J-83 jours le Parc national de forêts avec l'exposition nomade Portraits d'acteurs du parc national !

J-83 jours le Parc national de forêts avec l'exposition nomade Portraits d'acteurs du parc national  !

Info+ :

A retrouver jusqu’au 26 août à Saint Broing les Moines entre lavoir et jardins de la mairie.

Du 26 août au 10 septembre à Recey Sur Ource dans les rues qui mènent à la mairie. Du 10 septembre au 24 septembre à Bure les Templiers.

Pour cette année, l’exposition terminera sa promenade estivale à Leuglay du 24 septembre au 3 octobre, lors de la Fête de l’Automne et enfin sur le Patis de Voulaines les Templiers.


19 août 2019

Après avoir commencé son itinérance à Aignay le Duc début juillet pour passer ensuite par Brion sur Ource, c’est à Saint Broing les Moines que se déroulait le troisième vernissage de l’exposition Portraits d’acteurs du Parc national. Une occasion pour le GIP de préfiguration de Parc national de forêts de fêter la création désormais toute proche du Parc national de forêts, avec les élus, les habitants, les visiteurs pour certains venus de loin, et bien sûr avec les jeunes acteurs économiques du territoire. Une exposition de 20 portraits singuliers signés Laurent TEISSEIRE, photographe et Marie QUIQUEMELLE, auteur des textes du livret. 20 jeunes et autant de parcours atypiques dressés au fil des mois et des rencontres ! 20 jeunes, 20 portraits, 7 vernissages en 2019 pour faire la fête, échanger et créer du lien social…

Portraits d’une exposition pas comme les autres !

Tout d’abord une petite genèse de l’exposition ! A chaque vernissage, le GIP tient à rendre un petit hommage à Corinne ROZOTTE qui a eu l’idée de dresser des portraits d’habitants du territoire. L’idée a germé et l’exposition est le fruit d’une commande du GIP de préfiguration du Parc national de forêts, en partenariat avec la communauté de communes du Châtillonnais, grâce au fond LEADER, et à la Région et l’État grâce au Fond national d’aménagement et de développement du territoire (FNADT).

Un souhait fédérateur pour mettre au centre de ce projet les hommes et les femmes qui vont faire le futur Parc national en valorisant des jeunes porteurs de projets, mais aussi des salariés d’entreprises locales ou des élus, pour faire connaitre leur expérience par le biais d’une exposition photographique itinérante dans les communes du Parc national de forêts. Et sur ce territoire longtemps oublié ou relégué aux territoires inhospitaliers se sont posées des questions de fond.

Quelles formes d’attractivité et quel avenir offre ce territoire avec le Parc national qui verra la jour dans quelques semaines ? Quelle est cette jeunesse qui symbolise l’avenir de nos communes ? C’est autour de ces questions qu’a été conçue cette exposition alliant les portraits photographies et les textes du livret quand, il y a un an, Laurent TESSEIRE et Marie QUIQUEMELLE relèvent le défi et se lancent dans une aventure de rencontres et de partages avec ceux qui ont choisi de vivre ici et pas ailleurs, qui ont leurs terres, leurs forêts, leurs rivières collées à la mémoire et au cœur.

L’exposition propose à chacun de rencontrer, le temps d’un regard ou d’une lecture des jeunes vivant au contact de la nature et pour qui les notions d’autonomie et de débrouillardise s’imposent comme fondamentales. Une mise en perspective et en images de leur environnement quotidien baigné de cette ruralité aux vastes étendues de forêts, de vallées et de rivières…

Alors… Portraits d’acteurs du Parc national ce sont 20 jeunes actifs du territoire, âgés de18 et 40 ans, porteurs d’un projet économique et d’un projet de vie au cœur du Parc national, qui ont choisi de ne jamais partir ou de revenir ou encore de fuir les grands centres urbains et de venir s’installer sur un territoire souvent désigné comme zone de « grande ruralité ». Des jeunes et leur famille qui vivent et travaillent dans les communes châtillonnaises … celles qui ont vocation à constituer le 11ème Parc national français !

Annette, qui a vécu dans le Parc national des Ecrins a rencontré l’immensité des forêts et de l’espace en arrivant ici, elle lâche l’éducation nationale, approfondit ses connaissances, devient apicultrice et enseigne le yoga… une quête profonde de soi qui se partage en toute plénitude. Mathieu, quant à lui, revient de loin et quand il a bien failli calencher, c’est avec sa famille qu’il tombe par hasard sur un village au fond d’une combe où ils vont créer des chambres d’hôtes après 20 ans de boulangerie. C’est aussi Sandra qui, arrivant du Mexique pour un stage dans le tourisme, rencontre le vert des bois, les odeurs forestières, les paysages… et un beau gosse accroché à son territoire.

Mathhieu et Sylvain qui surveillent la forêt et ses habitants à poils, à plumes, à écailles ou invertébrés, sa flore unique et ses millions d’arbres. Sophie et Thibaut, deux ingénieurs qui n’attendaient que de revenir ici, de donner corps à leur projet familial et professionnel sur un site magnifique entre grange templière et chemins pentus. Hélène et Baptiste, ingénieurs, eux aussi, qui ne se voyaient pas construire une famille en ville et qui développent leur élevage bio et encore Benjamin, qui a grandi dans une « famille agricole » au milieu des vaches laitières et des champs de céréales qui revient après AGRO SUP pour maraîcher des terres perchées sur le plateau… Non, nous n’oublions pas les autres, vous pourrez les suivre prochainement !

Lors du premier vernissage à Aignay le Duc, Frédérique BOURDONNET, maire de ce village de caractère, accueillait de nombreux visiteurs et menait une déambulation au cœur de sa commune accompagné par Jérémie BRIGAND, président de la communauté de communes du Pays Châtillonnais qui ne regrette pas d’avoir aider au financement de cette exposition et se félicite de la création du Parc national comme outil de développement de ce territoire châtillonnais et haut-marnais. Valérie BOUCHARD, conseillère départementale n’a pas manqué ce premier rendez-vous souhaitant bonne chance à tous. Hervé PARMENTIER, directeur du GIP, au fil de ces soirées conviviales ne tarit pas de conviction pour expliquer les singularités et les forces de ces forêts immenses avec leur faune, leur flore emblématiques… pour porter ensemble un message de fierté pour chacun, habitants, bien sûr, et aussi acteurs économiques.

A Brion sur Ource, avec Georges MORIN, c’est de lavoirs en bord de rivière, en compagnie de Stefan WOYNAROWSKI, vice-président de la Région BFC, que Paul a partagé son épopée viticole, avec un seul objectif… apprendre toujours plus pour mettre ses connaissances à profit de l’exploitation familiale. Chacun a tenu à rappeler que "si tout ne fut pas toujours facile, le résultat est là, après 10 ans de travail, un investissement sans faille malgré parfois des découragements mais sans jamais douter". Un engagement des élus, de tous les collèges représentés au sein d'une assemblée de plus de 200 membres de tous les secteurs d'activité, des habitants bien sûr, et sympathisants !

A Saint Broing les Moines, Dominique BARTHELEMY, vice-président du GIP, a souhaité faire part « de la fierté qui est celle du GIP de mettre en avant des jeunes enthousiastes, de la fierté, celle de tous à 83 jours de la création du parc national de forêts. 83 jours pour voir l’aboutissement de 10 années de travail, de réunions, de concertations, d’échanges, de difficultés… Et nous n’avons pas lâcher ! A ce titre tous les agents du GIP qui ont porté le projet sont à remercier pour leur implication et leurs convictions... Une fierté commune qui est celle que nous portons tous d’entrer dans cet incroyable et prestigieux club qu’est celui des Parcs nationaux. 11 en France, 300 en Europe, 3000 dans le monde… c’est la reconnaissance absolue de ce territoire et de toutes ses particularités uniques qui font que nous entrons dans un club très select. »

Laurent SCHEMBRI, président du SIVOM de Recey sur Ource et Freddy CHEVALLIER, maire de St Broing les Moines n’ont pas manqué de noter que, sur 20 portraits, 4 jeunes sont originaires de ce beau village montrant, si besoin en était, la belle vitalité d’une commune rurale et d’un territoire qui n’est pas un désert mais un formidable potentiel pour l’avenir !

Chaque soirée, les invités suivent le petit rituel sympathique en balade derrière Laurent TEISSEIRE pour cheminer entre les portraits devant lesquels les jeunes présents peuvent raconter leur histoire et leur désir de s’investir sur le territoire du 11ème Parc national français, le Parc national de forêts.

Pour fêter la création... la naissance du Parc national de forêts suivez les au fil des deux mois ½ à venir !

Crédit photos ©GIP.M.Quiquemelle

Renseignements

Marie QUIQUEMELLE
Chargée de mission communication

GIP du futur Parc national des forêts de Champagne et Bourgogne
Tél : 06 16 33 91 37
www.forets-champagne-bourgne

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Commission Permanente du Conseil Départemental, 6 millions d'euros pour la Côte-d'Or !
Les Conseillers départementaux de la Côte-d’Or se sont...
VITOUR, un réseau d'excellence du patrimoine mondial de l'UNESCO.
Depuis son entrée sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO,...
Le Conseil Départemental de la Côte-d'Or vote son Budget 2017
Malgré un contexte financier incertain… La mise en oeuvre de la...
Le patrimoine et l'histoire au service des territoires
La troisième réunion du Forum des solutions, organisée par...
Commission permanente du lundi 8 avril 2019
La Commission permanente du Conseil départemental de la Côte-d'Or...
Quel avenir pour la ruralité ?
Lutte contre la désertification des campagnes, dynamisation...
L'association ARCADE développe le design à la campagne
Fondée autour de deux objectifs, la restauration du château et la...
"Croix de nos villages" de Fontaine-Française et de ses environs.
Les croix de village font partie de l'héritage rural de notre...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.