Télémédecine sur tous les territoires : Focus sur la Côte-d'Or

Télémédecine sur tous les territoires : Focus sur la Côte-d'Or

Info+ :

ARS Bourgogne-Franche-Comté
Le Diapason, 2 Place des Savoirs, CS 73535, 21035 Dijon cedex
Tél. : 0808 807 107 - Site : www.ars.bourgogne-franche-comte.sante.fr


02 octobre 2018

Pratiques innovantes, parcours des patients simplifiés : la Bourgogne-Franche-Comté déploie une stratégie ambitieuse de télémédecine. Les contraintes de la région (étendue, ruralité, démographie médicale) se sont muées depuis de nombreuses années en autant de facteurs de motivation des acteurs engagés dans cette dynamique. Aujourd’hui, elle se mesure sur tous les territoires.

 


L’ARS Bourgogne-Franche-Comté a engagé une série d’appels à projets qui vont lui permettre de déployer très largement les équipements de télémédecine dans la région.
La première phase, conduite en 2017, concerne les maisons de santé pluridisciplinaires et les groupements (et cabinets généralistes).
Sur 115 candidatures, une soixantaine de structures ont été retenues pour 1 à 2 projets.
Les sites sélectionnés entrent progressivement en phase opérationnelle, en priorité pour des télé expertises en cardiologie et en dermatologie.

Télémédecine sur tous les territoires : Focus sur la Côte-d'Or
Exemple à la maison de santé de Brazey-en-Plaine, où s'est rendu le directeur général adjoint de l’ARS, Olivier Obrecht pour rencontrer les équipes, en présence de Patrick Molinoz, vice-président du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté.


Sept projets

En Côte-d’Or, la maison de santé de Brazey-en-Plaine fait partie de ce déploiement, qui concerne au total sept projets de cardiologie ou dermatologie sur quatre sites : dans des cabinets de Sombernon et Beaune, les « experts » étant le CHU de Dijon et le centre hospitalier de Beaune pour la cardiologie, un cabinet libéral de Beaune et le centre Georges-François Leclerc, pour la dermatologie.
L’équipe des professionnels de santé de Brazey a mené à bien un projet de télé dermatologie en lien avec le centre Georges-François Leclerc. D’ici la fin de l’année, elle proposera également une prise en charge du syndrome d’apnée du sommeil.

Dans les centres hospitaliers
Des soutiens financiers antérieurs sont à l’origine d’autres équipements et expérimentations qui témoignent de la dynamique de la Côte-d’Or en matière de télémédecine, sans oublier le télé-AVC, pour lequel la Bourgogne-Franche-Comté fait figure de pionnière, et qui maille désormais tous les services d’urgence.
Le centre hospitalier de la Haute-Côte d’Or équipé pour la dermatologie et la cardiologie conduit une expérimentation sur le télé bucco-dentaire (EHPAD, foyer d’accueil médicalisé, services de médecine).
Ce type de prise en charge est également en place au CH de Semur-en-Auxois (en suivi post-opératoire).
En médecine de ville, la maison médicale de Seurre propose la dermatologie, la cardiologie, mais aussi désormais la télé-addictologie, la télé-endocrinologie et bientôt la télé-épilepsie et la télé- néphrologie.
Dans ces trois dernières spécialités, le centre expert est le CHU Dijon Bourgogne.

Le centre hospitalier universitaire participera par ailleurs à une expérimentation de suivi de plaies de pieds diabétiques à domicile par des infirmiers, qui devrait être lancée dans les prochaines semaines.


Bientôt dans les EHPAD

Le budget global de l’appel à projets se monte à près de 1,5 million d’euros à l’échelle de la région : 1, 2 million d’euros financés par l’ARS, 200 000 euros par le Conseil régional et un peu plus de 42 000 euros par le conseil départemental de la Saône-et-Loire.
La stratégie régionale s’appuie sur deux autres appels à projet : fin 2018 pour le secteur médico-social et plus particulièrement les EHPAD, et en 2019 pour une troisième phase concernant le secteur des personnes en situation de handicap.

De quoi parle-t-on ?

La télémédecine rassemble les actes médicaux, réalisés à distance, au moyen d'un dispositif utilisant les technologies de l'information et de la communication.
La téléconsultation permet à un professionnel médical de donner une consultation à distance à un patient. Les téléconsultations de gériatrie et de psychiatrie sont pratiquées en Bourgogne Franche-Comté
La télé expertise, permet à un professionnel médical de solliciter à distance l'avis d'un autre professionnel médical, sur la base des informations médicales du patient La télé expertise en dermatologie et en cardiologie est pratiquée dans la région.
La télésurveillance médicale, permet à un professionnel médical d'interpréter à distance les données nécessaires au suivi médical du patient et de prendre des décisions de prise en charge.
Exemple : la télé surveillance de l’hypertension artérielle au domicile ou bien encore la télé surveillance de l’insuffisance cardiaque via des balances connectées.
La téléassistance médicale, permet à un professionnel médical d'assister à distance un autre professionnel de santé au cours de la réalisation d'un acte.
La fibrinolyse d’un patient présentant un AVC par un neurologue à distance est très développée en Bourgogne Franche-Comté, région pionnière du télé-AVC.


Quelle logistique ?

Chaque région a mis en place une plateforme régionale de télémédecine portant les usages des projets régionaux avec pour objectif de connecter entre eux le maximum de professionnels de santé.
Pour le déploiement de la télémédecine, l’ARS Bourgogne-Franche-Comté s’appuie sur les groupements de coopération sanitaire /GCS- E-santé Bourgogne et GCS Emosist.

Retours d’expériences

Pour les patients :
· Amélioration des délais de prise en charge : réponse entre 1 et 3 jours
· Facilitation des rendez-vous « physiques » suite à un acte de télémédecine
· Proximité de l’offre de soins
· Réduction des inégalités de prise en charge
· Continuité de prise en charge chez le médecin traitant
· Limitation des déplacements et non déplacement de population fragile.

Pour les professionnels de santé :
· Atout contre l’éloignement ou l’isolement, formation continue
· Sécurisation des échanges et des pratiques
· Rémunération de l’activité : en région, un forfait est versé aux structures qui sont engagées dans la télémédecine ainsi qu’à l’expert, pour reconnaître son activité
· Nouvelles coopérations, liens privilégiés avec les différents spécialistes
· Valorisation de la qualité des soins - continuité de la prise en charge chez le médecin traitant et moins de points de ruptures dans le parcours du patient.

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

L'ARS élargit les zones éligibles aux aides à l'installation de médecins
Le nouveau zonage des territoires en tension dans l’accès aux...
Revitalisation du Centre-Bourg d'Auxonne
Dans le cadre du projet de Revitalisation du Centre-Bourg de la ville...
CAP 100 % Côte d'Or pour la commune de Sombernon... 100% engagement pour le territoire de Remy Garrot et de son équipe
La signature du Contrat Cap 100 % Côte-d'Or entre la commune de Sombernon...
Fleurey-sur-Ouche pose la première pierre de sa future maison de santé
Une maison de Santé, c'est une réponse nouvelle aux besoins des...
COMMUNE CHERCHE MEDECIN DESESPEREMENT.
La désertification médicale nous guette.L'état des lieux...
A Soirans, un jardin, même tout petit, c'est la porte du paradis.
Samedi matin, dans la commune de Soirans avait lieu l'inauguration...
Gemeaux a retrouvé son commerce de proximité.
Comme de nombreux villages ruraux, Gemeaux a vu fermer ses commerces petit...
Fontaine Française fait le plein d'énergie.
Fontaine Française, le groupe Dijon Céréales, et la...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.