Chirurgie ambulatoire, l'ARS Bourgogne récompense l'innovation

05 novembre 2015

L'ARS Bourgogne a remis son premier prix de l'innovation en chirurgie ambulatoire. La cérémonie, qui s'est déroulée mercredi 4 novembre au siège de l'agence à Dijon, a récompensé des équipes du centre Georges-François Leclerc à Dijon, de la clinique de Fontaine du groupe Ramsay (Fontaine-Lès-Dijon) et du centre hospitalier de Sens.

 


Le « virage ambulatoire », répondant à une demande forte des patients de pouvoir rentrer chez eux le soir même après une intervention chirurgicale le matin, constitue l’un des axes de la transformation structurelle du système de santé.

 

 

 

Dans ce contexte, l'ARS Bourgogne a choisi de valoriser et d'encourager l'innovation en lançant en 2015 la première édition d'un prix régional décerné mercredi 4 novembre au cours d'une cérémonie réunissant acteurs et partenaires au siège de l'Agence à Dijon. Neuf structures de santé avaient répondu à l'appel à candidatures régional lancé en juin 2015. Trois d'entre elles ont été sélectionnées par un jury de cinq personnalités expertes en ce domaine issues d’établissements de santé privé et public et d’institutions nationales.

 

 

 

Le premier prix d'une valeur de 10 000 euros a été attribué au centre Georges-François Leclerc pour sa candidature : « Guérir de son cancer en un jour ».

 

Le deuxième prix d'un montant de 7 500 euros va à la clinique de Fontaine à Fontaine-lès-Dijon du groupe Ramsay pour sa candidature : « promouvoir la coronographie/ angioplastie en secteur ambulatoire ».

 

Le troisième prix de 5 000 euros revient au centre hospitalier de Sens pour sa candidature : « cholécystectomie (ablation de la vésicule biliaire) en ambulatoire ».
Les équipes, qui ont également reçu une oeuvre réalisée par le sculpteur Philippe GRIOT, ont été récompensées à l'issue d'un comité régional de l'ambulatoire présidé par le directeur général de l'ARS Bourgogne, Christophe LANNELONGUE et en présence de l’Assurance maladie et de l’Agence Nationale d’Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux. Ce comité mis en place en 2014 permet aux établissements d’échanger sur leurs pratiques et d’instaurer un dialogue avec l’ARS sur le développement de la chirurgie ambulatoire.


Le comité du 4 novembre a également été l'occasion de présenter un film de promotion de ce mode de prise en charge.
Financée par l'ARS Bourgogne, cette vidéo didactique présente le parcours d'une patiente atteinte d'un cancer du sein tout au long de sa prise en charge au centre Georges-François Leclerc, depuis son arrivée à l'établissement le matin jusqu'à son retour à domicile, le soir-même.

 

 

Les neuf candidats :

 

Neuf candidatures ont été reçues à l'ARS Bourgogne : 3 établissements de santé publics, 4 établissements de santé privés, une maison de santé pluridisciplinaire le centre régional de lutte contre le cancer.

 

 

L’objet de chaque candidature était :

 

- Centre Georges-François Leclerc : Guérir son cancer en un jour ;
- Clinique de Chenôve, groupe Ramsay : Optimiser le circuit du patient en chirurgie ambulatoire malgré les contraintes architecturales ; préfigurer le futur hôpital privé Dijon Bourgogne ;
- Clinique Sainte-Marthe, groupe Ramsay : Utilisation d'un bloc périphérique sas morphinique chez l'enfant ;
- Clinique Fontaine, groupe Ramsay : Promouvoir la coronographie/ angioplastie en secteur ambulatoire ;
- Polyclinique du Parc – Drevon, groupe Avenir santé : Sécurité, qualité et personnalisation de la prise en charge en unité de chirurgie ambulatoire ;
- CH de Sens : Cholécystectomie en ambulatoire ;
- CHU de Dijon : Informer sur l'activité chirurgicale réalisée en ambulatoire au CHU, le médecin généraliste et le patient au coeur du parcours ;
- MSP de Tournus : Création d'un pôle rééducation ;
- CH de Mâcon : Prise en charge en ambulatoire d'un patient pour ligature des artères hémorroïdaires sous guidage échographie doppler.

 

Le jury :

 

- Docteur Gilles CUVELIER, urologue au CH de Quimper, président du jury ;
- Docteur Annie FOUARD, responsable du département de l'hospitalisation et établissements médico-sociaux de la CNAMTS ;
- Docteur Françoise DURANDIERE, conseillère technique médicale auprès du directeur de l'offre de soins et de l'accompagnement de l'ARS Bretagne ;
- Docteur Guy BAZIN, anesthésiste, membre fondateur et ancien président de l'association française de chirurgie ambulatoire ;
- Stéphane CHABANAIS, cadre de santé, responsable des plateaux techniques, Centre Clinical, Angoulême, groupe Vedici.

 

 

Les critères de sélection :

 

L'analyse des dossiers a été réalisée au moyen d’une grille d’analyse basée sur quatre critères :

- le caractère innovant du projet qui doit apporter une réelle nouveauté en matière de prise en charge des patients et au minimum une nouvelle dimension aux actions antérieures ;
- le caractère transversal : le projet devant s'inscrire dans une dynamique de décloisonnement au sein des établissements de santé, entre la ville et l'hôpital etc..
- le caractère efficient : le projet démontre en quoi il peut améliorer la qualité des soins tout en diminuant le coût de la prise en charge;
- le caractère reproductible : le projet aboutit à une action transposable dans d'autres structures.

 

Les récompenses :

 

Récompenses financières

1 er prix : 10K€
2ème prix : 7,5K€
3ème prix : 5K€

 

Trophées :

Philippe GRIOT est tailleur de pierre et sculpteur à Château en Saône-et-Loire, nombreux sont les titres et les récompenses qu’il a déjà reçus. Outre les diverses restitutions, restaurations, sculptures et moulages il inscrit également à son palmarès des réalisations plutôt innovantes. Il a notamment créé et développé une ligne d’enceintes stéréo « son minéral » de haute performance acoustique en marbre massif et cavités spéciales ovoïdes. Un talent aux multiples façettes et une notoriété grandissante qui font de Philippe GRIOT un artiste médiatique et reconnu. L’Agence Régionale de Santé a donc choisi de faire appel à ses talents pour créer les trophées de récompenses pour les trois lauréats du 1er prix de l’innovation en chirurgie ambulatoire.
Les trois sculptures sont le fruit d’un travail de réflexion de groupe entre Philippe GRIOT, Barbara PLASSARD plasticienne et l’ARS.

 

 

Quelques mots de l’artiste sur cette réalisation :

 

"Il m’a semblé que l’élaboration des prix avait besoin d’un souffle contemporain et jeune pour le travail de recherche graphique qui devait cerner le but, sans tomber dans un style « logo » qui n’aurait pas eu de sens vis-à-vis de l’objectif. Le dessin reprend la symbolique la plus importante, c’est-à-dire l’essentiel, la notion de temps 12 heures, la journée, et le « H » de l’hôpital, le tout articulé sur une forme de cadran. A partir du graphisme validé par l’équipe, la transcription en volume a impliqué des choix.

 

Dimension : pour rester dans un objet à la fois réalisable tout en conservant un caractère minutieux, Il m’a semblé important de travailler les volumes en évitant d’ajouter un socle au risque de dénaturer l’esprit du dessin. J’ai fait le choix également de tailler 3 pièces de dimensions identiques. Les trois récompenses s’adressent aux trois meilleurs services de chirurgie ambulatoire, la sculpture ne devait pas, à mon sens, revêtir un quelconque sens discriminatoire entre le premier et le troisième. Afin de conserver au mieux les qualités graphiques du dessin sans le trahir, la recherche en volume a consisté à décliner de trois manières le volume tout en conservant une harmonie générale dans le fonctionnement de chacun".

 

OEuvre de Philippe GRIOT pour l’Agence Régionale de Santé

 

 

La chirurgie ambulatoire en Bourgogne :

 

La Haute autorité de santé définit la chirurgie ambulatoire comme une chirurgie programmée et réalisée dans des conditions techniques nécessitant impérativement la sécurité d’un bloc opératoire, sous une anesthésie de mode variable, suivi d’une surveillance postopératoire permettant, sans risque, la sortie du patient le jour même de son intervention.
Les enjeux autour de la chirurgie ambulatoire sont aujourd’hui nombreux et importants car cela :
- répond à la demande des patients de pourvoir être rentré chez eux le soir même ;
- représente des bénéfices majeurs pour :
o la qualité et la sécurité des soins du patient,
o les équipes de soins de chirurgie,
o l’efficience des établissements et du système de santé ;
- et permet :
o la réduction des risques,
o le retour rapide au domicile du patient,
o l’amélioration de l’organisation de la prise en charge et une gestion optimale des flux patients.
Le développement de la chirurgie ambulatoire est ainsi une des priorités de la stratégie nationale de santé et constitue l’un des axes de travail prioritaire du plan triennal. Le ministère de la santé se fixe ainsi comme objectif que le taux de chirurgie ambulatoire en France évolue de 50,2% en 2014 à 66,2% en 2020.
L’objectif national a ensuite été décliné pour chaque région. En Bourgogne, l’objectif est que le taux de chirurgie ambulatoire de 48,2% en 2014 passe à 63,10% en 2020.

 

 

Un programme national de développement de la chirurgie ambulatoire a été défini pour les années 2015-2020. L’instruction du 28 septembre 2015 conforte la politique régionale menée par l’ARS de Bourgogne et invite à approfondir les actions entreprises afin de :

- encourager l’innovation au moyen d’appel à projets,
- favoriser l’échange entre éatblissements et la diffusion de bonnes pratiques,
- suivre les taux de chirurgie ambulatoire par établissement de santé,
- renforcer la coordination des acteurs dans une logique de parcours,
- développer la formation des acteurs,
- assurer une large communication autour de la chirurgie ambulatoire.
A l’instar de la réunion du comité régional de l’ambulatoire qui s’est tenue le 4 novembre 2015, ces orientations continueront de faire l’objet d’échanges et de propositions d’actions au sein de cette instance qui a vocation à perdurer et à s’élargir. Ainsi, en 2016, ce comité s’ouvrira à la Franche Comté et aura vocation à couvrir l’ensemble des champs de l’ambulatoire (médecine).

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Comment faciliter la vie des personnes âgées dans les communes de Côte-d'Or ?
En 2035, plus de 30% de la population française aura plus de 60...
COMMUNE CHERCHE MEDECIN DESESPEREMENT.
La désertification médicale nous guette.L'état des lieux...
LE POLE SANTE MUTUALISTE "VALMY".
Premier Pôle sanitaire et médico-social privé de la...
L'ARS Bourgogne et le Conseil Général de Côte-d'Or s'engagent pour la santé
Un temps fort s'est donc déroulé au siège de l'Agence...
Les médecins libéraux de bourgogne se font entendre...
Demain, la Côte d’Or, la Bourgogne sans médecins...
Une Maison Universitaire de Santé et de Soins Primaires A Chenôve, au coeur du quartier du Mail
Véritable innovation sociale, la Ville de Chenôve inaugure...
ARS Bourgogne, les élections aux URPS des Médecins
L’élection à l’Union Régionale des...
Journée Séniors de la COPAS, un succès confirmé pour l'édition 2015 !
C’est la 8ème édition de la journée Séniors...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.