Journée de la femme : SUEZ, un acteur local engagé pour la mixité

08 mars 2016

SUEZ met en place des actions pour prévenir les discriminations, renforcer l’égalité des chances et promouvoir la diversité : cette politique a été saluée par l’obtention du label diversité dès 2014. Parmi les axes majeurs de la politique de diversité figure la politique de mixité, la féminisation des métiers et les carrières des femmes.

L’objectif de l’entreprise était, à l'horizon 2015, d’augmenter le nombre de femmes dans les effectifs à 27% de l’effectif global et 30% de l’encadrement. Objectif atteint : plus d’1 cadre sur 3 au sein de l’entreprise régionale de SUEZ pour l’eau en Bourgogne Champagne Jura est une femme.

 

 

 

En savoir plus sur le label diversité :

 

Label d’Etat géré par AFNOR certification, il récompense les politiques de ressources humaines qui agissent sur 6 grands objectifs :

- l’accès à l’emploi pour les jeunes par le biais de l’apprentissage et de l’insertion
- le recrutement et les carrières des personnes en situation de handicap
- la politique des seniors et les liens entre les générations
- la politique de mixité, la féminisation des métiers et les carrières des femmes
- la qualité de vie au travail pour l’ensemble des collaborateurs
- l’engagement de l’ensemble des collaborateurs dans le dispositif

 

 

A l’occasion de la journée de la femme, la parole est donnée à sept femmes engagées pour la ressource en eau, dans des activités techniques, sur le terrain, ou managers : que font elles, comment le vivent elles… portraits choisis

 

 

 

Anne BRUCHE - Technicienne de secteur au support administratif de l’Agence Champagne Sud à Nogent (52) Service Réseaux Sud Haute-Marne
«J’ai eu la sensation de ne pas avoir droit à l’erreur.»
Anne BRUCHE intègre SUEZ en 1995 avec un bac pro en comptabilité. Elle compte déjà plus de 20 ans dans l’entreprise, et sa voix a gardé toute sa fraicheur et son dynamisme. Jusqu’en 2013, elle occupe un poste administratif, en relation avec sa formation initiale. L’évolution de l’activité de SUEZ dans sa région lui offre l’opportunité de bifurquer de façon radicale vers un métier terrain : elle devient alors technicienne de secteur, chargée du suivi des stations d’épurations et usines d’eau potable. D’une équipe majoritairement féminine, elle passe alors à une équipe exclusivement masculine, dont la mission exige une bonne condition physique, une grande résistance aux intempéries, et des muscles pour soulever les plaques de fontes.
Par chance, Anne est sportive, fait régulièrement du footing et soulève de la fonte dans sa pratique de la musculation ! Sa passion pour le cheval est aussi un atout majeur pour son entrainement physique. Quotidiennement, elle s’occupe de son propre cheval depuis qu’il a 5 mois. Elle l’a elle-même débourré et comme il est à la maison, elle en profite pour être un maximum au grand air. Outre le plaisir d’être quasi constamment en extérieur, elle apprécie beaucoup son travail pour l’autonomie qu’il lui procure et pour la multiplicité des tâches.
Son crédo de femme dans un univers d’hommes : « ne jamais se sous-estimer. J’ai eu la sensation de ne pas avoir droit à l’erreur… est-on encore plus exigeant avec une femme qu’avec un homme lorsque celle-ci fait un métier traditionnellement masculin ? ça doit encore être un peu vrai ! J’ai réussi à faire ma place, avec un responsable qui me soutient. »

 

 

 

Nathalie DECHAMBENOIT- Assistante de gestion - Agence Chalon Paray (71) Support administratif
«Les femmes apportent une vision plus souple dans une entreprise, elles humanisent, adoucissent le quotidien et la façon de travailler.»
Après un BTS d’assistante de direction en alternance, Nathalie enchaine les missions en intérim, et continue à Chalon-sur-Saône après avoir suivi son mari gendarme nommé à Chagny. En septembre 2003, elle intègre l’agence SUEZ de Chalon Paray. Elle a désormais en charge le contrôle de gestion au niveau territorial, ce qui signifie la gestion budgétaire de tous les projets menés avec le Grand Chalon, ce qui avoisine la centaine par an. La gestion rigoureuse de la collectivité oblige à une grande transparence et leur approbation pour les dépenses engagées. Nathalie doit élaborer des rapports annuels de délégation, qui rend compte des actions menées, de la bonne gestion des sommes engagées, ce qui consolide le contrat en cours. «J’ai la chance d’avoir de l’autonomie, on me fait confiance, mon responsable me laisse faire, j’apprécie le regard porté sur moi, c’est important.» Très investie dans son travail dont elle mesure pleinement les enjeux, Nathalie, s’investit aussi beaucoup dans les activités du Comité d’Entreprise, et ce depuis 2006. Pour elle, le CE permet d’aborder les gens et de se découvrir en dehors de leur cadre de travail, c’est une façon supplémentaire de développer l’esprit d’entreprise, la cohésion. Voyager ensemble fait germer des amitiés qui fleurissent ensuite sur le lieu de travail. Elle se souvient notamment avec émotion de ses collègues agents de réseaux à qui elle a fait découvrir Paris et son métro lors d’un voyage organisé à Paris en 2008. «A Chalon, on a réussi à développer un esprit de cohésion entre femmes. On travaille dans une entreprise de techniciens, alors on se soutient. Les femmes n’ont pas la même façon d’aborder les collègues, et ceux-ci aiment bien qu’on se soucie d’eux ! Notre point fort à nous les femmes, c’est de faciliter les échanges, de faire corps. Ainsi, un de nos collègues à un frère qui a une maladie grave, nous avons décidé de participer à une course pour récupérer des fonds, le directeur vient aussi, pas de différences entre nous dans ces cas-là. Je suis aussi déléguée syndicale, et impliquée pour le travail des femmes. Cela reste compliqué à mettre en oeuvre, la disponibilité requise par les métiers avec astreinte est difficile à gérer pour une femme active mère de famille. Il y a encore du chemin à parcourir, il faut le faire car les femmes apportent une vision plus souple dans une entreprise, elles humanisent, adoucissent le quotidien et la façon de travailler.»

 

 

 

 

Emilie LE GOFF - Chef d'agence territoriale – Agence Saône Bresse à Charnay-Lès-Mâcon (71)
«Sur les 6 directeurs d’agence de la grande région, je suis la seule femme.»
Dès ses études, Emilie se forme à l’environnement, et en particulier à la ressource en eau : elle obtient un double diplôme d’ingénieur à Paris, et de spécialisation eau à Montpellier. L’entrée chez SUEZ se fait par Arezzo, en Italie, où elle étudie lors d’un stage les coûts énergétiques sur les installations d’eau potable. SUEZ lui propose aussitôt un poste d’adjointe de chef d’agence territoriale : en 2004, elle devient responsable de l’eau potable sur la ville de Toul, puis elle gravit les échelons. Après 3 ans en Lorraine, elle devient chef d’agence assainissement dans l’Oise, pour rejoindre en 2011 le siège Eau France, à la Défense en tant que directrice des projets commerciaux. Une période intéressante et enrichissante pendant laquelle Emilie apprécie de pouvoir rencontrer les nombreux autres collaborateurs du groupe en face à face, et se constituer ainsi un solide réseau interne. Son directeur de l’époque, répondant à la volonté de mixité de l’entreprise, l’incite en 2013 à accepter un poste d’encadrement et à revenir sur le terrain. Emilie est depuis 2013 chef d’agence à Charnay-Lès-Mâcon et dirige 38 salariés. Sa mission, qui consiste à assurer la bonne gestion des contrats eau et assainissement, se compose de multiples aspects : une dimension commerciale, en relation avec les présidents de syndicats d’eau, managériale par la mobilisation et le suivi de son équipe, et économique, par la gestion de son budget et la bonne tenue globale de l’agence.
« Faire évoluer mes collaborateurs est un des aspects les plus intéressants de mon travail. Mais au final, ce qui compte vraiment pour moi, c’est d’apporter au quotidien de l’eau potable saine au grand public, c’est cette démarche environnementale qui m’importe. Je suis dans une entreprise privée qui assure un service public, c’est primordial »
Emilie reconnait volontiers qu’elle ne serait pas allée spontanément vers ce poste à responsabilité qui exige une très grande disponibilité. Cette athlète de triathlon, habituée aux courses de fond et aux challenges, tire de la satisfaction des clients sa motivation quotidienne.
« Sur les 6 directeurs d’agence de la grande région, je suis la seule femme. Ce n’est pas encore vraiment rentré dans les moeurs. Si mon directeur adjoint plus âgé que moi m’accompagne lors de premiers rendez-vous, mon interlocuteur a tendance à penser que c’est lui le directeur. Donc, oui je dois faire mes preuves, mais très vite, il n’y a plus de doutes ! »

 

 

 

 

Raja HAZHAZ - Cadre commerciale - Agence Chalon Paray (71)
«L’équilibre entre les contraintes d’ordre privé et les impératifs professionnels me donne envie de me dépasser sans compter pour réaliser mes objectifs.»
Ingénieur agroalimentaire avec une spécialité en génie de l’environnement, Raja HAZHAZ vient d’intégrer l’entreprise régionale de SUEZ pour l’eau en Bourgogne Champagne Jura et fête au même moment ses 40 ans. Elle occupe le poste de cadre commerciale chargée tout particulièrement des contrats de renouvellement avec les collectivités.
C’est en mars 2007 qu’elle entame sa carrière au sein du groupe SUEZ dans la filiale SITA Spécialités, pôle de recyclage et de valorisation des déchets. En mars 2011, elle intègre la Société de Distribution Gaz et Eaux où elle restera jusqu’à sa toute récente prise de fonction. Raja apprécie sa mission commerciale pour deux raisons majeures et complémentaires : elle aime trouver des solutions pour les collectivités clientes, écouter précisément les spécificités de leurs exigences et faire des propositions sur mesure. Dans cette perspective, elle aime le caractère transversal de cette mission, préparer une offre commerciale de concert avec ses collègues et dans toutes les disciplines concernées ! Dans ce type de travail, ses interlocuteurs au sein des collectivités sont majoritairement des hommes et elle ne sent pas de difficultés particulières à être une femme pour réussir dans cet environnement. Le sérieux et la qualité d’écoute sont même des vertus féminines reconnues par ses partenaires masculins. Lorsqu’on évoque avec Raja la place de la femme au sein de son entreprise, elle apporte un témoignage très encourageant. «L’état d’esprit, l’organisation du management, et mon équipe de collègues m’ont permis de vivre très sereinement ma maternité il y a 3 ans. Depuis, je peux allier harmonieusement les contraintes d’ordre privé et les impératifs professionnels, sans jamais essuyer une quelconque remarque sexiste ! L’ambiance est très saine, et cet équilibre fait que j’ai envie de me dépasser sans compter pour réaliser mes objectifs.»

 

 

 

 

Stéphanie MARTENOT- Responsable multi-canal relation clients à l’Agence Commerciale Particuliers - Centre de Relation Clientèle à Dijon (21)
«Je suis très disponible et attachée à mon équipe, j’ai un regard sur la sensibilité de chacun… c’est peut être une qualité féminine.» Après un baccalauréat économique et social, Stéphanie s’oriente en Deug de Psychologie à l’Université de Bourgogne et obtient ensuite une maîtrise des sciences de l’éducation. A l’instar de nombreux étudiants, elle réalise des missions de campagnes d’appels sortants pour Crédit Agricole, Groupama, etc. sans penser en faire son métier. A la création du centre de relation clients de SUEZ à Dijon en avril 2000, elle devient télé-conseiller, découvre la richesse de la relation clients et apprécie le travail d’équipe. Estimée par ses supérieurs, elle prend confiance en elle, se forme en interne pour toujours progresser. Superviseur en 2005, elle prend la responsabilité du centre d’appels de Dijon en 2010, pour devenir responsable multicanal en 2015. Stéphanie manage à présent 45 personnes, et fait en sorte que les 1800 appels reçus par jour (composés de 80% de questions administratives et 20% techniques) du lundi au vendredi de 8h à 19h et du samedi de 8h à 13h soient suivis de réponses dans les meilleurs délais et donnent toute satisfaction. Une structure spécifique de 18 personnes assure sous sa direction le traitement des demandes écrites. (d’où la dénomination « multi-canal »). «Je suis très disponible et attachée à mon équipe, j’ai un regard sur la sensibilité de chacun… c’est peut être une qualité féminine. La satisfaction du client final et la réponse qu’on va lui faire dépend avant tout du bien être de mon équipe. Je suis là pour leur porter attention, pour la qualité de cette relation humaine, ce qui rejoint mon domaine de formation initiale. Mais quel parcours pour moi qui collabore directement avec les directeurs, je n’aurais jamais pensé pouvoir un jour devenir manager ! La formation, l’accompagnement de mes responsables, et peut-être l’outil téléphone qui permet un certain retrait m’ont donné confiance. Aujourd’hui, je suis très fière d’être parvenue à fidéliser les 90% de l’équipe – un score très au-dessus de la moyenne en France -, et de les faire monter en compétences régulièrement. J’ajoute que ces métiers subissent en quelque sorte une discrimination inversée : les femmes occupent majoritairement les postes du centre de relation client, mais les hommes réussissent aussi très bien ! C’est ainsi… nous proposons des temps pleins, en CDI, mais en période de recrutement nous recevons un seul candidat masculin pour 6 femmes. »

 

 

 

 

 

Lucille SAUVAGEOT- Contrôleur de gestion – nouvellement arrivée à la Direction Administrative et Financière de l’Agence de Chalon-sur-Saône (71)
«J’ai le sentiment d’ailleurs que le point de vue d’une femme dans ce milieu masculin est très apprécié.»
Diplômée en juin 2015 d’un Master en Finance & Contrôle de gestion de l’IAE de Dijon en alternance, Lucille SAUVAGEOT intègre la direction administrative et financière le 8 février dernier. Elle choisit SUEZ pour son amplitude et sa capacité à lui offrir des possibilités d’évolution. Le contrôle de gestion opérationnel pour le siège, et pour 3 des 6 agences régionales, lui est confié. Lucille apprécie beaucoup l’approche terrain de son travail, en prise directe avec l’opérationnel. Dans la mission qui lui est confiée, elle doit faire preuve d’observation, questionner, et concevoir de nouveaux indicateurs pour piloter la performance métier d’une manière encore plus pertinente. Arriver dans une nouvelle entreprise implique pour ceux qui exercent le contrôle de gestion de se plonger dans un monde nouveau pour en comprendre les rouages et les subtilités. C’est un peu comme « remettre les compteurs à 0. Un mois après son arrivée, elle apprend encore chaque jour de nouveaux acronymes ! »
«Je quitte régulièrement mon bureau pour visiter des sites comme les stations d’épuration et être en contact avec le personnel d’intervention. Cette dimension-là me plait beaucoup ! J’ai le sentiment d’ailleurs que le point de vue d’une femme dans ce milieu masculin est très apprécié, comme ma curiosité d’ailleurs ! »

 

 

 

 

 

Mélanie SIMON - Chercheuse de fuite à l’agence Côte d’Or (21) - Pôle Performance réseaux et Gestion des données
«Exercer un métier technique en tant que femme a ses avantages et ses inconvénients : au début, on doit faire ses preuves, mais je constate que cela facilite les relations.» Après une formation de DUT génie civil et génie des procédés, Mélanie obtient une licence pro dans la protection de l’environnement à Nancy. Après un an chez SUEZ au service assainissement dans les Vosges, Mélanie rejoint la Côte d’Or pour un CDD de 6 mois, et devient «chercheuse de fuites» en juin 2011. Comment se fait cette recherche de fuites ? Les compteurs de sectorisation permettent de détecter des anomalies (par ex une augmentation de débit anormale dans la nuit). L’équipe dont elle fait partie pose un diagnostic, et Mélanie part contrôler sur place. C’est à l’oreille que Mélanie resserre la zone dans laquelle la fuite a lieu : elle connait les bruits de fonctionnement du circuit de l’eau et sait reconnaitre les bruits différents que génèrent les fuites. Bien que musicienne, en ayant pratiqué 14 ans du piano, il aura fallu une bonne année à Mélanie pour y parvenir tout à fait. C’est une femme passionnée qui nous parle ! Elle aime ce travail de plein air, dans la campagne - son territoire d’action couvre la Côte d’Or hormis le Grand Dijon -, qui s’exerce autant à l’extérieur qu’à l’intérieur dont elle ne voit qu’un seul inconvénient : être soumise aux intempéries ! En dépit d’habits détrempés, c’est avec le sourire et quelques éclats de rire que Mélanie apporte son témoignage. « Ne connaissant pas bien les communes, les débuts furent difficiles, mais maintenant j’ai capitalisé, appris, et cette forme d’autonomie dans mon travail me plait. Par contre, je ne peux rien prévoir : la fuite peut se déclencher à tout moment, et je dois la juguler dans les meilleurs délais. C’est un métier intrépide, agile, jamais monotone et vraiment utile. Exercer un métier technique en tant que femme a ses avantages et ses inconvénients : au début, on doit faire ses preuves, mais je constate aussi que cela facilite les relations avec les interlocuteurs ou avec les collègues de l’entreprise… on obtient même des petits coups de main !»

 

 

 

SUEZ

 

Nous sommes à l’aube de la révolution de la ressource. Face à l’augmentation de la population mondiale, l’urbanisation croissante et la raréfaction des ressources naturelles, sécuriser, optimiser et valoriser les ressources est indispensable pour notre avenir. SUEZ (Paris : SEV, Bruxelles : SEVB) alimente 92 millions de personnes en eau potable, 65 millions en services d’assainissement, assure la collecte des déchets de près de 50 millions de personnes, valorise 14 millions de tonnes de déchets par an et produit 5 138 GWh d’énergie locale et renouvelable. Avec 80 990 collaborateurs, SUEZ présent sur les cinq continents est un acteur clé de l’économie circulaire pour la gestion durable des ressources. En 2014, SUEZ a réalisé un chiffre d’affaires de 14,3 milliards d’euros.
Dans la région Bourgogne Champagne Jura, SUEZ distribue l’eau potable à 640 000 habitants, dépollue les eaux usées de 460 000 habitants et emploie 521 collaborateurs sur 5 départements : l’Aube, la Haute-Marne, le Jura, la Saône-et-Loire et la Côte-d’Or avec 292 collaborateurs.

 

 

www.lyonnaise-des-eaux.com/15-entreprises-regionales/Bourgogne-Champagne-Jura/Notre-presence-regionale

 

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

La Ville d'Auxonne et Suez renouvellent leur engagement.
La Ville d’Auxonne renouvelle sa confiance à SUEZ pour...
Le grand froid s'installe, attention au gel des compteurs d'eau !
En prévision des fortes gelées et de températures...
François Rebsamen annonce sa décision de baisser le prix de l'eau à Dijon jusqu'en 2020
« Le prix de l’eau baissera à Dijon en 2017 et la...
Lutte contre les fuites : SUEZ met en place une campagne nocturne le 8 mars
Le Grand Dijon et SUEZ s’attachent à lutter contre le gaspillage...
SUEZ a, pour la première fois, présenté une cérémonie de voeux
Marc Bonnieux, directeur régional Eau France,...
Grand Dijon Lutte contre les fuites d'eau : SUEZ met en place une campagne nocturne à Ouges
Le Grand Dijon et SUEZ s’attachent à lutter contre le gaspillage...
SUEZ grand mécène de l'art et de la culture dijonnais
...
Beaune Côté Plage, 2ème saison, un bilan très positif.
Avec 43 800 visiteurs la deuxième saison a été un...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *