Bourgogne Franche-Comté, la grande région est officiellement inaugurée le 4 janvier 2016

06 janvier 2016

100 conseillers régionaux étaient appelés à se retrouver pour la session inaugurale de la région Bourgogne Franche-Comté à l’Hôtel de Région de Dijon. Lors de cette première séance, les conseillers avaient à voter pour la présidence de région. Après deux tours de scrutin, Marie-Guite Dufay, la discrète socialiste est élue à la présidence de la région Bourgogne Franche-Comté pour 6 ans.

 

 

 

Au premier tour, deux voix avaient manqué. En effet, les élus PRG souhaitaient créer un groupe dans l'assemblée et n’ont pas apporté leur vote à Marie Guite Dufay. Le groupe UDI-LR-DVD n'a pas présenté de candidat à la présidence, en donnant comme mot d'ordre de voter blanc (soit 25 bulletins).

 

Au premier tour 100 conseillers régionaux votaient.

Marie Guite Dufay, parti socialiste, 49 voix

Sophie Montel, Front National 24 voix

Blancs 27 suffrages

 

Un doute puis un moment d’incertitude et enfin un recomptage des voix ont amené les conseillers régionaux à voter lors d’un second tour de scrutin. A l’issue du premier tour, Marie Guite Dufay s’est exprimée avec « La solidarité est quelque chose qu'on affiche avec emphase mais qu'on a du mal à réaliser… Ce qui m'intéresse, c'est le sens…Cela a-t-il un sens de créer un groupe à deux? »

 

Au second tour, Mme Dufay a recueilli la majorité absolue de 51 voix contre 24 voix Sophie Montel, Front National et 25 bulletins blancs.

 

Je suis désormais présidente de tous les Bourguignons et les Francs Comtois en m'efforçant de les représenter tous. Mon ambition est immense, à la hauteur de tous les défis que nous allons devoir relever ensemble. La finalité stratégique de mon mandat, c'est de donner toute son envergure à la grande région Bourgogne Franche-Comté en France et en Europe. Nous y parviendrons en construisant ensemble la région autour de la valeur de fraternité, et menant de concert avec les entreprises la bataille de l'emploi, et en faisant émerger un nouveau modèle de développement durable, éthique, solidarité, progrès écologie...

   BFC SESSION INAUGURALE MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES 2016BFC SESSION INAUGURALE MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES 2016 

   BFC SESSION INAUGURALE MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES 2016BFC SESSION INAUGURALE MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES 2016

BFC SESSION INAUGURALE MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES 2016BFC SESSION INAUGURALE MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES 2016BFC SESSION INAUGURALE MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES 2016BFC SESSION INAUGURALE MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES 2016BFC SESSION INAUGURALE MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES 2016BFC SESSION INAUGURALE MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES 2016BFC SESSION INAUGURALE MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES 2016BFC SESSION INAUGURALE MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES 2016BFC SESSION INAUGURALE MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES 2016

 


Les vices présidents

 

Michel Neugnot (Côte-d’Or) : finances, ressources humaines transports et inter-modalité


Laurence Fluttaz (Saône-et-Loire) : culture


Denis Sommer (Doubs) : développement économique, nouvelle croissance, filières et emploi sécurité professionnelle et dialogue social territorial


Sylvie Laroche (Jura) : apprentissage et formation professionnelle


Patrick Molinoz (Côte-d’Or) : jeunesse, vie associative, laïcité, lutte contre les discriminations, égalité homme-femme et développement économique des territoires


Frédérique Colas (Yonne) : transition écologique et environnement


Eric Houlley (Haute-Saône) cohésion territoriale (aménagement du territoire)


Maude Clavequin (Territoire de Belfort): citoyenneté et évaluation des politiques publiques


Sylvain Mathieu (Nièvre) : bois, forêts, montagnes et parc


Océane Charret Godard (Côte-d’Or): recherche enseignement supérieur et université


Patrick Ayache (Doubs) : fonds européens et contrat de plan, tourisme et relations internationales


Laetitia Martinez (Saône-et-Loire): sports


Stéphane Guiguet (Saône-et-Loire) : les lycées


Sophie Fonquernie (Doubs) : agriculture


Denis Hameau (Côte-d'Or) : économie sociale et solidaire

 

    BFC SESSION INAUGURALE MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES 2016BFC SESSION INAUGURALE MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES 2016

    BFC SESSION INAUGURALE MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES 2016

 

Déclaration de candidature de Marie-Guite DUFAY pour la Présidence de la Région Bourgogne Franche-Comté


Ma candidature à la présidence de la Région Bourgogne Franche-Comté s'inscrit dans la continuité de mon expérience de présidente de la Région Franche-Comté depuis 2008, et du temps d'avance que nous avons pris avec François PATRIAT pour préfigurer ensemble la Bourgogne Franche-Comté depuis près de 2 ans. Cette cohérence s'appuie sur l'expérience de la bonne gestion, citée en exemple par les organismes de contrôle et les agences de notation, mais elle s'appuie surtout sur les valeurs et les convictions qui ont guidé mon action politique et celles de tous ceux qui m'ont entourée.

 


La première de ces valeurs, c'est celle de l'éthique en politique, incarnée par la charte éthique sur  laquelle se sont engagés l'ensemble des candidats de la liste que j'ai eu l'honneur de conduire. Cette charte va plus loin que ce que la loi prévoit en matière de transparence, de limitation du cumul des mandats, de prévention des conflits d'intérêts et de participation des citoyens à la vie  démocratique. Comme je l'ai toujours fait, je m'engage à n'exercer aucun autre mandat que celui  de présidente de région si je suis élue.

Je crois à la nécessité d'un profond renouvellement de nos  pratiques politiques pour faire face au niveau de défiance qui s'est installé durablement dans l'opinion de nos concitoyens à l'égard de la politique, et qui s'est manifesté par un niveau  particulièrement élevé d'abstention et d'extrémisme. Plus que jamais, il nous faut regagner leur confiance en changeant notre manière de faire de la politique. Plus d'écoute, plus de transparence, plus de langage de vérité, plus de responsabilité collective au service de l'intérêt général, plus de coopération entre tous - collectivités, entreprises, associations, partenaires sociaux, citoyens - dans l'élaboration de la décision politique, tels sont les objectifs que je fixe au renouvellement démocratique dont notre territoire a aujourd'hui cruellement besoin.



La deuxième valeur, c'est celle de la solidarité et de la lutte contre toutes les formes d'injustices et d'inégalités. C'est la boussole de toute mon action politique et de la famille politique dont je suis issue. Solidarité avec les plus fragiles d'entre nous qui nécessitent d'être protégés face aux mutations aujourd'hui imposées par le marché. Solidarité avec les territoires les plus vulnérables de notre grande région, qui requièrent une politique volontariste d'aménagement du territoire pour réduire les inégalités territoriales, en milieu rural comme dans les quartiers de la politique de la ville, pour garantir les équilibres nécessaires entre les différents territoires de la grande région, et pour renforcer la présence de la république par le service public accessible partout et pour tous. Solidarité, enfin, par le renforcement des liens qui nous unissent et sans lesquels nous ne pouvons rien construire de durable, ce qui suppose de faire de la culture, du sport et de la vie associative les ferments du vivre ensemble à l'échelle de notre nouvelle région.


La troisième valeur, c'est celle du progrès. Je ne me résous pas au défaitisme ambiant et à la fatalité de l'impuissance de l'action collective. Je ne crois pas à l'autorégulation par le libéralisme sans règles ni limites. Nous n'avons jamais eu autant besoin d'un action publique forte, pensée et construite avec les citoyens et les acteurs de terrain, pour assumer nos choix collectifs, gérer et réformer nos services publics, procéder aux investissements publics nécessaires pour développer notre territoire. L'emploi constitue aujourd'hui l'une des principales préoccupations de nos concitoyens. C'est pourquoi toutes les compétences de la région doivent été mobilisées prioritairement en faveur de cet objectif.

 

La région ne peut pas décréter la baisse du chômage mais elle peut créer les conditions favorables au développement économique et à la création d'emplois dans les secteurs les plus porteurs, en particulier autour de la croissance verte, par le soutien à la recherche, à l'innovation et la structuration des filiéres. La région peut et doit protéger les salariés les plus menacés, et accompagner en priorité les demandeurs d'emploi les plus éloignés du marché du travail. Elle dispose pour cela du levier stratégique de la formation. Former plutôt que chômer, telle est l'ambition de la sécurisation des parcours professionnels qui dit désormais passer à un stade de développement massif. La sécurité professionnelle est l'ambition qu'il faut porter collectivement pour ce mandat.


La quatrième valeur, c'est celle de l'écologie. A quelques jours d'un accord mondial historique dans le cadre de la COP 21, nous avons la responsabilité de contribuer à notre niveau à la transformation de notre modèle de développement. Celui-ci a atteint ses limites et court à sa perte: il produit trop d'inégalités et il détruit notre planète. C'est pourquoi il nous faut contribuer à en faire émerger un autre. Un modèle de développement plus équitable qui remet l'humain au centre, et surtout, un modèle de développement plus durable, ce qui suppose de changer de braquet pour accélérer la transition écologique.


C'est sur ces quatre valeurs cardinales - éthique, solidarité progrès, écologie - que je fonde ma candidature à la présidence de la région Bourgogne Franche-Comté avec l'ambition de rassembler tous ceux qui sont prêts à servir l'intérêt général et qui croient en l'avenir de notre nouvelle région dans une France en mutations et en quête de nouveaux repères démocratiques.
 

   BFC SESSION INAUGURALE MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES 2016BFC SESSION INAUGURALE MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES 2016 

 

                BFC SESSION INAUGURALE MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES 2016

 

Crédit photos Marie Quiquemelle

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

« Territoires Intelligents et Durables » comment répondre à l'appel à projets de la Région Bourgogne Franche-Comté ?
  Dans la continuité de l’adoption, le 27 juin 2019, de la...
Précarité numérique : 6 000 ordinateurs prêtés aux lycéens de Bourgogne-Franche-Comté
Dans le cadre du nouveau dispositif régional ORDIL de lutte contre la...
Il fallait y penser et avoir de l'idée avec le Festival des Solutions Ecologiques de la Région BFC !
Engagée depuis longtemps pour l’écologie et le...
Visites de rentrée dans les lycées de Bourgogne-Franche-Comté
Jeudi 2 septembre 2021, Marie-Guite Dufay, présidente de la...
Lancement de la e-Carte Avantages Jeunes 2021-2022
Marie-Guite Dufay, présidente de la Région...
Commission permanente du 23 juillet 2021 la région BFC engage 102 millions d'euros d'aides régionales
Réunis en commission permanente, vendredi 23 juillet, les élus...
La Région Bourgogne-Franche-Comté commande 6 trains Coradia Polyvalent supplémentaires
Alstom va fournir 6 trains Coradia Polyvalent supplémentaires à...
Julien Odoul veut bâtir une Région qui protège
Julien Odoul, tête de liste aux élections régionales en...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.