Développement durable, François Sauvadet pour une Grande Région responsable

29 octobre 2015

François Sauvadet continue son périple bourguignon franc-comtois à la rencontre des habitants. A l'occasion de la conférence Climat Energie qui s'est déroulée en présence de Michel Barnier ce lundi 26 novembre à Talant, 3 priorités ont été définies.
Soutenir les agricultures bourguignonnes et franc-comtoises, piliers de l’économique régionale. Accentuer les investissements dans la rénovation de l’habitat et l’amélioration de la performance énergétique des bâtiments. Placer les transports et de la desserte des territoires au cœur des politiques de La Région en Grand.

 

 

Près de 200 personnes se sont réunies autour de Michel Barnier ancien Ministre et ancien Commissaire Européen, pour échanger et débattre des enjeux, pour la Bourgogne-Franche Comté du développement durable dans le cadre d’une conférence « climat énergie » à Talant. Le changement climatique est une réalité et chacun doit agir, à son niveau, pour en limiter les effets. La future grande région Bourgogne Franche-Comté prendra ses responsabilités.

 

La synthèse des interventions de Michel Barnier ont déterminé 3 priorités.

 

En premier lieu, François Sauvadet veut soutenir les agricultures bourguignonnes et franc-comtoises, piliers de l’économique régionale, et les accompagner dans les mutations écologiques qui s’imposent à elles. Daniel Prieur, Président de la Chambre Interdépartementale d’Agriculture du Doubs et du Territoire de Belfort en a présenté les enjeux.

 

REGIONALES 2015  DROITE MARIE QUIQUEMELLE  ECHO DES COMMUNESUne Région en Grand c’est une région qui construit un Accord–cadre avec la profession agricole, engageant fermement sur plusieurs années et évaluant les dispositifs créés afin de développer une production agricole durable.

 

 

«  C’est ce que nous ferons indique Franois Sauvadet, et dans un même temps nous soutiendrons le développement des filières locales et des circuits courts sur l’exemple du remarquable travail qui mené à Lons le saunier où 30% des 2 millions de repas annuels servis par la collectivité sont préparés avec des produits bio issus des circuits courts. »

 

Pour le candidat aux Régionales, en second lieu, un effort important devrait porter sur la rénovation de l’habitat et l’amélioration de la performance énergétique des bâtiments. La vétusté de nombreux logements privés de notre région et le gaspillage d’énergie qui en résulte impactent fortement notre environnement, comme l’a rappelé Brigitte Vu, Maitre de conférences à l’UTBM. Une Région en Grand est une région où il fait bon vivre.

 

Un plan « vivre mieux » en Bourgogne Franche-Comté devrait donc être lancé avec pour objectif l’accélération de la réhabilitation du parc immobilier privé avec un objectif d’au moins 15 000 logements réhabilités par an. Ceci nécessitera bien sur de créer un métier de coordinateur de la rénovation, maillon central des travaux énergétiques.

 

Pour financer cet effort François Sauvadet propose de mobiliser les crédits européens. « Pas un euro de l’Europe ne repartira en Europe, ils seront tous utilement mis au service des Bourguignons et des Francs-Comtois., exprime-t-il ! »

La  question des transports et de la desserte des territoires sera au cœur des politiques de La Région en Grand. Eric Gentis, Conseiller régional sortant, a insisté sur le caractère essentiel du transport ferroviaire et la nécessité de revoir leur organisation et développer l’intermodalité.

Une Région en Grand, est une région qui revoit la politique tarifaire des TER et qui prend en compte la mobilité de nos jeunes, des seniors et des travailleurs quel que soit le territoire dans lequel ils ont fait le choix de s’installer ou de vivre.

 

Face à tous ces enjeux, il faut mettre fin à une vision punitive de l’écologie et aux dispositifs centralisateurs et étriqués de exécutifs de gauche sortant. La prise en compte du défi écologique doit se faire avec un regard nouveau. Loin d’être un danger, c’est une chance, un moteur pour l’innovation et un levier de croissance pour l’ensemble des acteurs économiques.

 

Afin d’apporter des solutions concrètes, la future Grande Région devra agir, en lien avec les territoires et selon leurs spécificités, loin de toute approche uniformisatrice. Aucun territoire ne sera oublié et nous serons aux côtés des collectivités et des habitants pour un accompagnement personnalisé.

Nous sommes une Région en dépression en dépit de nos nombreux atouts. Il faut redonner de la fierté à la Bourgogne Franche-Comté et « penser global en agissant local » comme nous l’a rappelé Michel Barnier.

 

REGIONALES 2015  DROITE MARIE QUIQUEMELLE  ECHO DES COMMUNESFrançois Sauvadet s’est également rendu au Super Comice de Pontarlier aux côtés de Patrick Genre, Maire de Pontarlier, Daniel Prieur, Président de la Chambre interdépartementale d’agriculture Doubs et Territoire de Belfort et Xavier Beulin, Président de la FNSEA.

 

Ce fut un grand succès avec près de 20 000 visiteurs venus découvrir notamment les 600 Montbéliardes sélectionnées sur 6 000 vaches de même race présentées lors des 21 comices départementaux. La Bourgogne Franche-Comté est une grande région agricole (4 % du PIB régional, 50 000 emplois, 30 000 exploitations…).

 

C’est pourquoi, François Sauvadet a annoncé que l’agriculture serait l’un des piliers de l’action que nous conduirons à la Région. Les politiques actuelles menées par les socialistes manquent d’une réelle vision stratégique. Elles n’ont ainsi pas anticipé l’harmonisation de leurs politiques agricoles. De plus, la Région Franche-Comté n’a pas encore adopté, de son côté de schéma ou document-cadre consacré à l’agriculture. 

L’enjeu de la future politique agricole sera bien d’accompagner la structuration des filières, de valoriser les circuits courts, d’assurer le renouvellement des générations et de soutenir les pratiques innovantes et durables.

 

Pour cela, le candidat propose de  signer un accord-cadre avec la future chambre régionale d’agriculture qui sera élaboré avec la profession, avec une stratégie de moyen et long terme, une vision européenne ainsi qu’un plan de financement pluriannuel évalué chaque année au travers d’une conférence régionale agricole.

 

S’agissant plus particulièrement des filières locales, il a rappelé que l’ensemble des établissements scolaires de la région représentait un potentiel de 60 millions de repas par an. Pour permettre à nos agriculteurs de se positionner sur ce marché, nous les aiderons à se structurer et nous accompagnerons les personnels de cuisine par une formation dédiée.

 

                                      REGIONALES 2015  DROITE MARIE QUIQUEMELLE  ECHO DES COMMUNES

 

m.quiquemelle@echodescommunes.com

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Julien Odoul veut bâtir une Région qui protège
Julien Odoul, tête de liste aux élections régionales en...
Bourgogne Franche-Comté, la grande région est officiellement inaugurée le 4 janvier 2016
100 conseillers régionaux étaient appelés à se...
Marie-Guite Dufay est élue présidente de la région Bourgogne Franche-Comté
Arrivée en troisième position au premier tour des...
Elections régionales - difficultés dans la composition des enveloppes de propagande
Des difficultés dans la constitution des enveloppes de propagande ont...
Le rassemblement autour de la liste de François Sauvadet s'amplifie
François Sauvadet s'adresse aux 2.8 milions de Francs-Comtois et...
Dernière ligne droite pour Marie Guite Dufay avant le 13 décembre
Le grand meeting tenu à Audincourt a rassemblé près de 600...
A quelques jours du second tour des éléctions régionales Marie Guite Dufay vous invite à lire sa profession de foi
A la veille du deuxième tour des élections régionales, les...
Listes des candidats au 2ème tour des élections régionales Bourgogne-Franche-Comté
Après la clôture du dépôt de candidatures mardi,...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.