Décoiffante rencontre avec Ludivine Griveau-Gemma, Régisseur du Domaine des Hospices de Beaune

06 décembre 2015

Première femme Régisseur  depuis Nicolas Rollin, XVème siècle !… et + 28% en septembre 2015 réalisés à la 155ème vente des Hospices ! « Elle est des nôtres » incontestablement !!!

 

 

Son bureau se situe dans la Cuverie du Domaine des Hospices de Beaune. Pas de groom, pas de comptoir d’accueil, pas d’assistante, pas de chauffeur, pas de moquette, pas de bureau signé Starck ! Et nous y sommes reçus en toute simplicité pour un entretien convivial, spontané et étonnant de franchise, de fraîcheur et d’humour. Rare.

 

XM : Le Vin, quelle histoire depuis si longtemps ! En Gaule, par exemple, les femmes pouvaient boire, mais à Rome elles risquaient le bannissement ou la peine de mort.

 

Ludivine Griveau-Gemma,  Régisseur du Domaine des Hospices de BeauneLudivine GRIVEAU-GEMMA : « J’aurais, à l’époque, déjà trouvé mon équilibre puisque ma mère est Gauloise et mon père Romain ! » Rires

 

XM : OK. Mais dans le Livre des Justes, « la femme ne mange rien des produits de la vigne ni vin, ni boisson enivrante ».

 

Ludivine GRIVEAU-GEMMA : « L’Ancien Testament est écrit par des hommes… sourire. Donc à cette époque, déjà, certains hommes étaient cruels avec les femmes. Pourquoi déjà ? Car toujours aujourd’hui… vous trouvez, vous, des hommes violés, des hommes voilés, des hommes soumis, des hommes battus ? Une femme meurt tous les 2 jours sous les coups de son mari !!! Je vous rappelle, par ailleurs, que le droit de vote des femmes ne date que de 1945. Je ne suis pas féministe mais tout de même… un peu de décence Messieurs ». Rires.

 

XM : Pour en finir avec l’histoire, au XVIII° siècle un dicton populaire affichait « femme de vin, femme de rien » … et aujourd’hui vous êtes régisseur d’un Domaine, d’une Institution connus dans le monde entier » ! Quelle revanche ! Sur l’histoire et les éternels préjugés souvent machistes.

 

Ludivine GRIVEAU-GEMMA : « Grrrrrrrrr. Je suis très contente de ne pas vivre au XVIII° et d’être née dans une famille épicurienne et au sein de laquelle la convivialité était culturelle et spontanée… au XX° siècle».

 

Sachant ce qu’elle sait elle ne s’oblige pas à « étaler » son savoir ni son CV. Sachant ce qu’elle est, elle assume sans détours. Et comme dans la pub … « Elle le vaut bien ». Entre sourires et rires mais aussi avec conviction, professionnalisme et intelligence elle nous répond spontanément. Une femme, « habillée en femme », dans un monde d’hommes. La première femme Régisseur du Domaine des Hospices de Beaune depuis Nicolas Rollin !!! Elégante, délicate, compétente maniant avec précision les mots, parfois avec un soupçon d’ironie et toujours le sourire. Sérieuse sans se prendre au sérieux. « Patron » sans l’afficher et comme le résume très bien sa fille ainée « En fait, Patron c’est un peu comme maman » !!! Patronne, Professionnelle, Epouse, Maman … Une Femme. Tout simplement.

 

Manifestement exigeante, y compris vis-à-vis d’elle-même, maniaque assumée qui aime bien être rapidement comprise. Pour avis ! Mais aussi communicative, joyeuse et sensible. Un vrai caractère.

 

Elle revendique avec ferveur la qualité de son éducation et son admiration pour son père, d’origine Italienne et très bon cuisinier (son confident !) et pour sa mère restauratrice – Le Bourgogne à Tournus – (Un nom prédestiné !). Seule Expat de la famille si elle vit en Côte d’Or ses parents et ses deux sœurs restent fidèles à… la Saône et Loire !!! De l’autre côté… de la « frontière » !

 

A 37 ans, mariée et mère de 3 enfants. Elle « assume » avec la même conscience, le même enthousiasme, le même sourire et le même dynamisme son activité de maman et de régisseur. Ses trajets, entre Nolay et Beaune, lui permettent d’écouter Daft Punk « quand j’ai besoin d’avoir la patate » ou Calogero « pour décompresser, pour ne plus être une cocotte-minute ».

 

Elle peut même le soir en lisant, l’Ile des oubliés de Victoria Hislop, verser quelques larmes.  Un peu fleur bleue ?

 

XM : Aujourd’hui combien « pesez-vous » ? ndlr : il ne s’agit là que d’une question économique !!!

 

Ludivine Griveau-Gemma,  Régisseur du Domaine des Hospices de Beaune

Ludivine GRIVEAU-GEMMA : « 2.700 hectolitres potentiels et dans les faits 1.100. Car des vignes sont en cours de renouvellement, de vieilles vignes ont un rendement assez faible et, surtout, nous assurons une véritable politique globale de qualité. Celle qui fait l’image et la réputation de notre Institution. Tout cela sur 60 hectares (50 en rouge, 10 en blanc). Pour être encore plus précise, à la dernière vente des Hospices de Beaune nous proposions 575 pièces à la vente soit l’équivalent de 175.000 bouteilles. Autour de moi j’ai une équipe motivée et très professionnelle de 23 personnes en vigne et 2 en cuverie. Pour un CA (novembre 2015) de 10,1 millions d’Euros. Notre CA annuel.

 

XM : Cette Vente était importante pour vous, un vrai baptême du feu. Un journal écrivait il y a quelques semaines : "Ludivine est la vitrine de la Bourgogne, souligne son ancien collaborateur en louant son talent pour la vinification". Vous disiez alors "J'espère que les gens aimeront mes vins, que les cours vont suivre, que l'hôpital va pouvoir bénéficier d'une belle rentrée d'argent pour sa pérennité et que les Hospices de Beaune seront, encore pour une année, lancés sur une belle voie", en souhaitant "savourer" ce moment sans être "asphyxiée par le stress". Succès total, mention Très Bien avec des rouges en moyenne vendus à + 27% qu’en 2014 et des blancs à près de 33%. Fière ??

 

Ludivine GRIVEAU-GEMMA : « Contente. Très Contente. Pas fière. Si je peux être fière c’est de mon Equipe. Mais oui, je suis heureuse que le monde ait répondu, que les acheteurs soient venus. Je préfère de loin être heureuse plutôt que d’être fière. Les premiers compliments me furent adressés par Antoine JACQUET, mon Directeur, le Directeur des Hospices de Beaune. Là respect, car outre cette fonction éminente qu’il occupe avec talent depuis des années, Antoine JACQUET est un homme de compétences, de connaissances et de grande culture. D’un réel humanisme.

 

Le Domaine existe grâce au Centre Hospitalier et le Centre Hospitalier est pérenne et se développe grâce au Domaine. Nous sommes avant tout une Institution. C’est un ensemble, un tout totalement cohérent et en harmonie. Homogène. Et même si nos clients sont « dans le luxe » pour nous la finalité n’est pas le luxe mais bien l’Hôpital et les Hospices de Beaune. Et c’est une réalité puisque sur les 7 prochaines années, 40 millions vont être investis pour l’hôpital… sur ses fonds propres principalement ».

 

XM : Vous vivez une activité professionnelle dans un monde très masculin. Machiste ?

 

Ludivine GRIVEAU-GEMMA : « Oui. Mais pas gênant sinon on ne fait pas ce métier. On le sait, on se blinde. Il faut alors composer et savoir se rendre étanche. Mais pour être honnête il m’arrive d’entendre, encore, des blagues à deux balles, des sous-entendus, des regards en coin. En vous le disant j’assume car… seuls les concernés pourraient s’offusquer !!! Il m’arrive aussi de devoir, comme femme sans doute ( ?), expliquer à certains fournisseurs que je sais de quoi ils parlent. No comment. Par contre lorsque je ne sais pas… je le dis en toute simplicité. Mais dans mon entourage proche, dans mon équipe tout est naturel, sain et sans à priori ni sexisme ».

 

XM : Un rêve ?

 

Ludivine GRIVEAU-GEMMA : «  Je vis un rêve, je vis mon rêve. Quel métier fait appel en si peu de temps à un tel panel d’émotions si nombreuses, si différentes ? J’ai une activité passionnante, une famille passionnante, des enfants passionnants. Je vous le redis, je suis heureuse. Heureuse ! »

 

 

Xavier MULLER

Correspondant de l’Echo des Communes

pour le Pays Beaunois

06 09 72 56 94

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Musée du Vin de Bourgogne à Beaune : Réouverture le 2 mars !
Le musée se consacre à l’histoire de la culture de la vigne...
Forte progression de la fréquentation de Vinidivio
Pour sa 4ème édition, le Salon VINIDIVIO qui a fermé ses...
Millésime 2016 en Bourgogne, La belle surprise !
Les Bourguignons aiment les histoires qui finissent bien. Les vins de Bourgogne...
LE BB... Un effet boeuf ?
Jeudi 16 novembre, Alain Suguenot lançait dans sa ville le BB, le...
Route 66 - N6. La Station du BEL AIR à la Rochepot "so Vintage" ?
La Rochepot, la Station Bel Air, Chevrolet, Elvis Presley, la Nationale 6,...
Morosité, ras le bol ? Alors allez découvrir Beaune côté plage...
Profitez d’un espace élégant, intelligent et convivial...
Beaune conservera-t-elle ses 4 fleurs ?
Avec un territoire communal de 3 129 ha, Beaune dispose de 151 ha d'espaces...
Les marchés nocturnes ont le vent en poupe !
Le crépuscule sert de décor aux nombreux marchés nocturnes...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.