De quel bois se chauffe Bligny-sur-Ouche ?

16 octobre 2019

Jacques Jacquenet, Président du SICECO, territoire d’énergie Côte-d’Or et Patrick Duthu, Président de la régie Côte-d’Or Chaleur, ont inauguré le réseau de chaleur de Bligny-sur-Ouche le 15 octobre 2019 en présence des partenaires financiers. D’une longueur de 525 mètres, il dessert 6 bâtiments.

Une chaufferie biomasse alimentant 525 mètres de réseau
La production de chaleur est issue d’une chaufferie biomasse. D’une puissance bois de 330 kW (avec un appoint fioul de 522 kW), elle dessert, via 525 mètres de réseau, le gymnase/dojo, la maison des services, les écoles publiques, le collège, le centre d’incendie et de secours et des logements Orvitis (raccordés en 2020). Ce nouvel équipement contribue au développement de la filière bois locale : l’entreprise Roussel située à Valforêt (21), soit à 30 km du site fournit le bois forestier.

De quel bois se chauffe Bligny-sur-Ouche ?

De Gauche à droite : Denis Myotte, Maire de Bligny-sur-Ouche, Jean-Baptiste Peyrat, Sous-préfet de l’arrondissement de Beaune, Dominique GIRARD, Vice-Président du Conseil Départemental représentant de François Sauvadet, Président du Conseil Départemental, Jacques Jacquenet, Président du SICECO, territoire d’énergie Côte-d’Or, Anne-Marie Terrand, Vice-présidente du SICECO, territoire d’énergie Côte d’Or en charge de la commission Énergie, Yves Courtot, Président de la communauté de communes de Pouilly-en-Auxois / Bligny sur-Ouche et Patrick Duthu, Président du Conseil d’exploitation de la régie Côte-d’Or Chaleur, lors des discours

 

Un projet au coeur de la transition énergétique
Initié en 2015 par la communauté de communes de Blignysur-Ouche, désormais fusionnée à celle de Pouilly-en-Auxois, le projet a été confié au SICECO qui le finance et l’exploite via sa Régie Côte-d’Or Chaleur. D’un montant de 575 000 € HT, dont 332 000 € de subventions (Feder, ADEME, Région, Département), il inscrit le territoire dans la transition énergétique : par rapport aux anciens systèmes de chauffage, la chaufferie permet d’éviter le rejet de 147 tonnes de CO2 dans l’atmosphère, soit l’équivalent de 74 voitures parcourant annuellement 15 000 km.

Des intérêts économiques, écologiques et sociaux
La mise en place d’un réseau de chaleur alimenté par une chaufferie biomasse présente de multiples avantages. Elle permet d’utiliser une des énergies les moins chères du marché (en moyenne 20 à 27 € TTC/ MWh entrée chaudière pour le bois déchiqueté) et dont le coût est plus stable que celui des énergies fossiles, telles que le fioul ou le gaz.
Elle dynamise l’activité locale en ayant recours à des fournisseurs de bois locaux. Du coup, elle est source de maintien et de création d’emplois dans la filière forestière (valorisation des sous-produits de bois, entretien des équipements, ..). Le patrimoine forestier est mis en valeur par un entretien et une exploitation respectueux de l’environnement.


UN PROJET AU COEUR DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

Initié en 2015 par la communauté de communes de Bligny-sur-Ouche, désormais fusionnée à celle de Pouilly-en-Auxois, le projet a été confié au SICECO qui le finance et l’exploite via sa Régie Côte-d’Or Chaleur.
Par rapport aux anciens systèmes de chauffage, cette nouvelle installation permet au territoire, impliqué dans une démarche TEPos (Territoire . .nergie Positive) puis TEPCV (Territoire à énergie Positive pour la Croissance Verte), d’atteindre ses objectifs de :
- Maîtrise de la facture énergétique
- Réduction d’émissions de gaz à effet de serre : 147 tonnes de CO2 rejetées en moins dans l’atmosphère, soit l’équivalent de 74 voitures parcourant annuellement 15 000 km
- Utilisation d’énergie locales et renouvelables : les 196 tonnes de plaquettes bois consommées annuellement par la chaufferie proviennent de l’entreprise Roussel située à Valforêt, soit à une trentaine de kilomètres du site.

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 
Les chiffres :
- 575 000 € HT d’investissements par le SICECO, territoire d’énergie Côte-d’Or, dont 332 000 € de subventions (Feder, Ademe, Région, Département)
- 6 bâtiments raccordés représentant une surface chauffée de 7 150 m. et alimentés par 525 mètres de réseau
- 196 tonnes de bois consommées à 80 € HT la tonne

De quel bois se chauffe Bligny-sur-Ouche ?De quel bois se chauffe Bligny-sur-Ouche ?

Visite du bâtiment de la chaufferie

7 MOIS DE TRAVAUX
Les travaux commencés en février 2019 se sont poursuivis jusqu’à la fin de l’été.  La construction des 525 mètres de réseau qui achemine la chaleur auprès des différents bâtiments a été réalisée en premier. Dans l’objectif de limiter au maximum les nuisances, ce sont les tranchées desservant le collège et les écoles qui ont été creusées lors des congés scolaires d’hiver. Les autres tranchées ont été réalisées au fur et à mesure de l’avancement du chantier.
En parallèle, un bâtiment de 40 m., abritant les installations techniques dont les chaudières, a été construit entre le gymnase et le centre d’incendie et de secours.
Les entreprises qui ont participé aux travaux sont locales : Bureau d’études CSI (Dijon - 21) et AAGROUP (Dijon - 21) pour la maîtrise d’oeuvre ; SOCOTEC (Dijon - 21) pour le bureau de contrôle ; ACEBTP INGENEERY (Chenôve - 21) pour la coordination sécurité et protection du chantier ; STAR TERRASSEMENT (Mesmont - 21) pour le terrassement ; La Construction (Dijon - 21) pour le gros oeuvre, Labeaune SARL (Saint-Apollinaire - 21) pour l’étanchéité ; SAS M.tallerie Grillot (Dracy-le-Fort - 71) pour le bardage et la serrurerie ; LGC (Marsannay-la-C.te - 21) pour le chauffage.
L’entreprise Roussel située à Valforêt (21), soit à 30 km du site fournit le bois forestier

 

COMMENT FONCTIONNE UN RÉSEAU DE CHALEUR ?
Le réseau, composé de canalisations distribuant l’eau chaude, est alimenté par une chaufferie dans laquelle se trouve une chaudière bois et une chaudière d’appoint fioul.

De quel bois se chauffe Bligny-sur-Ouche ?
 Bâtiment de la chaufferie

La chaufferie bois automatique
L’alimentation en combustible (bois sous forme de plaquettes forestières par exemple) est automatique grâce à un silo d’approvisionnement relié à la chaudière par une vis sans fin. De même, une vis sans fin évacue les cendres dans une benne.
La chaufferie distribue de l’eau chaude vers les émetteurs de chaleur (radiateur, ventilo-convecteur, ...). Elle peut aussi assurer les besoins en eau chaude sanitaire.

 

LE SICECO TERRITOIRE D’ÉNERGIE CÔTE-D’OR
Constitué en 1947, le SICECO est un syndicat mixte fermé agissant sur le territoire de la Côte-d’Or et regroupant 675 communes et 18 Établissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI) à fiscalité propre. Fondé sur les grands principes de la solidarité intercommunale, il participe activement à l’aménagement du territoire, au service des élus et des usagers. Tout en respectant l’environnement, il favorise le développement économique et la qualité de vie.
Le SICECO opère dans les domaines suivants : distribution publique d’électricité, de gaz et de chaleur, éclairage public, énergie (maîtrise de l’énergie et énergies renouvelables), bornes de recharge pour véhicules électriques, cartographie et service d’information géographique, technologie de l’information et de la communication, communications électroniques, planification énergétique.

LA RÉGIE CÔTE-D’OR CHALEUR
En 2016, le SICECO, territoire d’énergie Côte-d’Or, s’est lancé dans la distribution publique de chaleur et de froid et a créé la Régie Côte d’Or Chaleur afin d’assurer l’acquisition, l’aménagement et l’exploitation, quelle que soit la source d’énergie (maîtrise d’ouvrage des travaux et vente de chaleur aux abonnés du réseau), d’installations de production et de réseau de chaleur et de froid. Elle assure aussi le service public de distribution de chaleur et de froid.

LA MISSION BOIS-ENERGIE DE CÔTE-D’OR (MBE 21)
Afin de faciliter et de faire émerger des projets de chaufferies biomasse automatiques, le SICECO, en partenariat avec le Conseil départemental de la Côte-d’Or et l’ONF, participe au développement de la Mission Bois-Énergie de Côte-d’Or (MBE 21). Cette dernière a deux missions particulières :
- Informer et sensibiliser les élus aux avantages de l’utilisation du combustible biomasse grâce à des réunions d’information ou encore des visites de chaufferies en fonctionnement.
- Accompagner la collectivité dans la mise en oeuvre de la chaufferie biomasse et du réseau de chaleur.

UN ACCOMPAGNEMENT EN TROIS PARTIES :
- Analyse d’opportunité et analyse d’approvisionnement en combustible biomasse réalisées par l’ONF pour vérifier si le projet est envisageable,
- Si l’opportunité est avérée, étude de faisabilité effectuée par le SICECO pour définir le projet technique et calculer sa rentabilité économique,
- Accompagnement dans la poursuite du projet par le SICECO (voir ci-dessous).

L’ACCOMPAGNEMENT SPECIFIQUE DU SICECO
Dans le cadre de la MBE21, le SICECO propose à ses adhérents un accompagnement tout au long de leur projet de réalisation d’une chaufferie biomasse. À ce titre, il réalise les pré-diagnostics énergétiques du patrimoine bâti communal et communautaire, ainsi que l’étude de faisabilité du projet avec la gestion des aides financières accordées par l’ADEME, la Région, le FEDER et le Département.

Lorsqu’il n’est pas le maître d’ouvrage des travaux, le SICECO réalise cette mission d’accompagnement dans le cadre de sa compétence partagée « Énergies renouvelables ».

 De quel bois se chauffe Bligny-sur-Ouche ?De quel bois se chauffe Bligny-sur-Ouche ?De quel bois se chauffe Bligny-sur-Ouche ?De quel bois se chauffe Bligny-sur-Ouche ?De quel bois se chauffe Bligny-sur-Ouche ?

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Le SICECO adopte la marque « territoire d'énergie Côte-d'Or »
Jacques Jacquenet, président du SICECO a présenté la...
Le SICECO accompagne les collectivités dans leurs Plans Climat Air Energie Territoriaux
Dans le cadre de l’élaboration de leurs PCAET (Plans Climat Air...
Réduire l'impact de la lumière sur la biodiversité
Chaque année, environ 5 M€ sont investis par le SICECO dans son...
Une centrale photovoltaïque sur la Maison de santé à Bligny-sur-Ouche
BF Énergie, entreprise spécialisée dans le...
Transition énergétique : la SEML Côte-d'Or Energies lève 1 670 000 euros
La Société d'Economie Mixte Locale (SEML) Côte-d’Or...
Visite des installations bois énergie du Pays Seine-et-Tilles.
Dans le cadre du Printemps de l'environnement, François Sauvadet,...
Savigny-le-Sec inaugure sa chaufferie bois
8ème installation réalisée par la Communauté de...
Signature du premier Terr'Innove en région Bourgogne
La Communauté de communes Ouche et Montagne s'engage avec...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.