Filière fluviale du pays Losnais, cap sur l'avenir !

Filière fluviale du pays Losnais, cap sur l'avenir !

Info+ :

La Charte Fluviale de territoire en quelques dates :
- Janvier à Juillet 2019 : décision d’engager une CFT et sélection d’un prestataire
- Octobre à décembre 2019 : réalisation d’un état des lieux technique et patrimonial
- Janvier à Mars 2020 : identification collective des enjeux et définitions des orientations
- Avril à Juin 2020 : rédaction d’un plan d’actions pluriannuel
- Début Juillet 2020: signature officielle et animation collective de la Charte Fluviale
- Septembre 2020 : mise en œuvre des actions définies
- Jeudi 03 octobre 2019, Premier Comité de Pilotage

Le suivi et le pilotage du projet seront réalisés par une équipe transversale composée de : 
- Agence Economique et Régionale de Bourgogne Franche-Comté
- Banque des Territoires
- Chambre de Commerce et d’Industrie de Côte d’Or
- Communauté de Communes Rives de Saône
- Commune de Losne
- Commune de Saint-Jean-de-Losne
- Commune de Saint-Usage
- Direction Régional de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement de Bourgogne Franche-Comté 
- Pays Beaunois
- Préfecture de Côte d’Or
- Région Bourgogne Franche Comté
- Secrétariat Générale pour les affaires régionales Auvergne/Rhône-Alpes
- Secrétariat Générale pour les affaires régionales Bourgogne Franche-Comté
- Voies Navigables de France

 

 


07 octobre 2019

Les élus du territoire losnais ont lancé une démarche concertée afin d'analyser, organiser et développer la filière fluviale du port de Saint-Jean-de-Losne, concrétisée par la rédaction d'une Charte Fluviale de Territoire. Jeudi 03 octobre, à Saint-Jean-de-Losne s'est déroulé le premier Comité de Pilotage de la charte. 

 

La construction d’un schéma d’aménagement et de développement de la filière fluviale a débuté jeudi 3 octobre dans la salle du conseil municipal de Saint-Jean-de-Losne avec l'objectif d’identifier et de partager plusieurs axes stratégiques qui seront, d’ici juin 2020, déclinés sous la forme d’une Charte de développement fluvestre autour du pôle économique de Saint-Jean-de-Losne. Tous les domaines d’activités pourront être étudiés afin d’en faire ressortir les opportunités, les freins, les risques et les mettre dans une perspective globale de développement économique.

La Communauté de Communes Rives de Saône a engagé depuis plusieurs années un important travail aboutissant aujourd’hui à un projet d’avenir pour la filière fluviale.

Signature co-financement
En présence des partenaires financiers, le comité s'est terminé par la signature de la convention de co-financement concrétisant les engagements de tous pour renforcer et développer la filière fluviale sur le territoire

harte Fluviale de Territoire

De gauche à droite : Emmanuelle Coint, co-présidente du Pays Beaunois, Jean Luc Soller, président de la Communauté de communes des rives de saône, Jean-Bapriste Peyrat, sous-préfet de l'arrondissement de Beaune, Antoine Bréhard, Directeur Banque des Territoires région Bourgogne-Franche-Comté, Jean-Yves Rousselle, responsable de l’unité Grande-Saône Voies Navogables de France.

 

Ils ont dit

Antoine Bréhard, Directeur Banque des Territoires région Bourgogne-Franche-Comté
"Ce projet nous paraît emblématique de ce que peut faire un territoire. Il y a des savoir-faires ancestraux sur ce territoire et il s’inscrit dans un projet de développement durable. Ce projet devra faire émerger les différentes filières. C’est donc bien un projet de développement de territoire et nous souhaitons aider ce projet, soit par l’investissement et l'ingéniérie".

Jean-Yves Rousselle, responsable de l’unité Grande-Saône Voies Navigables de France.
"Vnf est le gestionnaire du domaine publique fluvial, et nous souhaitons le mettre à la disposition des projets de développement des territoires et c’est un projet qui au stade de l'étude a un beau potentiel."

Pour Emmanuelle Coint, Jean Luc Soller et Jean-Bapriste Peyrat, le constat à l'issue de ce premier comité de pilotage de la charte fluviale est clair, il faut réfléchir à ce qui il faut faire, mais aussi comment se projetter dans le futur et qui fait quoi. 

L'étude va définir comment on organise le pôle d’activité fluvial. 
Nous partons  d'un travail de développement commencé depuis quelques années par les élus et nous souhaitons savoir comment la Communauté de communes va pouvoir developer son territoire avec l’ensemble des partenaires. Partant d'une dynamique nous devons définir un plan d’action crédible et réalisable à court, moyen et long terme avec les acteurs et financeurs de ce programme. 

Autre objectif de la charte, il faut que la population comprenne que ce projet se fait au profit du territoire et donc à son profit. Elle bénéficie des retombées de la filière qui génére des emplois et de l'activité dans la restauration, l'hébergement. Il passe 10 000 visiteurs étrangers pendant les six mois de tourisme auxquels il faut ajouter les visiteurs locaux locaux

Pour Marie Duparc, maire de la commune, le port de Saint-Jean-de-Losne n’a jamais perdu sa place de 1er port fluvial de france, mais il est déconnecté de son territoire. "Comment se fait-il que Saint-Jean-de-Losne rayonne à l’international et soit si peu reconnu sur son territoire ? Cette étude va permettre de continuer d’accompagner nos acteurs économiques, développer au maximum et ancrer davantage notre image positive sur le territoire."

 

Financement
120 000 euros sont consacrés à l’étude, le Pays Beaunois met à disposition un collaborateur à la gestion de ce projet.
La communauté de communes en est le maître d’ouvrage


Qu’est-ce que la Charte Fluviale de Territoire ?

La charte fluviale de territoire est un outil de nature contractuelle, mise en œuvre à l’initiative des acteurs locaux et, en premier lieu, des élus locaux.
ELLE CONSISTE à analyser la place du fluvial et de sa filière au sein du territoire, afin de bâtir un projet partagé, faisant des canaux et du port de Saint Jean-de-Losne un levier de développement local et durable.
ELLE REPOSE sur une démarche de concertation entre les acteurs concernés par le fluvial et la filière fluviale du territoire.
ELLE SE CONCRETISE avec la mise en œuvre d’un programme d’actions pluriannuels, outils sans dimension réglementaire, impliquant les partenaires sur la base du volontariat.

« Permettre l’émergence, sur le territoire losnais, d’un projet au service du fluvial et de sa filière »

Une situation privilégiée
Saint-Jean-de-Losne, rose d’eau ouvrant sur sept directions, de la Mer du Nord à la Méditerranée, de l’Atlantique au Delta du Danube, est aujourd’hui l’un des premiers ports fluviaux de France.

Le Port dit de Saint-Jean-de-Losne, c’est aujourd’hui:
- Un savoir-faire et une compétence navale autour d’une douzaine d’entreprises (Atelier fluvial, H2O, Le Boat, Luxe Motor, MS Latina, Orex belmont, Piper Boat, Yatching Blanquard, …) ;
- Une fréquentation touristique en plein essor avec un flux annuel de 25 000 visiteurs soit l’équivalent de la population intercommunale ;
- Plus de 9000 passagers sur paquebots fluviaux et 4000 passages de bateaux fluviaux (de 4 à 6 passagers) ;
- Plus de 1000 passages de vélos avec la présence de l’EuroVelo 6 (Nantes/Constanta) et la Véloroute V50 (Luxembourg/Lyon) ;
- Une activité fluviale qui représente 250 emplois (en saison touristiques dont 120 en direct ;
- 600 bateaux en stationnement (dont une partie en résident permanent)
- … .

Genèse de la Charte Fluviale de Territoire
Le site de Saint-Jean-de-Losne connaît depuis deux ans un développement régulier qui s’accélère et les projets privés se multiplient avec succès :
- Réalisation d’un port à sec de 100 places dont le plan de charge a été couvert en un an ;
- Construction d’un atelier et de bureaux destinés à la location pour une activité de vente de croisière sans permis ;
- Arrivée d’un nouvel opérateur étranger (construction, réparation maintenance et vente de bateaux de tourisme).

Régulièrement réunis, les élus et acteurs de la filière ont défini et partagé un constat autour du développement de la filière économique :
- Le site est aujourd’hui saturé et sans intervention majeure, son développement sera stoppé durablement ce qui pourrait conduire les entreprises, dont certaines ont des projets concrets de développement, à se tourner vers d’autres sites au détriment de la dynamique locale actuelle.
- La gare d’eau connaît un envasement régulier et important : faute de curage, cet envasement pourrait lui aussi remettre en cause le développement du site. Par ailleurs la prolifération d’algues invasives perturbe l’accès des bateaux.
- ’étude GPEC conduite par le Pays Beaunois met en évidence le besoin de personnels formés aux différents métiers des entreprises du fluvial, les problématiques de transmission et de pérennisation des savoir-faire.
- Le territoire concentre des compétences reconnues qui peuvent servir de noyau dur à l’implantation de nouvelles activités, de nouvelles entreprises qui renforceraient encore davantage la filière en place.
L’espace actuel consacré au fluvial sur le pays Losnais est donc saturé. Les réserves foncières et mobilières semblent limitées. Cet espace ne permet plus de répondre à la dynamique des entreprises du port. Il est nécessaire d’envisager l’évolution du site pour permettre aux investisseurs économiques de poursuivre leur développement, pour établir de façon pérenne des métiers transversaux intéressant les opérateurs, pour implanter de nouvelles entreprises, pour calibrer les équipements publics propres à cette évolution.

Un projet partagé et ambitieux autour du fluvial
Accompagné de nombreux partenaires, la Communauté de Communes Rives de Saône a engagé depuis plusieurs années un important travail aboutissant aujourd’hui à un projet d’avenir pour la filière fluviale. Au travers de ses compétences relatives au développement économique et au secteur fluvial, la Communauté de Communes Rives de Saône souhaite réaliser une étude sur une stratégie de développement de la filière fluviale.
La vocation de cette étude est d’identifier le potentiel de développement de la filière fluviale sur la Communauté de Communes et notamment sur le site de Saint-Jean-de-Losne. Sous l’expertise du cabinet d’étude BRLi, plusieurs axes stratégiques seront identifiés et partagés pour être déclinés sous la forme d’un programme d’actions.
Tous les axes seront étudiés en phase avec les stratégies nationales et spécifiques au bassin Rhône Saône (notamment la mission interministérielle pilotée par J-C Baudouin). L’étude devra prendre en compte les contraintes réglementaires mais aussi les politiques d’aménagement du territoire souhaitées par la Région (et le contrat canal), la politique de VNF ainsi que les structures déjà existantes (port de Seurre, port d’Auxonne, port de Saint Jean et technoport de Pagny, etc.).
Tous les domaines d’activités pourront être étudiés (entreprise, formation, infrastructures, tourisme, etc.) afin d’en faire ressortir les opportunités, les freins, les risques et les mettre dans une perspective globale de développement économique.

Organisation et méthode
L’organisation de la mise en œuvre et l’émergence des projets repose sur un important travail d’animation, assuré en collaboration avec les partenaires institutionnels, techniques et professionnels, par la Communauté de Communes de Rives de Saône.
CO-animée par le chargé de mission « Développement des Filières Economiques » du Pays Beaunois et le cabinet d’étude BRLi, la démarche sera fortement participative et ouverte (entretiens, ateliers, réunions publiques).

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Il y a le ciel, le soleil et la Saône...
Dans cette atmosphère un peu pesante d’élections...
Gevrey-Chambertin - Nuits-saint-Georges tourisme dévoile son image et ses projets 2019
Tous ensemble pour de grandes ambitions pour un territoire riche de son...
La Cité internationale de la Gastronomie et du Vin, « plus belle vitrine en France pour l'univers de la gastronomie »
Le lancement officiel de la construction de la CIGV a eu lieu ce jeudi. Eiffage...
Saint-Julien lance les travaux de son pôle de proximité, la ZAE de la Petite Fin.
Projet initié en 2008, la zone d’activités...
Signature des contrats CAP 100% Côte-d'Or avec la commune d'Arnay-le-Duc et la CC du Pays d'Arnay
François Sauvadet, président du Conseil Départemental de...
Conseil Régional Bourgogne Franche-Comté : La Commission permanente du 27 janvier 2017 vote 59 millions d'euros d'aides régionales.
Marie-Guite Dufay, présidente de la région...
Yannick Morizot présente la saison 2017 du circuit Dijon Prenois.
Yannick Morizot l'avait annoncé, "le circuit Dijon-Prenois, l'un des...
Le CNER lance « CNER Expertise » avec le soutien de la Caisse des Dépôts.
Face aux contraintes budgétaires qui conditionnent l’action des...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.