Forêt des enfants : les arbres prennent racine !

Forêt des enfants : les arbres prennent racine !

Info+ :

Plateau de la Cras
21000 Dijon
www.dijon.fr


15 octobre 2018

François Rebsamen, maire de Dijon, président de Dijon métropole, représenté par Nathalie KOENDERS, première adjointe au maire, a participé ce dimanche 14 octobre à la 4ème plantation de la Forêt des enfants, au plateau de La Cras. Planter un arbre pour chaque Dijonnais qui vient au monde, telle a été l’idée lancée en 2015 par l’équipe municipale afin d’impliquer les familles dans une action participative et symbolique en faveur de la biodiversité en créant une forêt des enfants sur le plateau de la Cras.

Forte du succès des éditions précédentes, l’opération s’est étendue en 2017 à tous les enfants de la Métropole. Les familles comptant un enfant né entre le 1er avril 2017 et le 1er avril 2018 ont été invitées à prendre part à la 4ème plantation, parrainée par Yoann GOURCUFF, joueur au DFCO, afin que cette forêt, riche aujourd’hui de 2 500 arbres, grandisse, elle aussi, au fil des ans. L’évènement a été largement plébiscité puisque 1 100 personnes y ont participé. 

Cette année, pour la première fois, la manifestation a été l’occasion d’une fête dédiée à l’environnement : ateliers et animations autour de la biodiversité et de l’écologie urbaine, dégustations, jeux pour enfants… ont été proposées gratuitement par les associations partenaires et des bénévoles de l’OPAD ont accueilli le public tout au long de cette journée conviviale.  

Sur le plateau de La Cras, chênes, cornouillers, érables et frênes prennent racine. Ces arbres assurent refuge et alimentation à la faune locale : abeilles et autres insectes pollinisateurs, oiseaux, petits mammifères…

Le plateau est un immense espace préservé qui surplombe le lac Kir à 400 mètres d’altitude et accueille déjà des ruches, un conservatoire du pinot noir et un domaine viticole propriété de Dijon métropole. Une truffière, un verger ainsi que la plantation de cassis, de légumineuses, de pois, de colza et d’orge s’y développent également.

À travers cette opération de boisement, la collectivité contribue à faire du plateau de La Cras un espace entièrement dédié à la biodiversité et à l’agriculture périurbaine, aux loisirs nature et à la pédagogie en faveur de l’environnement puisque des actions éducatives sont conduites dans les écoles dijonnaises, pendant le temps périscolaire, autour des différents centres d’intérêt du site. C'est aussi un message à l’attention des générations futures, qui doivent être sensibilisées à la nécessité de préserver une nature fragile, en tissant pour cela un premier lien symbolique entre l'enfant nouveau-né et l’environnement qui l'entoure.

Cette forêt en devenir qui grandira avec la plantation de plusieurs centaines d’arbres par an, participe concrètement aux actions menées en faveur du développement durable et de la transition énergétique menée par Dijon métropole. La collectivité s’est engagée dans une politique d’urbanisation raisonnée pour préserver l’environnement périurbain et la qualité de vie. Cette politique passe en grande partie par le maintien d’une « ceinture verte », un vaste espace conservé pour l’agriculture et la nature. La métropole développe et soutient aussi la biodiversité grâce à la gestion écologique des espaces verts, l’abandon total des produits phytosanitaires, l’implantation des ruches et le suivi des insectes pollinisateurs. Cette exemplarité a d’ailleurs été saluée par le 5ème label écojardin décroché cet été par Dijon. Après le jardin de l’Arquebuse, le parc de la Colombière, le lac Kir et la promenade de l’Ouche, l’association Plante & Cité a distingué officiellement les trois combes Serpent, Persil et Saint-Joseph ainsi que le fort de la Motte Giron.

La Métropole relève également le défi du climat en développant les modes de déplacements doux (Tram, bus hybrides, vélo) et la création de secteurs piétons. Elle traite 70 % des déchets du département et elle vient d’acter, en juin dernier, l’extension de son réseau de chaleur qui alimente « proprement » des milliers de logements dijonnais et qui deviendra le 3ème plus grand de France, derrière Paris et Lyon.

L’objectif des « 3 X 20 » à l’horizon 2020 (moins de 20 % d’émission de gaz à effet de serre, 20 % d’énergie provenant de sources renouvelables, 20 % d’augmentation de l’efficacité énergétique) est en passe d’être réussi. Dijon métropole pour laquelle l’excellence écologique n’est pas un slogan mais son fil rouge, s’affiche donc comme l’une des collectivités françaises les plus actives dans la protection de l’environnement.

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Label Cit'ergie : le Grand Dijon récompensé pour son engagement dans la lutte contre le changement climatique
À l’occasion des 16es assises de l’énergie des...
Inauguration de la nouvelle déchetterie de Dijon.
Samedi 14 mars, Alain Millot, maire de Dijon, président du Grand Dijon a...
La biodiversité s'installe à Dijon au mois de juin
Dans le cadre des 5es Assises Nationales de la Biodiversité qui se...
Le Grand Dijon lauréat de l'appel à projets gouvernemental "villes respirables en 5 ans"
François Rebsamen fier de son engagement dans la lutte contre la...
Le Grand Dijon et EDF s'engagent pour une Communauté urbaine attractive, intelligente, durable et solidaire
Vendredi 2 octobre 2015 à Dijon, François Rebsamen,...
Arsenal, un nouvel écoquartier pour le Grand Dijon
Le ministère du Logement, de l’Égalité des...
Dijon, l'écoquartier Heudelet 26, une opération de référence
L'écoquartier Heudelet 26 témoigne d'une autre façon de...
Eco-Quartier Montmuzard Tranche 3 : 33 logements locatifs et en accession à la propriété
VILLEO inaugure la 3ème tranche de l’éco-quartier...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.