Une oeuvre et un projet Gargantuesque pour Précy-sous-Thil !

03 décembre 2015

C’est une inauguration en grandes pompes… en honneur à la taille du géant de légende… qui eût lieu à Precy sous Thill à la vue et à la barbe du Gargantua… Oui celui à qui on doit cette jolie butte de Thil, du moins c’est ce que dit la légende ! A légende, légende et demie et il ne fallu pas moins d’une artiste de renommée internationale, des dessins des petits et des écrits de grands pour saluer le géant au fort appétit !

 

 

 

 

Et forcément… à géant de taille… accueil gargantuesque. Tout le monde a su braver la pluie et les bourrasques de vent pour recevoir en grande classe l’œuvre de Rachel Feinstein, un Gargantua de 250kg (il n’en fallait pas moins) échevelé et saisissant, posé sur un socle en marbre blanc sous un kiosque original en acier galvanisé. Trônant devant la médiathèque, dont il souligne la belle architecture, ce Gargantua a fière allure.

 

Un peu d’histoire… contemporaine !

 

La communauté de communes de la Butte de Thil et le conseil municipal de Précy-sous-Thil cherchaient une idée pour mettre en valeur le beau patrimoine local et notamment la médiathèque. Un repère qui serait à la fois historique et culturel. Naquit alors le projet d’une œuvre d’art contemporaine. Il a, bien sûr, fallu trouver l’artiste capable créer cette œuvre. C’est Xavier Douroux, directeur du Consortium de Dijon et médiateur des Nouveaux Commanditaires agréés par la Fondation de France, qui a fait alors appel à l’artiste américaine Rachel Feinstein. En résulte une commande avec un cahier des charges pointu.

 

 

PRECY SOUS THIL GARGANTUA MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES 2015La  sculpture doit avoir un lien avec l’Auxois-Morvan. C’est donc une légende locale qui renaît, celle de l’ogre Gargantua, imaginé par François Rabelais en 1534. Mais que nous dit cette légende ? Le géant Gargantua, quittant l’Auxois pour gagner le Morvan, serait parti un jour de pluie et aurait mangé tout ce qu’il avait sous la main. On est ogre ou on ne l’est pas… Après s’être allongé, repu… on le serait à moins… Gargantua aurait secoué ses bottes et trois mottes de terre argileuses seraient tombées à quelques kilomètres les unes des autres formant alors le Mont Ligot, le Mont Rond et la butte de Thil !

 

Après avoir sollicité la Fondation de France en 2008, c’est un partenariat avec le Pays de l’Auxois Morvan qui a permis de développer des ateliers avec deux classes de l’école primaire de Précy, une de CM1 et une de CM2.

 

Les enfants ont ainsi dessiné, modelé, créé sur le thème des contes fantastiques, s’appropriant cette légende Côte d’Orienne comme on apprend à lire ou à écrire. Des enfants curieux et bien malins qui ont envoyé directement une lettre à New-York pour questionner Rachel Feinstein sur sa vie, son œuvre … Touchée, l’artiste leur a répondu dans un courrier traduit de l’anglais, que les jeunes ont lu à toute l’assemblée le soir de l’inauguration… séquence émotion partagée !

 

Lors de cette inauguration gargantuesque, Catherine Sadon, présidente du Pays Auxois-Morvan qui a mené conjointement le projet et Martine Eap-Dupin, maire de Précy et présidente de la communauté de communes de la Butte de Thil, ont remercié les efforts du Consortium et de la Fondation de France pour avoir également impliqué les enfants du canton dans cette réalisation.

 

Xavier Douroux  a exprimé quant à lui « En ces moments difficiles, les valeurs humaines et culturelles sont tout ce qui fait notre société. Souvent, on s’éloigne des questions essentielles. Les enfants, par ce geste, apportent leur légèreté, leur créativité, leur sens de l’innovation. » Il a ensuite adressé un message en conservateur qu’il est « L’artiste vous a confié sa structure. Ce sera désormais à vous de la protéger. Et le meilleur moyen de la protéger, c’est d’en parler autour de vous. »

Martine Eap-Dupin aimerait bien que cette belle œuvre et toutes les initiatives que ce projet a suscités deviennent  « le nouveau symbole de Précy ».

 

    PRECY SOUS THIL GARGANTUA MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES 2015 PRECY SOUS THIL GARGANTUA MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES 2015

 

De bien jolies réalisation sont exposées et les terres modelées par les enfants seront cuites à la tuilerie Laurent de Nan sous Thill… un autre patrimoine de la butte dominée par sa collégiale et son château médiéval. Il se créa aussi un atelier d’écriture pour les plus grands… enfin les vraiment grands… qui perdure et accueille de nombreux auteurs amateurs sans autre prétention que celle de se retrouver autour d’un thème gargantuesque et patrimonial.

 

Et la médiathèque alors ?

 

Elle a été conçue  par l’Atelier d’architecture Claude Correia et Cyril Brûlé à Saulieu.  C’est un édifice résolument contemporain de belle facture qui vit au cœur du village, à proximité immédiate de la mairie et de l’école qui s’ouvre par une large baie vitrée et une terrasse sur le paysage des monts de l’Auxois, un paysage doux de collines harmonieux et souple.

 

On souhaita donc la mettre en valeur mais voilà tout ne fut pas si simple. En effet après que le  médiateur ait organisé plusieurs réunions avec les commanditaires pour exprimer le souhait d’ériger une sculpture soulignant le rapport souhaité entre la construction moderne et le paysage classique… il fut admis que ce n’était pas en soi un projet suffisamment précis ou emblématique pour nourrir le contenu d’une commande.

 

                          PRECY SOUS THIL GARGANTUA MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES 2015

 

Pour un peu il eût abandonné. Mais on ne décourage pas Xavier Douroux  comme ça ! Un élu fit judicieusement remarquer qu’il eût été plus facile d’agir si la commune avait décidé de célébrer un de ses concitoyens célèbres. Or, à part Claude Michel Ernest de Neuchèze, lieutenant-colonel du 8ème régiment d’infanterie tué à la bataille de Solferino en 1859, aucune personnalité n’avait marqué de son “empreinte” le village... ce à quoi il fut répondu, sur un ton presque humoristique « et que fais-tu alors de Gargantua... ». L’affaire était jouée et immédiatement la discussion s’est dénouée. Rabelais et Gustave Doré dans le panier… la décision fut prise de constituer à la médiathèque un fond rabelaisien en même temps que de passer commande d’une sculpture on ne peut plus légendairement patrimoniale avec Gargantua.

 

Car pour la Fondation de France, les citoyens ne doivent pas être spectateurs de l’Histoire, ils doivent en devenir des acteurs.  C’est l’ambition fondatrice de la démocratie. Pourtant, la culture reste encore trop souvent réservée à une élite. « Nouveaux Commanditaires » permet à des groupes de personnes, de toutes origines et de tous milieux, de solliciter un artiste pour qu’il traduise leurs préoccupations à travers une œuvre installée dans l'espace public, hors des musées.

 

La Fondation de France, via les Nouveaux Commanditaires, a aidé à la réalisation de plusieurs œuvres dans le nord de la Côte-d’Or, à Recey-sur-Ource, Vitteaux, Sainte-Colombe ou encore dans le Châtillonnais. Cette Fondation, reconnue d’utilité publique, existe grâce aux donateurs (128 millions d’euros de dons en 2013), et agit dans les domaines de l’intérêt général. Grâce à Xavier Douroux, son médiateur sur le Grand Est de la France, elle engage des actions de « revalorisation du territoire », comme ici à Précy.

 

     PRECY SOUS THIL GARGANTUA MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES 2015 PRECY SOUS THIL GARGANTUA MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES 2015 

 

Une belle aventure que Jean De La Fontaine eût certainement conclu par « rien de sert de courir il faut partir à point » ou encore « En toute chose, il faut considérer la fin ». mais point de fin pour le moment puisqu’un ouvrage vient de sortir des presse des Editions de l’Armançon « Le Noel de Gargantua » qui fera l’objet d’une dédicace le 18 décembre à Precy sous Thill. Il fût aussi donné un spectacle horrifique, clownesque et audacieux intitulé « Mon copain Gargantua » puis planté un arbre symbolique sous la pluie battante… par les enfants de l'école. C’est sûr petit arbre deviendra grand et il n’en faut pas moins car au pays de Gargantua rien n'est ordinaire !

 

Qui est Rachel Feinstein ?

 

Née en 1971, Rachel Feinstein vit à New York. Auteur d'une sculpture le plus souvent figurative et rococo, elle use de multiples matériaux avec un savoir sculpter authentique Témoignant d'une extraordinaire connaissance de l'histoire de ce medium, elle jouit également d'une grande renommée dans les cercles de la création de mode. Son travail a fait l'objet de nombreuses expositions aux USA, en Europe et en Asie.

 

     PRECY SOUS THIL GARGANTUA MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES 2015 PRECY SOUS THIL GARGANTUA MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES 2015 

 

 

Crédit photos Norin Eap

Médiathèque de Precy sous Thil

Marie Quiquemelle

 

 

 

PRECY SOUS THIL GARGANTUA MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES 2015Médiathèque de Precy sous Thil

 

6, rue du Serein

 

21390 Précy-sous-Thil

 

Tél : 03 80 64 71 85

 

contact@mediatheque-de-thil.fr

 

 

m.quiquemelle@echodescommunes.com

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

L'Ecrin à Talant, une nouvelle programmation culturelle éclectique, esthétique et pluridisciplinaire
La programmation culturelle 2021-2022 s’inscrit en cohérence avec...
C'est une maison unique en son genre qui célèbre les arts de la table, c'est à Arnay-le-Duc, en Bourgogne évidemment !
A Arnay-le-Duc, il est une maison… ni bleue, ni accrochée...
Le Compteur du temps... une nouvelle oeuvre d'art de Gloria Friedmann dévoilée à Dijon
Après Semper Virens, « l’arbre à...
Musée des Beaux-Arts de Dijon : Un succès retentissant pour l'exposition de Yan Pei-Ming
Souvenez-vous... quelques années et 60 millions d'euros plus tard, le...
Remise des prix du concours photographique « Mon jour le plus long en Bourgogne-Franche-Comté » 2019
Marie-Guite Dufay, présidente de la Région...
Budgets participatifs, se réapproprier l'espace public et mieux vivre ensemble
Depuis 2008, dans le cadre du dispositif de démocratie participative...
Un ours polaire à caresser dans le quartier de la Toison d'Or à Dijon
Une nouvelle sculpture a été installée place Granville...
Les Rencontres Littéraires Clameurs ont tenu toutes leurs promesses
Projet original de la ville de Dijon, confié à la...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.