Les Rencontres du Pays Seine et Tilles à l'heure d'un bilan d'étape montrent de belles réussites !

Les Rencontres du Pays Seine et Tilles à l'heure d'un bilan d'étape  montrent de belles réussites !

Contact :

Développement Territorial, coordination et administration générale

M. Pascal TROUVÉ

Pépinière d'entreprises-Rue les plantes bonjour 

21260 SELONGEY

ptrouve@pays-seine-et-tilles.fr

Tel : 03 80 85 55 27-Fax : 03 80 75 72 72

 

Gestionnaire LEADER

Mme Albane SICRE

Pépinière d'entreprises-Rue les plantes bonjour 

21260 SELONGEY

asicre@pays-seine-et-tilles.fr

Tel : 03 80 85 50 60-Fax : 03 80 75 72 72

 

Animation LEADER

Mme Marie-Capucine BARRACHIN

Pépinière d'entreprises-Rue les plantes bonjour 

21260 SELONGEY

leader@pays-seine-et-tilles.fr

Tel : 03 80 85 50 65 - Fax : 03 80 75 72 72

 

Mission Développement Sportif (DESSETI)

M. Sébastien EVAIN

DESSETI - Pépinière d'entreprises - Rue les plantes bonjour

21260 SELONGEY

sevain@pays-seine-et-tilles.fr

Tel : 03 80 85 55 28 - Fax : 03 80 75 72 72

 

Mission Charte Forestière

Mlle Katia DAUDIGEOS

Cté de communes de Forêts, Seine et Suzon- Place de l'église - 21440 SAINT SEINE L'ABBAYE

kdaudigeos@pays-seine-et-tilles.fr

Tel : 03 80 35 22 70

 

Mission Natura 2000

Mlle Camille DELAPLACE

Cté de communes de Forêts, Seine et Suzon- Place de l'église - 21440 SAINT SEINE L'ABBAYE

cdelaplace@pays-seine-et-tilles.fr

Tel : 03 80 35 22 75

 

Mission Contrat Local de Santé

Mme Elise BOURGUEIL

Pépinière d'entreprises - Rue les plantes bonjour

21260 SELONGEY

ebourgueil@pays-seine-et-tilles.fr

Tel : 03 80 85 50 61 - Fax : 03 80 75 72 72


16 mai 2019

Le Pays Seine et Tilles c’est, en chiffres, un PETR composé de 66 communes comptant 25 500 habitants répartis sur 1 130,5 km² avec 23 habitants/km² en densité de population.  82 % des communes ont moins de 500 habitants et 72 % des communes ont moins de 300 habitants. Une entité propre, instance de validation politique de la Stratégie du Pays. Il est l'interlocuteur des institutions qui accompagnent et aident au financement du Pays et c'est lui qui contractualise avec l'Europe, l'Etat la Région et le Département. Il est administré par des élus ne percevant aucune indemnité ni rémunération. A mi parcours de son programme, un point d’étape a été présenté aux élus du territoire présents, tous ayant été invités ! Un point dressé à Is Sur Tille par la présidente Catherine LOUIS, et les vices- présidents Luc BAUDRY, Thierry DARPHIN (représenté) Dominique DUCHAMP, Pascal MINARD et Albert VARE, le trésorier Jean-François DESSOLIN. Les membres du bureau sont Benoît BERNY, Jean-François BRIGAND, Catherine BURILLE.

Il y a quelques semaines nous faisions état de SCOT, Schéma de cohérence territoriale qui définira les grandes lignes de l’urbanisme du territoire et s’appuie sur un certain nombre de contrats de Pays. Une part importante d’entre eux ont été signés dans le domaine de la transition écologique et énergétique avec Natura 2000, la Charte forestière de territoire, le Point Réno ou encore le programme Leader.  A RELIRE ICI. Les actions du PETR portent sur 11 axes que sont la Charte Forestière, la transition énergétique, l’habitat, l’économie, la santé, le cadre de vie, la petite enfance, le tourisme, le sport, la culture et enfin le programme LEADER.

S’agissant de la Charte forestière de territoire, Albert VARE, président de l’intercommunalité Tille et Venelle, a précisé qu’il s’agit de la 2ème Charte Forestière, signée en 2016  court jusqu’en 2020. Sur un territoire qui comporte plus de 52 000 hectares de forêts, dont 50 % appartenant à des propriétaires privés, trois axes sont mis en œuvre avec le peuplement forestier, la dynamisation de la filière bois et le partage de l’espace forestier. Une ingénierie financée à 80 % par l’Europe. Le Département participe également par une subvention apportée pour certains projets. Actuellement une opération est en cours pour limiter le morcellement forestier et favoriser le groupement des propriétaires de forêts, ce à quoi veille Katia DAUDIGEOS, technicienne en charge du projet. « Pour les communes intéressées, l’idée est de faire une recherche cadastrale pour cibler tous les biens sans maître pour qu’il y ait une acquisition dans le domaine communal. Une réunion a été faite le 25 avril à Diénay, une autre est prévue le 22 mai. » D’autres actions sont programmées notamment en agro et sylvo- cynégétique en lien avec la Fédération départementale des chasseurs ainsi qu’en agroforesterie. Albert VARE a indiqué qu’il est également question de développer la filière locale de la Truffe de Bourgogne pour faire un coin test sur le Pays Seine et Tille.

Camille DELAPLACE a, quand à elle présenté le volet NATURA 2000.

S’agissant du Point Réno, Luc BAUDRY, président de la COVATI, a resitué le Point Réno. Initialement prévu jusqu’en mai 2019, le Point Réno est prolongé jusqu’en 2021. C’est un dispositif mis en place par le Pays qui  a pour objectif d’accompagner les ménages gratuitement dans leurs projets de rénovation de logements en leur apportant  un conseil technique (préconisations de travaux, détails techniques, conditions de mise en œuvre, priorisation des travaux, aide au choix des devis),   un conseil financier (estimation du coût des travaux, conseil sur les dispositifs financiers mobilisables comme les aides de l’Anah, du Département et du Pays, Crédits d’impôts, Eco-PTZ, Certificats d’Economie d’Energie)    un accompagnement administratif pour constituer les éventuels dossiers de demande de subvention (notamment Anah, Département de la Côte d’Or et Pays dans le cadre de l’Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat). Depuis sa création en 2016, 479 personnes ont contacté ce service. Une centaine de propriétaires ont été accompagnés et financés dans leurs projets. 92 d’entre eux concernaient des travaux de rénovation énergétique. Ces projets ont permis en moyenne de réaliser 43 % d’économie d’énergie. Tous ces projets encadrés par le Point Réno représentent 2,8 millions euros de travaux soit en moyenne 20 000 € de travaux par logement. Au total, 1,2 million d’euros d’aides ont pu être reçus soit 9 000 € par projet. A noter que les travaux ont été réalisés pour 55 % par des entreprises locales. 

S’agissant du Programme Leader Marie-Capucine BARRACHIN, animatrice du programme, a présenté ce programme européen destiné à soutenir des projets pilotes en zone rurale et essentiellement dédié à des projets de collectivités, et non à des particuliers. Une convention a été signée avec le conseil régional de 2014 à 2020, prolongée jusqu’en 2022. Un fonds souvent difficile ou compliqué à utiliser car pour l’obtenir il faut un apport minimal de 20 % de fonds publics. Sur le 1,6 million € à dépenser, 50 % de l’enveloppe est déjà programmée. Les thématiques retenues pour ce programme sont notamment l’économie d’énergie, les circuits courts, l’urbanisme, l’animation numérique, la mobilité, la rénovation de l’habitat ou encore la construction. Le Comité de programmation est composé de quatorze représentants du secteur public et quinze représentants du secteur privé. Techniquement, tout porteur de projet peut déposer un dossier de demande de subvention, qu’il soit public, privé ou associatif. Néanmoins, pour être éligible, le projet doit répondre à certaines exigences, s’inscrire dans la stratégie Transition Energétique et Ecologique du programme LEADER, présenter un projet réfléchi et travaillé au Groupe d’Action Local du Pays répondant aux critères des fiches actions détaillées dans le programme, et comme précité, avoir une part de financements publics français qui appelleront les financements européens.


S’agissant du Contrat Local de Santé, Catherine LOUIS a présenté les réalisations du contrat signé le Jeudi 30 août 2018, le sixième dans le département. Il s’articule autour de deux orientations prioritaires que sont le renforcement de l’organisation des soins de proximité et l’amélioration des parcours de santé. Il a été signé entre l’Agence Régionale de Santé Bourgogne-Franche-Comté, le conseil départemental et le pôle d’équilibre territorial et rural Seine et Tilles en tant que copilotes du projet et avec la préfecture de Côte-d’Or, le conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté ainsi que le centre hospitalier d’Is-sur-Tille. Ce CLS a été conclu pour une période de trois ans, soit jusqu’en 2021. Sa mise en œuvre commence dès cette année. Cet outil stratégique vise à la promotion de la santé, la prévention, aussi bien que les politiques de soins et l’accompagnement médico-social, dans un objectif de réduction des inégalités sociales et territoriales de santé.

 

Catherine LOUIS a également présenté une réalisation qui lui tient particulièrement à cœur, l’ADOSPHERE, structure de 1er recours dans le système de soins. En permettant son implantation au plus près des espaces de vie des jeunes, afin de mieux cadrer les actions auprès d’eux et des intervenants de terrain visant à les informer davantage sur les actions d’écoute, de soutien et d’accompagnement qu’elle peut apporter, la structure fait déjà ses preuves ! L’adosphère a pour mission d’accueillir des adolescents et/ou leurs parents, pour répondre à tout type de problématique psychologique, d’addiction, sexuelle ou d’harcèlement à l’école.  Une structure qui a vu le jour en mai 2008 à Dijon sous l’impulsion, notamment, de François Xavier DUGOURD en s’inspirant de la Maison de Solène.  Face aux difficultés sociales, éducatives, familiales, amicales ou médicales auxquelles sont confrontés de nombreux jeunes comme certains parents, une délocalisation des services s’est organisée en Côte d’Or, porté généralement par les PETR ou les communautés de communes. Un atout majeur pour les territoires ruraux ! Ces permanences permettent d’accueillir des jeunes comme des parents afin d’une part de réaliser une évaluation de la situation et d’autre part de proposer un parcours d’accompagnement individualisé adapté à la situation vécue ou ressentie.

Ce point d’étape était aussi l’occasion de se pencher sur le monde de l’entreprise et comment répondre aux problématiques de recrutement des entreprises,  sur la transition énergétique ou encore le volet sportif. L'association « Développement Sport en Seine et Tilles » , la DESSETI, a été créée par le Pays Seine et Tilles en Bourgogne et les Clubs Sportifs du Territoire pour soutenir, dynamiser, assister et former les acteurs de la vie sportive et de façon générale, de développer le sport de compétition et de loisir au sein du Pays.

S’agissant du volet économique, Thierry HENRIOT, président du Club ENTREPRENDRE qui compte 64 entreprises adhérentes sur le territoire du PETR, est revenu sur les deux dispositifs phares menés depuis 2016. Il s’agit du Relais Conseil aux Entreprises (RCE) et du Rallye des Entreprises. L’objectif de ces dispositifs étaient là pour répondre notamment aux problématiques de recrutement rencontrées par les entreprises. Au total, 69 entreprises ont été accompagnées individuellement, dont 71 % de très petites entreprises. 60 offres d’emploi ont été dégagées dont 21 ont été pourvues grâce au RCE.  A la suite de cette action, un Rallye des Entreprises a été organisé et copiloté par Pôle emploi et le Club entreprendre. Albane SICRE, animatrice du Club, a expliqué que l’objectif était de faire ouvrir les portes d’entreprises locales qui ont des besoins de recrutement et faire découvrir des métiers et la réalité du monde de l’entreprise aux demandeurs d’emploi. Au total, 9 demandeurs d’emploi ont participé, 4 entreprises ont été visitées et 2 embauches ont été conclues. Une action qui devrait sûrement être reconduite lors du deuxième semestre 2019. 

S’agissant de l’accès à la culture le Pays Seine-et-Tilles finance depuis plusieurs années des interventions artistiques auprès des écoles primaires et des collèges via son Contrat Local d'Éducation Artistique. Il se tourne désormais vers le très jeune public. Et c'est justement ce tout jeune public que le Pays Seine et Tilles souhaitera toucher via un prochain Contrat Local d'Éducation Artistique (CLÉA). Il s'agit de proposer des activités artistiques en campagne où les enfants ne peuvent pas profiter des mêmes offres en matière d’accès à la culture « qu’en ville ». Marion MASSON, animatrice CLÉA au Pays Seine et Tilles a noté la différence pour les enfants des territoires ruraux qui n'ont pas, à proximité, de structures culturelles qui peuvent les accueillir régulièrement contrairement aux enfants scolarisés à Dijon par exemple. C'est pourquoi le CLÉA est donc là pour proposer ces interventions en milieu rural.

S’agissant du cadre de vie, Pascal TROUVE a pu faire état des nombreuses rénovations et réhabilitations et constructions qui améliorent la vie des habitants.

1h30 de présentation et de démonstration dense qui montre combien l’ensemble des communes constituant le Pays Seine et Tilles bénéficient d’actions concrètes, d’aide et d’accompagnement aux projets pour un coût de participation par habitant de 3€52 ! Peu d’élus avaient fait le déplacement à la salle des Capucins d’Is sur Tilles pour ce moment à la fois technique et convivial qui a mis à jour les nombreuses compétences partagées du PETR !

Rédaction et crédit photos  ©Marie Quiquemelle

Agent de développement local

Rédactrice et community manager free lance

    mariequiquemelle@gmail.com 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Travaux de création d'un échangeur Ecopôle Valmy-Zénith
Fermeture de la bretelle d'accès à la rocade-est depuis le centre...
Bellefond investit pour le bien-être de ses habitants.
La crise vous connaissez ? A Bellefond on connait aussi, mais une gestion...
L'activité estivale 2016 se prépare sur le lac de Pont-et-Massène
A l’initiative de Joël BOURGEOT, Sous-Préfet de...
Alise-Sainte-Reine ou le triple challenge d'un village et de ses élus
Alise-Sainte-Reine tout en haut du Mont Auxois, forcément vous...
Saint-Julien lance les travaux de son pôle de proximité, la ZAE de la Petite Fin.
Projet initié en 2008, la zone d’activités...
Les premières zones d'activité économique (ZAE) dijonnaises raccordées à la fibre optique
François Rebsamen, Maire de Dijon et Président du Grand Dijon,...
Chenôve : Thierry Falconnet veut conjuguer l'urbain à l'humain
Une double inauguration hautement symbolique. En inaugurant conjointement...
Une inauguration bien arrosée pour le barrage rénové de Pont-et-Massène !
Après plus de deux ans de travaux, le barrage modernisé de...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.