Transport : mettre la mobilité au coeur de la future grande Région

26 novembre 2015

Parcequ'il est un sujet de proximité pour les habitants de la Bourgogne Franche-Comté et un outil indispensable pour l'économie, François Sauvadet veut mettre le transport au cœur de ses ambitions.

«  Notre Région dispose d’un positionnement géographique exceptionnel et d’un réseau ferré et routier dense, auquel de nombreuses améliorations doivent être apportées pour rendre notre territoire encore plus attractif, désenclaver certaines zones et faciliter les relations transfrontalières et internationales.

 

C’est à la fois un sujet de proximité pour nos concitoyens et une thématique qui place la future grande région au cœur de la dynamique économique européenne.

 

En tant que candidat tête de liste de l’union de la droite et du centre à ces élections, j’ai déjà eu l’occasion de prendre position sur un certain nombre de sujets relatifs aux déplacements infra- et inter-régionaux.

 

Au cours de ce prochain mandat, le nouveau Conseil Régional devra soutenir les projets d’infrastructures au service des habitants et des acteurs économiques locaux.

 

Parce que nous ne pouvons concevoir une grande Région sans un aéroport, nous ferons de l’aéroport de Dole-Tavaux le futur aéroport régional et nous le positionnerons au cœur d’une plate-forme multimodale (TER, cars Low cost…) en négociant avec les opérateurs privés. Des complémentarités seront recherchées avec les autres aéroports de la région (Dijon, Auxerre, Nevers, Mâcon…).

 

Nous inscrirons dans le futur schéma d’aménagement du territoire (SRADDET), en lien avec les départements et les professionnels des travaux publics, les routes d’intérêt régional que la Région pourra financer.

 

Nous relancerons le débat sur l’achèvement de la voie d’eau. Il ne manque que 200 km pour connecter les ports du sud de la France à ceux du nord de l’Europe. Un projet est en cours de réflexion, celui de Saône-Moselle, dont le débat public devait débuter en 2014 mais a été repoussé à 2050 par le gouvernement suite aux préconisations du rapport Duron. Nous soutiendrons l’aménagement du port de Bourogne dans le Territoire de Belfort et de la voie d’eau pour le transport des turbines.

 

Enfin, nous allons rendre les transports en commun plus attractifs

 

Aujourd’hui, les transports en commun régionaux sont confrontés à une baisse de la fréquentation, une tarification incompréhensible, des réseaux et matériels vieillissants… Les projets d’investissement sont au point mort. Il faut une rupture forte avec cet état de fait !

 

Dès janvier 2016, la révision de la grille tarifaire sera une de mes priorités, dans une logique de simplification et d’accessibilité. Les trains sont trop chers pour les usagers.

 

Nous relancerons des projets d’infrastructures et reverrons la gestion du réseau ferroviaire. Nous relancerons les travaux de la deuxième tranche de la branche est de la Ligne à grande vitesse (LGV) Rhin-Rhône, notamment entre Petit-Croix et Lutterbach, en direction de Mulhouse, qui permettra à la région d’être mieux connectée avec l’Alsace, l’Allemagne et la Suisse.

 

D’ici à 2021, tous les TER seront neufs ou rénovés pour offrir aux usagers les conditions de transport auxquelles ils ont droit : Wi-Fi, climatisation, ponctualité, accessibilité, régularité, meilleure information, sans oublier la sécurité qui doit être assurée…

 

Nous mettrons en place une carte unique de transport, valable sur l’ensemble des réseaux de transport en commun, ainsi qu’une billettique inter-opérateurs. Nous privilégierons la mise en place d’un système de paiement sans contact.

 

Nous adopterons un plan « gares rurales » intégrant le développement d’espaces de co-working et de microcrèches (mis à disposition des gardes d’enfants) à proximité des gares. Une attention spécifique sera portée aux gares de proximité, notamment à la desserte du Morvan. Nous rétablirons et pérenniserons les arrêts aux gares d’Arcy-sur-Cure et Vincelles supprimés sans concertation par la gauche en dépit des récentes actions électoralistes.

 

Nous moderniserons et élargirons à la Franche-Comté la centrale de mobilité régionale de la Bourgogne pour aider à préparer les déplacements.

 

Enfin, nous aurons une politique de tolérance zéro envers les fraudes et les incivilités. Nous travaillerons avec la SNCF et les services d’ordre pour garantir la sécurité dans tous les trains avec un numéro d’alerte pour signaler tout comportement suspect. Nous déploierons la vidéo-protection dans toutes les gares qui le nécessitent. »

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Julien Odoul veut bâtir une Région qui protège
Julien Odoul, tête de liste aux élections régionales en...
Bourgogne Franche-Comté, la grande région est officiellement inaugurée le 4 janvier 2016
100 conseillers régionaux étaient appelés à se...
Marie-Guite Dufay est élue présidente de la région Bourgogne Franche-Comté
Arrivée en troisième position au premier tour des...
Elections régionales - difficultés dans la composition des enveloppes de propagande
Des difficultés dans la constitution des enveloppes de propagande ont...
Le rassemblement autour de la liste de François Sauvadet s'amplifie
François Sauvadet s'adresse aux 2.8 milions de Francs-Comtois et...
Dernière ligne droite pour Marie Guite Dufay avant le 13 décembre
Le grand meeting tenu à Audincourt a rassemblé près de 600...
A quelques jours du second tour des éléctions régionales Marie Guite Dufay vous invite à lire sa profession de foi
A la veille du deuxième tour des élections régionales, les...
Listes des candidats au 2ème tour des élections régionales Bourgogne-Franche-Comté
Après la clôture du dépôt de candidatures mardi,...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.