Les chiffres clés qui ont marqué l'année 2013 de la Mutualité Française Bourguignonne.

19 janvier 2014

Nathalie ARNOULD, Directrice Générale, nous fait part de ses reflexions à propos de certains chiffres qui ont marqué l'année 2013 à l'occasion de la présentation de ses voeux.

 

Je suis fière de travailler dans un organisme qui met en place des espaces, une méthode de réflexion éthique. Nous avons commencé en 2013 à structurer ces questionnements, nous poursuivrons en 2014.

Nous avons besoin de tous et toutes, chacun à notre place, pour porter haut le dynamisme et les valeurs de la MFB-SSAM.

J'ai de nombreuses réflexions  à vous faire partager, et cette année 2013, passée si vite, m’a interpellée notamment à propos de quelques chiffres que j’ai sélectionnés :

 

90 et 87 :

En 15 ans, l’augmentation de la survie nette à 5 ans est passée de 71 à 90% pour les cancers de la prostate et de 80 à 87% pour les cancers du sein, grâce à l’anticipation du diagnostic, à une prise en charge précoce et aux progrès thérapeutiques.

 

SATISFACTION que de se sentir, nous Mutualistes, acteur de ces progrès par notre savoir-faire, dans nos cliniques, nos choix d’investissement (à la clinique Bénigne Joly, en septembre a été livré le 69e robot français très utilisé par les urologues pour les cancers).

Il nous reste néanmoins un long chemin pour accompagner du mieux les personnes qui souffrent, en témoigne ce débat jamais clos sur les soins palliatifs.

Je suis fière de travailler dans un organisme qui met en place des espaces, une méthode de réflexion éthique. Nous avons commencé en 2013 à structurer ces questionnements, nous poursuivrons en 2014.

 

78% des établissements (Petite Enfance, Aide à Domicile, EHPAD, Cliniques, Optique et Laboratoire de Prothèses) sont certifiés, évalués avec mention spéciale pour les 15 EHPAD/18 qui ont rempli leurs engagements ; je sais que les 3 en cours de déménagement vont vite rattraper le peloton.

Mention spéciale, pour le secteur PH. Alors lui, en est à la certification phyto-pharmaceutique ! qui mise à réduire l’effet des pesticides. 2014, nous poursuivrons cette démarche et essaierons de tendre vers toujours plus de qualité pour nos patients, clients, résidents.

 

50%, 1 vente sur 2 dans nos magasins d’optique se fait dans le cadre du conventionnement. C’est dire l’articulation étroite entre mutuelles de livre 2 et livre 3.

Extension à l’audioprothèse, au dentaire.

Victoire à l’arrachée sur les réseaux de soins, amendement Leroux, qui va en 2014 accroître ces liens.

 

1  la MFB-SSAM est classée 1er au palmarès des entreprises de Bourgogne en terme d’effectifs – près de 4200. C’est beaucoup, d’aucuns disent « trop » c’était mieux avant et d’autres disent, notamment un directeur que j’ai rencontré récemment « ce que j’aime à la Mutualité, c’est qu’elle est là où on ne l’attend pas », dans des territoires éloignés, sur des activités difficiles, auprès de personnes fragilisées.

 

1  c’est aussi « Tous pour un » : qui de mieux placé que nos salariés, nos services pour utiliser nos propres services ? En 2014, nous continuerons à prôner cette transversalité que peu d’organismes sont en capacité de concrétiser.

 

1  c’est 1défectible et unique : une seule gouvernance, une représentation équitable, centralisée de tous les salariés qu’ils soient dans un petit service ou un gros établissement, gage de cohérence.

 

3  c’est le nombre d’établissements qu’on a créé sur le site Valmy :

1 ESAT (cuisine centrale qui fait les petits fours)

1 EHPAD

1 Soins de Suite

Et pour la 1ère fois, voilà concrétisé la fameuse articulation sanitaire et médico-sociale.

Je suis fière de participer à cette aventure. On n’est pas encore au bout.

 

5  c’est le nombre de places dans le service de Semur IME qui prend en charge de jeunes autistes. Le service rendu n’est lui pas quantifiable. D’ailleurs, un 3e plan Autisme nous amènera à nous réinterroger à nouveau, notamment dans le cadre du CPOM sur le handicap psychique.

 

5  c’est aussi à peu près, n’est-ce pas Monsieur Casagrande, le nombre de jeunes handicapés qui trouvent du travail dans le milieu ordinaire. Je suis fière d’être aux côtés de ceux qui pensent qu’être handicapé ne compromet pas l’idée de travailler normalement, de s’amuser, de vivre tout simplement.

 

18 et 68 c’est l’âge du plus jeune salarié et du plus âgé à la MFB-SSAM.

Nous nous préparons à signer l’accord d’entreprise relatif au contrat de génération qui vise à favoriser l’insertion durable des jeunes dans l’emploi pour un CDI, à favoriser l’embauche et le maintien dans l’emploi des salariés âgés et à assurer la transmission des savoirs et des compétences. Quel bel enjeu de cohésion sociale nous allons poursuivre en 2014.

Bien sûr notre vigilance ne baissera pas sur,

- l’aide à domicile qui subit de plein fouet les conséquences des baisses d’heures solvabilisées,

- le secteur dentaire, en particulier à Dijon,

- la politique tarifaire des Conseils Généraux dans nos EHPAD,

- l’équilibre économique de nos cliniques.

 

Je vous souhaite une excellente année 2014.

 

Mutualité Français Bourguignonne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.