Les services au coeur de notre engagement, notre ville au service de ses habitants... Patrick Molinoz séduit son auditoire !

Les services au coeur de notre engagement, notre ville au service de ses habitants... Patrick Molinoz  séduit son auditoire !

Info+ :

 

 

Hôtel de Ville

18 avenue Jean Jaurès
BP 69

21150 VENAREY-LES LAUMES
 
contact@ville-venareyleslaumes.fr
 
Tél : 03 80 96 01 59

 

 

COPAS

Tel : 03 80 96 06 83


contact@cc-alesia-seine.fr


23 janvier 2019

Comme chaque année Patrick Molinoz a concentré son allocution de vœux sur le travail de la commune et de la communauté de communes, la COPAS, sans oublier le contexte national ni le travail de la Région Bourgogne Franche Comté. Il a rappelé que l’an dernier l’importance de défendre les principes qui fondent notre pacte républicain et en particulier l’humanisme laïque qui permet que la liberté, l’égalité et la fraternité soient des réalités concrètes et pas seulement des principes théoriques. S’il le disait en pensant au combat que notre pays mène contre le terrorisme, il réaffirme son propos adapté au contexte particulier de contestation qui a amené, le 17 novembre, de nombreux citoyens de notre commune à participer au mouvement de protestation qui a ensuite pris l’ampleur et les formes que l’on sait dans tout notre pays.

« La première richesse de notre Pays est d’avoir, après des siècles de combats et de lutte, fait naître un modèle d’organisation démocratique qui garantit à chacun la liberté d’opinion, la sécurité de pouvoir exprimer ses accords et ses désaccords dans un cadre institutionnel stable. Cela s’appelle la République, et mieux encore depuis 1982, la République décentralisée. Alors je vous le dis, si je partage un grand nombre des revendications aujourd’hui entendues, notamment concernant le pouvoir d’achat des plus fragiles et des retraités, la justice fiscale ou encore la nécessité de renforcer les services publics, en particulier celui de la santé, je souhaite que ces revendications s’expriment dans le respect de nos institutions. L’immense majorité des personnes qui font part de leur mécontentement aujourd’hui partagent ce sens du respect de la République, je tiens à le rappeler et à saluer le sens des responsabilités de ceux qui se sont réunis dans notre ville le 17 novembre. Mais je dénonce aussi avec la plus grande fermeté ceux qui attaquent physiquement des représentants du peuple – voyez où cela mène à l’étranger, en Pologne où le Maire de Gdansk a été assassiné –, qui s’en prennent à des biens publics, qui dégradent des symboles de la République ou qui attaquent les institutions. Quant au grand débat national, s’il est en théorie intéressant, il est toujours utile en démocratie d’entendre la parole des citoyens - je crois qu’il porte en lui le risque d’augmenter la frustration des mécontents en affaiblissant un peu plus la démocratie représentative. Car qu’il y ait 100.000, 1 million, 10 millions ou 50 millions de contributions il n’y aura pas, à la fin, d’autres moyens de concrétiser les réponses qu’en passant par le filtre de la Loi, des propositions gouvernementales et du parlement. Il m’aurait semblé plus utile et plus efficace de travailler à moderniser la démocratie représentative plutôt que de se précipiter dans un grand barnum médiatique dont personne ne voit la sortie concrète.

 

Sachez néanmoins que naturellement, et même si les questions posées autour des ronds-points ne concernent jamais directement les communes et les collectivités locales, je faciliterai l’organisation du débat dès lors que l’Etat nous aura donné le mode d’emploi. Il faut entendre ceux qui sont mécontents mais il ne faut pas leur faire croire qu’un simple débat règlera leurs problèmes. Comme je le dis souvent le drame de la politique – et en particulier des élus nationaux – réside essentiellement dans l’écart entre la promesse qui est faite et la réalité de sa concrétisation. Si vous promettez 100 et que vous réalisez 10 les citoyens ne vous croient plus, si vous réalisez 80-90 au contraire la crédibilité de l’action publique se renforce. C’est pour cela qu’en tant que Maire je ne prends jamais des engagements irréalisables et qu’avec mon équipe nous concrétisons la quasi-totalité des projets annoncés et nous en faisons naître de nouveaux quand les opportunités se présentent. »

Au plan local, celui qui compte au quotidien, Patrick Molinoz a placé cette cérémonie de vœux sous le signe de la solidarité communale et intercommunale au service de tous les habitants. « Mon rôle, avec la majorité municipale, est de défendre chaque jour les intérêts des habitants de notre ville et de notre communauté de communes. Ma boussole est toujours parfaitement réglée sur cet objectif dont je ne dévie jamais… pardonnez-moi de parler un peu de nous, mais je veux cette année encore dire ma fierté du travail conduit par la majorité municipale ! Vos élus abattent un travail considérable !» Mais réussir à promouvoir la qualité de vie dans ce territoire rural, à améliorer le quotidien de chacun, ne peut se faire sans la mobilisation de tous. Bénévoles associatifs, commerçants et artisans, citoyens engagés dans de grands projets ou de plus modestes actions vous participez tous à améliorer la qualité de vie dans notre commune. Il n’y aurait pas de fleurissement de qualité sans le travail de plusieurs dizaines – pour ne pas dire centaines - d’habitants amoureux de leur jardin, de leur balcon, de leur maison, de leur commune… il n’y aurait pas l’incroyable diversité d’activités culturelles et sportives sans les bénévoles qui s’y consacrent tout au long de l’année, il n’y aurait pas le dynamisme économique sans l’excellence de nos entrepreneurs, commerçants et artisans.

2018 a été une année exceptionnelle par le nombre et la qualité des projets avancés, terminés ou plus simplement lancés et cette année encore, et pour la 9ème année consécutive, il n’y aura pas d’augmentions du taux des impôts communaux. Trois engagements marquent les projets 2019 de monsieur le maire et de l’équipe municipale. L’engagement pour l’amélioration de l’accès aux services essentiels : services publics, transports, santé ! L’engagement pour l’attractivité économique et la modernisation de notre ville. L’engagement pour de la qualité de vie : environnement, culture, sport et solidarité. Les nouveaux locaux mutualisés de la commune et de la communauté de communes sont opérationnels depuis fin novembre et accueillent une VRAIE maison de services publics. Un accueil modernisé, des bureaux plus pratiques, une salle de conseil qui permet d’organiser de multiples réunions, le tout en respectant les conditions d’accessibilité aux personnes handicapées, il aura fallu 18 ans, 1,6 millions d’euros de subventions et beaucoup d’énergie pour offrir aux laumois une maison commune digne du XXIème siècle. Au cœur du projet a été installée une Maison de Services Publics avec de « vrais agents » (pas un accueil numérique) pour recevoir les habitants. Ainsi au-delà des accords formels avec la CAF, la Poste, GRDF, Pôle emploi, la Fabrique à entreprendre, la mission locale, la Carsat la commune développe sa propre offre de services. Ainsi la MSAP du pays d’Alésia et de la Seine s’appuiera sur le centre social de la COPAS et sur le CCAS de Venarey-Les Laumes pour répondre en particulier à trois publics. D’ici septembre 2019 le site sera labellisé Point d’Information Jeunesse. L’étude pour l’agrandissement de la Maison de Santé, qui accueille 15 professionnels est lancée ! « Parallèlement j’ai ouvert les discussions avec la Mutualité française pour travailler à l’installation de médecins salariés. Je souhaite d’ailleurs que la région, très engagée en matière d’aménagement du territoire, se saisisse de ce sujet également. Il nous manque toujours au moins 1 voire 2 généralistes, des dentistes et des kinésithérapeutes. Pour ce projet d’agrandissement j’ai naturellement proposé – en les invitant à des réunions de travail - aux professionnels qui ne sont pas encore dans la maison de la rejoindre. Pour tout vous dire seule une professionnelle a eu la politesse de répondre, que cela ne l’intéressait pas. Nous lui avons néanmoins naturellement proposé, comme aux kinésithérapeutes, de l’héberger après le dramatique feu de la rue Berthelot. Nous allons faire de notre maison de santé un exemple de modernité et de partenariats - avec le secteur hospitalier, avec d’autres MSP qui le souhaiteraient - pour en renforcer l’attractivité. »

Le guichet de notre Gare ne fermera pas ! Grâce à la majorité de la Région Bourgogne Franche Comté qui a voté une disposition que Patrick Molinoz a proposé avec son collègue Maire de Lures (70) et Vice-Président à l’aménagement du territoire les maires de BFC disposent d’un droit de veto lorsque la SNCF envisage de fermer un guichet. Il s’opposera donc à la fermeture du guichet de la gare Les Laumes Alésia et la Région prendra le relais de la SNCF pour financer le guichet ! C’est une excellente disposition que le vice- président au transport gagnerait à mieux expliquer à la presse pour éviter les articles alarmistes qui ne mettent pas en avant l’action du conseil régional. Ceci étant dit l’état pitoyable de la gare côté voies demeure un problème pour lequel le maire de Venarey attend toujours des engagements de la SNCF et de la Région. Les transports scolaires resteront gratuits (contrairement à ce que certains esprits chagrins répétaient). En effet la Région BFC a décidé la gratuité du transport scolaire. Gratuit, c’est 0 euros ! Néanmoins la commune participe encore au financement de ce transport que le département avait allègrement augmenté de 90% entre 2009 et 2017… « Je souhaite que la Région diminue la part demandée aux communes. »

Enfin dernier exemple de nouveau service, à force d’acharnement et d’obstination Patrick Molinoz a obtenu que Venarey-Les Laumes retrouve un service « carte d’identité et passeport » Depuis le 7 janvier on peut en effet venir à la mairie pour réaliser les formalités de demande ou de renouvellement de ces deux pièces d’identité essentielles. « Je remercie l’Etat d’être revenu à la raison en nous attribuant le matériel sécurisé nécessaire. Un agent à mi-temps est dévolu à cette tâche… Mais tout n’est pas parfait et je vous indique d’ores et déjà qu’en 2019 nous serons extrêmement vigilants sur l’avenir de la trésorerie. Si l’Etat avait la funeste idée de la fermer – comme il l’a fait dans de trop nombreuses communes déjà – je m’y opposerai par tous les moyens. »  En matière hospitalière, concernant le site d’Alise Ste Reine, Patrick redis, si cela était nécessaire, qu’après le rapport de la chambre régionale des comptes qui a mis au grand jour la gestion calamiteuse du directeur (et plusieurs agissements probablement répréhensibles) avec Amandine Monard, maire d’Alise Ste Reine, et les élus du territoire il attend, du nouveau directeur et de l’ARS un retour à des pratiques saines qui placent le patient au cœur du projet de l’hôpital. Côtés écoles, pour lesquelles de gros investissements sont réalisés une vigilance particulière sera portée afin qu’aucune classe ne ferme.

Concernant l’engagement pour l’attractivité économique et la modernisation de notre ville « Je salue d’abord les installations ou développement qui ont marqué l’année 2018. La clinique vétérinaire naturellement mais aussi la boutique atypique de robes de mariées ou encore le cabinet immobilier Flammand ou la nouvelle auto- école. Un mot aussi pour l’entreprise Charlot qui va s’installer en zone industrielle sur un terrain de la communauté de communes. Je n’ai pas l’habitude d’évoquer les évolutions moins positives tant je sais que c’est douloureux pour une entreprise d’abandonner une implantation mais je ferai exception cette année pour redire ma colère d’avoir vu une banque quitter notre ville en plein développement sans jamais, jamais depuis 17 ans, avoir saisi la commune de ses soi-disant difficultés. Je parle vous le savez de l’écureuil qui préfère désormais concentrer ses noisettes plus loin et je vous redis que le soutien aux acteurs locaux nous conduit à tourner notre regard vers ceux qui sont encore là, Crédit Mutuel, Crédit Agricole et Banque postale. » L’autre mauvaise nouvelle ne concerne pas le territoire communal mais c’est un regret d’avoir vu disparaitre l’enseigne Morize qui fut, chacun le sait, une référence extraordinaire pendant près de 40 ans…

Pour revenir à de meilleures nouvelles revenons à la labellisation Territoire d’Industrie ! Venarey et la COPAS, avec les communautés de communes de Montbard et la ville de Semur, ont été retenues parmi la liste des 123 « territoires d’industrie » dévoilée par le premier ministre le 22 novembre dernier. « J’avais soumis début novembre une délibération au conseil municipal demandant à ce que nous soyons retenus et grâce au soutien de la Région et du Sous-Préfet nous avons obtenu cette première victoire. Il faut maintenant espérer que nous pourrons faciliter l’implantation d’industrie et des créations d’emplois ! Je souligne ici le succès grandissant du projet industriel de Foad Naimi pour l’instant installé à Montbard. »

Un beau projet au stade de la réflexion … Du beurre à Venarey-Les Laumes ! Et oui ! « Grâce à l’engagement de Fabienne LEPY et des membres de sa coopérative laitière nous travaillons avec un industriel à l’installation d’une unité de fabrication de beurre de haute qualité à Venarey-Les Laumes. Plus de 30 ans après la fermeture de Bel ce serait un magnifique symbole et une occasion concrète de valoriser l’excellence du travail des agriculteurs de notre secteur ! »

Développer le tourisme et les commerces de proximité au port du canal, un credo fort pour Venarey. Le grand projet de modernisation du port prend forme. Dans les prochains mois les travaux débuteront sur le premier bâtiment et les études sont en cours pour les autres. La commune souhaite voir une boulangerie s’installer aux portes de Venarey-village. Il s’agit aussi de Donner un nouvel élan à l’office de tourisme qui n’est plus associatif mais désormais directement porté par la communauté de communes et la commune au travers d’une Société Publique Locale qui gère en même temps le camping et le pantographe.

Faire de Venarey un exemple en matière d’utilisation du numérique ! La révolution du numérique ne doit pas s’arrêter aux portes des territoires ruraux. Les « territoires intelligents » doivent être partout. Si le numérique ne répond pas à tous les problèmes, si beaucoup de personnes n’ont pas encore les moyens de l’utiliser, si le numérique ne peut pas remplacer les relations humaines nous devons tout faire pour en tirer le meilleur. Patrick Molinoz va donc engager la commune dans ce travail au bénéfice des habitants et des acteurs économiques et sociaux. « Dès 2019 nous mettrons en place des outils d’information en temps réel. Ainsi 6 écrans seront installés aux entrées de la commune et devant le pantographe, une application sera mise gratuitement à disposition des habitants et nous envisageons l’installation de dispositifs à l’entrée des écoles. En 2019 nous lançons aussi l’étude pour aménager un espace qui pourra accueillir des créateurs d’entreprises, des salariés en télétravail, des citoyens souhaitant développer des activités en lien avec les technologies numériques. Ce nouvel espace situé face à la gare – dans l’ancienne poste – permettra de renforcer l’attractivité de notre commune en offrant des services à la pointe de la modernité. Parallèlement nous suivons de près le déploiement de la fibre optique par le CD21. Malgré l’augmentation de 45% de l’aide de la Région l’accélération attendue n’est pas au rendez- vous… Attendue depuis 2012 la fibre nous était promise pour fin 2018… nous l’aurons selon toute probabilité avant fin 2019. Espérons… »

La protection de l’environnement, le respect de la nature et de notre cadre de vie sont des priorités pour la commune et la COPAS. Les 2/3/4 mai la mairie et la COPAS participent aux journées éco-citoyennes « Récid’eau » sur le thème de l’eau et de la biodiversité organisées au Muséoparc Alésia par le SMBVA. Le système de Collecte des déchets « levée/pesée embarquée » a permis de diviser par plus de 2 les déchets envoyés à l’enfouissement. Il demeure l’un des plus avancés et des plus efficaces de la Région. L’interdiction des produits phytosanitaires modifie notre gestion des trottoirs et espaces publics. De nouvelles expérimentations de zones enherbées sont lancées au cimetière et dans plusieurs rues. Chacun doit comprendre que le visage de nos rues et de nos espaces verts en sera modifié. Certains y verront une amélioration, d’autres ne trouveront pas cela esthétique. Mais en tous cas, chacun admettra que supprimer l’utilisation de produits chimiques nocifs est une démarche salutaire d’intérêt général. La borne de recharge pour véhicules électriques est opérationnelle. Concernant les déplacements doux et sécurisés, la piste piéton cycle reliant Venarey- Village à l’entrée de ville a été inaugurée. La commune va maintenant travailler à la liaison port-village et à la passerelle sur le pont du canal. L’environnement c’est aussi la promotion des produits locaux. « J’ai plaisir à vous annoncer que nous avons décidé de produire un jus de pommes communal à partir des fruits de notre verger. Je sais qu’à Gevrey ils servent le vin de leur vigne, nous ne rougirons plus en servant le jus de nos pommes. Même si je mesure que le nectar n’est pas forcément apprécié de la même manière par tous. Au moins nous pourrons en donner aux écoles… » La valorisation de l’environnement passe enfin par des aménagements responsables s’appuyant sur les atouts de ville-verte .de Venarey. C’est pourquoi une réflexion est lancée sur la valorisation du nid à la caille et de ses abords avec plus d’espaces de jeux pour les enfants, de repos pour les familles, des sanitaires enfin rénovés forment quelques-unes des pistes de travail envisagées.

Une offre culturelle et sportive diversifiée et accessible c’est avec le succès du cinéma, porté par le bénévolat des élus de l’équipe, qui ne se dément pas. Ce sont aussi les concerts estivaux gratuits, animés eux aussi grâce au bénévolat de l’équipe municipale, ont encore réuni plus de 3000 spectateurs l’été dernier. Le Pantographe doit faire l’objet d’une optimisation thermique cette année pour pouvoir développer l’offre de concerts et spectacles. La rénovation du gymnase Robert Telha sera complètement terminée dans quelques semaines, offrant ainsi aux clubs sportifs et aux écoles un cadre idéal. L’étude sur la rénovation des vestiaires de la tribune du Foot et celle sur la création d’un boulodrome couvert avancent. L’Aréne fera l’objet d’une rénovation thermique pour la salle de musculation et fitness et d’une reconstruction du bardage bois des tennis couverts. Une réflexion est engagée autour de l’amélioration de la piste d’athlétisme.

« La solidarité c’est celle que l’on doit à ceux qui n’ont pas suffisamment de moyens pour vivre au quotidien, et pour cela nous soutenons le logement à loyers modérés et les associations caritatives. C’est aussi le soutien aux plus jeunes grâce à notre revenu minimum étudiant. C’est aussi le respect que nous devons aux seniors pour lesquels nous n’abandonnons aucune de nos politiques. C’est enfin tout le travail conduit par la COPAS en direction de l’enfance-jeunesse avec la crèche, le relais petite enfance, les cantines et accueils périscolaires sur tout le territoire.  Services publics, économie, ville intelligente, environnement, sport, culture et solidarité sont les maîtres mots de l’engagement de votre équipe municipale pour faire de notre petite ville et de notre petite communauté de communes des espaces où les habitants se sentent bien. Je garde intacte, chaque jour, mon ambition pour défendre notre territoire et que son développement harmonieux répond à vos attentes. »

 

Crédit photos Marie Quiquemelle

   Agent de développement local

  Conseils en animation du territoire aux élus et associations

   Formatrice en insertion professionnelle

    mariequiquemelle@gmail.com 

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Chenôve : Thierry Falconnet veut conjuguer l'urbain à l'humain
Une double inauguration hautement symbolique. En inaugurant conjointement...
Du courage et de l'implication, il en faut ! C'est le credo de Bernard Paut, maire de Vitteaux, à l'occasion de ses voeux 2017
Comme chaque année, Bernard Paut est revenu en détail sur les...
En 2017, le bailleur social Orvitis diversifie ses activités et offre désormais plus qu'un logement.
Avec un total de 257 logements mis en service, 2016 pouvait se placer comme...
Commission permanente du 13 mars ; 30 rapports adoptés pour un montant global de 6,9 millions d'euros
La Commission permanente du Conseil départemental de la Côte-d'Or...
Devenez co-constructeur de votre ville
Vous souhaitez participer à la vie de votre quartier, prendre part aux...
Avec le plan ORVITIS 22, François-Xavier Dugourd veut prendre à bras le corps l'évolution du logement social
François-Xavier Dugourd, Président d'Orvitis a...
Une nouvelle agence de l'Etat pour soutenir les projets des territoires en difficulté
L\'Agence Nationale de la Cohésion des Territoires rassemble des...
La Communauté de communes de Gevrey-Chambertin et de Nuits-Saint-Georges inaugure la nouvelle salle multi-activités intercommunale de Saulon-la-Chapelle
La Communauté de communes de Gevrey-Chambertin et de Nuits-Saint-Georges...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.