DIVONA, la cigogne noire, est arrivée à bon port !

26 novembre 2015

La cigogne noire suivie par le GIP des Forêts de Champagne et Bourgogne a choisi un petit village au Sénégal, le long d'un fleuve, pour passer l'hiver.  En effet, Divona semble s'être stabilisée depuis la mi-octobre le long du fleuve Sénégal qui marque la frontière entre le Sénégal et la Mauritanie. Ce fleuve est assez connu pour y accueillir des Cigognes noires en hivernage.

 

 

 

 

Lingonne, la précédente Cigogne suivie par le GIP, passait aussi dans ce même secteur sans pour autant y stationner aussi longtemps que Divona, préférant séjourner sur le delta. Début juin, une balise financée par le GIP du futur Parc national a été posée sur une cigogne noire. En définitive, la migration de Divona aura pris deux mois jour pour jour. Sont à mentionner sur ce parcours long de plus de 4 000 kilomètres deux étapes : 3 semaines dans le Parc national de las Tablas de Daimiel en Espagne, ainsi qu’une autre étape d'une semaine le long d'un oued de l'Atlas marocain, à 800 mètres d’altitude. 

 

Depuis un mois, Divona est donc parvenue sur son lieu d’hivernage ; elle occupe un périmètre d'environ 5 kilomètres autour du village de Demba Tilo au Sénégal. Elle y profite ainsi des températures particulièrement clémentes du début de la saison sèche, avec des minimales au-dessus de 20°C et des maximales proches de 40°C. Elle peut aussi facilement s'alimenter dans les rivières et autres mares en cours d'assèchement le long du fleuve, ce qui lui fait bénéficier d'un niveau d'eau idéal pour pêcher. Le tir de chasse est le principal risque auquel elle sera confrontée au cours de son hivernage, même si d'autres menaces pèsent sur elle à plus long terme comme le drainage de zones humides ou l'usage de pesticides.

 

GIP DIVONA ECHO DES COMMUNES 2015Divona continuera à faire des réserves tout au long de l'hiver. Elle pourra alors réaliser sa migration prénuptiale à compter de mi-février puis se reproduire, comme elle a pu la faire l'an dernier sur le territoire du futur Parc national des forêts de Champagne et de Bourgogne. 

 

Le 2 juin, une cigogne noire était capturée sur le canton d'Auberive afin de lui poser une balise pour suivre ces déplacements et ainsi améliorer notre connaissance de cet oiseau bien présent dans nos forêts, et pourtant si discret. En effet, le suivi de l’espèce mené depuis plusieurs années conforte le territoire du Parc national comme un espace important pour la Cigogne noire.

 

Cette cigogne, que baptisée Divona, est une femelle née en mai 2010 à proximité d’Auberive. Coutumière des lieux, elle est revenue il y a peu sur le territoire. C’est d’ailleurs peu commun que des cigognes choisissent l’endroit où elles sont nées pour établir leur nid. Notre nouvelle cigogne est donc ambassadrice du territoire ! Le nom qui a été choisi, Divona, fait référence à une déesse des sources que vénéraient les gaulois, et qui a localement donné naissance au terme de douix (ou dhuys). Sources qui sont omniprésentes sur le territoire, sources que la cigogne apprécie pour venir s’y nourrir…

 

La Cigogne est un oiseau migrateur dont l’espérance de vie dépasse les 20 ans. Les populations d’Europe de l’Ouest hivernent d’octobre à février en Afrique de l’Ouest. À leur retour d’hivernage courant mars, les cigognes adultes cherchent à se reproduire. Fuyant la présence de l’homme, elles établissent leur nid dans des massifs forestiers peu fréquentés. Sur notre territoire aux nombreux cours d’eau poissonneux dans lesquels elle peut s’alimenter, il n’est pas rare d’observer des nichées de 3 cigogneaux.

 

GIP DIVONA ECHO DES COMMUNES 2015Les suivis satellitaires montrent que pendant la période nuptiale, les cigognes adultes parcourent en moyenne 18 km par GIP DIVONA ECHO DES COMMUNES 2015jour. Les cigognes nicheuses ont des secteurs de cours d’eau privilégiés, mais on constate tout au long de la période nuptiale qu’elles continuent à prospecter les rivières environnantes qui pourraient servir de zone d’alimentation les jours suivants.

 

Les œufs éclosent à partir de la fin avril, puis les jeunes passent 2 mois et demi au nid. Les premiers envols commencent en ce moment, vers la mi-juillet. Puis, entre fin août et début octobre, les cigognes entament leur migration post-nuptiale. Un grand nombre d’entre elles se rassemblent sur le lac de la forêt d’Orient en début de migration. Des groupes d’individus sont aussi observés sur notre territoire à cette période.

 

Des haltes migratoires sont fréquentes afin d’emmagasiner les réserves nécessaires pour unpériple de 4000 à 5000 km, avec des distances journalières pouvant aller de 250 à 500 km.

 

 

GIP DIVONA ECHO DES COMMUNES 2015Crédit photo envol DIVONA Sylvie Chapron

 

Sources : travaux de D. Chevallier – CNRS, sur la base des données du programme de suivi inter-régional Bourgogne Champagne-Ardenne sur la Cigogne noire animé par l’ONF et la LPO.

 

 

m.quiquemelle@echodescommunes.com

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Un fonds vert pour accélérer la transition écologique dans les territoires
Avec une enveloppe pour la région Bourgogne-Franche-Comté de...
Entretien avec François Sauvadet, Président du Conseil Départemental de la Côte-d'Or entre bilan 2022 et perspectives 2023
Action sociale, plan Marshall au profit des communes, soutien...
Dijon fait face à la hausse du prix de l'énergie
Comme les particuliers, les collectivités doivent faire face à la...
#déplacementdoux : Dijon métropole inaugure la liaison cyclable Dijon-Longvic
Résolument tournée vers les mobilités durables, Dijon...
Etre un territoire de projet, c'est clair et NET pour une #interco dynamique !
Un président d’intercommunalité engagé pour les...
La Région Bourgogne-Franche-Comté au chapitre des transitions
On en entend beaucoup parler, et nous l’avons tous déjà...
Enjeux climatiques et énergétiques : la Région Bourgogne-Franche-Comté mobilisée en faveur de l'hydrogène
Depuis plusieurs années, et encore plus face aux enjeux climatiques et...
Talant à l'heure de la sobriété énergétique
Au regard des contraintes extrêmement fortes qui pèsent...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.