Lamarche-sur-Saône, réouverture du pont Camille Baudry

27 juin 2018

Le pont Camille Baudry de Lamarche-sur-Saône a été réouvert officiellement ce mardi 26 juin à la circulation, un moment important pour les habitants de ce village de 1280 habitants. Chantier structurant pour la Côte-d’Or, entièrement financé par le Conseil départemental, aura coûté 1,5 M€. Ce pont de 112 mètres de long et de près de 400 tonnes, trait d’union entre la Bourgogne et la Franche Comté est emprunté quotidiennement par 600 usagers. 

L'inauguration du pont Camille Baudry ce mardi 27 juin, a célébré la fin d'un gigantesque chantier de démolition et de reconstruction. Chantier qui s’est achevé le 15 juin dernier et a permis ainsi un retour à la circulation aux utilisateurs. François SAUVADET, Président du Département de la Côte D’Or, Marie-Claire BONNET-VALLET Conseillère départementale, présidente de la communauté de communes Auxonne-Pontailler, Val-de-Saône, Dominique GIRARD et Hubert POULLOT, Conseillers départementaux, Alain BRANCOURT, maire de Lamarche-sur-Saône, entourés de nombreux élus et habitants des villages environnants s'étaient rassemblés afin de fêter la fin de ce projet structurant pour leur territoire. Ce fût l'occasion pour François Sauvadet de présenter la politique du département dans le domaine des routes. 

 Le pont Camille Baudry de Lamarche-sur-Saône

 

Discours de François Sauvadet, Président du Conseil départemental de la Côte-d'Or

"Un chantier structurant pour la Côte-d’Or...

Je suis ravi d’avoir pu inaugurer, il y a quelques instants, le pont Camille Baudry, après ce gigantesque chantier de démolition et de reconstruction, qui s’est achevé le 15 juin dernier. Ce chantier a été intégralement financé par le Conseil départemental, à hauteur de 2,5 M€, dont 1,5 M€ investis pour la 1ère tranche, la plus conséquente, que nous inaugurons aujourd’hui.
Pour le canton d’Auxonne comme pour la Côte-d’Or, ce chantier est un projet structurant, de grande ampleur, dont les travaux ont commencé en avril 2017, et ont définitivement été livrés ce mois de juin 2018.
La circulation a rouvert le vendredi 15 juin aux quelque 600 véhicules qui empruntent le pont chaque jour.
Le pont Camille Baudry est stratégique pour notre département, parce qu’en plus de relier Lamarche à Vielverge et Soissons-sur-Nacey, la RD 116 relie également la Côte-d’Or au Jura, et donc la Bourgogne à la Franche-Comté !

Ce pont a une belle histoire, antérieure à 1226 : il a toujours été une revendication forte, et fait l’objet d’un consensus entre les élus de Lamarche, dont l’ancien Maire de la Commune, Camille BAUDRY, qui a donné son nom à cet ouvrage, et Henri BERGER, l’un de mes prédécesseurs à la tête du Conseil général.

On notera également que l’ancien pont en pierre de la Commune a été dynamité par les Allemands le 3 septembre 1944, et que durant plus de 20 ans, il a été remplacé par un pont en bois, jusqu’à la construction de ce pont métallique en 1969.

Le pont Camille Baudry de Lamarche-sur-Saône

Le pont Camille BAUDRY, pont monumental, mesure 112 mètres de long et pèse près de 400 tonnes.
Ce pont présente d’autres chiffres impressionnants : il comprend 18.000  connecteurs métalliques, et a nécessité plus de 1.000 kg d’acier pour cette réparation.

La phase la plus impressionnante est désormais terminée

Cette première phase, la plus impressionnante, est désormais terminée, et je veux féliciter les entreprises SNCTP (une entreprise côte-d’orienne) et Freyssinet, qui ont assuré la réalisation de ce chantier de grande envergure. C’est un véritable tour de force effectué par les services du CD 21 et les entreprises pour cette phase la plus sensible du chantier.

Je pense notamment à la démolition et la reconstruction totale du tablier du pont, qui est intervenue entre avril 2017 et janvier 2018, bravant quelques aléas climatiques. Ces travaux ont également consisté à renforcer la structure métallique du pont, ce qui n’avait pas été diagnostiqué au départ, et a nécessité que les conseillers départementaux augmentent les crédits consacrés à la première phase.

Au total, cette phase a donc coût au CD 21, que nous avons financés à 78 % au Budget 2017 (1,159 M€), et à 22 % au Budget 2018 (133.000 €) et à notre Budget Supplémentaire (180.000 €), voté hier, en Salle des Séances du Département.

C’est l’un des plus grands investissements routiers du CD 21dans le département, et je veux rappeler que nous le finançons seuls, et que nous en assurons la maîtrise d’ouvrage.

A ce propos, je veux saluer la patience des riverains, des agriculteurs et des commerçants, qui ont dû emprunter les itinéraires de substitution pour traverser la Saône, par Pontailler-sur-Saône et Vielverge.
Ces travaux n’avaient rien d’une simple opération esthétique, il en allait au contraire de la sécurité des centaines d’usagers du pont Camille Baudry.

Je sais que dans le Val de Saône, l’agriculture tient une place particulière, et c’est pourquoi j’ai exceptionnellement autorisé les exploitants agricoles locaux à emprunter la voie bleue, afin de minimiser de 5 km l’allongement de leur parcours. De plus, j’ai tenu à ce que le chenal de navigation soit maintenu sous le pont Camille BAUDRY, afin de permettre le passage de péniches et de bateaux de plaisance sur la Saône, et qui contribue à l’économie et à l’attractivité locales.

Des travaux de finition réalisés prochainement (2ème phase)

La dernière étape de la réfection générale du pont interviendra d’ici quelques mois. Il s’agira cette fois de lui offrir un « lifting », en le décapant et en repeignant l’ensemble de sa structure métallique. Là encore, c’est une opération qui vise avant tout la sécurité, le pont sera repeint par un système anti-corrosion composé de trois couches. L’ossature métallique sera de nouveau renforcée, en complément des interventions de 2017. Cette seconde phase représente un engagement financier d’environ 1 M€ de la part du CD 21, qui restera l’unique financeur, ainsi que le maître d’ouvrage.

Notre politique dans le domaine des routes    

Ce chantier est une bonne illustration de la politique du Conseil Départemental de la Côte-d’Or dans le domaine des routes. Notre vigilance quant à l'entretien de la voirie départementale ne s'applique pas uniquement aux secteurs les plus fréquentés, selon la politique d'aménagement équilibré du territoire que nous poursuivons.

Cet engagement a un coût : au total, les crédits engagés pour les routes départementales s'élèvent à 38 M€ en 2018 (dont  1,2 M€ ont été inscrits hier à notre BS 2018).

Bien loin de la stratégie d'affichage et de communication, il s'agit ainsi de l'un des premiers postes budgétaires du Conseil Départemental.

Je le redis : ces investissements visent à garantir la sécurité des Côte-d'Oriens sur les 5.846 km de routes départementales, qui reste la priorité des priorités pour le Conseil départemental.  

Ici, à Lamarche, il n’y a pas que sur la RD 116 que le Conseil départemental intervient. En effet, nous avons investi pas moins de 242.000 € dans la réfection des couches de roulement de la RD 976 depuis 2016.
Chaque année, le Département consacre 3 à 4 M€ pour les 1 500 grands ouvrages d’art que compte la Côte-d’Or, et notamment lorsque l’urgence se fait sentir. Je pense ici au pont de La-Roche-en-Brenil, fragilisé suite à des intempéries de juin 2016, et qui a été reconstruit au plus vite, en 2017.

Dernièrement, j’ai même débloqué un Fonds spécial d’un million d’euros pour les Communes touchées par la tempête Eleanor du mois de janvier, et par les orages d’une ampleur exceptionnelle, qui se sont abattus sur la Côte-d’Or le 11 mars dernier.
Le Val de Saône n’a pas été épargné, car Pontailler-sur-Saône a également été sinistrée par des intempéries. Si ces intempéries ont causé d'importants dégâts matériels en Côte-d'Or, fort heureusement, aucune victime n'est à déplorer.

Au lendemain matin du 11 mars, j’étais à Matignon afin de rencontrer Edouard PHILIPPE. Je lui ai aussitôt demandé qu’il prenne sans attendre un arrêté pour reconnaître l’état de catastrophe naturelle dans toute la Haute Côte-d’Or. Dans la foulée, j’ai saisi par courrier la préfète de Région pour obtenir rapidement cette reconnaissance, et pour l’appeler à soutenir et accompagner vos demandes.
Je suis à vos côtés, pour que les Communes sinistrées et leurs habitants puissent bénéficier des aides financières indispensables à la remise en état de leurs biens, dans les meilleures conditions possibles et dans les délais les plus brefs.
Car c’est bien l’objectif de ce Fonds d’urgence : aider les Communes sinistrées à engager sans attendre les chantiers des voiries endommagées et à réaliser les travaux d’urgence sur les routes départementales. Le Département est donc intervenu en complément de la solidarité de l’Etat, en tant que garant de la solidarité territoriale.

J’ai bien conscience que l’instruction des demandes par les services de l’Etat est relativement longue (plus d’un an), et apparaît inadaptée à l’urgence dans laquelle les Maires de ces Communes se sont trouvés, le Département ne fera pas la même erreur. C’est pourquoi l’attribution et le versement de l’aide départementale intervient avant même que l’Etat ait terminé son instruction.

Un dernier mot sur un programme routier qui me tient à cœur : notre Programme de Soutien à la Voirie (ou PSV).
Afin de soutenir l’investissement des Communes sur leur territoire, j’ai donc souhaité que le Conseil départemental reste aux côtés des 704 Maires de Côte-d’Or pour leurs opérations de voirie communale, hors Métropole. Il s’agit d’un choix important, qui n’est pas sans conséquence pour le Budget du Département, puisque l’aide aux communes en matière de voirie correspond à 5 M€ d’investissement en 2018 (et 5 M€ en 2017).

A Lamarche-sur-Saône, le Département a ainsi financé la réfection de la chaussée de la rue de la Glacière, ainsi que la pose de caniveaux, à hauteur de 7.665 € en 2016.

Le PSV, c’est donc la possibilité pour les Communes d’être accompagnées concrètement, efficacement par le Conseil départemental, qui se tient toujours aux côtés des Maires volontaires.

C’est loin d’être le cas dans tous les Départements, parce qu’en réponse à la baisse drastique des dotations de l’Etat, une partie de mes homologues a fait le choix de se replier sur les compétences strictes de leur collectivité. Je crois au contraire que, plus que jamais, le Conseil Départemental se doit de rester le premier partenaire des Communes pour leurs opérations routières, qui participent à la fois d’un aménagement équilibré du territoire de la Côte-d’Or et du maintien de l’activité économique, de l’animation dans chacun de nos cantons.

Nous entendons rester un partenaire solide malgré ces temps difficiles, nous avons une vision à long terme de nos politiques et nous tenons nos engagements. Aujourd’hui, le chantier du pont de Lamarche-sur-Saône prouve une nouvelle fois que le Département assure partout sa politique volontariste d’aménagement du territoire, dans les zones urbaines comme rurales."

 

 Alain Brancourt, maire de Lamarche-sur-Saône


Discours d'Alain Brancourt, maire de Lamarche-sur-Saône


"Je suis heureux de vous accueillir dans cette salle polyvalente pour le 1er étage de cette inauguration du pont de Lamarche-sur-Saône.
Ce pont qui relie les hommes et les territoires au-dessus de cette rivière Saône, le grand symbole du tourisme dans notre vallée, a une grande histoire avec la population de Lamarche sur Saône et a été de tout temps un édifice important de la commune, c’était le trait d’union entre la Bourgogne et la Franche Comté devenue rassemblée aujourd’hui.

Le pont Camille Baudry de Lamarche-sur-Saône

La construction du 1er pont pourrait être antérieur à 1226, entièrement à la charge de la commune à cette époque (heureusement que les choses ont bien changé depuis), détruit de nombreuses fois par les guerres, les intempéries et la maladresse des bateliers, un pont de pierre construit en 1834 ne  résiste pas au départ des occupants allemands le 03 septembre1944.
Sans pont pendant de nombreuses années les habitants durent se résoudre à prendre le bac entre 1944 et 1947 date de construction du pont en bois qui permet aux habitants et travailleurs de la terre de passer de l’autre côté de la rivière.
Mais ce pont provisoire souffre des hivers et des glaçons, et le conseil municipal de l’époque avec son maire Camille Baudry se bat de nombreuses années avec tous les moyens possibles et une démission du conseil municipal prévu en 1966.
Avec toutes ces actions enfin un pont  métallique de 400 tonnes  113 mètres de long et 9.60 mètres de large sans pile construit sur la berge est lancé sur la Saône en 1969 et porte le nom de l’ancien Maire Camille Baudry.

Mais le temps a passé et ce pont à la charge du conseil départemental souffrait et avait besoin d’une bonne réparation. Avec nos deux conseillers départementaux en soutient, le président François SAUVADET et l’assemblée départementale ont pris la décision d’engager de grands travaux de rénovation qui ont commencé le 18 avril 2017 pour finir le 15 juin 2018  avec une interruption de travaux suite aux intempéries de fin janvier 2018 au 14 mai 2018. Après les derniers travaux de finition le pont est enfin  ouvert à la circulation depuis le 15 juin 2018.

Le détail des  travaux

. Démolition de la chaussée et de la dalle béton
. Soudure de nouveaux connecteurs et mise en place d’acier supplémentaire.
. Dépose et remplacement des appareils d’appuis
. Mise en place de la nouvelle dalle
. Renforcement des poutres métalliques
. Réfection de la passerelle de visite
. Reprise des trottoirs et création d’un trottoir sur une vingtaine de mètres côté Vielverge
. Mise en place de l’étanchéité et de la couche de roulement

Le groupement d’entreprises SNCTP et FREYSSINET a réalisé les travaux.

Avant de conclure je tiens à remercier l’ensemble du conseil départemental et son président mais plus particulièrement M.buhler Yoann  pour son professionnalisme dans le suivi de ce chantier qui a su mener à bien cette première partie de chantier avec l’aide de M. Legain et des deux entreprises principales SNCTP et FRESSINET.

Il reste maintenant M. le Président à lancer le deuxième étage de cette fusée et à réaliser la peinture de cet ouvrage en 2019."

 

 Le pont Camille Baudry de Lamarche-sur-SaôneLe pont Camille Baudry de Lamarche-sur-SaôneLe pont Camille Baudry de Lamarche-sur-SaôneLe pont Camille Baudry de Lamarche-sur-SaôneLe pont Camille Baudry de Lamarche-sur-SaôneLe pont Camille Baudry de Lamarche-sur-SaôneLe pont Camille Baudry de Lamarche-sur-Saône

 

 

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Signature des contrats CAP 100% Côte-d'Or avec la commune d'Arnay-le-Duc et la CC du Pays d'Arnay
François Sauvadet, président du Conseil Départemental de...
Conseil départemental : Les territoires avant tout
Trouver des économies pour répondre aux exigences...
Un partenaire engagé pour les communes et leur média
Quand un média créé pour valoriser les actions des...
La commune de Vielverge sollicite la MiCa
La Mission Conseil et Assistance aux Collectivités (MiCA), accompagne...
Choisir un exploitant pour gérer la distribution de l'eau potable.
La démarche conduisant à choisir un délégataire de...
Visite des installations bois énergie du Pays Seine-et-Tilles.
Dans le cadre du Printemps de l'environnement, François Sauvadet,...
L'investissement public, un levier de croissance des territoires
Vincent Martin, Président de la FRTP Bourgogne demande aux élus...
Quelle journée pour la commune de Saint-Marc-sur-Seine !
Vincent Chauvot, maire de Saint-Marc-sur-Seine, les adjoints, les élus,...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.