Premiers Bâtiments Logements à Energie POSitive en Bourgogne

Premiers Bâtiments Logements à Energie POSitive en Bourgogne

Info+ :

Premiers Bâtiments Logements à Energie POSitive en Bourgogne
3 rue Gustave Eiffel
21160 Marsannay-la-Côte


13 octobre 2015

Alors que la réglementation l’imposera pour toutes les constructions neuves en 2020, Orvitis ouvre les premiers bâtiments d’habitat collectif à énergie positive. Le premier bâtiment d’habitations en Bourgogne ! Un ensemble résidentiel de 3 immeubles pour 70 appartements, qui a accueilli ses 32 premières familles de résidants en août 2015. Pour les autres, il faudra attendre fin octobre.

 

 

 


Un ensemble résidentiel de 70 appartements

A proximité de la route départementale Dijon - Beaune, depuis la rue de la rente Logerot, le programme se situe à l’angle de la rue Gustave Eiffel. Presqu’au coeur d’un secteur commercial et d’activités, le bâti environnant est disparate : un bâtiment industriel au nord, un hôtel à l’ouest et au sud des pavillons. Le terrain de 5684 m-,, sans constructions ni plantations, s’apparentait à une friche. L’ensemble résidentiel de 70 logements, conçu par le Cabinet d‘architectes A2A de Dijon, est réparti sur 3 immeubles de 3 étages, organisés autour d’une placette centrale, comme un îlot protecteur :
- le bâtiment 1 (côté nord) compte 32 logements sur 4 entrées
- le bâtiment 2 (à l’ouest) accueille 15 logements sur 2 entrées
- le bâtiment 3 (au sud) comprend 23 logements sur 3 entrées.
Soit 20 appartements de Type 2 de 45 m-, 27 Type 3 de 63 m-, 20 Type 4 de 75 m- et 3 appartements de Type 5 de 92 m-.
Les entrées à la résidence, directes depuis la rue Gustave Eiffel, éloignent de manière significative l’accès piétons et vélos, de l’accès véhicules repoussé en limite nord de la parcelle. Côté stationnement, un parking en sous-sol comprend 55 places boxées. En extérieur, un parking paysager comptera 25 places, dont 4 dédiées aux personnes handicapées à proximité immédiate de la placette. Cette aire de stationnement isole la résidence de la circulation de la rue Eiffel.
La placette donne accès aux entrées des immeubles et aux locaux communs (parking en sous-sol, locaux vélos et poubelles). Au coeur du concept d’organisation du projet, elle est un espace de sociabilité, de convivialité et d’échanges.

 

 

Côté architectural, les bâtiments se distinguent à la fois par leur volume, leur traitement extérieur, et les éléments rapportés sur leur façade, tout en restant dans un ensemble homogène, inspiré du contexte environnant. Les locaux annexes, répartis ça et là sur la placette, aux formes plus douces, des boîtes aux angles arrondis ou en claustra bois, créent un paysage ludique.

 

Côté paysager, une haie vive ceinturera trois côtés de la résidence. L’arrière du bâtiment 1 sera renforcé de grands conifères, créant ainsi une barrière végétale permanente contre le vent du nord. En bordure de la rue Eiffel, une pelouse, avec des plantes rampantes et arbres à haute tige, assurera la transition entre la rue, le trottoir et le parking aérien, tout en isolant la placette. Le coeur de l’îlot bénéficie d’une attention particulière, avec notamment une petite clôture végétale tout le long du bâtiment 1, pour donner de l’intimité aux jardins privatifs du rez-de-chaussée. Ces mêmes jardins privatifs sont délimités par des claustras et des haies vives.

 

 

 

Une résidence BEPOS

 

 

Un bâtiment à énergie positive (BEPOS) se veut un bâtiment qui produit plus d’énergie (électricité, chaleur) qu’il n’en consomme pour son fonctionnement. Dans les grands principes, il s’agit d’un bâtiment très basses consommations (40 kwh/m-/an pour tous les usages réglementaires), qui est équipé en moyens de production d’énergie renouvelable par rapport à ses besoins.
Pour répondre à ces exigences, les trois bâtiments sont compacts, limitant ainsi les surfaces d’échanges thermiques entre intérieur et extérieur. Les façades ont reçu un revêtement minéral épais sur une isolation très performante par l’extérieur. Les balcons avec garde-corps ajourés ou translucides, les brises soleils métalliques ou en bois et des cadres en bois au droit de quelques baies, animent l’aspect lisse uni des grandes façades. L’orientation des pièces de vie permet de bénéficier au mieux des apports solaires en hiver et à la mi-saison. Les balcons ou des brises soleils, ou arbres à feuilles caduques participent à la maîtrise de la surchauffe en été. La production de chaleur sera assurée par une pompe à chaleur géothermique eau/eau. La diffusion dans les logements se fera par radiateurs basse température à eau chaude. Une chaudière gaz à condensation assure la production d’appoint de chauffage et d’eau chaude sanitaire.

 

 

Côté production d’énergie renouvelable, 577 m- de panneaux photovoltaïques sont installés sur les toitures terrasses des bâtiments logements, pour une production d’électricité de 40 Kwh/m-/an, soit à hauteur de la consommation en usages réglementaires.

 

         

 

 

 

 

 

 

3 engagements de performance
Dans le cadre d’un contrat, l’exploitant s’est engagé sur 3 niveaux de performance du bâtiment et des équipements :
- respecter la consommation (chauffage, eau chaude, ventilation et auxiliaires) issue du calcul théorique pour la première année
- respecter le même niveau de consommation selon les résultats de la 1ère année, pour les 4 années suivantes
- respecter du critère énergie positive sur les 5 années. Produire de l’énergie à hauteur des consommations.

 

Eléments financiers
Le coût total de l’opération s’élève à près de 8,80 millions d’euros, financée en majeure partie par Orvitis, principalement par un emprunt contracté auprès de la Caisse des Dépôts et Consignation.
Dans le respect du plan de cohésion sociale et des programmes des délégataires des aides à la pierre, des subventions seront versées par l’Etat pour 149 800 euros, par le Grand Dijon pour 987 000 euros, ainsi que par Logéhab-1% logement pour 225 000 euros.
Les loyers varient selon la typologie et la catégorie du logement de 260 € pour un T2 à 600 € pour un Type 5.
Les charges estimées varient de 60 € à 170 €. Tous les logements ouvrent droit à l’APL.

 

Les intervenants
Assistance à Maîtrise d’Ouvrage : Bénéfficience - Dijon
Equipe Conception-Réalisation - Exploitation :
Mandataire : Entreprise générale : C3 B - DIJON
Maitrise d'oeuvre : A2A – Dijon
Exploitation-Maintenance: Pitance – Lyon

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Enedis et la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) renouvellent leur partenariat pour 3 ans
La collaboration initiée depuis plus de 17 ans entre Enedis et la Ligue...
Climats et biodiversité dans les vignes
Le 22 mai célébrait la Journée internationale de la...
Attaques du loup : Marie-Guite Dufay appelle à un front commun aux côtés des éleveurs ovins
Une centaine d’animaux d'élevage tués par les loups ces...
Les réponses de la Région BFC à la crise
Mesures économiques, solidarités territoriales, réunis en...
Dijon métropole accélère ses grands projets pour construire le futur écologique du territoire
« Face à l’urgence climatique, l’année 2021...
Les informations marquantes du Conseil Métropolitain du jeudi 25 mars 2021
Ce jeudi 25 mars, François REBSAMEN, maire de Dijon et président...
Festival des Transitions : 400 lycéens mobilisés pour comprendre le changement climatique
Après l’Idéathon en février, le Festival entame son...
Vignes départementales à Pommard : mieux comprendre le sol pour mieux le préserver
François Sauvadet, Président du Conseil départemental,...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.