Les territoires ruraux ont leur agenda

Les territoires ruraux ont leur agenda

Info+ :

Bruno Bethenod
Président de l'Association des Maires Ruraux de Côte-d'Or
40 Grande Rue - 21310 Arceau
Tél. 06 08 24 42 13
Mail : bbc21@bethenod.com
www.amrf.fr

 


29 octobre 2019

Pour réduire les inégalités territoriales, le gouvernement a lancé une consultation pour définir son agenda rural. L’association des maires ruraux de Côte-d’Or y a contribué, Bruno Bethenod, président, revient sur ces mesures en faveur des territoires ruraux.

Agacés par les classements INSEE qui sortaient le monde rural de son vocabulaire, Bruno Bethenod comprend qu’une mauvaise classification des territoires ait conduit à une Loi Notre imparfaite à ses yeux. Ces critères d’approche inadaptés sont venus renforcer un sentiment de délaissement tant des habitants que des élus locaux. L’agenda rural gouvernemental arrive dans ce contexte. « On est allé trop loin dans la métropolisation au détriment des territoires ruraux. Il devenait nécessaire de prendre en considération les problématiques de la ruralité comme l’a fait l’Union Européenne pour le décliner dans chaque pays » explique Bruno Bethenod. 200 mesures d’accompagnement se destinent à améliorer le quotidien des 20 millions de français vivent dans les campagnes. Véritable plan d’action en faveur des ruralités, l’agenda rural veut s’inscrire dans la durée et couvrir tous les champs d’intervention. « Une cinquantaine de mesures peuvent être mises en place rapidement tandis que d’autres demanderont un peu plus de temps. » Dans la longue liste des sujets abordés, le président de l’association des maires ruraux de Côte-d’Or et maire d’Arceau, s’arrête sur une notion essentielle à ses yeux, la volonté de remettre la notion d’espace dans la Constitution. « C’est une manière d’éviter que les lois soient toujours écrites en fonction uniquement de la population mais elle intègre la notion d’espaces, de territoires afin que ces deux critères populations et territoires / espace soient pris en considération pour légiférer. » Il revient ensuite sur plusieurs axes parmi les 200 mesures à commencer par l’intercommunalité. « La communauté de communes doit être regardée comme un outil au service des membres. Cela demande d’apporter de la souplesse dans la gouvernance et la délégation de compétences. » Le maire souhaite que les communes soient plus encore associées à la prise de décision et à la réalisation du projet. « Il faut redonner du pouvoir aux communes et les remettre au cœur des intercommunalités. » La suppression de l’obligation de transférer la compétence eau et assainissement est l’une des premières étapes du processus. Au registre des collectivités, le président de l’association se réjouit de voir apparaitre un contrat cadre différencié selon les territoires pour prendre en compte les spécificités de chacun. « Le contrat avec l’Etat doit aussi prévoir des lignes budgétaires dédiées au développement des territoires ruraux, au même titre que le monde urbain. » Pour renforcer les coopérations, les mesures prévoient par ailleurs d’inscrire l’obligation pour les contrats métropolitains de s’associer aux territoires ruraux. « Il faut remettre de la compréhension et du bon sens dans les relations » insiste Bruno Bethenod.

Des mesures concrètes

Santé, école, culture, sport, emploi, services… Autant de thématiques pour lesquelles l’agenda rural prévoit des actions claires. « En rendant obligatoires les stages en milieu rural pour les internes en dernière année de médecin, ce sont 3 000 médecins qui seraient immédiatement disponibles pour répondre à la pénurie. » Améliorer l’accueil des personnes âgées en milieu rural, développer les campus connectés, prendre en compte les classes multi-âge, affecter des financements de la direction des affaires culturelles pour le patrimoine local mais aussi dédier 50% des fonds d’intervention du Centre National pour le Développement du Sport aux équipements sportifs des territoires ruraux… font partie des mesures concrètes que Bruno Bethenod place en tête de liste. « Mettre un socle de services universels à moins de 30 minutes de trajet est essentiel mais demande d’arrêter de voir les services et les territoires d’un œil technocrate. Il faut relativiser les choses. » Pour Bruno Bethenod, les mairies peuvent assurer un accueil administratif de premier niveau pour répondre aux usagers. Une sorte de service minimum afin d’éviter aux habitants d’avoir à se déplacer pour une simple question. Au registre de l’emploi, le maire d’Arceau encourage la mesure visant à déployer les territoires zéro chômeur à 30 nouveaux territoires. « C’est une action mobilisatrice des élus et des associations qui encourage le dialogue. » Particulièrement sensible, la question de la mobilité trouve sa place dans la liste des mesures annoncées dans l’agenda rural. Le transfert des taxes sur la consommation des produits énergétiques et une autre répartition des sommes collectées s’inscrivent dans les attentes des élus locaux. « Nous sommes plutôt satisfaits des mesures de l’agenda rural mais il faut maintenant que ça bouge. L’agenda rural, c’est le début des réponses appropriées ! »

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Des maires au service des maires vous informent !
Ce mercredi 29 juillet les associations des maires ruraux du 71, 58, 89 et 21...
Premières tendances de l'évolution des montants de la CVAE versée en 2016
Créée en 2008 et regroupant la direction générale...
L'AMR 21 présente LocalRural à ses adhérents.
A la demande de Bruno Bethenod, président de l'Association des Maire...
Mobile : ça passe ou ça passe pas ?
Les Maires ruraux veulent une carte de France à jour de la situation.
LECTURES COMMUNES : La fête du livre en milieu rural
N’en déplaise aux rats des villes : la culture n’est pas...
Moralisation de la vie politique
Les maires ruraux saluent l’exclusion des communes rurales de la...
Eau et Assainissement, compétences optionnelles des communautés de communes ?
Afin de ne pas pénaliser un service de proximité...
Finances publiques, les Maires Ruraux dénoncent une coupe sombre en catimini
Après le débat à l’Assemblée nationale le 13...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.