et sa célèbre glacière, les grottes des Célérons et la combe des Vaux de Roches.
Attention, c’est vertigineux autant que magnifique !

 

 


S'évader en Côte-d'Or - Contre-réservoir de Grosbois-en-MontagneLa montagne s’adoucit, mais les pentes restent abruptes pour s’ouvrir sur la vallée nonchalante de l’Ouche qui se marie avec le canal de Bourgogne aux pieds de Notre Dame d’Etang, veillant sur les parapentistes et les promeneurs à près que 600 mètres d’altitude. De courbes silencieuses en belles écluses, Ouche et Montagne raconte l’histoire d’un temps où les hommes domestiquèrent le rail et l’eau pour ravitailler ce coin méconnu en pierre, bois et charbon. Car ici, comme tout au long de sa route, le Canal de Bourgogne a façonné le territoire en longeant la Vallée de l’Ouche, bien sûr, mais aussi en aménageant dans la Montagne un Réservoir et un Contre-réservoir à Grosbois-en-Montagne, offrant aux plaisanciers une aire de baignade on ne peut plus agréable.


C’est à proximité de cette Montagne que se trouve le toit du monde occidental comme le nomme Henri Vincenot… la ligne de partage des eaux qui alimentent la Méditerranée, l’Atlantique et la Manche.

 

 


En Ouche et Montagne on revient de l’époque jurassique où les fortes pentes qui ont creusé une vallée profonde et étroite ont contraint l’homme à créer de nombreuses écluses marquant le paysage de leurs belles haltes fleuries. Des haltes au pays des lavoirs remarquables qui se racontent en chemin… celui des lavoirs… comme ceux de la Verrerie à Velars ou encore de Gissey-sur-Ouche.
Chemin qui côtoie l’ancienne taillanderie et de belles maisons traditionnelles. Ces maisons qui éclatent au soleil ou quand vallée et montagne s’écharpent de brume dévoilant avec discrétion des jardins insoupçonnés, la Chartreuse de Sainte-Marie-sur-Ouche où l’on vénérait la Vierge Marie ou la très belle abbaye de La Bussière, Notre-Dame des Trois Vallées, fondée en 1131 par un abbé de Cîteaux…

 

S'évader en Côte-d'Or - Sainte-Marie-sur-OucheUne douceur singulière qui joue les jardins à l’anglaise, les châteaux en embuscade, le charme étonnant bucolique et verdoyant qui séduisit, dès le 19ème siècle, vacanciers et citadins pour le calme et la beauté des paysages. Henri Vincenot et de nombreux artistes ont puisé leur inspiration dans ce joli coin de Bourgogne. Aujourd’hui beaucoup d’entre eux aiment à s’y ressourcer et exposer leurs oeuvres.
C’est le paradis des cyclotouristes tout au long du chemin de halage, pédalant hardiment au gré des villages, Fleurey-sur-Ouche, Sainte-Marie-sur-Ouche, Gisseysur-Ouche, Barbirey-sur-Ouche ou encore Saint-Victor-sur-Ouche… car ici ce qui n’est pas en Montagne est en Ouche ! Fatigués et fourbus, c’est justement à Saint-Victor-sur-Ouche qu’il faut se poser, à l’écluse n°28, celle de la Charme, qui organise pendant toute la saison estivale des manifestations culturelles, sportives ou de loisirs et bien plus… des dégustations de produits régionaux, des spectacles de musiques traditionnelles, des soirées cabaret, des bals populaires, de quoi combler le visiteur conquis par sa journée Ouche et Montagne.

 

 


S'évader en Côte-d'Or Une montagne, quant à elle, paradis des randonneurs avec des chemins environnants qui sentent bien sûr la noisette. Et c’est blotti sur le flanc oriental d’une vallée formant une liaison entre Beaune et la vallée de l’Ouche, que le sentier « De combe en combe » naît dans l’étroite vallée du ruisseau d’Aubaine et permet une immersion progressive dans la forêt des grands communaux d’Aubaine. Il offre au regard de vastes ensembles naturels où l’empreinte humaine est vite oubliée... Mais aucun ne risque de se perdre… tout est balisé. C’est par le chemin des Roches d’Orgères que le marcheur fait une incursion dans l’histoire géologique de la Bourgogne retrouvant des traces archéologiques de l’activité humaine au détour de belles curiosités naturelles en profitant de la richesse floristique et faunistique…
De beaux panoramas s’ouvrent sur la vallée de l’Ouche, les collines de l’Arrière-Côte et le village de Fleurey-sur-Ouche occupés par l’homme depuis le Néolithique.

 

 

 

 


S'évader en Côte-d'Or - Jardin Remarquable de Barbirey Un étonnant chemin marqué au début du circuit, au pied des Roches, par la découpe géométrique du banc rocheux et les longues rainures verticales striant ses parois rappellent le temps bruyant de la carrière de pierres exploitée du 19ème au 20ème siècle. De l’autre côté du chemin, les rails restitués sur quelques piles de béton subsistantes invitent à imaginer les ouvriers poussant les lourds wagonnets chargés de blocs jusqu’au canal situé sur la rive opposée de l’Ouche.
Du pont qui permettait de franchir la rivière il n’existe plus aujourd’hui que la culée vers laquelle les rails s’étirent sans l’atteindre.
Mais c’est dans le calme du Jardin Remarquable de Barbirey que je vous emmène au soleil descendant vous ressourcer avec une belle rencontre, celle d’un château, demeure historique lové entre carrière, étang et murs d’enceinte avec un jardin classé dessiné à l’anglaise aux facettes insolites et fêtes chatoyantes.
Ces quelques lignes et mon regard posé entre Ouche et  Montagne ne peuvent remplacer le souvenir inoubliable que vous aurez sillonnant ce beau territoire Côte-d’Orien et ses 32 villages d’écluses en lavoirs, de chemins en villages, profitant à chaque instant du cadre qui vous entoure et des personnes qui vous accueillent.

 

Les chemins de Marie
m.quiquemelle@echodescommunes.fr

 


Office de Tourisme de Ouche et Montagne
28 rue Ferdinand Mercusot, 21540 Sombernon
Tél. : 03 80 33 33 59 - www.ouche-montagne.fr

 

S'évader en Côte-d'Or - Office de Tourisme de Ouche et MontagneS'évader en Côte-d'Or - Office de Tourisme de Ouche et MontagneS'évader en Côte-d'Or - Office de Tourisme de Ouche et MontagneS'évader en Côte-d'Or - Office de Tourisme de Ouche et Montagne