TER, 16 nouvelles rames Régiolis pour plus de confort et de régularité

14 mai 2019

Dans le cadre de son programme d’investissements pour le transport régional, la Région Bourgogne-Franche-Comté a décidé, le 29 mars dernier, l’acquisition de 16 nouveaux Régiolis auprès d’Alstom. Ces trains viendront compléter le parc de 24 Régiolis déjà commandés. Ces futurs trains présenteront de nouvelles caractéristiques au service des voyageurs et de l’exploitant.

Un contrat de 206,3 millions d’euros passé par la Région Bourgogne-Franche-Comté pour la mise en circulation de 16 rames Régiolis supplémentaires

TER, la région Bourgogne Franche-Comté achète 16 nouvelles rames pour plus de confort et de régularité

Michel Neugnot, vice-président en charge des transports, et Jean-Baptiste Eyméoud, président d’Alstom France, en présence notamment d’Eric Cinotti, directeur régional SNCF mobilités TER Bourgogne-Franche-Comté, présentent cette nouvelle gamme de train et évoquent de futurs projets comme le train à hydrogène.

Aujourd’hui, 18 Régiolis électriques composés de quatre voitures circulent sur le réseau TER Bourgogne-Franche-Comté. En 2020, la livraison de six Régiolis neufs est attendue pour constituer un parc de 24 rames.

La Région Bourgogne-Franche-Comté a en effet commandé :

- 9 Régiolis sur la période 2013/2014 (pour un montant de 59,8 millions d’euros + 1,3 M€ pour adaptation en ateliers de maintenance),

- 7 Régiolis en 2015 (pour un montant de 47,9 millions d’euros + 2,2 M€ pour adaptation en ateliers de maintenance),

- et 8 Régiolis en 2017 (pour un montant de 55,1 millions d’euros + 4,8 M€ pour adaptation en ateliers de maintenance). Deux d’entre eux, aux couleurs de Mobigo, circulent entre Dijon et Besançon, ainsi que sur la ligne du Revermont (Besançon-Lons). Les six autres rames qui seront livrées en 2020 seront également habillées de la livrée régionale Mobigo.

Lors de l’assemblée plénière régionale du 29 mars dernier, les élus ont voté l’acquisition d’une commande de 16 Régiolis supplémentaires composés de six voitures, ce qui portera le nombre de Régiolis sur le réseau TER Bourgogne-Franche-Comté à 40 fin 2021.

Ils ont été conçus pour à la fois assurer des parcours longue-distance avec un haut niveau de confort dans les salles-voyageurs mais disposeront aussi, en cas de besoin, de caractéristiques et d’équipements permettant de fortes capacités d’emport pour des missions péri-urbaines.

Ils seront également livrés avec la livrée Mobigo.TER, de nouvelles rames pour plus de confort et de régularité

La Région Bourgogne-Franche Comté commande ces matériels dans le cadre d’un marché global signé entre SNCF et ALSTOM. Ces rames seront financées par la Région sous la forme d’une subvention d’investissement versée à SNCF et correspondant à 100 % de l’investissement.

Le coût total prévisionnel de l’acquisition s’élève à 206,3 millions d’euros pour les 16 rames, soit 12,8 millions d’euros par rame.

Ce montant prend en compte le coût de l’ensemble des équipements nécessaires à l’exploitation et au transport des passagers. Ces rames disposeront en outre des dernières dispositions vis-à-vis de la règlementation européenne en vigueur et des conditions d’homologations applicables depuis le 1er janvier 2019.

Concernant le montant précédent, 170 millions portent sur l’acquisition des rames réalisées par Alstom.

Alstom va ainsi fournir 16 Coradia Polyvalent supplémentaires à la Région Bourgogne-Franche-Comté.

Il s’agit de la première commande de cette combinaison issue la plateforme modulaire Coradia Polyvalent. Ces rames offriront une capacité totale de 355 places assises et proposeront aux voyageurs un aménagement intérieur de type « Intercités » avec un haut niveau de confort grâce à de larges baies vitrées, un éclairage indirect intérieur, des sièges inclinables dotés d’accoudoirs, d’une prise électrique et d’un porte-veste. Les nouvelles rames Coradia Polyvalent pour la Région Bourgogne-Franche-Comté seront également les premières à intégrer la nouvelle norme STI PMR[1] 2014 offrant notamment un espace toilettes plus spacieux facilitant les déplacements des personnes à mobilité réduite.

TER, 16 nouvelles rames Régiolis pour plus de confort et de régularité

Copyright ALSTOM / TOMA – Vincent Baillais

Coradia Polyvalent est le train régional de dernière génération d’Alstom. Sa polyvalence apporte une réponse adaptée aux besoins spécifiques de chaque région, confrontée aux défis du transport régional (croissance du trafic, nouvelle offre de transport, intermodalité, renouvellement du matériel roulant, respect de l’environnement). Le voyageur est placé au coeur de la conception de ce train : accessibilité parfaite, optimisation des flux voyageurs, confort à bord, systèmes d’information performants, espaces pour les bagages.
Il est conçu d’emblée pour être européen (ERTMS, conformité aux normes STI).
Il fait partie de la gamme Coradia d’Alstom, référence mondiale sur le marché du train régional.

Modularité :
• 2 longueurs : 72 ou 110 m
• 4 motorisations : électrique, bimode, hybride, hydrogène
• 3 types de confort : périurbain, régional, intercités
• Versions transfrontalières allemande et suisse
Capacité passagers : de 162 à 1 000 places assises (3 trains de version longue)
Vitesse : 160 km/h
Aménagements intérieurs : train sur mesure: large choix d’options, modulables en cours de vie. Accessibilité totale.
Confort du voyageur: prise électrique et liseuse aux places, train silencieux, avec peu de vibrations, climatisation douce asservie à l’occupation (mesure de CO2) pour un meilleur confort climatique.

Ces 16 rames viennent donc s’ajouter aux 24 rames électriques de 4 voitures déjà commandées par la Région dont 18 ont déjà été livrées.

« Alstom est fier d’accompagner la Région Bourgogne-Franche-Comté qui est un véritable partenaire depuis le début du contrat Régiolis. Cette nouvelle commande vient enrichir notre gamme de trains régionaux et Intercités Coradia Polyvalent. Ces nouveaux trains, de grande capacité, à haut niveau de confort, conformes aux derniers requis normatifs et d’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite, intègreront les dernières technologies en termes d’information et de connectivité. Cette commande contribue aussi à l’activité des sites Alstom implantés en Bourgogne-Franche-Comté, » se réjouit Jean-Baptiste Eyméoud, Président d’Alstom en France.

Coradia Polyvalent est un train issu de la gamme Coradia d’Alstom. Grâce à son architecture modulaire, il s’adapte aux besoins de chaque autorité organisatrice ainsi qu’aux différents types d’exploitation : périurbain, régional et inter-ville. Il se décline en trois longueurs (56, 72 ou 110 mètres) et offre un confort optimal aux passagers, quelle que soit la durée du voyage. C’est un train écologique et économique de par sa faible consommation en énergie, son respect des dernières normes en matière d’émissions en mode thermique et ses coûts de maintenance réduits. Equipé de la technologie ERTMS[2], Coradia Polyvalent est le premier train régional français conforme à l’ensemble des normes européennes.

D’un point de vue national, à ce jour, 328 trains Coradia Polyvalent ont été commandés dans le cadre du contrat confié à Alstom par SNCF en octobre 2009, dont 267 Coradia Polyvalent pour Regiolis par neuf régions françaises et 61 Coradia Liner par l’Etat, autorité organisatrice des trains d’équilibre du territoire (Intercités). Plus de 50 millions de kilomètres ont déjà été parcourus par Régiolis en service commercial.

Coradia Polyvalent répond également aux besoins du marché export : 17 trains ont été commandés par la SNTF (Algérie) et 15 par l’APIX (Sénégal).

La fabrication des Coradia Polyvalent mobilise plus de 4 000 emplois en France chez Alstom et ses fournisseurs. Six des 12 sites d’Alstom en France participent au projet : Reichshoffen pour la conception et l’assemblage, Ornans pour les moteurs, Le Creusot pour les bogies, Tarbes pour les chaînes de traction, Villeurbanne pour l’informatique embarquée et Saint-Ouen pour le design.

TER, 16 nouvelles rames Régiolis pour plus de confort et de régularité
Copyright Alstom / A. Février

 

Présentation du train hydrogène pour les Régions françaises

Présentation du train hydrogène pour les Régions françaises
Copyright : Alstom / Design & Styling

L’ambition d’Alstom est de faire de l’hydrogène un carburant stratégique de la transition énergétique,
car nous sommes persuadés qu’il s'apprête à changer la donne dans notre démarche vers un système
énergétique plus propre et enfin sans émission. Le secteur du rail s’impose déjà comme l’une des activités
de transport les plus propres et les applications ferroviaires sont la solution idéale pour développer
l’hydrogène, car elles requièrent des quantités d’hydrogène élevées, prévisibles, localisées et stables sur le
long terme.
Alstom est le premier constructeur ferroviaire à avoir développé un train à hydrogène : le Coradia iLint, premier train de passagers au monde alimenté par une pile à hydrogène, qui produit de l'énergie électrique pour la traction. Ce train « zéro émission » est silencieux et émet uniquement de la vapeur d'eau.
En France, un plan hydrogène a été initié par le Ministre de la Transition écologique et solidaire et la Ministre des Transports en juin 2018 devant les principaux acteurs de la filière.
Aujourd’hui il y a environ 1000 trains diesel en France, et une bonne moitié de ces trains ont plus de 20 ans, et seront donc à remplacer dans 10 ans.
L’objectif que nous poursuivons est d’être en capacité, quand ces matériels seront remplacés, de le faire avec des trains zéro émission. Il faut donc qu’avant 2028, nous puissions livrer une flotte de 25 à 50 trains à hydrogène, et qu’elle soit testée en conditions réelles. Plusieurs régions françaises ont déjà exprimé leur intérêt pour cette technologie au cours de ces derniers mois.
Seul 50% du réseau français est électrifié, avec 16 000 km pour 30 000 km exploités. En dehors de la région Île-de-France, toutes les régions ont une fraction importante de leur réseau non électrifié, c’est pourquoi toutes les régions ont une flotte composée de trains électriques, de trains diesel et de trains bimodes électrique-diesel. La solution « zéro émission » la plus adaptée au réseau français est donc un train bi-mode électrique-hydrogène. Alstom propose d’intégrer à la gamme Coradia Polyvalent (Régiolis) une version bi-mode électrique-hydrogène.
Ce train sera conçu et fabriqué en France par 6 des 12 sites Alstom : Reichshoffen pour la conception et l’assemblage, Ornans pour les moteurs, Le Creusot pour les bogies, Tarbes pour les chaînes de traction, Villeurbanne pour l’informatique embarquée et Saint-Ouen pour le design.
Les caractéristiques techniques du Coradia Polyvalent bi-mode électrique-hydrogène :
- Zéro émission
- Bi-mode pour répondre à la mixité du réseau et ainsi éviter les ruptures de charge
- Une autonomie de 400 à 600 km sur les portions de lignes non électrifiées (200kg d’hydrogène embarqué/train)
- Un train 4 voitures de 72m
- Capacité : environ 230 voyageurs assis
- Accessible avec plancher bas intégral
- Vitesse : 160 km/h
- Performance

A propos d’Alstom

Promoteur de la mobilité durable, Alstom conçoit et propose des systèmes, équipements et services pour le secteur du transport. Alstom propose une gamme complète de solutions (des trains à grande vitesse aux métros, tramways et e-bus), des services personnalisés (maintenance, modernisation…) ainsi que des offres dédiées aux passagers, des solutions d’infrastructure, de mobilité digitale et de signalisation. Alstom se positionne comme un leader mondial des systèmes de transport intégrés. En 2017/18, l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 7,3 milliards d’euros et enregistré pour 7,2 milliards d’euros de commandes. Alstom, dont le siège est basé en France, est présent dans plus de 60 pays et emploie actuellement 34 500 collaborateurs.

www.alstom.com



[1] Spécification Technique d'Interopérabilité pour les Personnes à Mobilité Réduite

[2] Norme européenne pour l’interopérabilité ferroviaire

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Dijon : vivre deux mois sans sa voiture
S’imaginer sans voiture personnelle est pour certains une idée qui...
Appel à projets national « Territoires hydrogène » : le projet « ENRgHy » de la Bourgogne-Franche-Comté est retenu
Ségolène Royal, ministre de l’environnement, de...
Des échanges utiles entre la Région BFC et les maires.
Les présidents AMF de Bourgogne-Franche-Comté...
CRBFC, la commission permanente du 7 avril 2017 attribue 74,7 millions d'euros d'aides
Culture, économie, emploi, gestion des réserves naturelles...
Les fonds européens pour les porteurs de projet.
Patrick Ayache, vice-président de la région...
Diviacity : La navette passe au tout électrique
Voyagez écologique ! La navette City qui roule dans les ruelles du...
Des tarifs simples et attractifs pour tous pour voyager en TER en Bourgogne-Franche-Comté
La Région Bourgogne-Franche-Comté met en place une nouvelle offre...
Le bio ? L'avenir de l'agriculture ?
Vendredi 13 octobre, à Dijon, la séance plénière de...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.