Loi Santé : Une bonne nouvelle pour la Ruralité

Loi Santé : Une bonne nouvelle pour la Ruralité

Info+ :

Bruno Bethenod AMRF

Bruno Bethenod
Président de l'Association des Maires Ruraux de Côte-d'Or
40 Grande Rue - 21310 Arceau
Tél. 06 08 24 42 13
Mail : bbc21@bethenod.com
www.amrf.fr


17 juillet 2019

Après l’Assemblée, le Sénat vient d’adopter ce mardi 16 juillet la loi sur l’organisation et la transformation du système de santé. L’AMRF salue l’adoption définitive d’une disposition qui fera date. Contenue dans l’article 2, alinéa 5, elle prévoit désormais que "Les étudiants de médecine générale réalisent au cours de la dernière année du troisième cycle de médecine au minimum un stage d’un semestre en pratique ambulatoire" ; stage devant être réalisé, en autonomie supervisée, dans des lieux agréés, en priorité dans les territoires ruraux affectés par un manque de médecins généralistes.



Ce vote marque une étape inédite dans la gestion de la santé en zone rurale avec une rupture claire dans la position du Parlement pour entendre le désarroi des patients et des élus en changeant le regard et la manière de traiter les sujets spécifiques au monde rural. Ce scrutin valide la préconisation ancienne de l’AMRF de rompre avec une logique contraire à la lutte contre le renoncement aux soins, tendance lourde observable ces dernières années dans les campagnes. Avec ce vote et après des années de résistances et de corporatismes, après de multiples rapports, le Parlement ouvre enfin des perspectives nouvelles pour que d’autres mesures fortes viennent répondre au droit des patients et à la liberté de se faire soigner. Ces dispositions revêtent une importance fondamentale pour la reconquête d’une répartition de l’offre de soins correspondant aux besoins de nos compatriotes.
Ces stages permettront de parfaire la formation des jeunes médecins et de leur faire découvrir une pratique plus complète des divers aspects de leur métier. Ils motiveront sans aucun doute un plus grand nombre de jeunes praticiens à exercer dans les communes caractérisées par une offre de soins insuffisante et où les élus locaux s’impliquent fortement auprès des professionnels de la communauté médicale. Cette décision va permettre de réduire l'absence de médecins dans les zones tendues avec l'arrivée de 2 500 praticiens en capacité de prescrire.
Pour faciliter l’efficacité de cette mesure, l’Association des maires ruraux de France demande à être associée aux discussions quant à sa mise en oeuvre urgente. Elle met en garde contre toute tentative de retarder ou d’en atténuer l’efficacité au travers de l’écriture des outils règlementaires d’application. L’AMRF est disponible pour travailler avec l’ensemble des acteurs concernés pour réussir ce changement. Elle exprime sa disponibilité pour rendre cette mesure effective, en sensibilisant les médecins à l’importance d’être maitre de stage.

Pour le Bureau
V. Berberian

#MaCommuneEstUtile #santé #servicepublic

Signez l’appel des maires ruraux sur : www.appeldesmairesruraux.fr

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

COMMUNE CHERCHE MEDECIN DESESPEREMENT.
La désertification médicale nous guette.L'état des lieux...
Médecine rurale et #PLFSS2017, une avancée dans un univers très sombre
Les Maires ruraux saluent le vote en première lecture du projet de loi...
Centre hospitalier de Haute Côte-d'Or : Adapter l'offre de soins aux besoins de la population du territoire
L’ARS Bourgogne-Franche-Comté a rencontré les élus...
Assemblée des maires de la Côte-d'Or : Le département aux côtés des collectivités
Défendre les communes, c'est l'ADN du Conseil Départemental de la...
Le Sport en Milieu rural, un outil d'animation et de développement des territoires ruraux
Organe déconcentré de la Fédération Nationale du...
Le contrat local de santé en Pays Seine-et-Tille
Le pôle d’équilibre territorial et rural (PETR)...
La ruralité, une chance pour la France ?
L’association des maires ruraux de France (AMRF) veut contribuer à...
Comment faciliter la vie des personnes âgées dans les communes de Côte-d'Or ?
En 2035, plus de 30% de la population française aura plus de 60...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.