Vendanges en Bourgogne : 2019 s'annonce digne des millésimes en 9

Vendanges en Bourgogne : 2019 s'annonce digne des millésimes en 9

Info+ :


Le BIVB, porte-parole des professionnels des vins de Bourgogne

Le Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne (BIVB) est une association de loi 1901. Reposant sur des principes de parité, il défend et met en avant le savoir-faire unique des professions du négoce et de la viticulture, héritage de la tradition et d’une passion partagée.

www.vins-bourgogne.fr


03 octobre 2019

Les vendanges 2019 sont pour ainsi dire terminées en Bourgogne. La récolte des raisins, d’une qualité exceptionnelle, a débuté fin août dans les secteurs précoces. La météo clémente a permis leur bonne maturation. Autre fait marquant : les aléas climatiques de l’année ont induit des disparités de rendement.

L’hiver plutôt doux, excepté en janvier, entraîne un départ du cycle végétatif précoce. Les précipitations, abondantes en décembre, se raréfient dès janvier. La reprise de végétation se fait dès les derniers jours de mars et le stade mi-débourrement est atteint dès les premiers jours d’avril pour les parcelles les plus avancées.
Un fort rafraîchissement s’amorce dès la nuit du 4 au 5 avril. Il s’accompagne d’un gel qui provoque des dégâts variables selon les secteurs, les températures atteintes et le stade d’évolution de la végétation. Le Mâconnais est plus fortement touché, ayant souffert de températures particulièrement basses. Leur remontée intervient seulement après la mi-avril. Les secteurs les plus tardifs atteignent alors le stade mi-débourrement, avec un peu de retard.
Le rafraîchissement de début juin engendre un retard de la floraison et, par conséquent, de la nouaison. Toutefois, les premières fleurs pointent déjà dans les parcelles les plus avancées. Ces brusques changements climatiques induisent millerandage et coulure sur certains secteurs.
L’été, plus chaud que la moyenne, est fortement ensoleillé. Le manque de précipitations perdure jusqu’en septembre. Néanmoins, quelques pluies mi-août amorcent la véraison. Cette dernière progresse selon une bonne cadence, mais de manière assez hétéroclite. La maturation intervient sur un rythme assez soutenu, facilitée par une météorologie favorable et des températures supérieures aux moyennes saisonnières. Elle est très variable selon les secteurs, voire à l’intérieur d’une même parcelle.
Les premières vendanges, destinées à l’élaboration du Crémant de Bourgogne, démarrent le 31 août dans le Mâconnais. Le coup d’envoi pour les vins tranquilles en Mâconnais, Côte Chalonnaise et Côte de Beaune est donné durant la première quinzaine de septembre. Dans la Côte de Nuits et le nord du vignoble (Chablis et Grand Auxerrois), les vendanges commencent après le 10 septembre. Les Hautes Côtes ferment la marche et termineront à la fin de la première semaine d’octobre.
Ce millésime 2019 est sans aucun doute singulier. Les divers aléas climatiques du début de cycle et la sécheresse prononcée durant l’été ont un impact plus ou moins prononcé sur les volumes récoltés.

Mais le moral reste bon, car le dénominateur commun, quelles que soient les appellations, est la qualité des raisins. Ramassés dans un très bon état sanitaire, avec des équilibres sucres-acides parfaits, ils présagent d’une grande année, pour des vins à l’élégance toute bourguignonne.
Les vinifications en blancs ont débuté facilement : l’harmonie d’une jolie acidité, doublée d’une maturité choisie optimale laissent augurer d’un millésime élégant et équilibré.
Les fermentations progressent bien en rouge et les premiers constats augurent couleur et raffinement !
Les dégustations, qui précéderont la Vente des Vins des Hospices de Beaune, début novembre, devraient, encore une fois, confirmer la légende bourguignonne des grands millésimes en 9 !

Vendanges en Bourgogne : 2019 s’annonce digne des millésimes en 9

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Conseil Régional Bourgogne Franche-Comté : La Commission permanente du 27 janvier 2017 vote 59 millions d'euros d'aides régionales.
Marie-Guite Dufay, présidente de la région...
Yannick Morizot présente la saison 2017 du circuit Dijon Prenois.
Yannick Morizot l'avait annoncé, "le circuit Dijon-Prenois, l'un des...
Do you do you Saint-Jean-de-Losne !
On ne connait pas particulièrement leurs gendarmes mais il est peu...
CRBFC, la commission permanente du 7 avril 2017 attribue 74,7 millions d'euros d'aides
Culture, économie, emploi, gestion des réserves naturelles...
Participez à l'attractivité de la Bourgogne-Franche-Comté
L'attractivité de notre région c'est l'affaire de tous ! Une...
Il y a le ciel, le soleil et la Saône...
Dans cette atmosphère un peu pesante d’élections...
Commission permanente du 29 septembre 2017, 48,5 millions d'euros d'aides régionales
Marie-Guite Dufay, présidente de la Région...
Signature de la Convention-cadre de la Cité des Vins et des Climats de Bourgogne
C’est dans l’emblématique Chambre du Roy de...

Vos commentaires

THIERRY GREMY
a publié le 04/10/2019 09:48
Bonjour, Je suis moi-même vendangeurs au domaine de la Vougeraie sur les côtes de Beaune, et je confirme que selon l'endroit dans des parcelles le raisin était plus ou moins gros et beau. Au gout, il était vraiment prometteur, ce millésime sera à coût sur excellent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.