Marie-Guite Dufay présente les actions de la Région en direction des lycées et des élèves

04 septembre 2019

Lors de sa visite du lycée professionnel de Montbard à l'occasion de la rentrée scolaire, la présidente du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a fait le point sur les différentes interventions concernant les lycées. Transition énergétique, tarification sociale, restauration durable ou encore pouvoir d'achat des familles étaient au programme des annonces.

En se rendant dans des lycées des huit départements de Bourgogne-Franche-Comté ce lundi 2 septembre 2019, les conseillers régionaux ont souhaité mettre à l'honneur la diversité de l'action de la Région dans les établissements scolaires. Le conseil régional a la charge d'entretenir les bâtiments et d'employer certains personnels techniques tandis que l’Éducation nationale gère les enseignants et les personnes administratifs.

Marie-Guite Dufay vante les actions de la Région en direction des lycées et des élèves

Le budget régional des interventions dans les lycées se monte à 305 millions d'euros pour 2019 dont 109 millions d'euros pour la rénovation des bâtiments. Les autres engagements concernent les équipements professionnels et numériques, la restauration, l'éducation artistique et culturelle ou encore les projets en faveur du développement durable et de la transition énergétique.

Marie-Guite Dufay vante les actions de la Région en direction des lycées et des élèves

En ce qui concerne la Côte-d'Or, c'est au lycée professionnel Eugène-Guillaume à Montbard que Marie-Guite Dufay a choisi d'effectuer sa visite à l'occasion de la rentrée scolaire. La présidente du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a sélectionné un tel établissement car les lycées professionnel sont « les vitrines des métiers de demain ». Elle a accordé une attention particulière à la nouvelle formation post-bac proposée par le lycée professionnel : «technicien en maintenance et conduite de centrales photovoltaïques». Un enseignement « unique en France » selon Philippe Arnould, proviseur du lycée.

Marie-Guite Dufay vante les actions de la Région en direction des lycées et des élèves

Une importante délégation accompagnait la présidente avec notamment Yolaine de Courson (députée LREM de la Côte-d'Or), Stéphane Guiguet (vice-président en charge des lycées et de l'apprentissage), Patrick Molinoz (vice-président en charge du développement numérique des territoires) et Laurence Porte (maire de Montbard). Nathalie Albert-Moretti (rectrice de l'académie de Dijon, nommée durant l'été) et Pascale Coq (DASEN de la Côte-d'Or) étaient aussi présentes.

Le budget régional à destination des lycées

La Région a voté un montant de 109 millions d'euros d'investissements pour financer des opérations de restructuration lourde, de réhabilitation, de rénovation et de gros entretien des bâtiments sur  l’ensemble des 130 lycées du territoire. Selon le conseil régional, les travaux  entrepris intègrent systématiquement  la  performance  énergétique,  la  prise  en  compte  de matériaux bio sourcés (bois, ...), la mise en accessibilité Handicap, la sécurisation des sites.

Dans ce cadre, à la rentrée 2019, des établissements publics locaux d'enseignement verront se terminer des travaux d’envergure et la mise à disposition aux équipes éducatives et aux  élèves  de  locaux restructurés et adaptés à la pédagogie du XXIème siècle. Pour la Côte-d'Or, il s'agit du lycée  Nisard à Châtillon-sur-Seine (mise en service après restructuration de divers bâtiments pour 6,8 millions d'euros) et du lycée Judic à Semur-en-Auxois (mise en service après restructuration de divers bâtiments pour 8,3 millions d'euros).

L’investissement de la Région dans les équipements des lycées est de 9,4 millions d'euros. Cela correspond à des équipements pédagogiques (6,3 millions d'euros), du mobilier (1,7 millions d'euros), de l’équipement nécessaire au travail des agents des lycées (740.000 euros) et à l’achat de véhicules (600 000 euros).

Contribuer à l’éducation et à la réussite scolaire des lycéens

Le conseil régional propose aux jeunes Bourguignons-Francs-Comtois de nombreuses aides et   notamment de conditions préférentielles pour accéder à la culture et au sport (carte « Avantage  jeunes ») et pour se déplacer (tarif jeunes TER, tarif unique à 1,50 € pour voyager en car sur le réseau Mobigo, aide au permis de conduire). Au lycée, ils bénéficient d’un ensemble de dispositifs leur permettant de découvrir et de se constituer une culture personnelle tout au long de leur  parcours scolaire. La Région souhaite ainsi promouvoir l’éducation artistique et culturelle des lycéens et soutenir également différentes initiatives pour leur permettre de mieux comprendre  et  d’apporter des réponses aux enjeux de la société dans laquelle ils évoluent. Le dispositif Eveil (Enveloppe pour la Vie, l’Épanouissement et l’Implication des Lycéens) permet aux établissements  de  recevoir  une  subvention  régionale pour réaliser des actions relevant de divers thèmes dans les  domaines de la citoyenneté, de la lutte contre les discriminations, du respect de l’environnement, de la solidarité, ou de tout autre domaine défini avec l’établissement (relation écoles-entreprises,  devoir  de  mémoire, etc.).

D’autres dispositifs existent pour permettre de s’initier à l’architecture et au patrimoine (en  partenariat avec le CAUE), aux arts plastiques, au cinéma, au spectacle vivant ou aux musiques  actuelles, pour mener des projets solidaires interculturels, ou des coopérations internationales entre établissements. Parmi les priorités définies par la Région, le soutien aux projets d’éducation  artistique et culturelle, la sensibilisation au développement durable et à la promotion de l’égalité  entre les femmes et les hommes ou encore l’inclusion scolaire de tous les lycéens ont fait l’objet  d’une attention particulière.

Parmi les nouveautés en 2019, la Région signale tout particulièrement la promotion  de  l’expression musicale en groupe au lycée avec le premier concours régional « L’échappée musicale ». Dans le prolongement de l’initiative des Pionniers Ordinaires de la Transition Énergétique (POTEs), en partenariat avec Energy Cities et l’ADEME, la Région a lancé le premier  concours  « POTEs en herbe ». Ce dernier  a  rassemblé 200  lycéens venus proposer des solutions concrètes pour imaginer l’établissement de demain.

Une restauration scolaire durable et de qualité

La modernisation de la restauration scolaire est un engagement du conseil régional. Avant que ne  soit votée la loi EGALIM, la Région s’est donnée comme objectif d’atteindre pour ses lycées un  approvisionnement composé à 50 % de produits d’origine locale et de 20 % de produits issus de  l’agriculture biologique. La Région accompagne les établissements vers cet objectif en dédiant un  technicien spécialisé pour les conseiller et en les équipant, depuis cette année, d’un logiciel leur permettant de tracer, dès la commande et la réception des produits, leur origine. Chaque lycée connaît ainsi sa situation et sa progression.

Cet objectif fait partie de la politique régionale en faveur d’une alimentation scolaire durable et  de qualité. Elle est inscrite dans la charte régionale « Qualité de la restauration scolaire durable et de proximité » votée en 2018 qui promeut trois grands objectifs : la qualité gustative, la qualité de service et la durabilité de la restauration scolaire (par la lutte contre le gaspillage notamment).

Une autre nouveauté 2019 est la reconnaissance « Restauration d’excellence » : dès lors qu’un  établissement atteint au moins 30 des 35 engagements de la charte régionale qualité, un jury se réunit et vérifie la réalité des actions. Ainsi, en 2019, un premier lycée a obtenu la reconnaissance  restauration d’excellence (le lycée agricole Fontaines-Sud-Bourgogne, à Fontaines en Saône-et-Loire).

Soutenir le pouvoir d’achat des familles

Le conseil régional annonce vouloir faire en sorte que les familles ne soient pas impactées par la  réforme de la voie générale et technologique et que le principe de gratuité soit garanti. Pour cela, la Région met en place à la rentrée 2019-2020 une mesure spécifique pour l’acquisition de nouveaux  manuels et autres ressources pédagogiques en triplant les aides allouées aux établissements. Une  subvention totale de 60 euros par élève de seconde et première concernés par la réforme pourra être  attribuée. Les ressources numériques, dont le financement est du ressort de l’État, sont depuis juin 2019, éligibles à cette prise en charge.

La Région participe à la prise en charge de tout ou partie de l’équipement professionnel des élèves scolarisés dans certaines sections. Sont éligibles les filières professionnelles relevant des ministères de  l’Éducation nationale et de l’Agriculture (enseignement public et privé) nécessitant un  équipement coûteux. Sont concernées : les sections industrielles, bâtiment, automobiles, hôtelières, sanitaires et sociales... Les  achats sont ciblés pour  l’acquisition en priorité d’équipements individuels de protection pour l’élève mais aussi pour l’acquisition d’équipements collectifs qui deviennent propriété des lycées.

À l'occasion de cette rentrée 2019-2020, la Région augmente le budget alloué à la tarification sociale pour préserver le pouvoir d’achat des familles et aider celles qui en ont le plus besoin. Le  dispositif « d’appui aux établissements pour l’attribution d’aides personnalisées aux familles » est  renforcé et passe de 200.000 euros en 2018-2019  à 350.000 euros en 2020-2021. L’aide aux  familles des lycéens touchant une bourse de l’État est renforcée. Le montant des aides s’adapte à chaque catégorie de bourse, permettant d’aider davantage les familles qui en ont le plus besoin. Là où un boursier interne touchait 150 euros d’aides régionales en 2018-2019, il pourra bénéficier  d’une aide en 2020 de 250 euros. L’enveloppe globale consacrée à ce dispositif d’aide aux  familles  boursières représente un budget de 2,25 millions d’euros pour l’année scolaire 2019-2020 (contre 900.000 euros pour 2018-2019). Ces aides seront déployées à partir de janvier 2020.

Concernant le transport scolaire régional gratuit, en 2018-2019, plus de 128.000 élèves ont été transportés dont 5.000 élèves transportés sur le réseau TER.  39.000 lycéens ont été pris en charge (lycées généraux, technologiques et agricoles). 3.300 circuits scolaires ont été organisés. 5,4 millions d’euros ont été consacrés à l’extension de la gratuité des transports scolaires aux départements de la Nièvre et de l’Yonne. L’exploitation des lignes routières scolaires représente un budget de 139 millions d'euros en 2019.

Le conseil régional revendique une modernisation et une amélioration du service de transport scolaire : une nouvelle carte sans contact sera distribuée à la rentrée aux élèves transportés sur les circuits de cars scolaires. Valable pendant tout le cycle de scolarité, elle devra être présentée devant le valideur, à chaque montée dans le car. Les élèves de Saône-et-Loire sont déjà équipés de cet outil billettique. Ce  système renforce la sécurité des élèves transportés tout en permettant  d’avoir  accès  à  de nouveaux services : obtenir une liste nominative d’élèves à bord en cas d’incident, prévenir les familles de tout type d’événements par l’envoi de SMS, permettre un suivi du car en temps réel  grâce au flashcode disponible sur la carte de transport ou sur le site internet de la Région.

L’inscription est désormais simplifiée pour le transport en train : pour les élèves transportés sur le  réseau  TER, scolarisés en Bourgogne-Franche-Comté, la  procédure d’inscription passe par une inscription en ligne. Les titres de transport sont directement envoyés au domicile des  familles. Les élèves  demi-pensionnaires  de la Côte-d’Or et les élèves internes de la Saône-et-Loire n’auront  plus  à avancer financièrement le coût de l’abonnement pour l’année scolaire. Les élèves demi-pensionnaires et internes du Jura n’auront plus à prendre en charge financièrement le coût de l’abonnement SNCF s’ils effectuent des trajets de plus de 35 km.

Mise en place de l'Environnement Numérique de Travail commun de l’école primaire au lycée

L’Environnement  Numérique de Travail (ENT) se veut être un outil de communication, de collaboration et de partage d’information entre les acteurs de la communauté éducative : élèves,  parents d’élèves, enseignants et personnels administratifs. À l’issue d’un travail collaboratif engagé  avec les Départements volontaires, les deux rectorats et la DRAAF, la Région  Bourgogne-Franche-Comté met en place à la rentrée scolaire 2019-2020 un ENT innovant, qui offre une véritable plate-forme d’échanges et de communication unique au niveau régional. La concertation menée a permis  de proposer un ENT qui puisse être commun aux écoles élémentaires, aux collèges et aux lycées,  une démarche qui serait inédite en France. Il porte le nom d’Éclat-BFC pour « Écoles, Collèges,  Lycées, Académies et Territoires en  Bourgogne-Franche-Comté ». Son déploiement permettra, à terme, aux enfants et à leur famille de disposer du même outil adapté à tous les stades de la scolarité.

Les lycées en Bourgogne-Franche-Comté

130 lycées publics répartis sur 221 sites et représentant 2,5 millions de m²

110 000 lycéens dont 90 000 dans les établissements publics

20.426 places d’internats

2.835 agents permanents (accueil, hébergement, restauration, maintenance, entretien)

109 millions d'euros d'investissement patrimonial dans les lycées en 2019

9,4 millions d'euros d’investissements dans l’équipement matériel et pédagogique en 2019

124 lycées éligibles à la fibre optique sont raccordés au très haut débit depuis décembre 2018

 

Photos, Jean Christophe Tardivon

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Un pique nique "trop mignon" parc de la Bouzaise à Beaune
Ils sont une trentaine âgé(e)s de 2 à 3 ans avec une...
Le budget 2016 de la Bourgogne-Franche-Comté
Marie-Guite Dufay, présidente de la région...
Région Bourgogne-Franche-Comté, 149,6 millions d'euros votés en commissions permanentes.
Les membres de la commission permanente se sont réunis les 4 et 25...
Première conférence du dialogue social régional.
La conférence du dialogue social régional portant sur...
583 nouveaux projets soutenus par les fonds européens.
Sous la responsabilité de la région, autorité de gestion,...
Lancement de la plateforme participative de la région Bourgogne-Franche-Comté
Marie-Guite Dufay, présidente de la région...
Commission permanente du Conseil Régional : 109,7 millions d'euros d'aides régionales
Marie-Guite Dufay, présidente de la Région...
La carte Avantages Jeunes 2017-2018 disponible au 1er septembre 2017
Développée par le centre régional d’information...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.